L’AFM-Téléthon finance des expériences cruelles sur des chiens et dangereuses pour les humains

Des militants de PETA habillés en « faucheuses » se sont tenus ce matin, veille du coup de départ du Téléthon, devant le siège de France Télévisions pour rappeler que les expériences sur les animaux financées par l’AFM-Téléthon sont contraires à l’éthique, inefficaces et potentiellement mortelles.

Brandissant des pancartes en forme de faux où l’on pouvait lire « Torturer des chiens ne sauve pas les humains », ils ont appelé l’AFM-Téléthon à cesser de financer des expériences cruelles sur de jeunes chiens. Cet appel est d’autant plus pressant que PETA a diffusé hier des informations révélant que deux expériences sur des chiens financées par l’AFM-Téléthon sont liées à la mort de quatre enfants de moins de cinq ans.

Torturer des chiens ne sauve pas les humains

PETA a diffusé des séquences vidéo fournies par l’association française Animal Testing, tournées dans un laboratoire financé par l’AFM-Téléthon à l’École nationale vétérinaire d’Alfort, où des chiens sont élevés pour développer une forme invalidante et douloureuse de la dystrophie musculaire canine que l’on ne trouve pas chez les humains. De nombreux chiens peinent à marcher, à déglutir et même à respirer, et beaucoup deviennent complètement paralysés avant d’atteindre leurs dix mois. Un représentant du laboratoire a admis que si le public voyait comment les chiens souffrent, les expériences – qui, après 40 ans, n’ont pas permis de guérir la dystrophie musculaire – perdraient leur financement.

Après des décennies d’expériences sur des chiens handicapés et souffrants, il n’y a toujours pas de traitement permettant de guérir cette terrible maladie chez les humains. Une analyse des études sur la dystrophie musculaire utilisant des chiens a montré qu’il existe de graves biais lorsque l’on essaie d’appliquer leurs résultats aux humains. En fait, ignorer les différences évidentes entre les chiens et les humains peut mener à des conséquences tragiques.

L’AFM-Téléthon lié à la mort de quatre enfants

PETA a diffusé hier des informations révélant que deux expériences sur des chiens financées par l’AFM-Téléthon ont été liées à la mort d’au moins quatre garçons de moins de cinq ans et a envoyé une lettre à la présidente de l’association, Laurence Tiennot-Herment, afin de renouveler ses appels à cesser immédiatement de financer des expériences dangereuses et cruelles sur des chiens.

Selon des dossiers d’études, l’AFM Téléthon a financé des tests pour un médicament visant à traiter la myopathie myotubulaire – une maladie rare qui, comme la dystrophie musculaire, provoque une faiblesse musculaire – dans laquelle des chiots Labrador/beagle âgés de 10 semaines ont été injectés avec le médicament, tués quatre à six semaines plus tard et disséqués. Aucun des chiens n’a montré de signes de toxicité hépatique, mais lorsque le médicament a été administré à des enfants dans le cadre d’un essai clinique, quatre d’entre eux sont morts d’insuffisance hépatique. L’essai clinique est actuellement interrompu.

Dans un autre test financé par l’AFM Téléthon pour un médicament destiné à traiter la dystrophie musculaire, des expérimentateurs ont injecté le médicament à des chiots golden retriever âgés de quatre mois et les ont tués entre trois mois à deux ans plus tard. Le médicament a ensuite été administré à des garçons âgés de six à dix ans – et l’essai a temporairement été suspendu au cours du premier mois en raison d’un « événement indésirable grave » non spécifié s’étant produit chez l’un des patients.

Si vous voulez vraiment aider les malades, ne donnez pas au Téléthon – financez la recherche scientifique qui n’utilise pas les animaux

Les humains qui souffrent de myopathies ne bénéficient aucunement de la recherche sur les chiens. Tous ces moyens, ce temps et cette énergie seraient mieux employés à financer des méthodes de test sans animaux et adaptées aux cas humains. Heureusement, comme le souligne la lettre envoyée par PETA, des méthodes in vitro de pointe qui sont pertinentes pour l’être humain sont déjà utilisées pour améliorer et rationaliser le développement de traitements pour la myopathie.

Tout récemment, à la suite d’une campagne de PETA États-Unis, l’Université Texas A&M a accepté de fermer le laboratoire dans lequel des tests cruels similaires étaient menés sur des chiens, et de libérer tous les chiens survivants et en bonne santé pour qu’ils soient adoptés dans des foyers où ils recevront enfin l’amour qu’ils méritent.

