Archives de catégorie : BLOG

Le Prince Albert, remis du coronavirus, sommé d’interdire les cirques animaliers à Monaco

Soulagé d’apprendre le bon état de santé du Prince Albert de Monaco qui s’est remis du nouveau coronavirus, PETA lui a envoyé une lettre pour lui demander d’adapter le célèbre Festival du cirque qui a lieu chaque année dans la principauté, pour en faire un évènement sans animaux.

Des experts en conviennent, la pandémie que nous vivons actuellement est d’origine animale, tout comme le SRAS, les grippes porcine et aviaire, la maladie dite de la « vache folle », ou encore le MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) qui peut s’avérer mortel et qui est causé par un type de coronavirus transmis de l’animal à l’humain par le contact avec des chameaux.

Par ailleurs, des études ont montré que les lieux où sont détenus des animaux sauvages sont des foyers pour toute sortes de bactéries et pathogènes, dont l’E. coli et la salmonelle. Selon le comité de santé et de sécurité du Royaume-Uni, ceux-ci peuvent se propager aux humains par contact direct et même indirect avec les animaux et causer de nombreux troubles de santé graves.

« Le fait de confiner des animaux de diverses espèces, de les transporter et de les exhiber au grand public est une opportunité pour les maladies émergentes et pour des crises sanitaires de l’envergure de celle que nous vivons actuellement », explique la lettre. « C’est pourquoi je vous demande aujourd’hui, à une époque où la priorité est aux précautions sanitaires, de vous engager pour la sécurité de la population monégasque, en interdisant les cirques animaliers. »

Le danger des cirques animaliers

En plus de la souffrance physique et psychologique que subissent ces animaux, le fait de les tenir captifs dans de telles conditions peut devenir un danger pour le public, comme l’ont prouvé de nombreux incidents où des animaux ont attaqué leurs dompteurs ou présenté un danger pour les spectateurs.

Jo-Anne McArthur / One Voice

Une cruauté d’un autre temps

Confiner et exhiber des animaux dans les cirques est extrêmement cruel et n’a pas lieu d’être. Dans les cirques, ces êtres intelligents et sensibles passent le plus clair de leur temps enfermés dans des cages et des wagons de transport ou entravés par des chaînes. Ils peuvent subir un dressage violent pour les forcer à exécuter des numéros inconfortables et parfois dangereux. Des enquêtes montrent des animaux battus, fouettés, privés de nourriture, attachés par le cou ou dans d’autres positions douloureuses et subissant des électrochocs et d’autres violences.

Le Festival international du Cirque de Monte-Carlo attirera tout autant, voire plus de spectateurs s’il remplace son exploitation d’animaux par des numéros d’acrobates et d’artistes – se produisant volontairement et par amour du cirque, et non par peur d’être battus – des spectacles de son et de lumière, des hologrammes, et tout autre innovation créative et reflétant les convictions contemporaines des spectateurs.

La cruauté des cirques animaliers n’a pas lieu d’être dans une société civilisée, surtout lorsqu’elle pose également un risque sanitaire important à la population.

Rejoignez PETA en demandant la fin de l’emprisonnement des animaux sauvages dans les cirques :

L’article Le Prince Albert, remis du coronavirus, sommé d’interdire les cirques animaliers à Monaco est apparu en premier sur PETA France.

Une bouffée d’espoir : un poumon 3-D inédit qui épargne les animaux

Une avancée scientifique qui insuffle de l’espoir : les chercheurs peuvent désormais se procurer le tout premier modèle alvéolaire réalisé à partir de cellules humaines pour étudier les effets de produits chimiques et d’autres substances sur la partie la plus profonde des poumons sans forcer des animaux à les inhaler.

Le financement du PETA International Science Consortium Ltd. a contribué à la création de ce modèle pulmonaire tridimensionnel inédit, qui permettra d’épargner de nombreux animaux qui sont couramment utilisés et tués dans des tests d’inhalation.

Cette avancée sauvera potentiellement non seulement des dizaines de milliers de vie, mais, parce que la physiologie humaine est très différente de celle des rats et des souris, ce nouveau modèle basé sur l’humain permettra de mieux prédire ce qui se passe lorsque nous respirons des produits chimiques.

EpiAlveolar : qu’est ce que c’est ?

Le PETA International Science Consortium Ltd. a fourni à MatTek Life Sciences un financement pour développer EpiAlveolar™ – un modèle tridimensionnel composé de cellules humaines des voies respiratoires inférieures (la région alvéolaire). Sur l’un de ses côtés, le tissu peut être exposé au produit testé dans l’air, et de l’autre, il reçoit des nutriments d’un liquide proche du sang – semblable au fonctionnement d’un poumon humain.

EpiAlveolar™ peut être utilisé pour étudier les effets de l’inhalation de différents types de produits chimiques, de nanomatériaux, d’agents pathogènes, de fumée de cigarette (ou cigarette électronique) et d’autres matériaux respirables, au lieu d’effectuer des tests dans lesquels des animaux sont confinés dans de petits tubes et forcés de les inhaler pendant des heures ou des mois avant d’être tués.

