Les zoos en France : la captivité, c’est l’enfer pour les animaux

Dans la nature, les animaux peuvent parcourir des centaines de kilomètres, chercher de la nourriture, élever leurs petits, explorer, jouer et avoir des relations sociales complexes tandis que dans les zoos, leur vie est restreinte entre quatre murs.

Le confinement et le manque de stimulation conduisent souvent à un comportement anormal et autodestructeur, connu sous le nom de « stéréotypies », comme par exemple tourner en rond, se balancer, ou s’automutiler. De nombreuses vidéos ont mis en lumière ces comportements dans les zoos à travers le monde.

Stéréotypie : répétition d’une attitude, d’un geste, d’un acte ou d’une parole, sans but intelligible.

De nouvelles images filmées par des témoins pour PETA France montrent que dans les zoos français aussi les animaux souffrent et manifestent ces comportements problématiques, exposant ainsi leur mal-être.

Aussi, même dans les meilleurs zoos, dans les meilleures conditions possibles, il est impossible pour les zoos de répondre à tous les besoins environnementaux, nutritionnels, climatiques et sociaux uniques des diverses espèces qu’ils détiennent en captivité. Une vie en captivité n’est tout simplement pas une vie pour les animaux sauvages.

Tout le monde peut agir

La place des animaux n’est pas dans des zoos ni dans les cirques, mais dans leur habitat naturel.

Apprenez-en plus sur ce que sont réellement les zoos et comment aider les animaux sur notre page dédiée :

L’article Les zoos en France : la captivité, c’est l’enfer pour les animaux est apparu en premier sur PETA France.

L’alimentation végane est saine et responsable pour les adultes comme pour les enfants

Que ce soit avec l’avis rendu par l’Académie royale de médecine de Belgique, ou plus récemment avec les propos de la ministre de la Santé française, le Dr. Agnès Buzyn, sur CNEWS, l’alimentation végane est sous le feu des projecteurs – et plus précisément sous le feu des critiques.

L’avis rendu par l’Académie royale de médecine de Belgique au sujet de l’alimentation végane chez les plus jeunes a suscité une vague d’incrédulité et d’indignation. En effet, à une époque où une portion de la population en croissance constante – dont d’innombrables sportifs de haut niveau – se passe de produits issus de l’exploitation animale et où de nombreux experts concluent qu’une alimentation végétalienne est bénéfique à la santé, il semble impensable que des déclarations si trompeuses soient avancées.

Le Dr. Jérôme Bernard-Pellet, nutritionniste et médecin généraliste et également président de l’APSARES (Association de professionnels de santé pour une alimentation responsable), souligne le « caractère frauduleux du rapport de l’Académie royale de Médecine », puisque la majorité des sources citées contredisent les conclusions trompeuses et alarmistes de l’avis rendu. Ainsi, l’Académie américaine de nutrition et de diététique – dont le rapport est cité – exprime une position totalement opposée à celle des médecins belges :

« La position de l’Académie de nutrition et de diététique est que l’alimentation végétarienne bien planifiée, y compris végétalienne, est saine, adéquate sur le plan nutritionnel et peut être bénéfique pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Cette alimentation est appropriée à toutes les périodes de la vie, notamment la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, le troisième âge, et pour les sportifs ».

Le Dr. Bernard-Pellet rappelle également que la viabilité d’une alimentation végétalienne chez les enfants a été démontrée dès les années 1980 par le Dr. Thomas Sanders, et aujourd’hui les recommandations nutritionnelles officielles de l’Organisme national de santé britannique (National Health Service) sont favorables à une alimentation végétalienne chez les enfants en bas âge.

Surconsommation de viande : les dangers des produits carnés

Les parents responsables ne feraient jamais fumer des cigarettes à leurs enfants, or, leur faire manger de la viande, et notamment de la viande rouge ou transformée – saucisses, jambon, bacon, salami… – serait tout aussi néfaste pour eux. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, la consommation de viande transformée serait cancérigène.

Faisant suite à cette découverte, l’organisation a intégré ces aliments dans la liste du Groupe 1, où l’on trouve également le tabac et l’amiante. L’OMS ajoutait dans son rapport que la viande rouge, (à savoir le bœuf, le porc, l’agneau, le mouton, le cheval ou encore la chèvre), serait probablement cancérigène.

