Gaufres à la courge, avocat et mâche, sauce cacahuètes et coco (vegan)

Avant de donner naissance à mon premier enfant, un événement dont je vous parlerai prochainement, j’ai réalisé et rédigé une série de recettes que je peux désormais partager avec vous, deux semaines après ma sortie de la maternité. Je n’ai pas encore repris possession de ma cuisine, je n’ai pas le courage, le désir ou même le temps de penser à de nouveaux plats. Je me nourris simplement, aidée dans un premier temps de ma maman puis aujourd’hui de mon mari. Cet recette de gaufres à la courge, avocat et mâche, sauce cacahuètes et coco, je l’ai écrite au mois de janvier et je tenais à la partager avec vous avant la fin de la saison des courges…

L’envie m’a pris récemment d’acquérir un gaufrier via ma plateforme d’achats préférée : le Boncoin. Sitôt l’appareil entre mes mains, il me fallait le tester et c’est alors qu’est née cette recette de gaufres à la courge butternut, avocat et mâche, sauce cacahuètes et coco. Idéale pour un brunch, un déjeuner ou un dîner léger et gourmands (tout dépend du nombre de gaufres qu’on avale, naturellement !), elle peut se transformer en savoureux pancakes si on ne possède pas de gaufrier. Ainsi, aucune frustration : tout le monde peut se régaler !

Gaufres à la courge

Vous le savez peut-être : les toasts à l’avocat sont l’un de mes repas favoris, surtout depuis que je peux trouver des avocats “made in Provence” (j’opte quoi qu’il arrive pour des avocats européens). J’aime les marier à du sésame ou encore de la cacahuète, de la roquette ou de la mâche : ça dépote !! L’idée ici, c’est de rendre ces tartines chères à mon cœur encore plus fabuleuses, grâce à la texture unique de la gaufre – croustillante sur l’extérieur, moelleuse à l’intérieur.

Gaufres à la courge 2

Pour réaliser mes gaufres végétales, j’ai opté pour de la courge butternut et des graines de lin pour remplacer les œufs, ainsi qu’une farine d’avoine confectionnée par mes petites mains à partir de flocons d’avoine sans gluten. Je vous en dis plus dans la partie “Notes”, après la recette de gaufres à la courge. J’ai opté pour de l’huile de coco comme matière grasse ainsi que pour un lait de noisette comme liquide, ces derniers se mariant parfaitement bien à la courge butternut.

Gaufres à la courge 3

Gaufres à la courge butternut, avocat et mâche, sauce cacahuètes et coco

Gaufres à la courge butternut

Ingrédients pour 5 gaufres :

  • 170 g de courge butternut
  • 200 g de farine d’avoine*
  • 1 c. à soupe de graines de lin (que vous pouvez remplacer par des graines de chia)
  • 1 petite c. à café de bicarbonate alimentaire
  • 1 petite c. à café de fleur de sel
  • 1/4 c. à café de cannelle
  • 1 c. à soupe de jus de citron jaune ou de vinaigre de cidre
  • 200 ml de lait végétal au choix (pour ma part du lait riz/noisette)
  • 45 g d’huile de coco fondue (que vous pouvez remplacer par de l’huile d’olive) + un peu d’huile pour le gaufrier

Déroulement de la recette :

  1. Laver la courge et la cuire 10 minutes à la vapeur. Vous pouvez garder la peau si elle est bio.
  2. Verser la farine d’avoine dans un saladier.
  3. Moudre les graines de lin et les incorporer à la farine.
  4. Ajouter le bicarbonate, le sel et la cannelle.
  5. Mixer la courge cuite avec le jus de citron ou le vinaigre, le lait végétal et l’huile.
  6. Combiner les deux préparations.
  7. Faire chauffer le gaufrier et le huiler.
  8. Déposer un cinquième de pâte par empreinte à gaufre en une couche plutôt épaisse.
  9. Faire cuire les gaufres 5 à 6 minutes.

