Tous les articles par Marie J

Des jeunes de 6 à 16 ans se mobilisent contre l’abandon des animaux

Alors que les Français profitent des vacances d’été, les abandons sont en hausse partout dans le pays et les refuges sont saturés – il est plus qu’urgent d’agir ! Participant à un concours de dessin organisé par l’association Darwin Forever – une « communauté de jeunes et d’ados en faveur des animaux et de la nature » – des enfants de tous âges s’expriment pour lutter contre ce fléau des abandons d’animaux.

Mathilde, qui anime l’association avec son frère, Nicolas, et avec qui elle a reçu le « Prix des jeunes héros des animaux » de PETA, témoigne d’où est venue l’idée de ce concours : « J’ai découvert l’album de David Hallyday et j’ai beaucoup aimé sa chanson « Imagine un monde » qui m’a beaucoup inspiré. Et j’ai imaginé un monde meilleur pour les animaux avec plus de respect et j’en ai fait un dessin. » Des enfants de toute la France les ont donc rejoint pour dénoncer l’abandon et promouvoir l’adoption. Retrouvez ici certains des premiers dessins qui ont été reçus par l’association :








Adopter, c’est sauver deux vies

Le commerce des animaux de compagnie traite les animaux comme des marchandises qui sont produites en masse et vendues à des fins lucratives. Que ce soit auprès d’une animalerie ou d’un éleveur, acheter un animal soutient ce commerce spéciste et cruel et alimente la crise de surpopulation animale actuelle.

Environ 100 000 animaux de compagnie se retrouvent sans foyer chaque année en France, et nombre d’entre eux doivent être euthanasiés parce qu’il n’y a tout simplement pas assez de foyers pouvant les accueillir. Il n’y a donc aucune excuse pour mettre plus de chiots, chatons ou autres animaux au monde. Pire : chaque fois qu’un chien est élevé et reproduit, un chien attendant dans un refuge perd la possibilité d’être adopté.

Au contraire, en adoptant, non seulement vous permettez à un être sensible de bénéficier de l’amour d’un foyer, mais en libérant une place dans le refuge vous permettez également à un autre animal d’avoir la même chance de trouver une nouvelle famille aimante.

Nous pouvons tous agir contre l’abandon

Tout comme ces enfants au grand cœur qui agissent à leur niveau pour les animaux victimes de l’abandon, nous avons tous un rôle à jouer dans cette crise. Si vous souhaitez accueillir un compagnon animal chez vous, tournez-vous vers un refuge afin de donner une seconde chance à un animal qui a tant d’amour à donner. Et n’oubliez-pas de toujours faire stériliser vos animaux afin d’éviter d’aggraver la crise de la surpopulation. Enfin, partagez avec vos proches toutes ces informations !

L’article Des jeunes de 6 à 16 ans se mobilisent contre l’abandon des animaux est apparu en premier sur PETA France.

Nouvelles images alarmantes : les affaires continuent dans les marchés d’animaux vivants

 

 

En 2021 – plus d’un an après le début de l’épidémie de COVID-19 – les enquêteurs de PETA Asie ont visité des marchés d’animaux vivants en Chine, en Indonésie, au Vietnam, en Thaïlande, aux Philippines, au Laos et au Sri Lanka. Les clients peuvent acheter des animaux vivants et morts sur ces marchés.

Les nouvelles images de PETA Asie montrent des poulets, des chauves-souris, des singes, des civettes et d’autres animaux, morts ou vivants, en vente pour la nourriture ou pour être utilisés dans la médecine traditionnelle, dans le divertissement ou d’autres façons. Les carcasses sont exposées sur des comptoirs maculés de sang, et les animaux vivants comme la chair crue sont manipulés sans gants. Ces marchés sont des cloaques d’immondices.

Le monde a changé, mais pas les marchés d’animaux vivants

Les conditions étaient presque identiques à celles documentées dans les deux précédentes enquêtes de PETA Asie sur ces marchés. Des animaux malades et anxieux, d’origine incertaine, étaient entassés les uns contre les autres dans des environnements stressants. Les poulets, des animaux avenants qui aiment les contacts sociaux, n’avaient même pas assez d’espace pour déployer leurs ailes, et des animaux plus grands comme un macaque et un chat caracal, des espèces qui se déplacent beaucoup dans la nature, avaient à peine assez d’espace pour se retourner. Certaines cages avaient des excréments incrustés au fond, et leur empilement facilitait la propagation des maladies. Des écureuils, des civettes, des chauves-souris, des oiseaux et des rats morts étaient vendus sur des marchés en plein air sans aucun protocole d’hygiène apparent.

Un enquêteur a été informé que les clients pouvaient acheter la chair de chauves-souris et de singes à des fins prétendument médicinales.