Un rapport décrivant le modèle EpiAlveolar™ et son application pour tester les effets des nanomatériaux a récemment été publié dans le journal scientifique ACS Nano.

Dans le cadre de sa vaste initiative visant à remplacer les animaux dans les tests de toxicité par inhalation, le Consortium scientifique a également attribué à des chercheurs internationaux des dispositifs d’exposition par inhalation conçus pour être utilisés avec de tels modèles cellulaires.

Le développement d’EpiAlveolar ™ est la dernière percée scientifique en date issue des fonds apportés par le Consortium scientifique. Par exemple, des recherches financées par le Consortium ont abouti à la création d’anticorps entièrement d’origine humaine capables de bloquer la toxine responsable de la diphtérie. Ces anticorps remplaceront la méthode cruelle d’injecter des chevaux avec la toxine diphtérique et de prendre d’énormes quantités de leur sang.

Soutenez la science éthique

À l’heure actuelle, d’innombrables animaux sont ouverts au scalpel, brûlés, empoisonnés et tués dans des expériences cruelles et archaïques. Votre soutien aujourd’hui aidera à épargner à des chiens, chats, souris, singes et à d’autres animaux de telles horreurs et renforcera notre travail pour promouvoir des méthodes de recherche vitales qui n’exploitent pas ces êtres doux et sensibles.

Rejoignez PETA dès aujourd’hui et soutenez notre travail vital pour les animaux :

L’article Une bouffée d’espoir : un poumon 3-D inédit qui épargne les animaux est apparu en premier sur PETA France.

Coronavirus, grippe porcine, SRAS : les grandes maladies liées à l’alimentation carnée

Au milieu de la pandémie mondiale croissante du coronavirus (COVID-19), il est temps que nous fassions tous le lien entre la consommation d’animaux et les grandes épidémies dans le monde.

Les élevages industriels, qui comptent des milliers de poulets, de cochons ou de vaches, les abattoirs ensanglantés et les marchés de « viande de brousse » qui vendent la chair d’animaux sauvages sont autant de lieux de prolifération des agents pathogènes. Le problème est mondial, et il ne disparaîtra pas : 60 % des maladies infectieuses connues chez les humains sont transmises par d’autres animaux.

Voici quelques exemples de maladies humaines liées à la consommation d’animaux.

2019 : Le COVID-19

La nouvelle pandémie de coronavirus aurait pris naissance dans un « marché humide » de la ville chinoise de Wuhan à la fin de l’année 2019. Comme d’autres types de coronavirus, elle a démarrée chez d’autres animaux avant d’être transmise aux humains. Les dernières recherches le lient aux chauves-souris et aux pangolins, qui étaient tous deux vendus pour leur chair au marché de Wuhan.



2014 : La maladie du virus Ebola

La maladie du virus Ebola est causée par un virus transmis aux humains par des animaux sauvages tels que les chauves-souris, les porcs-épics et les primates. Entre 2014 et 2016, plus de 11 000 personnes en Afrique de l’Ouest sont mortes de cette maladie.


2012 : Le MERS

Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) est une autre maladie causée par un coronavirus. La maladie respiratoire a été signalée pour la première fois en Arabie Saoudite et s’est maintenant répandue dans le monde entier, tuant 858 personnes à ce jour. L’Organisation mondiale de la santé indique que les chameaux ont joué un rôle dans la propagation du virus aux humains et a publié des conseils pour éviter la consommation de lait et de viande de chameau.



2009 : La grippe porcine

Le virus H1N1 a provoqué une pandémie lorsqu’il a été transmis des cochons aux humains, tuant jusqu’à 575 400 personnes dans le monde.


2002 : Le SARS

Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) est une maladie causée par un coronavirus provenant d’animaux sauvages – chauves-souris et civettes – et qui a été transmis aux humains. La pandémie de SRAS a débuté en Chine et a entraîné une épidémie de pneumonie mortelle qui a tué 774 personnes. On pense que le virus pourrait également avoir débuté dans un marché humide.

1997 : La grippe aviaire

La souche H5N1 de la grippe aviaire est apparue chez des oies d’élevage avant d’infecter des poulets élevés pour la viande et les œufs. Certaines souches de grippe aviaire peuvent être transmises des oiseaux aux humains, et les plus mortelles d’entre elles sont les H5N1 et H7N9, qui ont tué des centaines de personnes en Chine et dans le monde entier. Le virus peut être transmis aux humains qui touche les plumes, la chair ou les excréments des oiseaux infectés.



1995 : La vCJD

La variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ) est une maladie rare qui provoque des lésions cérébrales chez les humains. Elle est contractée en mangeant la chair de vaches atteintes d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la « vache folle ». Les vaches, qui sont des herbivores, ont développé l’ESB après avoir été nourries avec la chair et les os d’animaux broyés, y compris des moutons et d’autres vaches – les forçant ainsi à devenir involontairement cannibales. Dans le monde, 226 personnes sont mortes de la vMCJ.



Tant que nous ne cesserons pas de tuer des animaux pour les manger, les humains et les animaux souffriront.