Notes :

  • Vous pouvez remplacer la courge butternut par de la patate douce.
  • Si vous n’avez pas de gaufrier, préparez des pancakes avec cette même recette !
  • Optez pour une version sucrée en nappant les gaufres de sirop d’érable ou de pâte à tartiner chocolat/noisettes.
  • *Parlons farines… J’ai réalisé ma farine d’avoine en mixant finement au robot des flocons d’avoine. On peut aussi utiliser directement de la farine d’avoine. Sachez qu’il existe des flocons d’avoine sans gluten et qu’il est ainsi possible de réaliser facilement sa farine d’avoine maison. Vous pouvez également opter pour une farine de blé ou d’épeautre, ou encore une farine de petit-épeautre. Pour une autre version sans gluten, je vous recommande un mélange de farines de riz complet et de sarrasin ou de teff.

Garniture et sauce

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 1 à 2 gaufres à la courge par personne
  • 2 belles poignées de mâche
  • 1 avocat mûr
  • 1 c. à soupe de purée de cacahuète
  • 1 c. à soupe de tamari ou de sauce soja
  • 100 g de lait de coco
  • 2 c. à café de graines de courge
  • Mélange 5 baies du moulin

Déroulement de la recette :

  1. Laver la mâche et la déposer sur une partie de gaufre.
  2. Tailler l’avocat en fines lamelles.
  3. Dans un bol, mélanger la purée de cacahuète, le tamari ou la sauce soja ainsi que le lait de coco.
  4. Répartir la sauce sur les gaufres ainsi que les graines de courge.
  5. Donner quelques tours de moulin avant de servir.

Notes :

  • Vous pouvez troquer la mâche pour de la roquette.
  • Pour tailler l’avocat en rose, je vous recommande ce tutoriel vidéo.
  • Optez pour de la purée de sésame (ou même de noisette ou d’amande complète) en remplacement de la purée de cacahuète.
  • Remplacez le lait de coco par la crème végétale de votre choix.
  • Remplacez les graines de courge par des noisettes concassées.
  • Servez les gaufres accompagnées de petits légumes de saison.
Print Friendly, PDF & Email

L’horreur d’un élevage de visons en Vendée dénoncée dans une vidéo

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

Vidéo de l’association L214 dans un élevage de visons en Vendée.

Des centaines de visons emprisonnés dans des cages minuscules, dans un élevage en Vendée. C’est ce que montre la nouvelle vidéo de l’association L214 (22/02/2018). Les visons sont soumis à un enfer : alors que ce sont des animaux semi-aquatiques, ils passeront leur vie dans des cages métalliques où ils peuvent à peine se déplacer. Ces conditions de vie les rendent malades : ils s’automutilent ou se blessent entre eux. Quant à leur nourriture, elle est vulgairement jetée au-dessus des cages où elle se décomposera lentement.

Enfin, les monticules d’excréments qui s’accumulent sous les cages se répandent ensuite dans la nature et polluent les sols.

Lorsque l’éleveur l’aura décidé, les visons seront gazés puis dépecés pour leur fourrure. On estime qu’environ une trentaine de visons seront nécessaires pour la confection d’un manteau !

>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +

Insensibles à la barbarie

« Qui sont ces gens qui ne sont pas encore au courant des souffrances qu’impliquent la fourrure ? Pire encore, qui sont ceux qui portent toujours de la fourrure après avoir vu de telles vidéos ? Sont-ils donc insensibles à la barbarie ? Derrière chaque col, bonnet ou manteau en fourrure, il y a la souffrance atroce de ces millions d’animaux » dénonce Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Depuis plusieurs années, la Fondation dénonce la cruauté des élevages d’animaux à fourrure. En France, une dizaine d’élevages de visons sont encore en activité ainsi que des élevages de lapins (notamment le lapin orylag) et des myocastors (les ragondins).

