SUZIE

🌸Je suis Suzy 🌸

🌸Je suis issu d’un sauvetage de Alina à Buccarest

🌸Mon âge est estimé entre 6 et 7 ans

🌸Je suis une gentille louloute calme et douce

🌸Je m’entend avec mes congéneres chiens et chats

🌸Je suis identifiée , vaccinée et stérilisée

🌸Frais d’adoptions : 200€

🔺mail : contact@4newlife.org

 

Playmobil prié de lancer un set de jeu « mon premier abattoir »

Au début du mois, la célèbre entreprise de jouets Playmobil a reçu une requête originale de la part de PETA Royaume-Uni. L’association demandait au géant du jouet de retirer les animaux à l’air joyeux de son set de jeu « Grande ferme », car ils présentaient une image déformée des conditions de vie subies par les animaux élevés pour la consommation, dont le quotidien est souvent fait de violence et de souffrance.

Aujourd’hui, sans réponse de l’entreprise, l’association lui propose une autre solution au problème : le lancement d’un set de jeu « Mon premier abattoir », qui apprendrait aux enfants que la vraie façon dont les animaux sont utilisés dans les industries du lait et de la viande n’a rien de joyeux.

Nous le savons bien, les vaches exploitées pour leur lait sont abattues lorsque leur production n’est plus jugée rentable, et leur chair fini en viande hachée à bas coût ou en nourriture pour animaux de compagnie. Ainsi, la proposition d’un set « Abattoir » de PETA Royaume-Uni inclut deux figurines de vaches suspendues la tête en bas et égorgées – la fin que l’industrie laitière réserve véritablement à ces animaux.

© Moving Animals

Les veaux mâles, inutiles à l’industrie, sont arrachés à leurs mères peu après la naissance et souvent « détruits » – comme le rappelle la figurine d’un veau dans une brouette, attendant qu’on s’en débarrasse.

© Jo-Anne McArthur / Animal Equality

Puisque Playmobil vend des jouets représentant les exploitations d’animaux pour la consommation, l’entreprise ne devrait pas déformer ni dissimuler la réalité de leurs conditions de vie et de mort. Nous appelons Playmobil à cesser de faire avaler des mensonges aux enfants quant à la provenance de chaque bifteck et de chaque verre de lait, et la cruauté sanglante qu’implique leur production.

La réalité de l’élevage

L’industrie de la viande est responsable de la souffrance quotidienne et de la mise à mort violente de milliards d’animaux chaque année. Ces êtres, exploités pour finir dans l’assiette, sont capables de ressentir la joie, l’attachement, la peur et la douleur, et tiennent à leur vie au même titre que nous. Mais dans les élevages intensifs d’animaux exploités pour la viande, et les autres produits issus de leur souffrance, les poules sont égorgées dans des conditions terrifiantes parfois en pleine conscience, les cochonnets peuvent être castrés et se faire couper la queue sans traitement antidouleur, et les vaches sont séparées de leurs précieux veaux.

© Moving Animals

Ne soutenez pas cette torture

Il est facile de ne pas participer à cette souffrance. Tournez-vous vers les nombreuses alternatives à la viande et aux produits laitiers largement disponibles aujourd’hui, et pour plus de conseils, pensez à commander un exemplaire gratuit de notre Guide du végan en herbe :

 

 

L’article Playmobil prié de lancer un set de jeu « mon premier abattoir » est apparu en premier sur PETA France.

Pour un accueil des patients AVEC leurs animaux dans les EHPAD et maisons de retraite

Avec la vieillesse vient souvent la solitude.

27% des personnes âgées sont seules. Selon une étude des petits frères des Pauvres, 300 000 personnes de plus de 60 ans se trouvent en situation de mort sociale.

Cette solitude s’accroit lors d’un départ en EHPAD ou maison de retraite. Souvent, les personnes âgées sont éloignées de leur famille. Beaucoup perdent leurs repères dans cet environnement inconnu. Les aide-soignants sont en sous-effectif – difficile de prendre le temps pour donner de l’affectionaux résidents.

Cette situation de détresse s’accroit pour les propriétaires d’animaux. Souvent, ils sont obligés d’abandonner leur chien, leur chat, lors de leur départ en maison de retraite.

Ces personnes perdent alors leur meilleur ami. Sont contraintes d’abandonner un être dont ils se sentent responsables. Souvent, on les oblige à délaisser leur unique source de réconfort.