 

Réduire le risque de pandémie – vivez végan

Pour prévenir de futures épidémies de maladies mortelles, nous devons cesser de confiner, de maltraiter et de tuer des animaux pour leur chair dans des élevages industriels, des marchés et des abattoirs. La prochaine pandémie pourrait être encore plus grave que le COVID-19 – nous devons donc faire tout ce qui est en notre pouvoir pour l’empêcher :

L’article Coronavirus, grippe porcine, SRAS : les grandes maladies liées à l’alimentation carnée est apparu en premier sur PETA France.

Guide végan de PETA pour « Animal Crossing: New Horizons »

Alors que tout le monde se confine chez soi et se tourne plus que jamais vers les réseaux sociaux, vous avez probablement entendu parler du nouveau jeu de Nintendo, Animal Crossing: New Horizons. Ce guide végan vous aidera à répondre à certaines des questions éthiques qu’il pose et vous donnera l’occasion d’aider de vrais animaux tout en vivant votre vie sur l’île.

Est-ce végan de pêcher dans Animal Crossing ?

C’est un vrai problème. La pêche n’est pas végane ! Vous ne devriez pas pêcher dans la vie réelle, donc vous ne devriez pas non plus le faire dans le jeu.

Bien sûr, contrairement à la vie réelle, les poissons dans le jeu ne ressentent pas la douleur, mais la pêche est nuisible aux animaux et à la planète. C’est votre île, et c’est à vous de la protéger. Arracher les animaux sauvages à leur habitat dans l’océan pour les « donner » à Blathers afin de les exposer dans un musée est non seulement cruel mais aussi mauvais pour l’environnement.

Dans le monde réel, chaque année, les pêcheurs laissent derrière eux une traînée de victimes des engins de pêche qui comprend des millions d’oiseaux, de tortues, de dauphins et d’autres animaux qui subissent de graves blessures après avoir avalé des hameçons ou s’être empêtrés dans des lignes de pêche. Selon les spécialistes de la réhabilitation de la faune, le matériel de pêche abandonné est l’une des plus grandes menaces pour les animaux aquatiques. Ne laissez pas cela se produire sur votre île !

Il est décevant qu’un jeu dans lequel des villageois de toutes les espèces (allant des éléphants et des canards aux cerfs et aux cochons) coexistent harmonieusement avec les humains encourage la maltraitance envers les poissons et les insectes. Au lieu d’être reconnus comme les individus vivants et sentients qu’ils sont, ils sont présentés comme des formes de divertissement pour les autres villageois. Votre île devrait être un espace sûr pour tous les animaux, petits et grands.

Est-il acceptable d’attraper des insectes dans Animal Crossing ?

Des papillons aux cafards, votre île est un foyer grouillant d’insectes et autres petits animaux. Préservez cette population !

Blathers aimerait construire un musée de poissons et d’insectes sur votre île. Ne le laissez pas faire !

Tout comme les poissons n’ont pas leur place dans les aquariums, les insectes n’ont pas leur place dans les caisses exiguës d’un musée pour que les autres villageois puissent les admirer. Votre île doit être un lieu où les animaux sauvages sont libres de vivre sans être capturés et exploités. Dans le monde réel, les animaux souffrent en captivité dans des endroits comme les parcs marins ou les zoos. Ils sont privés de tout ce qui est naturel et important pour eux. Dans Animal Crossing, vous avez le choix de laisser les animaux de votre île vivre à l’abri de la maltraitance, alors s’il vous plaît, laissez-les tranquilles !

Les palourdes ressentent-elles la douleur ?

Sur votre île, vous pouvez creuser pour trouver des palourdes. Voici pourquoi vous ne devriez pas le faire.

Les palourdes sont des bivalves qui nous paraissent certainement moins familières que les mammifères, mais elles méritent quand même considération et respect. Elles sont capables d’une gamme surprenante de comportements. Saviez-vous par exemple qu’elles peuvent échapper au danger en creusant dans le sable ? Bien qu’il ne soit pas clair si elles ressentent la douleur ou pas, dans le monde réel, elles jouent un rôle important dans l’écosystème. Et si elles ressentent de la douleur, elles constituent un énorme groupe d’animaux qui souffrent pour la nourriture chaque année. Dans le doute, il vaut mieux ne pas creuser pour trouver des palourdes sur son île.

Dois-je laisser les bernard-l’ermite du jeu tranquilles ?

Les bernard-l’ermite adorent traîner sur le rivage de votre île. Laissez-les y. Lorsque vous capturez un bernard-l’ermite dans le jeu, l’écran affiche : « J’ai attrapé un bernard-l’ermite ! Je crois qu’il voulait qu’on le laisse tranquille ! » Dans cette situation, le jeu démontre une étonnante prise de conscience sur le fait que nous ne devrions pas déranger ces animaux et les enlever de leurs lieux de vie.

Dans la vie réelle, les bernard-l’ermite peuvent vivre plus de 30 ans dans leur habitat naturel sur les côtes des mers tropicales, mais après avoir été vendus dans le cadre du commerce des animaux de compagnie, la plupart ne vivent pas plus de quelques mois à un an. Ne prenez pas les bernard-l’ermite sur les plages de votre île pour les vendre à Blathers ou Timmy Nook. Ce ne sont pas des objets, ce sont des individus !