Il est grand temps que l’AFM-Téléthon cesse de financer ces expériences sur les chiens contraires à l’éthique et inefficaces et appelle les laboratoires impliqués à libérer les animaux survivants.

Ajoutez votre nom à notre pétition adressée à l’AFM Téléthon lui demandant de réorienter les fonds vers des méthodes plus sûres et réellement utiles aux humains :

L’article L’AFM-Téléthon finance des expériences cruelles sur des chiens et dangereuses pour les humains est apparu en premier sur PETA France.

Corrida : les députés abandonnent les taureaux et déçoivent les Français

C’est un texte qui était attendu depuis des décennies par les associations de défense des animaux et toutes les personnes compatissantes qui savent qu’un taureau souffre quand on lui enfonce des lames à travers le corps. Pourtant, malgré le soutien de 77 % des Français (sondage de janvier 2022) souhaitant l’interdiction de la corrida en France, la proposition de loi portant son abolition n’a pu être débattue à cause de l’obstruction parlementaire. Le nombre d’amendements déposés était tel qu’il apparaissait impossible de discuter le texte et de procéder au vote avant la fin de la journée, conduisant Aymeric Caron à retirer le texte. Nos élus ont refusé de répondre aux attentes du peuple français et ont abandonné les taureaux aux mains de leurs tortionnaires.

Lisa Markkula

C’est un triste jour pour les taureaux – des individus sensibles, sociables et intelligents, qui ressentent la peur et la douleur et tiennent à leur vie tout comme nous – qui sont massacrés à l’arme blanche dans les arènes françaises. Se divertir ne devrait jamais coûter la vie d’un être sensible.

La mort et la torture ne seront JAMAIS pas un spectacle

Chaque année, plus d’un millier de bovins sont jetés en pâture à la cruauté humaine dans les arènes de France. Lors d’une corrida, chacun de ces taureaux est condamné. Il est poursuivi à cheval et se fait planter des piques et des banderilles dans le dos et le cou, jusqu’à ce qu’il soit exténué et qu’il ait perdu tant de sang qu’il peine à respirer et à se tenir debout. Le matador entre alors en scène pour tenter de l’achever avec une épée mais il n’est pas rare que le « tueur » rate son coup et transperce les poumons à la place du cœur, et le taureau se noie alors dans son propre sang.

Certains taureaux sont encore conscients lorsque leurs oreilles et leur queue sont tranchées et brandies en tant que « trophées », avant d’être traînés par des chaînes hors de l’arène. Ensuite, un autre taureau est conduit vers l’arène et le cycle infernal recommence.

Continuons le combat pour les taureaux

Aujourd’hui, les personnes qui s’obstinent à défendre cette pratique cruelle ne sont plus qu’une toute petite minorité, et la tauromachie ne survit plus que sous perfusion des aides publiques et européennes.

Si l’on faisait subir la moitié des sévices que l’on inflige aux taureaux à des chiens, les bourreaux ne seraient pas applaudis mais jugés et incarcérés, à juste titre. Ce serait d’ailleurs le cas si une loi complaisante n’avait pas introduit une exception à la l’article 521-1 du Code pénal punissant les actes de cruautés envers les animaux, rompant ainsi avec l’égalité des citoyens devant la loi.

Afin que cette anomalie législative soit enfin corrigée, continuons à faire entendre la voix des taureaux. Nous persisterons au côté des autres associations à œuvrer afin que ce projet de loi soit remis à l’ordre du jour aussi tôt que possible. Tenez-vous informés en nous suivant sur nos réseaux sociaux – Facebook, Twitter et Instagram.

Et rejoignez le réseau militant de PETA si vous souhaitez participez à des événements et des manifestations ayant lieu dans votre région :

L’article Corrida : les députés abandonnent les taureaux et déçoivent les Français est apparu en premier sur PETA France.

Episode n°105 : Mon avis sur cette méthode pour perdre du poids et être en forme

Parce qu’on me demande parfois mon avis sur x méthode, x façon de manger ou de bouger, je vous propose un épisode dans lequel je vous partage ma façon de penser les livres et les programmes… et qui me permet de rester ancrée dans mon propre corps pour faire mes choix dans ces domaines-là.   […]

L’article Episode n°105 : Mon avis sur cette méthode pour perdre du poids et être en forme est apparu en premier sur Au Vert avec Lili.