L’Association médicale britannique explique qu’une alimentation végétale bien planifiée est saine et riche en nutriments et permet de diminuer le risque de souffrir de maladies cardiaques, de diabète de type 2, d’obésité et de certains types de cancers. Elle est également associée à des niveaux nettement plus bas de cholestérol, qui est uniquement présent dans les produits issus d’animaux et dont la présence en grande quantité bouche les artères et peut causer des maladies cardiovasculaires, qui sont en France la deuxième cause de mortalité (après les cancers) – avec l’alimentation en étant la cause principale.

Des avantages nutritionnels à être végétalien

Benjamin Spock, docteur et auteur du guide parental L’art d’être parents, a écrit que :

« Les enfants qui grandissent avec une alimentation végétale plutôt que carnée ont d’immenses d’avantages nutritionnel. Ils encourent moins de risques de développer des problèmes de poids, du diabète, de l’hypertension et certains types de cancer ».

Il est évident que les enfants ont besoin de protéines pour leur croissance, mais ils ont en réalité besoin des acides aminés essentiels qu’elles contiennent et que l’organisme ne peut synthétiser. Or il est avéré aujourd’hui que les acides aminés essentiels se trouvent, dans des proportions variées, dans tous les végétaux.

De nombreux enfants s’épanouissent parfaitement grâce à une alimentation végane équilibrée, mais comme tout régime alimentaire, il incombe aux parents de s’assurer que l’enfant reçoit tous les nutriments nécessaires à sa croissance.

Et il est bien plus simple de construire des repas sains à partir de céréales, légumineuses, et fruits et légumes puisque ces aliments constituent le fondement d’une nutrition équilibrée et riche en nutriments, grâce à laquelle de nombreux parents ont élevés (et continuent d’élever) des bébés et enfants en parfaite santé.

Les enfants sont aussi naturellement emplis de compassion. S’ils savaient les horreurs de l’élevage intensif, que les poulets sont entassés dans des cages minuscules, que les cochons sont confinés à l’étroit dans des enclos bétonnés et que les veaux sont arrachés à leur mère alors qu’ils n’ont que quelques jours, ils refuseraient de consommer des nuggets de poulet, des saucisses, des œufs et du lait de vache, et demanderaient à la place des repas végans pour lesquels aucun animal n’a souffert.

 

 

L’article L’alimentation végane est saine et responsable pour les adultes comme pour les enfants est apparu en premier sur PETA France.

Pourquoi ces vaches ont-elles des hublots percés dans leurs flancs ?

Les vaches ne sont pas des voitures, mais sur ces images, elles ont bien l’air dotées d’un réservoir dans lequel on pourrait faire le plein d’essence. De nombreuses images prises à travers le monde montrent des vaches comme celles-ci, avec des trous percés à même leurs flancs, munis d’un anneau en plastique qui maintient leur chair ouverte.

Crédit : L214

C’est ce qu’on appelle la fistulation ; et il y a bien longtemps que les expérimentateurs sur animaux y ont recours. Cette pratique, qui consiste à enlever un morceau de l’abdomen de ces animaux pour permettre un accès direct à leur estomac, a même lieu au sein des écoles vétérinaires. Bien que de nombreuses personnes prétendent que cette opération chirurgicale ne fait pas souffrir les vaches et ne réduit pas leur espérance de vie, cette mutilation engendre tout de même une période de récupération de quatre à six semaines, au cours de laquelle il ne fait aucun doute que les animaux restent dans l’inconfort. En plus des douleurs postopératoires, cette opération invasive nécessite aussi une prise de médicaments, dont des antibiotiques durant deux semaines.

En période d’expérimentation, les hublots peuvent être ouverts et fermés six fois en 48 heures. Les microbes dans les estomacs des vaches fistulées sont étudiés et parfois transférés à d’autres animaux. Si certains affirment que ces expériences peuvent améliorer la santé des vaches, la procédure semble surtout profiter aux industries de la viande et des produits laitiers, en optimisant l’alimentation et la digestion d’animaux qui en fin de compte seront exploités et abattus. Les vaches fistulées sont aussi souvent exposées lors d’événements tels que les recrutements dans les écoles vétérinaires, au cours desquels les visiteurs sont invités à passer leur main à l’intérieur d’une vache vivante.

Crédit : L214

Malheureusement, cette technique archaïque – conçue il y a plus de 130 ans – est parfaitement légale au sein de l’Union européenne, pour peu que les documents appropriés soient remplis. Nous devons reconsidérer notre dépendance à l’égard de ces procédures d’un autre temps, et nous faire les champions du financement et du développement de technologies sans cruauté. Les vaches sont des animaux intelligents et sensibles qui ne méritent pas d’être mutilées, quelles qu’en soient les raisons.