Les risques sont réels

La plupart des scientifiques sont convaincus que le coronavirus provient d’un marché d’animaux vivants en Chine, où des animaux d’un large éventail d’espèces sont vendus aux côtés d’animaux morts et de leurs produits.

Bien que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) enquête sur les lapins, les chauves-souris, les civettes et les blaireaux-furets vivants en tant que porteurs du virus à l’origine de la COVID-19, tous sont encore proposés à la vente. Les épidémies mortelles de la maladie de la vache folle, de la grippe aviaire, de la grippe porcine, du SRAS, du VIH et d’autres encore ont toutes été provoquées par la capture d’animaux dans la nature ou leur élevage à des fins alimentaires.


Les horreurs doivent cesser

Tout comme nous ne voulons pas être infectés par le coronavirus ou mourir de la COVID-19, les autres animaux ne veulent pas souffrir ou être tués pour être mangés. La plupart d’entre nous n’aiment pas être confinés chez nous, mais des milliards d’animaux exploités pour l’alimentation passent toute leur vie dans des espaces restreints, exigus et sales, incapables de se retourner ou de se tenir debout et souffrant de maladies respiratoires dues au fait qu’ils vivent au milieu de leurs propres déchets. Leur seule issue est l’égorgement et le démembrement de leur corps, souvent alors qu’ils sont encore conscients.


Tous les marchés d’animaux vivants doivent disparaître, y compris ceux qui fonctionnent ici même en France. PETA presse l’OMS de prendre la mesure la plus fondamentale et de faire fermer ces marchés. PETA Asie a écrit aux responsables de la santé dans toute l’Asie pour demander la fermeture de ces répugnants marchés d’animaux vivants.


Rejoignez les plus de 200 000 personnes qui se sont déjà jointes à PETA et à ses affiliées pour demander à l’OMS d’appeler à la fermeture des marchés d’animaux vivants dans le monde entier.

Faites votre part dès maintenant pour aider à prévenir la prochaine pandémie mondiale en vous débarrassant de la viande, des œufs et des produits laitiers. Le seul mode de vie véritablement durable et éthique est celui végan.

L’article Nouvelles images alarmantes : les affaires continuent dans les marchés d’animaux vivants est apparu en premier sur PETA France.

Des moules-frites véganes pour célébrer la Fête nationale belge

Le mercredi 21 juillet marque la fête nationale belge, et PETA s’est associée au grand chef flamand Nicolas Decloedt – du restaurant végan primé humus x hortense à Bruxelles – pour créer une interprétation végane d’un classique belge : les moules-frites. On peut vraiment tout concevoir de façon végane !

Des moules-frites véganes ? Oui, s’il vous plaît !

Les Belges qui célèbrent la Fête nationale peuvent remplacer les moules par des champignons et laisser les bivalves en paix.

La recette de Decloedt transforme la purée de pommes de terre en une coquille végane comestible, qui est ensuite farcie de champignons shiitake qui ont été mijotés dans un bouillon à base d’algue kombu pour une saveur marine. Servez avec des frites, et bon appétit !

Mais pourquoi ?

En plus d’épargner la vie des animaux, choisir des produits de la mer végans contribue à protéger les océans, comme le montre le nouveau documentaire Seaspiracy de Netflix, qui examine l’industrie mondiale de la pêche et remet en question la notion de pêche « durable ».

Les élevages de moules produisent des « déchets marins », tels que des coquilles brisées, des cordes, des flotteurs et d’autres débris qui sont souvent ingérés par les animaux marins. Dans leur habitat naturel, les moules et autres bivalves jouent un rôle essentiel dans l’écosystème en filtrant les polluants et autres produits chimiques dangereux présents dans l’eau – qui posent des risques sanitaires en cas de consommation.

Adoptez l’alimentation du futur

La cuisine végane innovante est en plein essor, et des chefs créatifs comme Decloedt ouvrent la voie.

Essayez cette recette de moules-frites véganes, ou rendez-vous simplement au supermarché local pour acheter des produits de la mer végans. Vous pouvez également trouver des tas d’autres recettes marines végétales sur Internet – pour tout ce que vous voulez, il existe une version végane !

L’article Des moules-frites véganes pour célébrer la Fête nationale belge est apparu en premier sur PETA France.

Le Club Med s’engage pour les orques, les éléphants et d’autres animaux grâce à une nouvelle politique

Après avoir été informé par PETA de la souffrance physique et psychologique qu’endurent les animaux exploités pour le tourisme, la célèbre agence de voyage Club Med vient de publier un nouveau guide sur le bien-être des animaux, dans lequel elle expose en détail ses engagements pour ne plus promouvoir les promenades à dos d’éléphant, les spectacles de baleines et de dauphins en captivité, les corridas et les séances de photos avec des animaux sauvages.