Que mangerait un végan sur une île déserte ?

Maintenant, le monde entier connaît la réponse à l’éternelle question de savoir ce qu’un végan mangerait sur une île déserte : des fruits ! Dans le jeu, cela vous rend fort.

Lorsque vous mangez suffisamment de fruits, vous devenez assez fort pour briser des rochers et en tirer des clochettes et des ressources supplémentaires.

Quels autres aliments végans pouvez-vous manger dans le jeu ?

Les îles ont différents fruits de départ, dont les suivants : pommes, cerises, noix de coco, oranges, pêches, poires.

Rendez-vous chez des amis ou sur des îles mystérieuses pour récolter toutes sortes de fruits pour un menu végan coloré.

Dois-je construire une niche pour mon chien ?

Si vous recevez des instructions pour construire une niche, ne le faites pas ! La vie au bout d’une chaîne est un problème bien réel pour de nombreux chiens à travers le monde.

En ce moment, d’innombrables chiens sont retenus à l’extérieur, par tous les temps, avec des chaînes comme celle que l’on voit ici. Ils languissent seuls et luttent pour survivre aux longues journées et aux longues nuits sans véritable abri contre les éléments. Souvent, ces chiens isolés sont même privés de l’essentiel, comme la nourriture, l’eau et les soins vétérinaires. Ils sont forcés de passer leur vie seuls, relégués dans la cour sans aucune compagnie, ni jeu, ni exercice. Les chiens sont des individus qui ont leur place dans les maisons, et non pas au bout d’une chaîne. S’il vous plaît, ne les maltraitez pas sur votre île.

Tom Nook vous exploite-t-il ?

Tom Nook est un Tanuki, ou chien viverrin, qui est souvent tué pour sa fourrure dans la vraie vie. Dans le monde réel, d’autres comme lui sont battus, électrocutés par voie anale, gazés ou écorchés vifs. Laissez-le tranquille.

Qui est Harvey ?

Un des nombreux villageois uniques que vous rencontrerez à Animal Crossing: New Horizons est Harvey le chien. C’est un vrai hippie, il aime la nature et il est végan ! Dans les jeux précédents, il a exprimé son penchant pour les burritos végans et son amour pour les oiseaux.

Alerte spoiler : dans Animal Crossing, ce généreux chien végan vous invitera sur son île et vous permettra d’utiliser gratuitement son studio photo, Photopia. Vous pourrez y réaliser des décors originaux, essayer différents costumes et même utiliser les modèles dans l’une des cinq pièces de Harvey pour des séances de photos.

Comment faire connaître les droits des animaux par le biais d’Animal Crossing ?

Donnez à votre île un nom respectueux des animaux comme Veganville.

Personnalisez votre passeport avec une phrase comme #NonAuSpécisme ou « Adoptez, n’achetez pas » ou encore « Vivez végan » !

Faites des motifs personnalisés.

Affichez un bulletin pour demander à vos visiteurs de ne pas déranger les animaux sauvages.

« S Junipero a une politique de tolérance zéro en matière de spécisme. Pas de pêche. Pas de capture d’insectes. Respectez tous les animaux lors de votre visite. Merci ! »

Comment pouvez-vous profiter de votre île en respectant les animaux ?

Au lieu de pêcher ou d’attraper des insectes, pratiquez des activités respectueuses des animaux lorsque vos amis viennent visiter votre île.

Comme faire un feu de camp…

… jouer de la musique ensemble sous les étoiles…

… ou découvrir ensemble une plage secrète !

Asseyez-vous et profitez de la vie sur l’île tout en sachant que vous ne causez aucun dommage réel ou virtuel aux animaux.

PETA est-elle contre Animal Crossing: New Horizons ?

PETA espère que le jeu encouragera les gens à se sentir plus proches des animaux avec lesquels nous partageons notre planète et les incitera à agir pour dire #NonAuSpécisme – le spécisme étant la croyance erronée selon laquelle les humains sont supérieurs à toutes les autres espèces animales et qu’il est normal que nous exploitions certaines espèces de manière horrible pour nos propres besoins.

Animal Crossing: New Horizons est fantastique à bien des égards, mais quand on y regarde de plus près, on se rend compte qu’il est surtout très réaliste. Bien que les autres animaux ne parlent pas la même langue que nous, ils ont vraiment leurs propres moyens de communication et leur propre personnalité. En peuplant votre île d’animaux tels que des moutons, des cerfs et des lapins qui ont une forte personnalité, Nintendo rappelle une vérité importante : les animaux sont des individus.

Agnès, l’une des villageoises de départ, est une gentille truie et une charmante voisine. Dans la vie réelle, les cochons sont tout aussi doux, gentils et aimables. Les mères cochons chantent même pour leurs petits ! Mais à cause du spécisme, les humains abattent les cochons et mangent leur chair, au lieu de les reconnaître comme des êtres sensibles qui méritent le respect.