Ce que vous pouvez faire

Est-ce que l’idée que des gens pénètrent directement à l’intérieur de l’estomac d’une vache vous dégoûte ? Vous ne voulez pas contribuer à la cruauté de l’industrie de la viande et des produits laitiers ? Avec autant de délicieux aliments végans et de recettes si facilement disponibles, il n’y a jamais eu de meilleur moment pour devenir végan, et épargner ainsi à approximativement 200 animaux chaque année de finir dans votre assiette.

 

 

L’article Pourquoi ces vaches ont-elles des hublots percés dans leurs flancs ? est apparu en premier sur PETA France.

DONATELLO

👖Mon nom est Donatello

👖Je suis un X boxer né en 2015

👖J’avais un maître qui m’a abandonné dans une fourrière absolument horrible ou j étais dans le couloir de la MORT

👖Un ami d’Alice en Roumanie m’a sorti de cet enfer : j étais dans un état pitoyable et monstrueux

👖Maintenant je suis un Chien sociable et affectueux: un peu timide au début mais je m’adapte rapidement

👖Frais adoption : 120 euros ( nous prendrons en charge sa mise en conformité intégralement )

Pour m’adopter : 📧 https://association4newlife.org/nous-contacter/ Ou en MP

🖊le formulaire à remplir: directement sur la page http://bit.ly/2HW0CWQ

Pour faire un don ⬆️ Cliquez sur le bouton en haut à droite de notre page nous somme déductibles d impots⬆️

 

SUZANA EN FA DANS LE 67

 

🥝 Mon nom est Suzana

🥝Je suis une X York de taille petite âgée de 5 ans

🥝Un client du cabinet vétérinaire à Alice m’a trouvée dans la rue ( Roumanie )

🥝Je suis une petite puce conviviale amicale câline: je suis ok chat et congénères

Frais adoption: 200€

Pour m’adopter : 📧 https://association4newlife.org/nous-contacter/ Ou en MP

🖊le formulaire à remplir directement sur la page http://bit.ly/2HW0CWQ

Pour faire un don ⬆️ Cliquez sur le bouton en haut à droite de notre page nous somme déductibles d impots⬆️

1€ / par mois pour nous soutenir dans nos actions

http://www.teaming.net/association4newlife

Les autorités grecques censurent une campagne d’affichage contre la cruauté des promenades à dos d’ânes

Les autorités de l’île grecque de Santorin ont refusé d’autoriser une campagne d’affichage sur les bus et les taxis locaux montrant un âne exténué accompagné des mots “Les ânes souffrent pour le tourisme. Refusez de les monter.” Les affiches devaient être placées sur les véhicules à travers l’île à temps pour la haute saison touristique.

Un représentant d’une agence de publicité locale a expliqué que comme beaucoup de conducteurs de bus et de taxis sont aussi propriétaires de ces ânes qui sont forcés de transporter des touristes de haut en bas des marches abruptes, la municipalité de Santorin a refusé de délivrer l’autorisation nécessaire pour faire cette campagne. Ces affiches censurées faisaient suite à une récente enquête de PETA révélant qu’à Firá les propriétaires tirent les animaux dans les marches depuis le port jusqu’à la vieille ville, les fouettent et les frappent avec des bâtons pour les faire continuer leur marche.

Une nouvelle loi est passée cette année empêchant les propriétaires d’ânes à Santorin de charger leurs animaux de charges excédant 100 kilogrammes – mais d’après les recommandations des vétérinaires, les ânes ne devraient pas porter plus de 20% de leur poids, soit approximativement 50 kilogrammes. Quand ils ne sont pas utilisés pour porter des charges extrêmement lourdes sur leurs dos, ils sont souvent attachés sous un soleil de plomb, sans accès à l’eau ni à l’ombre.

Les pouvoirs publics devraient redoubler d’efforts et empêcher les ânes de Santorin d’être poussés dans la tombe, et non couvrir la cruauté consistant à les forcer à transporter de lourds chargements de touristes sur des centaines de marches. PETA appelle les gens partout dans le monde à demander à leurs amis et familles qui ont prévu de se rendre à Santorin de refuser de supporter ces abus et d’utiliser le téléphérique de Firá à la place.

Envoyez un message au Maire de Santorin et au Ministre grec du tourisme pour leur demander de mettre fin aux promenades à dos d’âne à Santorin :

L’article Les autorités grecques censurent une campagne d’affichage contre la cruauté des promenades à dos d’ânes est apparu en premier sur PETA France.

ASSOCIATION DE PROTECTION ANIMALE BASEE EN ALSACE

risus. accumsan nunc ut Curabitur libero facilisis sed fringilla elementum venenatis,