L’animal, lui, finit souvent sans famille. S’il est trop âgé, il peine à se faire adopter. Faute de place dans les refuges, les vieux chiens finissent souvent euthanasiés.

Pourtant, il existe une solution simple. Bénéfique à la fois pour les patients des EHPAD, et pour leurs chiens. Autoriser leurs personnes âgées à emmener leur animal avec elles.

Les études sont systématiques : les animaux aident quotidiennement les résidents de maisons de retraite à lutter contre la solitude, la dépression et même la maladie.

L’impact d’un chien, d’un chat, sur la santé physique des résidents est notable. L’animal invite les patients à être plus mobiles – tenir une laisse, caresser, promener…

Sur la santé psychologique des patients, l’animal est souvent le meilleur soin possible. S’occuper d’un chien ou d’un chat est valorisant, on se sent utile.

Pour les personnes atteintes d’Alzheimer, la présence de son animal remet le résident en lien avec le passé, lui apporte un point repère dans un environnement dépersonnalisant et angoissant.

L’animal est aussi source de bien-être – il ne juge pas. Son affection inconditionnelle permet aux personnes âgées de lutter contre la dépression et le sentiment d’abandon.

L’animal créé enfin du lien – entre les résidents des EHPAD, mais aussi avec le personnel soignant.

Tout le monde bénéficie de la présence d’animaux. C’est pour cela que nous nous adressons à tous les directeurs d’EHPAD et maisons de retraite. La moitié d’entre eux n’acceptent toujours pas les chiens ou les chats au sein de leur établissement. Nous leur demandons de reconsidérer leur règlement intérieur. De prendre en compte le formidable impact physique et psychologique que cela aurait sur leurs résidents.

Luttons ensemble contre l’isolement des personnes en maison de retraite. Contre l’abandon des animaux. Signez la pétition.

SAMA P-A est Financé par Vous !

Vous pouvez nous permettre de continuer en faisant un don. 

FAITES UN DON

L’article Pour un accueil des patients AVEC leurs animaux dans les EHPAD et maisons de retraite est apparu en premier sur Sama Protection Animale.

Le nouveau-né royal reçoit un cadeau végan digne d’un prince

Alors que le Prince Harry et Meghan Markle fêtent la naissance de leur premier enfant, PETA Royaume-Uni accueille le nouveau-venu chaudement, en lui offrant un petit tricot de bébé fait de coton et de bambou et fabriqué de manière artisanale par Bramble Crafts.

Un tricot en laine végane tient chaud et est tout aussi doux pour un bébé qu’il est respectueux des moutons. Nous espérons que ce cadeau inspirera des parents partout dans le monde à vêtir leurs petits de matières fabriquées avec compassion et sans cruauté animale.

La production de laine est cruelle

Depuis 2014, PETA a diffusé 11 enquêtes tournées dans 99 exploitations lainières sur quatre continents, révélant toutes des maltraitances systématiques. Les deux enquêtes les plus récentes – tournées en Australie, le plus grand exportateur de laine au monde – révèlent le calvaire de moutons terrifiés, violemment frappés par les tondeurs, mutilés et égorgés en pleine conscience. Un mouton a continué de s’agiter pendant près d’une minute pendant qu’un responsable lui tranchait la gorge, et selon celui-ci certains se débattent encore pendant « deux put*n de minutes ».

La laine nuit à la planète

L’industrie lainière est également dévastatrice pour l’environnement : les déjections que génèrent les animaux dans les élevages ont largement contribué à l’augmentation de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, les pâturages modifient la végétation environnante à grande échelle et provoquent l’érosion des sols, et les excréments et substances chimiques utilisées pour débarrasser les moutons de parasites polluent les cours d’eaux. Pour en savoir plus, consultez notre article sur le sujet :

Il existe des options écologiques et sans cruauté

Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives à la laine qui sont respectueuses des animaux et de la terre – des fibres de chanvre et de noix de coco traitées avec des enzymes extraites de pleurotes au coton biologique, au bambou et même à l’écorce de banane. Pour trouver des marques proposant des alternatives aux matières animales, consultez notre liste d’entreprises utilisant le logo « PETA-Approved Vegan ».

 

 

Ce que vous pouvez faire pour les moutons

Lorsque les animaux sont considérés comme de simples marchandises et que leur douleur et leur terreur sont ignorées, il nous revient de prendre la parole pour mettre fin à leurs souffrances. Appelez boohoo, le géant de la vente de mode en ligne, à honorer son engagement pris précédemment à bannir la laine de toutes ses marques et gammes.