Un autre villageois de départ, Axel, est un éléphant qui aime bouger et faire de l’exercice. Dans la vie réelle, les éléphants aiment parcourir de grands espaces avec leur famille. Mais à cause du spécisme, les humains les capturent, les enferment et les maltraitent pour se divertir. Ces magnifiques animaux sont contraints à une vie de misère pour des balades et des numéros de cirque cruels.

Animal Crossing: News Horizons devrait faire passer le message important que les autres animaux sont des individus avec lesquels nous partageons le monde, et non des objets que nous pouvons exploiter. Nous sommes tous des animaux et nous méritons tous le respect.

Faites une pause dans votre vie sur l’île et aidez les animaux du monde réel dès aujourd’hui !

L’article Guide végan de PETA pour « Animal Crossing: New Horizons » est apparu en premier sur PETA France.

PETA démêle le vrai du faux concernant le lien entre la viande et le coronavirus

Quel est le lien entre la viande et le coronavirus ? Alors que l’épidémie du coronavirus (COVID-19) frappe le monde entier, de plus en plus de personnes s’isolent, se mettent en quarantaine et se demandent comment nous en sommes arrivés là. Depuis longtemps, PETA a mis en garde contre les risques sanitaires liés à la consommation de viande. Après tout, élever des animaux destinés à l’alimentation dans des conditions répugnantes est un terreau fertile pour les maladies transmissibles aux humains.

PETA répond aux questions courantes concernant le lien entre la consommation de viande et le coronavirus :

Puis-je attraper le COVID-19 en mangeant de la viande ?

Selon l’Organisation mondiale de la santé : « Pour vous protéger, par exemple lorsque vous visitez des marchés d’animaux vivants, évitez le contact direct avec les animaux et les surfaces en contact avec les animaux. Veillez à adopter en permanence de bonnes pratiques en matière de sécurité alimentaire. Manipulez la viande, le lait ou les organes d’animaux crus avec précaution pour éviter la contamination des aliments non cuits et évitez de consommer des produits animaux crus ou insuffisamment cuits. » Pour les animaux, l’environnement et votre propre santé, devenir végan est la meilleure solution. Oui, même après la fin de la pandémie du COVID-19.

Peut-on manger de la viande en toute sécurité pendant l’épidémie du coronavirus ?

Vous devriez vous tenir à l’écart des aliments d’origine animale en toutes circonstances pour de nombreuses raisons !

Parmi celles-ci, on peut citer les suivantes :

L’industrie de la viande est-elle responsable du coronavirus ?

Nous ne pouvons pas ignorer le lien entre la viande et les épidémies de maladies comme le COVID-19. La demande insatiable de viande, d’œufs et de produits laitiers par les humains signifie que de très nombreux animaux sont élevés en confinement intensif dans de larges entrepôts répugnants.

Des poulets, des vaches, des cochons et d’autres animaux sont entassés dans de petites cages ou des hangars pleins d’excréments. Ils sont transportés dans des camions crasseux et tués à l’abattoir sur un sol imbibé de sang, d’urine et d’autres fluides corporels.

Les agents pathogènes prospèrent dans de telles conditions. Les exploitations surpeuplées sont un terrain propice à l’apparition de nouvelles souches de bactéries et de virus dangereux.

D’où provient le nouveau coronavirus ?

Les experts en santé publique pensent que COVID-19 a son origine dans un « marché humide » en Chine, où les commerçants vendent à la fois des animaux vivants et morts pour la consommation humaine. Le COVID-19 est similaire aux épidémies de SRAS et de MERS : toutes trois se sont propagées des animaux aux humains.

D’autres maladies sont-elles dues à la consommation de viande ?

Selon les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, « environ 75 pour cent des maladies infectieuses récemment apparues chez les humains ont commencé sous la forme de maladies chez les animaux. »

La grippe porcine (qui est liée aux cochons) a tué des milliers de personnes dans le monde. Et la grippe aviaire est une maladie qui peut se propager facilement dans un élevage de poulets surpeuplé. Il existe au moins 144 souches différentes de grippe aviaire. La variété H5N1 est celle qui tue le plus d’oiseaux et est mortelle pour les humains, tuant environ 60 % des personnes qui l’attrapent.

© Jo-Anne McArthur / We Animals

Un poulet abattu est suspendu au bord de la table d’un étal dans un marché de Taipei.

Quel est le rôle de l’industrie de la viande dans l’émergence des superbactéries ?

En plus de servir de lieu de reproduction pour les virus, les conditions de promiscuité et de saleté dans les élevages favorisent la propagation rapide des bactéries. Les éleveurs donnent aux animaux dans les exploitations actuelles un régime d’antibiotiques pour essayer de minimiser les maladies ou de favoriser une croissance non naturelle. Saviez-vous que les animaux dans les élevages consomment chaque année plus d’antibiotiques que les humains ?

Les bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques à la suite d’une utilisation excessive. Cela contribue à l’émergence de « superbactéries », de nouveaux agents pathogènes agressifs. Aujourd’hui, les médicaments utilisés pour maintenir en vie les animaux dans les élevages rendent les humains malades.