Prenant effet au mois d’août, cette politique comprend également l’interdiction de la fourrure dans les boutiques de l’entreprise et des recommandations concernant la stérilisation dans les pays où la population d’animaux errants est importante.

Des conseils sont également donnés pour dissuader – plutôt que de tuer – les moustiques, ce qui témoigne d’une certaine considération pour les animaux, même les plus petits, avec lesquels nous partageons la planète.

Quelle compagnie de voyage sera la prochaine ?

Le Club Med rejoint une longue liste de compagnies – dont British Airways Holidays, Virgin Holidays, Premier Holidays, Booking.com et TripAdvisor – qui ont cessé de promouvoir SeaWorld et plus de 50 compagnies de voyage qui ont retiré les promenades à dos d’éléphants de leurs offres.

PETA appelle les autres compagnies de voyage à suivre l’exemple du Club Med et à explorer les manières de promouvoir un tourisme responsable en cessant de soutenir les activités et les lieux qui exploitent les animaux, tels que les parcs marins et les corridas.

Qu’est-ce qui ne va pas avec Marineland et les autres attractions utilisant des animaux ?

Contrairement aux heureux voyageurs du Club Med, les animaux utilisés pour le divertissement n’ont jamais la chance de se détendre ni de partager des moments privilégiés avec leurs proches.

Dans la nature, les orques et les dauphins nouent des relations complexes et traversent chaque jour des dizaines de kilomètres d’océan. Pourtant, les parcs tels que Marineland ou SeaWorld entassent ces animaux dans des bassins exigus.

© Free Morgan Foundation

 

Les félins utilisés pour les selfies des touristes vivent généralement dans des cages dépourvues de tout aménagement et certains sont tués lorsqu’ils deviennent trop grands pour les séances de photos.

Les exploitants de balades à dos d’éléphant battent souvent les éléphants pour les soumettre : qu’ils soient nés en captivité ou arrachés à leur famille dans la nature, les éléphants doivent être psychologiquement brisés avant que les humains puissent grimper sur leur dos. Dans leur habitat naturel, ils vivent en troupeaux matriarcaux, jouent, se baignent dans les rivières et parcourent ensemble plusieurs kilomètres par jour. Mais en captivité, ils n’ont aucun contrôle sur leur vie, ils sont contraints de passer de longues heures enchaînés, à porter des touristes sur leur dos ou à exécuter des numéros douloureux.

Sam Haddock

Comment pouvez-vous faire la différence ?

La meilleure chose que vous puissiez faire pour les animaux utilisés dans le divertissement est de ne plus visiter les parcs marins et d’éviter toute attraction exploitant les animaux – comme les promenades à dos d’éléphant, les corridas et les séances de photos avec des animaux. Sans le soutien des consommateurs, ces attractions n’existeraient pas.

Vous pouvez également agir en faveur des baleines et des dauphins captifs en incitant le tour-opérateur TUI à rompre ses liens avec SeaWorld :

L’article Le Club Med s’engage pour les orques, les éléphants et d’autres animaux grâce à une nouvelle politique est apparu en premier sur PETA France.

24 faits fascinants qui prouvent que les poissons sont des êtres supérieurs

Les poissons sont des êtres supérieurs, un terme utilisé pour les décrire il y a des années par un enfant de 10 ans avant-gardiste qui reconnaissait leurs capacités étonnantes, même s’ils sont incompris par la plupart des humains. Chaque année, des billions de ces animaux intelligents et sociaux sont tués. Ils sont arrachés à leur habitat aquatique dans des filets massifs, broyés par une pression écrasante et laissés à suffoquer lentement dans la terreur. Près de la moitié des poissons utilisés pour l’alimentation proviennent de fermes aquacoles industrielles, où ils passent leur vie dans des enclos surpeuplés et insalubres. Les enquêtes menées par PETA et nos affiliées dans l’industrie sordide des animaux de compagnie ont révélé une négligence effroyable à l’égard des poissons avant même qu’ils n’arrivent dans les magasins.

Saviez-vous que des recherches indiquent que les humains et d’autres vertébrés descendent en fait des poissons ? Les scientifiques pensent que certains poissons se sont dirigés vers la terre ferme il y a environ 370 millions d’années sous la forme d’animaux primitifs ressemblant à des lézards, appelés tétrapodes. Grâce à leur capacité d’adaptation supérieure, nos ancêtres aquatiques ont progressivement transformé leurs nageoires en membres et leurs branchies en poumons.

Apprendre à connaître les poissons permet de lutter contre le spécisme, une idéologie qui postule une fausse supériorité des humains sur les autres animaux et qui conduit à les traiter comme des objets plutôt que comme des individus. Lorsque vous découvrirez toutes les façons dont les poissons sont des êtres supérieurs, vous ne les regarderez plus jamais de haut.