Alors qu’un récent sondage de la Fondation 30 Millions d’Amis* a montré que 86 % des Français réclament l’interdiction des élevages d’animaux pour la fourrure, il est temps de fermer ces élevages à l’instar de 10 pays européens dont les Pays-Bas, l’Autriche ou la Norvège qui ont pris cet engagement. Signez notre pétition pour la fermeture des fermes à fourrure en Europe.

* Étude menée pour la Fondation 30 Millions d’Amis par l’IFOP du 6 au 7 février 2018 auprès d’un échantillon de 1010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Représentativité de l’échantillon assurée par la méthode des quotas.

Pour la fermeture des fermes à fourrure en Europe >>

Ces chiens sont les anges gardiens des animaux sauvages face aux braconniers

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

En Afrique du Sud, 30 Millions d’Amis a suivi une brigade de chiens qui protègent les animaux sauvages des braconniers.

Le nombre de braconniers a incroyablement chuté depuis leur arrivée. Chaque jour, les chiens de la réserve Mara Conservancy (Kenya) permettent, grâce à leur flair hors-pair, de repérer rapidement les fauteurs de troubles qui menacent les animaux sauvages dans ce périmètre. Cette unité canine compte aujourd’hui quatre Saint-Hubert dont le rôle est de traquer les individus, et deux labradors chargés de détecter les armes à feu ou de l’ivoire à l’intérieur d’un véhicule. « Ils ont un vrai rôle de dissuasion et permettent la protection efficace des animaux sauvages, se réjouit Asuka Takita, la vétérinaire japonaise qui a fondé l’unité canine en 2009, interrogée par la Fondation 30 Millions d’Amis. Aujourd’hui, tout le monde sait que nous avons ces chiens. Ils nous aident énormément. »

Une aventure quotidienne

Entraînés à trouver des indices sur plusieurs kilomètres grâce à leur incroyable flair, les chiens sont habitués à toutes les situations dans la savane. « C’est une aventure quotidienne pour eux, raconte Asuka Takita. Ils se retrouvent régulièrement près des lions ou des cobras. Une fois, l’un d’entre eux s’est fait chasser par un hippopotame ! Mais nous nous assurons que tout se passe pour le mieux pour eux. » Ce sont les rangers qui sont chargés de les accompagner afin de traquer les pièges et les braconniers. « Ils utilisent leur nez pour voir, pas comme nous, explique Lema Langas, jeune directeur de la brigade, à l’AFP. Si on ne voit aucune trace mais qu’on suspecte que le braconnier est passé par un endroit, on demande au chien de suivre l’odeur. » 

>> Partagez cette actu sur Twitter, Facebook et Google +

Le trafic de viande d’animaux sauvages dans le viseur

Dans cette zone, des milliers d’animaux sauvages transitent chaque année, ce qui en font des proies faciles pour les braconniers. Le trafic d’ivoire continue évidemment de peser sur la protection de ces espèces. Mais le principal défi est le trafic de viande d’animaux sauvages, à savoir les gazelles, les gnous, les impalas ou encore les girafes. Ces animaux sont tués par centaines par des collets (fils métalliques se refermant autour du cou, NDLR) ou à la machette. Dès 2014, le gouvernement kenyan alertait que ce trafic atteignait des « niveaux sans précédents » mettant en péril de nombreuses espèces.  

Plus de 200 braconniers arrêtés 

Le rôle des chiens traqueurs est avant tout de dissuader les braconniers. Et leur efficacité semble réelle. « Il y a toujours beaucoup de travail à faire, explique à l’AFP Asuka Takita, mais en dix ans, les chiens ont réussi à attraper plus de 200 braconniers dans la région du Masai Mara ! Cela montre les efforts réalisés. Sans cela, nous aurions des milliers d’animaux morts. Pour la suite, nous espérons étendre ce dispositif afin de mieux protéger la faune sauvage. »

La brigade de rangers et leurs chiens au Kenya. © DR

Strasbourg : la Fondation 30 Millions d’Amis vient en aide aux chiens et chats des sans-abri

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

Cet hiver, grâce à la Fondation 30 Millions d’Amis, l’association LIANES a pu mener une campagne d’identification et de vaccination des animaux appartenant à des personnes sans domicile fixe à Strasbourg (67).