Besoin d’aide pour devenir végan ? Nous avons tout ce qu’il faut pour vous aider

Si vous voulez faire le choix responsable, durable et sain de devenir végan, PETA est là pour vous aider ! Commandez GRATUITEMENT votre « Guide du vegan en herbe » :

L’article PETA démêle le vrai du faux concernant le lien entre la viande et le coronavirus est apparu en premier sur PETA France.

La véritable histoire derrière la nouvelle série n°1 de Netflix « Tiger King »

Une nouvelle série de sept documentaires de Netflix intitulée Tiger King: Murder, Mayhem and Madness (Au royaume des fauves, en français) suit le cinéaste Eric Goode alors qu’il détaille les événements qui ont conduit aux condamnations pour meurtre avec préméditation et crimes contre la faune en 2019 de Joseph « Joe Exotic » Maldonado-Passage, célèbre pour avoir maltraité des fauves, et PETA y joue un rôle clé. La directrice de la Captive Animal Law Enforcement de PETA États-Unis, Brittany Peet, a accepté d’être interviewée pour la série afin de parler des horribles maltraitances dont les animaux ont été victimes aux mains de Joe Exotic et des autres tortionnaires présentés dans le film.

PETA États-Unis et ses sympathisants ont fait campagne pendant des années pour aider les animaux maltraités par Joe Exotic. Avant sa condamnation définitive, PETA a aidé à sauver 39 tigres, trois ours, deux babouins et deux chimpanzés du zoo délabré et infernal qu’il dirigeait. TOUS ces animaux s’épanouissent maintenant dans des sanctuaires réputés.

PETA et Joe Exotic

Joseph Maldonado-Passage – alias « Joe Maldonado », « Joe Schreibvogel » et, bien sûr, « Joe Exotic » – est dans la ligne de mire de PETA depuis des années. C’est un tortionnaire d’animaux notoire et il a été le principal fournisseur de bébés fauves utilisés dans l’industrie des attractions touristiques avec animaux sauvages. Avec cet homme derrière les barreaux, le monde sera un endroit plus sûr pour tous, où il ne pourra plus faire de mal aux animaux ni aux défenseurs des animaux qu’il a menacés.

La réponse de PETA à Tiger King

Les zoos délabrés et autres pièges à touristes qui exploitent les lions, les tigres et autres animaux sont souvent encore pires que ce que laisse voir Tiger King. Cependant, la série réussit à dépeindre avec précision ceux qui exhibent ces animaux – notamment Joe Exotic, Jeff Lowe du Greater Wynnewood Exotic Animal Park (G.W. Zoo), Bhagavan « Doc » Antle du Myrtle Beach Safari et Tim Stark de Wildlife in Need – comme des exploiteurs et des tortionnaires qui feraient n’importe quoi pour continuer à faire rentrer de l’argent.

En fin de compte, Tiger King se concentre principalement sur la bataille entre l’activiste des droits des animaux Carole Baskin (la PDG de Big Cat Rescue, un sanctuaire de la faune sauvage accrédité à Tampa, en Floride) et Joe Exotic. La série passe largement sous silence les graves problèmes liés au bien-être des animaux, notamment les horreurs du trafic de bébés fauves et les problèmes liés aux attractions commerciales qui les exhibent et laissent des visiteurs les manipuler.

Le travail de PETA pour aider les animaux dans les zoos

L’équipe d’experts juridiques de PETA États-Unis travaille sans relâche sur des affaires décisives qui permettent de sauver des animaux de gestionnaires malveillants. L’association s’attaque à l’industrie cruelle exploitant ces animaux, et remporte des victoires !

Le procès intenté par PETA États-Unis contre Tim Stark (également présenté dans la série) et son zoo délabré, Wildlife in Need, en vertu de la loi sur les espèces menacées d’extinction (ESA), a conduit à la toute première injonction préliminaire empêchant la séparation prématurée des bébés félins de leur mère. L’injonction interdit également l’utilisation des petits dans les rencontres avec le public et leur dégriffage pendant la durée du litige. Jeff Lowe, du zoo de G.W., est désormais également défendeur dans ce procès.

PETA États-Unis vient également de gagner un jugement par défaut dans un procès séparé de l’ESA contre Dade City’s Wild Things, un autre opérateur utilisant des bébés animaux qui avait l’habitude d’acquérir de jeunes tigres auprès de Joe Exotic. Grâce au procès de PETA États-Unis, les exploitants de ce zoo ne pourront plus jamais posséder de tigres.

Au total, PETA a sauvé 73 ours, 43 tigres, 10 chimpanzés, deux babouins et un lion de zoos délabrés et d’attractions itinérantes au cours des huit dernières années seulement, et son travail a permis de faire fermer d’innombrables lieux exploitant des animaux.

Ce que vous ne verrez pas dans Tiger King

En plus de sa condamnation pour meurtre sur mandat, Joe Exotic a été reconnu coupable de 17 chefs d’accusation de crimes fédéraux liés à la vie sauvage, dont le meurtre de cinq tigres d’espèces menacées et le trafic d’animaux en voie de disparition.