Des canards poignardés et leurs pattes tranchées pour un duvet « responsable »

Pendant sept mois, entre novembre 2021 et novembre 2022, les enquêteurs de PETA Asie ont visité des élevages de canards et des abattoirs au Vietnam liés à des entreprises qui vendent du duvet « responsable », notamment Marks & Spencer, H&M, UNIQLO, Gap Inc., Lacoste et des dizaines d’autres, révélant une cruauté indescriptible envers les canards.

L’inquiétante cruauté qu’ils ont découverte montre pourquoi même le duvet « responsable » n’est jamais éthique ou « humain ».

Regardez ces images choquantes par vous-même et agissez pour les canards en pressant les entreprises de mettre fin à leur utilisation de duvet.

Canards abattus dans des exploitations productrices de duvet

Dans les élevages visités par les enquêteurs de PETA Asie, les canards étaient entassés dans des hangars crasseux et forcés de vivre sur des sols grillagés ou confinés sur des terrains en terre battue jonchés d’excréments. On leur refusait toute possibilité de se livrer à leurs comportements les plus naturels et les plus importants, comme se baigner, nager, voler et chercher de la nourriture. Certains respiraient la bouche ouverte, ce qui est souvent un signe de stress, de surchauffe ou d’infection respiratoire. D’autres souffraient de blessures béantes et sanglantes. Beaucoup avaient des difficultés à marcher ou étaient incapables de se tenir debout, peut-être en raison d’infections graves ou de fractures des pattes. Un employé a attrapé un canard immobile par le cou et l’a jeté sur le côté. Les oiseaux mourants étaient abandonnés à leur souffrance, et les corps de ceux qui étaient morts étaient souvent laissés à la vue des autres.

Des oiseaux poignardés au cou alors qu’ils étaient encore conscients

À l’intérieur d’un abattoir de canards, les enquêteurs ont filmé un ouvrier en train de saisir violemment des oiseaux et de les suspendre la tête en bas dans des entraves. L’employé marchait sur des canards, apparemment pour les plaquer au sol afin de les attraper puis de les suspendre.

Les oiseaux enchaînés ont été traînés dans un bain d’eau électrifié qui les a paralysés mais ne les a pas rendus inconscients. Un travailleur les a ensuite poignardés au cou avec un couteau et les a laissés suspendus, à se vider de leur sang. De nombreux oiseaux ont continué à bouger pendant plus d’une minute par la suite.

Des canards vivants massacrés

Des canards ont également été tués à l’intérieur des maisons des habitants d’un village où un courtier collectait leurs plumes. Les travailleurs n’ont pas tenté d’étourdir les oiseaux avant de leur lier les pattes, de les suspendre la tête en bas, leur planter un couteau dans le cou, les jeter au sol et leur couper les pattes. Les enquêteurs n’ont vu personne vérifier les signes de conscience avant que les canards ne soient démembrés. Beaucoup d’entre eux bougeaient encore pendant toute la durée de ce supplice.

La souffrance est la « norme »

La norme Responsible Down Standard prétend « garantir que le duvet et les plumes ne proviennent pas de chaînes d’approvisionnement où les animaux ont été soumis à un quelconque préjudice inutile ». Mais chaque élevage et abattoir visité par les enquêteurs de PETA Asie vend du duvet à des fournisseurs certifiés RDS. Et leurs observations révèlent une histoire très différente.

La propriétaire d’un abattoir qui a confirmé que son entreprise était certifiée RDS a admis qu’elle n’était en fait auditée que tous les deux ans, alors que le RDS est censé exiger des audits annuels. Elle a ajouté que ses employés ne vérifient jamais les signes de conscience avant de poignarder les canards dans le cou et de les abattre.

Les canards sont des individus, pas des machines à produire du duvet

Sociaux et extravertis, les canards sont plus heureux lorsqu’ils sont avec leur « pagaie », un groupe soudé composé de membres de la famille et d’amis. Ils nagent et volent ensemble en formation et ont même des accents régionaux. Ces oiseaux ressentent la peur et la douleur de manière aussi intense que les humains et partagent le même désir d’être libérés de la souffrance. Ils ont besoin de leurs plumes – nous, non.

Avec l’étiquetage « sans cruauté », c’est toujours la même histoire

C’est le huitième exposé sur l’industrie du duvet publié par les entités PETA. Et c’est la huitième fois qu’une cruauté généralisée et flagrante est mise au jour.