Lisez les 24 faits fascinants ci-dessous pour comprendre pourquoi les poissons sont des êtres supérieurs :

Les poissons ont une mémoire vive et un esprit complexe

  1. Culum Brown, un biologiste de l’Université Macquarie qui étudie l’évolution de la cognition chez les poissons, affirme ceci : « Les poissons sont plus intelligents qu’il n’y paraît. Dans de nombreux domaines, comme la mémoire, leurs pouvoirs cognitifs égalent ou dépassent ceux des vertébrés ‘supérieurs’, y compris les primates non humains. »
  2. Malgré la croyance populaire, les poissons n’ont pas une mémoire de trois secondes. En fait, certains poissons peuvent se souvenir de choses pendant plusieurs mois. Une équipe de chercheurs a découvert que les carpes pouvaient apprendre à associer un certain son à de la nourriture et s’en souvenir pendant cinq mois.
  3. Un article sur l’intelligence des poissons paru dans le Telegraph du Royaume-Uni rapporte que Brown a découvert ce qui suit : « Les poissons arc-en-ciel australiens tachetés pourpres, qui ont appris à s’échapper d’un filet dans leur réservoir, se sont souvenus de la façon dont ils l’ont fait 11 mois plus tard. Cela équivaut à ce qu’un humain se rappelle une leçon apprise il y a 40 ans. »

Les poissons sont des chanteurs supérieurs

  1. Même si les poissons n’ont pas de cordes vocales, ils excellent dans la communication entre eux par le biais de divers sons, odeurs, impulsions électriques et mouvements. Par exemple, le poisson-couteau et le poisson-éléphant peuvent envoyer et recevoir des signaux électriques pendant la parade nuptiale, la navigation et la recherche de nourriture.
  2. Les poissons sont comme les oiseaux chanteurs de la mer. Les scientifiques ont trouvé des preuves que certaines espèces de poissons chantent en chœur chaque jour à l’aube et au crépuscule.

Les poissons ont des bouches superpuissantes

  1. Comme la mâchoire des poissons n’est pas fixée à leur crâne, certains d’entre eux peuvent projeter leur bouche en avant comme un ressort pour attraper de la nourriture.
  2. Si vous pensiez que votre palais était raffiné, vous n’avez rien de comparable avec le poisson-chat. Ils possèdent plus de 27 000 papilles gustatives, alors que les humains en ont moins de 10 000.
  3. L’appareil d’escalade préféré des gobies est leur propre bouche. Ces poissons ont des ventouses dans la bouche et sur le ventre, qu’ils utilisent pour s’accrocher aux parois rocheuses tout en remontant les chutes d’eau.
  4. Les poissons-perroquets dorment dans une couverture de « morve » pour se protéger des parasites. Chaque nuit avant de s’endormir, ils sécrètent un mucus qui enveloppe tout leur corps d’une couche protectrice semblable à une moustiquaire ou à un cocon.

Les poissons ont une vie sexuelle étonnante

  1. La façon dont les baudroies s’accouplent est fascinante. Les baudroies mâles les plus petites fusionnent avec la femelle la plus grande, ne faisant plus qu’un pour le reste de leurs jours – bien que les mâles perdent leur cerveau, leur cœur et leurs yeux dans le processus, ne laissant qu’une paire de testicules à utiliser en cas de besoin. Une seule femelle peut fusionner avec jusqu’à six mâles au cours de sa vie.
  2. De nombreuses espèces de poissons peuvent changer de sexe. Certains peuvent même changer à nouveau, si le besoin ou l’envie se fait sentir.
  3. La plupart des espèces d’hippocampes s’accouplent pour la vie. Les femelles pondent leurs œufs dans une poche située sur le ventre du mâle. Lorsque les bébés sont prêts à éclore, le mâle s’accroche à une algue avec sa queue et se balance d’avant en arrière jusqu’à ce que les bébés sortent de sa poche.
  4. Une petite espèce de poisson-globe dessine des cercles ornementaux pour attirer les partenaires. Les mâles battent des nageoires en nageant sur le fond marin, perturbant les sédiments pour créer d’étonnants motifs circulaires. Bien que ces poissons ne mesurent qu’une douzaine de centimètres de long, les formations qu’ils créent peuvent mesurer jusqu’à 2 m de diamètre. Lorsque les cercles sont terminés, les femelles viennent les inspecter et si elles aiment ce qu’elles voient, elles se reproduisent avec les mâles.
  5. Les saumons parcourent jusqu’à 50 km par jour lors de leurs voyages de reproduction. Au total, leur migration peut atteindre une distance de plus de 3 000 km, et ils le font sans carte, smartphone ou GPS pour les guider !