Un opération qui répond à un réel besoin

« C’est un besoin qui est exprimé très clairement par les sans-abri lorsque nous sommes en maraude », explique Sabine, directrice de l’association. Début 2018, 31 animaux (20 chiens et 11 chats) ont ainsi pu bénéficier de l’opération : 11 d’entre eux ont été identifiés par puce électronique et 46 vaccins ont été administrés.
Désormais ces animaux sont en règle, l’identification étant obligatoire. Un atout pour ces personnes dont « les animaux sont parfois emmenés en fourrière lorsqu’ils ne sont pas identifiés, et qu’ils peinent à récupérer » argumente Sabine. 
« C’est une opération que nous pourrons reconduire s’il y a d’autres demandes », affirme-t-elle.

Un soutien aux personnes les plus démunies

La Fondation 30 Millions d’Amis a toujours favorisé les actions qui permettent aux sans-domicile fixe de garder leur animal auprès d’eux, car s’est bien souvent le dernier lien qu’ils ont avec la société et leur seul soutien. Elle soutient financièrement l’association LIANES depuis 2005.
La Fondation 30 Millions d’Amis œuvre aussi en partenariat avec l’Ordre de Malte pour la gestion d’un lieu unique à Paris : la péniche Le Fleuron qui accueille à son bord des sans-abri accompagnés de leur fidèle compagnon.
>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Les tortionnaires du hérisson ne doivent pas rester impunis

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

L’histoire du pauvre hérisson frappé, aspergé d’essence puis brûlé vif à Vic-en-Bigorre (Hautes-Pyrénées) a profondément heurté l’opinion publique. La vidéo, aujourd’hui retirée, avait circulé sur les réseaux sociaux avant d’être divulguée à la gendarmerie des Hautes-Pyrénées, le 14 février 2018. Trois individus (deux majeurs et un mineur) ont été rapidement identifiés, devaient initialement être présentés devant le tribunal correctionnel de Tarbes. 

 

Un simple rappel à la loi serait un signal épouvantable envoyé par la Justice. Reha HUTIN

Le hérisson : une espèce protégée

Mais selon le quotidien La Nouvelle République des Pyrénées, ils ne pourraient ressortir de cette sordide affaire qu’avec un simple rappel à la loi. Le procureur estimerait en effet que l’acte n’a pas ciblé « un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité » et donc ne tomberait pas sous le coup d’une sanction prévue par le Code pénal. « C’est tout à fait choquant, s’insurge Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. Les faire comparaître devant le délégué du procureur s’apparente à une forme de médiation : on va simplement leur rappeler la loi, et ils n’écoperont de rien. Or, à partir du moment où ces individus ont pris l’animal pour lui infliger des sévices, ils se le sont appropriés. Ce n’est donc plus un animal sauvage au sens de la législation et les sanctions prévues pénalement peuvent s’appliquer ».

Partagez cette actu sur FacebookTwitter et Google +.

Par ailleurs, le hérisson étant une espèce protégée par le Code de l’environnement « le procureur est tout à fait fondé à renvoyer les prévenus en Correctionnelle, précise R. Hutin. La peine encourue pour destruction volontaire d’espèce protégée est 2 ans d’emprisonnement et 150.000€ d’amende ».