Les découvertes récemment publiées par PETA Asie dans des élevages d’oies certifiés RDS en Russie – qui exportent du duvet vers des pays du monde entier – montrent un ouvrier en train d’étirer le cou des oies sur une souche et d’essayer de les décapité en frappant à plusieurs reprises avec une hache émoussée pendant que les oiseaux crient et se débattent. Bien que le RDS stipule que « les oiseaux d’eau doivent être étourdis puis tués avant de pouvoir reprendre conscience », les enquêteurs ont assisté à l’abattage des animaux sans étourdissement préalable. Les ailes et les pattes des oiseaux bougeaient encore pendant plus de cinq minutes après avoir été décapités.

Passez à l’action pour les canards

Des entreprises comme Marks & Spencer, H&M, UNIQLO, Gap Inc., Lacoste et Guess ont toutes été identifiées comme destinataires de duvet provenant des fournisseurs certifiés RDS ayant fait l’objet d’une enquête par PETA Asie, et il a été confirmé que toutes ces entreprises s’approvisionnent en plumes au Vietnam.

Veuillez presser ces entreprises d’épargner aux canards une vie de souffrance et une mort violente en mettant fin sans délai à leur utilisation de duvet :

L’article Des canards poignardés et leurs pattes tranchées pour un duvet « responsable » est apparu en premier sur PETA France.

Vegan Wool Challenge : PETA États-Unis offre un prix d’un million de dollars pour développer une laine végane

Les moutons sont des êtres doux qui, comme les humains, veulent vivre et peuvent ressentir la joie, la douleur, la peur et la solitude. Pourtant, ils sont traités comme de simples machines à produire de la laine.

Bien qu’il existe déjà de nombreuses matières durables, élégantes et chaudes qui ne sont pas fabriquées à partir de matériaux d’origine animale, PETA États-Unis veut sauver les moutons en encourageant le développement d’une laine végane qui soit semblable ou supérieure à la laine de mouton en termes d’aspect, de texture et de fonctionnalité. Le groupe offre un prix d’un million de dollars américains (environ 964 400 €) au premier candidat qui créera un tel matériau et le fera adopter et vendre par une grande marque de vêtements. Cette opportunité est ouverte aux candidats du monde entier.

L’industrie de la laine nuit aux moutons et à l’environnement

Les entités PETA ont révélé des actes de cruauté envers des moutons dans 117 exploitations de laine dans le monde, par le biais de 14 enquêtes qui ont trouvé que même dans les élevages qualifiés de « durables » et « responsables », les travailleurs frappaient, piétinaient, mutilaient et égorgeaient des moutons conscients qui continuaient de se débattre. Les manteaux, chapeaux, chaussettes et autres vêtements en laine vendus dans les magasins sont le résultat de ces mauvais traitements.

L’élevage de moutons a également des effets néfastes sur les écosystèmes environnants. En tant que ruminants, les moutons sont, après les vaches, les plus gros émetteurs de méthane, un gaz à effet de serre. Les immenses troupeaux de moutons élevés par l’industrie de la laine produisent également d’énormes quantités de fumier, qui pollue l’eau, la terre et l’air. Des études ont montré que le « trempage » des moutons, un cocktail toxique de produits chimiques utilisé pour débarrasser les moutons des parasites externes, peut empoisonner les cours d’eau voisins et tuer les poissons.

Informations sur le Vegan Wool Challenge

Pour participer, lisez le règlement complet du challenge, puis remplissez le formulaire sur le site Internet de PETA États-Unis. Le formulaire doit être soumis en ligne et les échantillons de laine végane doivent être envoyés à PETA, 501 Front Street, Norfolk, VA 23510, USA avant le 28 juillet 2023 pour être pris en compte.

L’article Vegan Wool Challenge : PETA États-Unis offre un prix d’un million de dollars pour développer une laine végane est apparu en premier sur PETA France.

Regardez la toute première publicité de Noël de PETA : l’histoire de la dinde Toby va vous faire fondre

La toute première pub de Noël de PETA va vous faire craquer comme aucune autre publicité de fin d’année. Présenté du point de vue d’une dinde – un oiseau intelligent et social – ce spot révélateur vous fera certainement remettre en question certaines habitudes. La séquence sera diffusée sur les écrans de cinéma au Royaume-Uni pendant les fêtes de fin d’année, mais vous pouvez le visionner ici sans avoir à traverser la Manche :

Rencontrez Toby la dinde

Cette histoire touchante, réalisée en collaboration avec l’agence Dream Farm, raconte comment le jeune Toby, un dindon, s’est échappé de justesse d’un camion en route vers un abattoir.