La vie super sociale des poissons

  1. La vie publique et la réputation peuvent être tout aussi importantes pour les poissons que pour les humains. Les poissons reconnaissent et se souviennent des autres individus et construisent des réseaux sociaux complexes. Ils savent quand ils sont observés par les autres et modifient souvent leur comportement en conséquence.
  2. Les poissons chauve-souris font le mort quand le danger est proche. Ils restent immobiles sur le flanc lorsqu’ils ont peur, ce qui les fait ressembler à des feuilles mortes flottant à la surface de l’eau.
  3. Des recherches suggèrent que le labre nettoyeur, un petit poisson de récif tropical, peut se reconnaître dans un miroir, ce qui indique une conscience de soi.
  4. Les poissons peuvent apprendre les uns des autres, reconnaître d’autres poissons avec lesquels ils ont déjà passé du temps, connaître leur place dans les hiérarchies sociales et se souvenir de cartes spatiales complexes de leur environnement.

Les poissons ont d’autres capacités étonnantes

  1. Certains poissons se camouflent en changeant de couleur en fonction des conditions environnementales et de la période de l’année. Leurs couleurs couvrent tout l’arc-en-ciel, du bleu et vert au rose et rouge.
  2. Les dipneustes peuvent vivre hors de l’eau pendant plusieurs années en sécrétant un mucus dans lequel ils se réfugient, puis en s’enfouissant sous terre. Possédant à la fois des branchies et un poumon, ils aspirent l’air par un tube respiratoire intégré qui mène à la surface.
  3. Le brosme utilise des outils. Ces poissons intelligents sont de puissants nageurs et ont été observés en train d’utiliser des pierres pour briser la coquille de mollusques afin de se nourrir.
  4. Le saumon et la truite de mer vivent à la fois en eau salée et en eau douce. Ces poissons éclosent dans des cours d’eau douce puis nagent jusqu’à la mer, où ils atteignent la maturité – leur corps subit des changements importants et développe des organes spécialisés qui les aident à s’adapter à leur environnement.
  5. Les poissons peuvent détecter les mouvements dans l’eau grâce à une rangée spéciale d’écailles sensorielles le long de leur corps, appelée ligne latérale, qui capte les ondes sonores à basse fréquence qui vibrent dans l’eau.
  6. Les saumons sont d’excellents nageurs. Remonter la rivière n’est pas une tâche facile, mais ce sont de grands sauteurs qui peuvent bondir jusqu’à 2 mètres hors de l’eau pour franchir les obstacles sur leur chemin.

Vous voulez aider à protéger les êtres supérieurs que sont les poissons ?

  • Les poissons sont des êtres supérieurs – des animaux intelligents qui peuvent se parler, utiliser des outils, ressentir la douleur et résoudre des problèmes. Ils peuvent reconnaître les individus et entretenir des relations sociales complexes. N’oubliez pas : il n’est pas plus acceptable de blesser, tuer ou manger un poisson qu’un chiot ou un chaton.
  • Ne soutenez jamais le cruel commerce des animaux de compagnie en achetant des poissons. Si vous aimez les observer, regardez des documentaires ou téléchargez l’un des nombreux écrans de veille avec des poissons colorés et réalistes qui sont disponibles en ligne.
  • Ne soutenez pas les entreprises ou les foires qui offrent des poissons dans le cadre de concours ou de promotions.
  • Les lignes de pêche, hameçons, filets et autres équipements abandonnés peuvent tuer des animaux longtemps après le départ des pêcheurs. Si vous voulez aider les animaux aquatiques, vous pouvez aller à la pêche aux ordures et repêcher les déchets dans un étang, une rivière ou un lac local.

L’article 24 faits fascinants qui prouvent que les poissons sont des êtres supérieurs est apparu en premier sur PETA France.

Hausse des abandons d’animaux : 101 vétérinaires lancent un appel à la stérilisation

Ils sont 101 vétérinaires, dont le député Loïc Dombreval, a avoir signé une lettre ouverte de PETA rendue publique aujourd’hui pour rappeler à quel point il est vital de faire stériliser les animaux de compagnie.

Ces experts attestent du caractère essentiel de la stérilisation face au nombre honteux d’abandons chaque année en France, et soulignent les efforts sans relâche des refuges animaliers et professionnels du secteur qui doivent faire face aux conséquences désolantes des achats irréfléchis de chiots, chatons et autres animaux et de la production et vente de ces êtres comme s’ils n’étaient que de vulgaires marchandises.

Trop d’animaux et trop peu de foyers prêts pour l’adoption

La France se situe en tête de l’Europe en terme d’abandon et sur les 100 000 animaux abandonnés dans le pays chaque année, 60 000 le sont pendant les vacances d’été. Les refuges sont déjà débordés cette année, or, dans les mois qui vont suivre, d’innombrables autres animaux seront délaissés par leurs maîtres. Certains arriveront dans un refuge, leur donnant une petite chance d’être adoptés. D’autres seront abandonnés sur la voie publique, sur des aires d’autoroute ou attachés dans des lieux difficiles d’accès, les exposant à la faim, aux collisions avec des voitures et aux maladies.