Dans la nature, les tigres restent avec leur mère protectrice et nourricière jusqu’à l’âge de deux ans, mais les bébés tigres utilisés pour les séances photos sont généralement arrachés à leur mère dans les jours, heures, voire minutes qui suivent leur naissance.

Les bébés félins, tout comme les bébés humains, ont besoin du réconfort constant de leur mère. Ils ont besoin de son lait, de sa chaleur et de sa présence, et surtout, ils ont besoin de ne pas être dérangés afin de pouvoir se reposer quand ils en ont besoin pour assurer un développement normal. Ces bébés effrayés et sans défense sont exposés à de nombreux dangers, notamment les maltraitances physiques infligées lors des rencontres avec le public, mais aussi le stress dû au froid et à la chaleur extrêmes, la malnutrition, l’épuisement et les maladies infectieuses. Tous ces problèmes sont particulièrement difficiles à résoudre pour les bébés, car leur système immunitaire n’est pas encore complètement développé.

Tiger King et PETA : citations

  • « PETA ne se cache pas de sa mission d’aide aux animaux, et nous ciblons Joe Exotic depuis de nombreuses années. Je pense que nous ne pouvons pas sous-estimer le danger que représentent certaines de ces personnes… Joe est toujours armé. Il y a toujours une arme à ses côtés. »
  • « Joe était l’ennemi public numéro un de mon département. Mais nous sommes allés à la prison où il était détenu en Oklahoma, et nous avons rencontré Joe et ses avocats pendant deux jours. Il a pu nous faire part d’informations sur le trafic d’animaux sauvages aux États-Unis, sur les mauvais traitements infligés aux animaux en coulisses par de nombreux acteurs. »
  • « Joe m’a dit que Doc Antle met les bébés tigres devenus trop vieux pour les attractions dans une chambre à gaz pour les tuer, puis il incinère leurs corps dans leur crématorium sur place. »
  • « Je pense que la motivation de Joe dans cette affaire est la vengeance. Il veut vraiment voir beaucoup d’autres personnes dans le commerce des fauves tomber avec lui. »
  • « Une fois qu’on commence à essayer de faire taire une personne et de mettre fin à ses maltraitances sur les animaux, on ne s’arrête pas. »

Comment les félins sont traités dans Tiger King

(Note : la suite de l’article dévoile des parties de la série)

PETA États-Unis tient des dossiers détaillés sur les mauvais traitements subis par les animaux dans les zoos, notamment ceux aux mains de Joe Exotic au zoo G.W. En regardant Tiger King, vous remarquerez peut-être des scènes montrant des animaux en détresse :

  • Joe Exotic enlève un bébé à sa mère presque immédiatement après la naissance.
  • Il tire avec un fusil près des animaux pour les effrayer.
  • Plusieurs tigres sont entassés dans une cage surpeuplée.
  • Il y a des descriptions précises des mauvais traitements infligés aux animaux, notamment de la manière dont Joe Exotic a tué cinq tigres au fusil.

Dans la série, Joseph Maldonado-Passage fait également exploser un mannequin portant une casquette PETA.

Tiger King et PETA : dernières prises

À la fin de la série, Joe Exotic semble avoir une révélation, déclarant qu’il estime avoir nié aux chimpanzés leur droit d’être des chimpanzés en les retenant en captivité. Le fait de passer du temps dans une cellule de prison l’a amené à réfléchir au fait que les animaux meurent lorsqu’ils sont détenus dans des cages parce que leur âme meurt.

N’oubliez-pas : les mauvais traitements et la négligence dont il est question dans Tiger King sont monnaie courante partout où des animaux sont utilisés pour le divertissement.

Ce que vous pouvez faire pour aider les animaux exploités après avoir regardé Tiger King

Ne soutenez jamais les entreprises qui proposent des expériences cruelles avec des bébés fauves, des séances de photos avec animaux sauvages ou toute autre attraction permettant un contact direct avec ces animaux.

Aidez d’autres animaux eux aussi retenus prisonniers et exploités pour le divertissement en appelant la compagnie de voyage TUI qui vend des billets pour SeaWorld à cesser de soutenir la maltraitance d’orques et de dauphins :

L’article La véritable histoire derrière la nouvelle série n°1 de Netflix « Tiger King » est apparu en premier sur PETA France.

Coronavirus : chasse interdite durant le confinement

Peu après le confinement du pays, une dérogation avait été obtenue par le lobby de la chasse pour que les chasseurs puissent poursuivre leur “gestion” de la nature. Désormais, plus aucune chasse n’est autorisée par le gouvernement. Un répit pour la faune sauvage de notre pays !

C’est un cinglant désaveu pour Willy Schraen, le président de la Fédération Nationale des Chasseurs, qui annonçait juste après la mise en place du confinement général des mesures dérogatoires pour les chasseurs, obtenues auprès du ministère de l’Intérieur et en accord avec le ministère de la Transition écologique !

Devant le tollé suscité par cette dérogation exceptionnelle accordée par l’État à une minorité, le gouvernement a très vite rétropédalé et annoncé 48H plus tard que toute forme de chasse serait désormais proscrite en France à compter du 19 mars.