« Nous ne pouvons pas laisser cet acte barbare impuni »

Dans l’attente de la décision officielle de la justice, la Fondation 30 Millions d’Amis prévient qu’elle explorera toute les voies de recours si les auteurs présumés des faits ne comparaissaient pas devant le TGI de Tarbes. « Les actes de cruauté commis sur cet être vivant et sensible avec une volonté perverse de lui faire du mal ne doivent pas rester impunis, explique Reha Hutin. Sinon, c’est un signal épouvantable que la Justice envoie aux jeunes. » Un récent sondage de l’Ifop pour la Fondation 30 Millions d’Amis révèle que 66% des Français estiment que les mauvais traitements, abandons ou sévices graves sur animaux ne sont pas suffisamment sanctionnés. 

Lucien, le doyen qui fait craquer les filles !

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

A 10 ans, Lucien est un petit croisé griffon retrouvé errant et malade avant d’être recueilli par le refuge de Velaine-sous-Amance (54). Après avoir subi une opération pour lui retirer des kystes, il était fin prêt pour une adoption !

De leur côté, Émilie et Évelyne recherchaient « un chien au caractère stabilisé, qui connaît les ordres de base, posé… »… tout à fait le profil de Lucien !

Adopté fin décembre 2017, Lucien a eu la chance de passer Noël en famille « et nous avons ainsi eu beaucoup de temps à lui consacrer pendant les vacances », détaillent ses nouvelles maîtresses.

Une cohabitation sereine

Dès le départ, le toutou s’est vite senti à l’aise et s’est adapté facilement au foyer déjà occupé par les 4 chats de la maisonnée. « Jeannot, un de nos chats est allé directement vers Lucien lorsqu’il est arrivé. Lucien n’en menait pas large, ça a duré quelques jours, mais maintenant ça va, il laisse même à Jeannot son dodo le plus confortable (disons que Jeannot s’impose, plutôt !) », raconte Émilie.

Après les présentations faites, Lucien a montré toute l’étendue de son flegme, peut-être dû à son âge : « Il est assez placide, il est juste content d’être avec nous. Par exemple, quand on lui dit de se poser quelque part, il y va sans rechigner et y reste. C’était dès le départ un chien sain et bien dans ses papattes » expliquent les jeunes femmes.

Lucien a dû s’adapter aux chats de la maisonnée notamment Jeannot. © E.H et E.B

Lucien, bourreau des cœurs

Même s’il a une préférence pour Évelyne, il aime avant tout faire « plaisir à toute sa famille qu’il suit partout ».

En plus d’être le chouchou de ses deux maîtresses, Lucien adore la compagnie féminine ! En effet, s’il n’aime pas trop ses congénères mâles, il tolère volontiers celle des femelles… « surtout les petites jeunes…, s’amuse Émilie. Une fois alors que nous étions chez la vétérinaire, il a sympathisé avec une jeune chienne, il était tellement content qu’il en a fait pipi ! »

L’opération Doyens de la Fondation 30 Millions d’Amis

Si Lucien a eu de la chance de trouver un foyer, nombreux sont les visiteurs qui ne s’intéressent pas aux vieux chiens dans les refuges. Pour encourager l’adoption des chiens âgés de 10 ans et plus, la Fondation 30 Millions d’Amis s’engage à participer aux éventuels frais vétérinaires à hauteur de 600 euros. Depuis 2005, 120 refuges participent à cette opération Doyens et 8026 chiens ont été adoptés.

« Adopter un vieux chien, c’est lui offrir une fin de vie sympathique plutôt que de le laisser la terminer dans un refuge ! », encouragent Émilie et Évelyne. Prêts à sauter le pas ? Consultez les fiches des doyens qui n’attendent que vous !

>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Stérilisation obligatoire des chats en Belgique : un exemple à suivre !