La publicité montre Toby assis – et non servi – à la table de Noël, comme un membre précieux de sa nouvelle famille.

Toby a de la chance, contrairement aux 10 millions d’oiseaux abattus chaque année pour les repas de Noël en France. Les dindes comme la mère aimante de Toby ne sauront jamais ce que c’est que de profiter de l’air frais, du soleil, d’un repas satisfaisant ou du confort.

Agissez avec bienveillance envers TOUS !

Partagez cette vidéo avec vos proches :

Manger des dindes pour le repas de Noël est une tradition dépassée

Alors que l’humanité prône la paix et la compassion pour Noël, des coutumes malencontreuses sont synonymes de tourments et de mort brutale pour les dindes et autres animaux. Tuer des animaux est en contradiction avec le message festif d’amour, d’espoir et de joie. La paix commence dans votre assiette – en choisissant de ne pas manger d’animaux, vous leur épargnez des souffrances inimaginables et vous pouvez continuer à déguster tous les plats classiques de Noël que vous aimez, mais sans la cruauté.

Des oiseaux doux, intelligents et très sociables comme Toby sont souvent attachés et suspendus par les pattes avant d’être traînés dans un bassin électrifié à l’abattoir. Certains sont encore conscients lorsqu’un ouvrier leur tranche la gorge. Comme toute mère attentionnée, celle de Toby ne pouvait supporter l’idée que la vie de son fils se termine ainsi. Même si cela signifiait qu’elle ne le reverrait jamais, elle a fait le choix déchirant de le pousser hors du camion, sachant que tout autre destin serait préférable à celui qui lui était réservé.

Aucune mère ne devrait être arrachée à son enfant et massacrée – surtout au nom des fêtes de Noël.

Mettez en pratique ce que vous prônez !

Dans la nature, les dindes sont des parents protecteurs et des explorateurs pleins d’entrain qui peuvent vivre jusqu’à 10 ans, mais celles qui sont tuées pour la consommation sont normalement abattues entre 12 et 26 semaines, ce qui signifie que votre plat principal était probablement encore très jeune. Les enfants humains ont une empathie naturelle pour les animaux et seraient horrifiés et traumatisés d’apprendre ce qui leur arrive avant qu’ils ne finissent dans nos assiettes. Ne donnez pas à manger des bébés à vos enfants. Commençons une nouvelle tradition de paix et de compassion pour les fêtes de fin d’année, et au-delà !

Passez un joyeux Noël végan

Que signifie Noël pour vous ? Partager la compassion est aussi simple que de savourer un délicieux festin végan, et nos guides pour des repas festifs végans vous y aideront :

Les animaux aussi veulent être avec leur famille. Vivez et laissez vivre en écartant les oiseaux et les autres animaux de votre assiette.

L’article Regardez la toute première publicité de Noël de PETA : l’histoire de la dinde Toby va vous faire fondre est apparu en premier sur PETA France.

Progrès ! L’Agence européenne des produits chimiques s’engage à mettre fin aux tests sur les animaux

Dans ce qui ne peut être que le début d’une nouvelle ère, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) et la Commission européenne ont annoncé des mesures visant à mettre fin aux tests archaïques et douloureux sur les animaux pour les produits chimiques industriels.

Les Drs Julia Baines et Tina Stibbe, scientifiques de PETA Royaume-Uni et PETA Allemagne, ont appris cette nouvelle de première main lors de la conférence annuelle du Partenariat européen pour des approches alternatives à l’expérimentation animale, « Accélérer la transition vers une innovation durable et sans animaux ». Joanna Drake, directrice générale adjointe de la Commission européenne chargée de l’environnement, a annoncé que la Commission et l’ECHA sont « déterminées à élaborer une feuille de route européenne en vue du remplacement total de l’expérimentation animale dans le cadre de la législation sur les produits chimiques ».