L’article Le nouveau-né royal reçoit un cadeau végan digne d’un prince est apparu en premier sur PETA France.

Le poulet, on peut s’en passer !

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site


L214 lance sa campagne « Le poulet, on peut s’en passer ! » pour informer et sensibiliser sur les conditions de vie des poulets et sur la possibilité de végétaliser son alimentation.

Affichage sur les bus et les axes routiers, spot radio, tractage de masse… L214 concentra son action du 6 au 15 mai à Clermont-Ferrand.

La campagne « Le poulet, on peut s’en passer ! »

en lire plus

L’enfer du transport des veaux nourrissons

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site



L214 et Eyes on Animals dévoilent une enquête qui s’est concentrée sur le transport de veaux nourrissons nés en Irlande et transportés via la France pendant plus de 50 heures à destination d’élevages intensifs aux Pays-Bas. Filmées en caméra cachée, les images saisies dans un centre de transit près du port de Cherbourg, montrent la violence avec laquelle sont manipulés les veaux, recevant de multiples coups de bâtons à la tête et des coups de pied. Un employé saute même à pieds joints et à plusieurs reprises sur un veau qu’il a projeté au sol. Nos deux associations portent plainte pour actes de cruauté.

Découvrir notre enquête

Lire notre communiqué de presse

en lire plus

L’histoire d’une famille brisée pour les parkas Canada Goose, en format « Draw My Life »

PETA s’est associée à la vidéaste Marjorie Le Noan, pour raconter l’histoire d’Alice, une mère coyote trappée et tuée pour que la marque Canada Goose puisse utiliser sa fourrure pour orner ses manteaux.

Dans la vidéo, la comédienne révèle le triste sort des coyotes dont la fourrure sert à border les capuches des parkas Canada Goose.

« J’ai tenté par tous les moyens de m’échapper, mais il n’y a juste aucune issue », dit-elle. « J’ai essayé de tirer… Je me suis déchiré la peau avec les dents et j’ai essayé de me ronger les os… mais je n’ai pas réussi à m’échapper. »

Il s’agit là d’une épouvantable réalité : il a été rapporté que les coyotes qui se retrouvent pris dans des pièges – et tout particulièrement les mères, cherchant désespéramment à retourner auprès de leurs petits, qui mourront de faim sans elles – tentent de se ronger leurs propres membres pour s’échapper.

« Et maintenant j’attends. J’attends que les trappeurs arrivent », poursuit Marjorie Le Noan, prêtant sa voix à Alice. « Pour me tirer une balle ou me frapper à mort. Et que ma peau me soit arrachée du corps et que Canada Goose puisse vendre ma fourrure.… La seule chose à laquelle je pense est que je ne verrai jamais grandir mes petits. »

© Born Free USA

Mais ce ne sont pas que les coyotes qui sont tués pour les vêtements d’extérieur de la marque Canada Goose. Des enquêtes vidéos montrent que chez un fournisseur de duvet de l’entreprise, des employés encerclaient et rassemblaient les oies terrifiées dans un coin. Totalement paniquées, celles-ci grimpaient les unes au-dessus des autres, et certaines mourraient suffoquées.

 

Marjorie Le Noan est connue pour ses vidéos bavardes, introspectives et décomplexées, et sa collaboration Le Latte Chaud – chaîne YouTube forte de 650 000 abonnés, animée avec ses consœurs Natoo, Audrey Pirault et Juliette Tresanini. Elle a également figuré dans Joséphine s’arrondit et Les nouvelles aventures de Cendrillon, aux côtés de Marilou Berry.

Prêterez-vous également votre voix à ces animaux ?

Les coyotes trappés pour que leur pelage leur soit volé souffrent et meurent de façon atroce. Ils sont capturés dans la nature dans les pièges acier qui se referment sur un de leurs membres, les broyant parfois jusqu’à l’os. S’ils ne succombent pas à une hémorragie, une infection, ou des gelures, ils sont souvent matraqués à mort ou abattus au fusil au retour du trappeur. Les oies dont les plumes garnissent les manteaux de la marque vivent dans des hangars surpeuplés et insalubres et sont ensuite attrapées, violemment manipulées, transportées dans des conditions infernales, puis égorgées, parfois alors qu’elles sont encore conscientes.