Les refuges animaliers font de leur mieux pour accueillir, soigner, et placer les animaux qui arrivent à leurs portes, mais ils sont submergés par la quantité d’individus abandonnés et le manque d’adoptants.

Face à cette surpopulation, ils n’ont parfois pas d’autre choix que de les euthanasier – « un acte qui, s’il est bien effectué, est rapide et digne pour l’animal, mais qui est toujours déchirant pour les employés de refuge, ou pour nous, vétérinaires, qui devons l’effectuer, » écrivent les 101 vétérinaires dans la lettre ouverte. Plus de 130 chiens et chats qui ont été abandonnés sont euthanasiés dans les refuges chaque jour en France. Tout cela parce que notre société continue de considérer les animaux comme des objets de consommation.

La stérilisation comme première solution

La méthode la plus simple, la plus fondamentale et la plus efficace pour épargner aux chiens et aux chats de nombreuses souffrances est d’empêcher que davantage d’animaux non désirés ne naissent, en faisant stériliser nos animaux de compagnie. Par ailleurs, cette opération présente des avantages pour l’animal lui-même.

Cette intervention courante et abordable permet d’éviter la naissance de centaines de milliers d’animaux non voulus qui, faute de foyers suffisants, finiront abandonnés, négligés ou tués. Sans stérilisation, une chienne et sa progéniture peuvent mener à la naissance de 67 000 chiots en à peine six ans, et en sept ans, une chatte et ses petits peuvent engendrer le nombre astronomique de 370 000 chatons.

Diffusez cet appel vital

Les vétérinaires concluent ainsi leur lettre : « Nous lançons aujourd’hui un appel vital : vous pouvez contribuer à lutter contre les abandons et autres maltraitances que subissent chiens, chats et autres animaux à grande échelle dans notre pays en les faisant toujours stériliser. Et si vous souhaitez accueillir un animal chez vous et que vous êtes prêts à assumer la responsabilité d’en prendre soin à vie, rendez-vous dans un refuge. Vous sauverez ainsi deux vies : celle de l’animal adopté, et celle de celui qui pourra prendre sa place au refuge et avoir une chance de trouver un foyer. »

L’article Hausse des abandons d’animaux : 101 vétérinaires lancent un appel à la stérilisation est apparu en premier sur PETA France.

5 choses à faire au lieu d’assister à la course de taureaux de Pampelune

C’est la deuxième année consécutive que le festival de San Fermín et la tristement célèbre course de taureaux sont annulés en raison de la pandémie de COVID-19. Voici cinq choses que vous pouvez faire à la place – notamment pour nous aider à faire en sorte qu’aucun taureau ne soit plus jamais forcé de courir dans les rues de Pampelune pour être abattu dans les arènes le soir même.

1. Participez à une course de T-rex

Avez-vous vu cette vidéo virale d’un groupe d’humains déguisés en Tyrannosaurus rex faisant une course sur une piste ? PETA a demandé au maire de Pampelune de remplacer la dangereuse, archaïque et horriblement cruelle course des taureaux par sa propre version d’une course de T-rex. Si Pampelune veut continuer à organiser un événement qui rappelle la préhistoire, une course de dinosaures est exactement ce qu’il faut.

Regardez la vidéo et ne participez qu’à des courses amusantes qui ne font pas de mal aux animaux :

2. Que diriez-vous d’une « course de balles » ?

Non, ce n’est pas une coquille : la ville de Mataelpino, en Espagne, a remplacé la rétrograde course de taureaux, au cours de laquelle des animaux terrifiés étaient chassés dans les rues, par un spectacle innovant où les fêtards sont poursuivis par des balles géantes en polystyrène ! Voici à quoi cela ressemble :

Lorsque vous prévoyez de vous rendre à un festival, choisissez-en un qui n’utilise pas d’animaux pour le divertissement.

3. Faites connaître la vérité sur les courses de taureaux

Tout le monde ne sait pas que les mêmes taureaux qui sont forcés de courir pour divertir les touristes sont ensuite tués lors de corridas. Tout au long de la semaine du festival de San Fermín, au moins 48 taureaux sont violemment poignardés à mort.

Plus de 80 % des Espagnols s’opposent à ce sport sanguinaire, et environ 56 % de moins de corridas officielles ont eu lieu en 2018 par rapport à 2007, mais ces spectacles malsains peuvent continuer en grande partie grâce à l’argent des touristes.