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

Une nouvelle disposition est entrée en vigueur dans les régions belges de la Wallonie, de la Flandre et de Bruxelles : la stérilisation et la castration des chats domestiques et errants est désormais obligatoire afin de lutter contre la prolifération des félins. Une mesure unique en Europe.
La Wallonie et Bruxelles (la Flandre, pas encore) soutiennent d’ailleurs financièrement les communes pour la stérilisation.
« Grâce à nos actions de lobbying, nous avons obtenu cette décision. C’est une belle victoire mais nous devons continuer à informer et sensibiliser les citoyens », affirme l’association GAIA à l’origine de cette avancée.
A l’heure actuelle, il est encore trop tôt pour faire un bilan de cette mesure. L’association espère que la perspective d’une amende de 50 euros et la pression sociale pourront convaincre tous les propriétaires de chats de stériliser leurs animaux.

L’action de la Fondation 30 Millions d’Amis

Un couple de chats non stérilisés peut engendrer
plus de 20 000 descendants en 4 ans.
© Fondation 30 Millions d’Amis

La gestion des chats errants est délicate et il est impératif de maîtriser leur population en contrôlant leur reproduction. Car un couple de chats non stérilisés peut engendrer plus de 20 000 descendants en 4 ans. Une solution fait ses preuves : la stérilisation. Née du constat que l’euthanasie ou le déplacement des colonies de chats est non seulement inefficace contre la pullulation, mais aussi d’une grande cruauté, cette pratique, reconnue par tous les experts mondiaux et en particulier ceux de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), respecte la sensibilité de nos concitoyens devant la vie des animaux de compagnie.

C’est pourquoi depuis 2013, la Fondation 30 Millions d’Amis a signé 1300 conventions avec des municipalités pour stériliser les chats errants et leur éviter l’euthanasie et soutient 270 associations de protection des « chats libres ».

>> Partagez l’actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Au tour de la France

Mais cette campagne de stérilisation lancée par la Fondation pour inciter les municipalités à se préoccuper du problème de la prolifération des chats errants, n’est malheureusement pas une solution pérenne. En effet, la Fondation soutient déjà 1300 villes sur les 36 000 communes que comptent la France : il ne sera pas possible de répondre à toutes les demandes.

La Fondation 30 Millions d’Amis espère donc que le gouvernement français adoptera une disposition similaire à la Belgique ! En juillet 2016, une proposition de loi « visant à permettre la stérilisation des chats errants » avait été déposée à l’Assemblée nationale et renvoyée à la Commission des affaires économiques. Pour l’instant, elle n’a donc pas vu le jour…

Au niveau européen, un élu croate vient tout juste de déposer une proposition au Parlement européen visant à rendre obligatoire la stérilisation des chiens et chats dans tous les états membres (31/01/2018).

SAMIRA

💐Je suis saMira

💐Agée de 2 ans je suis une x berger de taille petite courte sur pattes

💐Mon histoire est un vrai désastre: j’ai été jetée dans la rue et laissée pour morte devant une maison: j’éspèrais que les personnes habitant dans cette maison me prennent et m’apportent chaleur et amour.
Mais au contraire j ai été battue pour que je parte du terrain

💐Quand Simona et Milena m’ont trouvée alors que je n’étais qu un bébé, j’étais dans un état famélique avancée

💐Maintenant, je suis une jeune fille joyeuse et heureuse de vivre: je suis amie avec tout le monde

💐Frais adoption: 270 euros stérilisation comprise

👉Arrivée prévue Mars 2018

 

MIA EN FA DANS LE 67

👗Je suis mia

👗Je suis une x york pinsher de 3 mois ‘1,800 kg actuellement

👗Je suis issue d’un sauvetage sur l ile de la reunion: Une dame qui m’avait avec mes 2 sœurs ne voulait plus de nous

👗je suis timide quand je ne connais pas sociable une fois mise en confiance: j ‘ai besoin d ‘une personne expérimentée et avec de la patience car vraisemblablement nous avons ete retenus dans des conditions abominables

👗Frais adoption: 250 euros avec obligation de stérilisation

ASSOCIATION DE PROTECTION ANIMALE BASEE EN ALSACE

78d92be664ff216a5621ad50767fb773nnn