L’ECHA est à l’écoute

Dans son annonce, Mme. Drake note que la Commission est pleinement consciente de la pression constante exercée par la résolution du Parlement européen sur les plans et les actions visant à accélérer la transition vers une innovation sans utilisation d’animaux dans la recherche, les essais réglementaires et l’éducation, et par l’initiative citoyenne européenne (ICE) « Save Cruelty Free Cosmetics », qui demande un plan pour mettre fin aux essais sur les animaux.

Ce changement attendu depuis longtemps est le résultat d’années de campagne de la part des entités PETA – et il est réconfortant qu’après la signature de l’ICE par plus de 1,4 million de citoyens européens

Empoisonnés, brûlés et tués – les animaux souffrent dans les laboratoires de l’UE

De la peinture de vos murs aux composés utilisés pour fabriquer votre téléphone portable, de nombreux articles contiennent des produits chimiques qui ont été testés sur des animaux.

Dans les laboratoires, les animaux ne reçoivent pas de nom. Ils ne sont connus que par un numéro, mais chacun d’eux est un individu sensible qui peut ressentir la douleur, la peur et la solitude.

Un tube peut être placé dans la gorge d’une souris afin qu’un produit chimique utilisé dans l’huile de moteur soit injecté directement dans son estomac. Ensuite, elle sera tuée et ses organes disséqués. Les souris peuvent subir des crises, des hémorragies internes ou des lésions organiques, voire mourir au cours de l’expérience. Aucune d’entre elles ne fera l’expérience de la vie en dehors du laboratoire.

Les rates peuvent être nourries de force avec une substance à l’essai tous les jours pendant leur grossesse. La veille de la mise-bas, elles seront tuées et disséquées avec leurs bébés à naître.

Les expérimentateurs peuvent raser une partie de la fourrure du dos d’un lapin et appliquer un produit chimique directement sur sa peau sensible afin de voir la gravité de la réaction. Une fois ce test angoissant terminé, il sera tué.

Il existe de meilleurs moyens de tester les produits chimiques

Les méthodes ne faisant pas appel aux animaux peuvent être plus efficaces et plus pertinentes pour prévoir les effets négatifs potentiels sur la santé humaine et l’environnement.

Les tests sophistiqués utilisant des cellules et des tissus humains, ainsi que la modélisation informatique et l’analyse de données avancées, nécessitent souvent moins de temps et d’argent que les tests sur les animaux.

Nous espérons que la prochaine étape sera l’adoption d’une feuille de route pour l’avenir de la science, élaborée par les scientifiques de PETA dans diverses disciplines, connue sous le nom de Research Modernisation Deal, qui est un cadre permettant de remplacer les tests obsolètes sur les animaux par des méthodes de recherche de pointe, non animales. Nous serons bientôt en contact avec l’ECHA et la Commission pour discuter de cette évolution importante, qui sauvera d’innombrables vies – d’humains et d’autres animaux.

Ce que vous pouvez faire

Lorsque nous nous exprimons, nous provoquons un changement positif dans le monde. PETA France continuera à faire campagne contre les expériences sur les animaux dans l’UE et en France. Ajoutez votre nom à notre pétition demandant au gouvernement de mettre fin à toutes les expériences sur les animaux, et tenez-vous au courant des progrès de l’ECHA en vous abonnant à notre e-news :

L’article Progrès ! L’Agence européenne des produits chimiques s’engage à mettre fin aux tests sur les animaux est apparu en premier sur PETA France.

VIDÉO : David Hallyday, Karine Ferri, Matthieu Ricard et Greg Guillotin soutiennent l’abolition de la corrida

Dans une nouvelle vidéo de PETA pour le collectif Ensemble pour l’Abolition, des célébrités françaises dont David Hallyday, Matthieu Ricard, Karine Ferri et Greg Guillotin font part de leur soutien à la proposition de loi visant à abolir la corrida en France, qui sera présentée à l’Assemblée nationale le 24 novembre prochain.

La corrida n’est pas un spectacle comme un autre

Face caméra, David Hallyday rappelle que les taureaux « utilisés pour les corridas ne sont pas protégés contre la maltraitance ni la torture. Bien au contraire, on fait de leur souffrance un spectacle. »

Matthieu Ricard et Karine Ferri expliquent ensuite comment se déroule une corrida : « Ces animaux inoffensifs qui ressentent la douleur au même titre que vous et moi, sont poignardés avec des pics dans les vertèbres, et avec des harpons dans le dos. Encore, encore et encore. » Les taureaux sont tourmentés et poursuivis à cheval et se font planter des piques et des banderilles dans le dos et dans la nuque. Lorsqu’ils ont perdu tant de sang qu’ils se retrouvent à terre, le matador (tueur) tente de les achever. Mais il n’est pas rare que les taureaux meurent noyés dans leur propre sang quand le matador rate sa cible et que l’épée transperce les poumons au lieu du cœur. Souvent, lorsque c’est la moelle épinière qui est atteinte, les animaux sont paralysés mais toujours conscients lorsqu’ils sont traînés par des chaînes hors de l’arène.