Nous vous appelons à faire pression sur la marque pour qu’elle arrête enfin d’utiliser des matières entachées de cruauté :

L’article L’histoire d’une famille brisée pour les parkas Canada Goose, en format « Draw My Life » est apparu en premier sur PETA France.

Léonard de Vinci avait 500 ans d’avance en terme de cause animale

Figure illustre de la Renaissance, de Vinci défendait les homards, refusait de porter du cuir et remettait en question l’idée que les humains seraient supérieurs aux autres animaux.

Y a-t-il quoique ce soit que Léonard de Vinci n’avait pas prévu ?

Ses célèbres cahiers de notes et de croquis contiennent des diagrammes représentant un robot, un hélicoptère, une combinaison de plongée, un parachute, un roulement à billes et un char automatisé – le premier projet de robot-véhicule de l’histoire.

De Vinci était aussi un urbaniste. Sa « ville idéale », planifiée en réponse à l’épidémie de peste, était conçue pour être sanitaire de fond en comble. Il a émis l’hypothèse que les villes avaient une particularité qui rendait ses habitants vulnérables à la maladie – la « théorie microbienne » a été prouvée plus tard dans les années 1860 par Louis Pasteur.

En plus d’être un grand artiste, architecte, botaniste, ingénieur, mathématicien, cartographe, géologue et musicien, cette célèbre figure de la Renaissance était également un défenseur des animaux. C’est pourquoi PETA choisit de l’honorer, à l’occasion du 500ème anniversaire de sa mort – le 2 mai 1519, à Amboise – et de célébrer sa mémoire et son héritage en tant que pionnier des droits des animaux.

Ainsi PETA a conçu une campagne internationale : une affiche commémorative où l’on peut lire « Leonardo da Veggie – Mangez comme un génie », dévoilée publiquement à Milan, en Italie, ville où de Vinci a passé une grande partie de sa vie et où l’on trouve bon nombre de ses créations les plus connues, et qui peuvent encore être vues aujourd’hui.


La campagne met l’accent sur l’éthique du grand homme vis-à-vis des animaux.

Il s’est exprimé en faveur des homards, s’exclamant : « Comme c’est cruel pour celui dont l’habitat naturel est l’eau d’être mis à mort dans de l’eau bouillante. »

Il a aussi déploré le sort des poussins qui « ne naîtront jamais » parce que les humains volent les œufs de poule, et il était clair sur son opposition à la consommation de viande : « Un nombre incalculable d’entre eux se verront enlever leurs enfants et ces derniers seront égorgés, et ils seront découpés en quartiers de manière barbare. » Et ce n’est pas surprenant qu’il ait contesté l’idée que les humains étaient supérieurs aux autres animaux. « Si vous êtes, comme vous l’avez dit, le roi des animaux », demandait-il, « pourquoi aidez-vous les autres animaux uniquement pour qu’ils puissent vous donner leurs petits afin de satisfaire votre palais ? »

Vous souhaitez honorer la mémoire de Léonard de Vinci de manière à respecter sa compassion envers les animaux ? La recette suivante – adaptée de Famous Vegetarians & Their Favorite Recipes: Lives & Lore From Buddha to the Beatles (« Végétariens célèbres et leurs recettes préférées : vies et connaissances traditionelles, de Bouddha aux Beatles ») de Rynn Berry – a été traduite du livre de cuisine De Honesta Voluptate (« Pour un plaisir sincère »), publié en 1475 et utilisé par de Vinci.

Figues et haricots frits

Ingrédients

1 tasse de haricots rouges, trempés pendant la nuit et cuits

1 tasse de figues séchées au soleil, hachées

1 oignon moyen, haché

Sauge, selon votre goût

Ail, selon votre goût

Assortiment d’herbes (basilic, thym, romarin), au goût

Sel et poivre selon votre goût

2 cuillères à soupe de persil, haché finement

Préparation

  • Dans une poêle huilée au préalable, ajoutez les haricots cuits, les figues, l’oignon, la sauge, l’ail et les herbes assorties et faites bien frire.
  • Assaisonnez avec du sel et du poivre et saupoudrez de persil haché.

Pour 4 personnes                                 

L’article Léonard de Vinci avait 500 ans d’avance en terme de cause animale est apparu en premier sur PETA France.

ASSOCIATION DE PROTECTION ANIMALE BASEE EN ALSACE

libero nec ut massa id suscipit accumsan elementum luctus libero libero.