Lisa Markkula

Contribuez à faire passer le message et à informer les touristes. Partagez les articles de notre blog avec tous ceux que vous connaissez et appelez vos amis à ne jamais soutenir cette cruauté :

4. Retour sur les manifestations emblématiques de PETA à Pampelune

D’un « bain de sang » de masse sur la place principale de la ville à la « Course des nus », de combien de manifestations emblématiques de PETA et AnimaNaturalis à Pampelune vous souvenez-vous ?

PETA fait équipe avec des groupes espagnols de défense des animaux depuis 2002 pour organiser des manifestations spectaculaires au cours desquelles des centaines de militants ont pris position pour attirer l’attention sur la cruauté des courses de taureaux et des corridas :

5. Agissez pour que la course des taureaux ne revienne jamais

Il ne devrait pas être nécessaire que surgisse une pandémie mondiale pour que cet événement barbare soit annulé. Il est temps que les autorités reconnaissent que la torture ritualisée des taureaux n’a pas sa place dans une société compatissante et annulent tous les événements futurs.

Pressez le maire de Pampelune, en Espagne, de cesser définitivement de permettre que des taureaux terrifiés soient poignardés à mort pour cet événement barbare :

L’article 5 choses à faire au lieu d’assister à la course de taureaux de Pampelune est apparu en premier sur PETA France.

Grande nouvelle ! Carolina Herrera, Paco Rabanne, Jean Paul Gaultier, Nina Ricci, et Dries Van Noten abandonnent les peaux exotiques

PETA se réjouit après que la société de mode de luxe Puig – qui détient les marques Carolina Herrera, Paco Rabanne, Jean Paul Gaultier, Nina Ricci et Dries Van Noten – a confirmé qu’elle cessera de vendre des articles fabriqués à partir de peaux de serpents, de crocodiles et d’autres animaux exotiques.

L’entreprise familiale espagnole, qui affirme « vouloir laisser un monde meilleur à la prochaine génération », a assuré à PETA Royaume-Uni que « des mesures ont déjà été prises pour ne plus utiliser de peaux exotiques » chez sa sous-marque CH Carolina Herrera, ce qui signifie que les accessoires en crocodile et en python actuellement disponibles seront les derniers.

Les serpents et les alligators ne sont pas des sacs à main

Derrière chaque article fabriqué à partir de peaux exotiques se trouve un animal qui a subi une mort violente et sanglante.

PETA a diffusé plusieurs enquêtes portant sur l’industrie des peaux exotiques révélant la cruauté inhérente à ce commerce. Une récente enquête de PETA Asie montre des pythons dont la gueule et l’anus sont obstrués avec des élastiques à qui des ouvriers découpent un trou dans la tête ou la queue pour y insérer un tuyau et gonfler les serpents avec un compresseur d’air, les faisant suffoquer à mort.

Les alligators sont généralement confinés dans des bassins d’eau fétide dans des hangars humides et sombres jusqu’à l’abattage. Là on leur tranche la nuque au couteau et leur enfonce une tige de métal dans le cerveau, souvent alors qu’ils sont pleinement conscients. Et des autruches âgées d’un an à peine sont transportées, entassées dans des camions, jusqu’à l’abattoir, où les ouvriers les mettent tête en bas, les étourdissent et les égorgent.

Danger pour la santé publique

L’industrie des peaux exotiques pose également un risque important pour la santé publique : des experts avertissent que ces conditions insalubres et surpeuplées sont un terreau fertile pour l’émergence de virus tels que celui qui a causé la pandémie de COVID-19 – qui serait originaire d’un marché d’animaux vivants présentant des conditions de détention des animaux semblables aux fermes d’où proviennent les peaux exotiques.

Qui sera le suivant ?

Les marques de Puig rejoignent une liste croissante de grands créateurs et marques – dont Chanel, Calvin Klein, Victoria Beckham, Paul Smith, Selfridges et Mulberry – qui ont tous cessé de vendre des articles en peaux exotiques.

Nous applaudissons la décision pleine de compassion de Puig et encourageons toutes les autres marques à suivre son exemple. Joignez-vous à nous pour demander à Louis Vuitton et Hermès d’interdire les peaux exotiques.

 

L’article Grande nouvelle ! Carolina Herrera, Paco Rabanne, Jean Paul Gaultier, Nina Ricci, et Dries Van Noten abandonnent les peaux exotiques est apparu en premier sur PETA France.

Des glaces véganes gratuites pour informer sur la souffrance des vaches laitières

Afin de célébrer l’arrivée de l’été et le début des grandes vacances, PETA tenait à offrir un peu de fraîcheur aux passants. Des militants de PETA, dont une hôtesse habillée en pin-up sortie tout droit des années 50, ont ainsi distribué gratuitement des coupes de glace végane devant le château de Vincennes.

L’occasion de faire découvrir combien les alternatives véganes aux crèmes glacées sont délicieuses, mais aussi de discuter avec les passants de l’exploitation, de la maltraitance et de la mise à mort terrifiante que réserve aux vaches l’industrie laitière.