Il y a urgence pour les taureaux

 « Alors, s’il vous plait, contactez votre député en lui demandant de voter la loi visant à abolir la corrida. Cette loi sera débattue à l’Assemblée le 24 novembre. Ensemble, les amis, abolissons la corrida », conclut Greg Guillotin.

Selon un sondage de janvier 2022, 77 % des Français souhaitent l’interdiction totale de la corrida en France. Nous pressons toute personne consciente de l’horreur que subissent les animaux dans les arènes d’agir avant le 24 novembre en écrivant à son député pour lui demander de soutenir cette proposition de loi vitale :

Afin que nous soyons les plus nombreux possibles à faire entendre nos voix, partagez également cette action avec vos proches :

L’article VIDÉO : David Hallyday, Karine Ferri, Matthieu Ricard et Greg Guillotin soutiennent l’abolition de la corrida est apparu en premier sur PETA France.

Episode n°104 : Alimentation : quand votre cerveau prend trop de place

Marre de penser à la nourriture ? À votre corps ? À tout ce qui ne va pas, que vous ne faites pas bien, qu’il faudrait éviter, mieux faire, changer ?  Quand on est en conflit avec son corps, quand notre rapport à l’alimentation n’est pas apaisé, notre mental prend toute la place. On planifie ses […]

L’article Episode n°104 : Alimentation : quand votre cerveau prend trop de place est apparu en premier sur Au Vert avec Lili.

Nîmes : une actrice peinte en « taureau » demande l’abolition de la corrida

Aujourd’hui à Nîmes, l’actrice Marie Cornillon s’est tenue devant les arènes de la ville, le corps peint d’une tête de taureau et brandissant une pancarte « Abolissons la corrida », afin d’apporter son soutien au projet de loi pour l’interdiction de cette pratique cruelle, qui sera présenté à l’Assemblée nationale dans une semaine.

Ni un art, ni un sport – la mort et la torture ne sont pas un spectacle

Dans une corrida typique, le taureau entrant dans l’arène est approché par des cavaliers qui lui enfoncent des lances dans le dos et le cou afin de l’empêcher de relever la tête. Ensuite, d’autres hommes entrent à pied dans l’arène et lui plantent des banderilles – bâtons colorés terminés par des harpons – dans le dos. Ce n’est que lorsque le taureau est affaibli par ses hémorragies que le matador (tueur) apparaît. Après avoir poussé l’animal mourant à quelques charges désespérées, il tente alors de le tuer avec une épée. Mais il n’est pas rare que le matador rate sa cible et que l’épée transperce les poumons au lieu du cœur, et que les taureaux meurent noyés dans leur propre sang.

Souvent, lorsque c’est la moelle épinière qui est atteinte, le taureau est toujours conscient mais paralysé lorsqu’il est enchaîné et traîné hors de l’arène. Si la foule est satisfaite par le matador, les oreilles et la queue du taureau sont coupées et présentées comme un trophée. Chaque année, près d’un millier d’animaux sont massacrés de cette manière dans les arènes en France, au nom d’une tradition barbare qui n’a aucune place dans le monde moderne.

Faites entendre votre voix pour les taureaux

Se divertir ne devrait jamais coûter la vie d’un être sensible. Portant la voix des 77 % de Français qui souhaitent la fin de ces mises en scène sanglantes, cette action rappelle que les animaux ne nous appartiennent pas et que nous n’avons pas à les utiliser pour nos divertissements.

Nous appelons donc toute personne consciente de l’horreur que subissent les animaux dans les arènes de passer à l’action en écrivant à leurs députés pour leur demander de soutenir cette proposition de loi vitale, qui sera votée à l’Assemblée Nationale le jeudi 24 novembre.

L’article Nîmes : une actrice peinte en « taureau » demande l’abolition de la corrida est apparu en premier sur PETA France.

ASSOCIATION DE PROTECTION ANIMALE BASEE EN ALSACE