(…) fondationbrigittebardot.fr

SAMA P-A est Financé par Vous !

Si tous ceux qui lisent ce message donnaient 2 €, SAMA – Protection Animale pourrait continuer à prospérer encore de nombreuses années.

Le prix d’un café est tout ce dont nous avons besoin.

Par ici s’il vous plaît 👇

FAITES UN DON

L’article Coronavirus : chasse interdite durant le confinement est apparu en premier sur Sama Protection Animale.

Guide de PETA pour agir au quotidien pour les animaux pendant le confinement

L’augmentation du nombre de cas du nouveau coronavirus, COVID-19, fait que nous sommes en confinement général. Être isolés ne signifie pas que nous devons cesser de prêter notre voix aux animaux, au contraire, c’est l’occasion de s’informer au mieux, d’informer d’autres personnes et d’agir comme nous le pouvons, de chez nous. Documentaires, recettes véganes, actions en lignes… voici nos suggestions pour que votre confinement reste aussi productif que possible :

1. La façon la plus simple d’aider les animaux au jour le jour est de ne pas les consommer. C’est l’occasion de s’informer sur une alimentation saine, éthique et écologique, de tester de nouvelles recettes à la maison et de partager des plats sans cruauté avec vos proches. Retrouvez nos conseils sur comment préparer les repas, sur les nutriments nécessaires et sur les friandises que vous pouvez vous offrir :

2. Soyez créatifs. Créez votre propre masque avec un message végan et portez-le en allant faire vos courses.

3. Regardez Earthlings et d’autres documentaires forts (inspirez-vous de notre liste) et partagez vos impressions avec vos proches. Vous pouvez même organiser une Netflix Party pour visionner ces documentaires avec vos amis qui sont eux aussi confinés.

4. Direction la page d’action de PETA, et signez toutes nos dernières pétitions pour aider les animaux. Vous n’avez probablement jamais eu le temps de toutes les remplir, c’est le moment de corriger cela ! Des chiens tués en Roumanie aux souris utilisées dans des expériences cruelles – des milliers d’animaux ont besoin de votre aide en ce moment. Combien de temps vous faudra-t-il pour prendre part à TOUTES nos actions ?

5. Apprenez-en plus sur le lien entre la consommation de viande et les virus mortels. Parlez-en à vos amis et encouragez-les à commander gratuitement un Guide du végan en herbe :

6. Envie de plats savoureux pour vous remonter le moral ou faire plaisir aux personnes de votre foyer ? Essayez de cuisiner quelque chose de nouveau. Pourquoi ne pas réaliser de délicieux cupcakes chocolat-cacahuètes 

7. Faites un nettoyage de printemps de votre garde-robe. Si vous avez encore de vieux sacs en cuir pensez à en faire don, et consultez notre site pour connaître les autres matières qui nuisent aux animaux et qui sont à bannir de vos armoires.

8. Vous passez probablement beaucoup plus de temps que d’habitude sur les réseaux sociaux. Pourquoi ne pas en faire profiter aussi les animaux ? Rendez-vous sur le compte Instagram d’American Vintage et dites-leur d’arrêter de vendre des articles contenant de l’angora ou allez sur la page Facebook de TUI et demandez-leur d’arrêter de promouvoir SeaWorld.

9. Regardez le documentaire Game Changers pour vous inspirer à rester actif et en bonne santé dès maintenant de chez vous, et après la fin du confinement.

10. Vous en avez assez de Netflix ? Regardez et partagez les photos et vidéos de nos dernières enquêtes. Pourquoi ne pas commencer par celles-ci :

11. Rejoignez le réseau militant de PETA et continuez à défendre les animaux pendant ce confinement et après. Nous vous enverrons d’autres conseils sur les meilleures manières d’agir pour les animaux, nous partagerons des alertes concernant des actions urgentes ainsi que nos dernières nouvelles, et vous recevrez des conseils sur la façon dont vous pouvez améliorer la vie des animaux au quotidien.

12. Continuez à faire des dons aux associations qui aident les animaux. Malgré les nombreuses perturbations et les précautions sanitaires auxquelles nous sommes tous confrontés aujourd’hui, le travail révolutionnaire de PETA pour aider les animaux – y compris la sensibilisation en ligne, la recherche scientifique et les révélations inédites – ne ralentit pas ! Nous sommes toujours là pour aider activement les animaux, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Quel que soit le temps qu’il nous faudra pour sortir de cette période de coronavirus, les animaux auront toujours besoin de notre aide. Votre soutien et votre compassion sont très importants pour tous les animaux, et pour nous à PETA.

Donnez-nous de vos nouvelles !

Avez-vous d’autres suggestions pour aider les animaux en période de confinement ? Rendez-vous sur nos pages Facebook et Instagram et partagez vos idées dans les commentaires, ou envoyez-nous simplement un tweet.

Et n’oubliez pas de partager cette page avec vos amis pour qu’ils profitent eux aussi de ce temps à domicile pour continuer d’agir pour les animaux :

L’article Guide de PETA pour agir au quotidien pour les animaux pendant le confinement est apparu en premier sur PETA France.