Michel POURNY

Des mères exploitées pour leur lait

Les vaches élevées pour produire du lait sont inséminées de force et à répétition dès leur jeune âge et leurs veaux leur sont arrachés peu après la naissance, ce qui cause une immense tristesse et de l’angoisse à la mère et au bébé. Le lait qui était destiné aux petits est alors vendu pour servir à la confection de glaces et autres produits laitiers.

Les jeunes mâles, inutiles à l’industrie, sont abattus souvent avant l’âge de huit mois, tandis que les femelles sont vouées à la même vie pleine de douleur et de détresse que leur mère. Les vaches sont majoritairement traites mécaniquement ce qui, en plus de l’inconfort, peut leur provoquer des infections du pis graves et douloureuses, appelées « mastites ». Lorsqu’elles ne produisent plus assez de lait pour être jugées rentables, ces vaches sont envoyées à l’abattoir et leur chair est transformée en viande bas de gamme.

Ce que vous pouvez faire

La consommation de produits laitiers implique forcément l’exploitation de mères et de leurs petits, qui ressentent l’attachement, l’amour, la douleur et le deuil au même titre que nous.

Avec la quantité de crèmes glacées véganes et autres alternatives végétales aux produits laitiers disponibles aujourd’hui, qui sont non seulement savoureuses et variées, mais également plus respectueuses des animaux, de l’environnement, et de notre santé, passer à une alimentation végane n’a jamais été aussi facile.

Commandez notre « Guide du végan en herbe » gratuit pour obtenir des recettes, des conseils et des astuces sur la façon d’adopter l’alimentation végane :

L’article Des glaces véganes gratuites pour informer sur la souffrance des vaches laitières est apparu en premier sur PETA France.

L’histoire est en marche ! La Commission européenne s’engage à interdire l’élevage en cage

Les choses avancent ! La Commission européenne vient d’annoncer son intention d’interdire les cages pour les animaux dans les exploitations agricoles, à la suite de la pression exercée par plus de 1,4 million de personnes compatissantes, dont les sympathisants de PETA.

Ce jour entrera dans l’histoire et signifiera que, bientôt, les 300 millions de poules, de truies, de veaux, de lapins, de canards, d’oies, de cailles et d’autres animaux des élevages de l’Union européenne ne seront plus détenus dans des cages exiguës toute leur vie.

Les cages seront progressivement supprimées d’ici 2027.

« Les animaux sont des êtres sensibles et nous avons la responsabilité morale et sociétale de veiller à ce que les conditions de vie des animaux dans les élevages en tiennent compte. » – Stella Kyriakides, commissaire européenne à la santé et à la sécurité alimentaire

Qu’est-ce que « End the Cage Age » ?

Lancée en 2018 par 170 groupes, dont PETA et Compassion in World Farming, l’initiative citoyenne européenne (ICE) #EndTheCageAge a été un parcours collaboratif. L’objectif ? Contribuer à rendre moins misérable la vie des plus de 300 millions d’animaux emprisonnés dans des cages et autres systèmes de confinement à travers l’UE.

Il s’agit de la toute première ICE réussie sur le bien-être des animaux d’élevage

La campagne comprenait des événements organisés dans les pays de l’UE et des collaborations avec des députés européens influents et des célébrités pour s’assurer que la Commission européenne écoute nos voix. Elle a également été marquée par le lancement de nouvelles enquêtes d’infiltration montrant que de jeunes veaux vulnérables sont mis en cages et isolés dans les élevages européens, que des canards et des oies sont victimes de sévices cruels pour la production de foie gras, que des cailles sont élevées dans des cages exiguës pouvant contenir jusqu’à 80 oiseaux et que des lapins passent toute leur vie dans des cages si petites qu’ils peuvent à peine se tenir debout, sans parler de sauter.

Quelles sont les prochaines étapes ?

La Commission a l’intention de « présenter une proposition législative d’ici à la fin de 2023 afin de supprimer progressivement et d’interdire définitivement l’utilisation des cages pour toutes les espèces et catégories d’animaux visées par l’initiative ».

D’ici la fin de l’année prochaine, la Commission étudiera la proposition, qui devra ensuite être approuvée par le Parlement européen et le Conseil de l’UE. Nous vous tiendrons informés !

Ce que vous pouvez faire

La meilleure chose que vous puissiez faire pour tous les animaux, ici et maintenant, est d’arrêter de les manger. Commandez notre « Guide du végan en herbe » gratuit pour savoir par où commencer et faire une grande différence pour les poulets, les cochons et les autres animaux :

L’article L’histoire est en marche ! La Commission européenne s’engage à interdire l’élevage en cage est apparu en premier sur PETA France.