« Vous ne me mangeriez pas, alors pourquoi manger une dinde ? »

En cette période des fêtes, nous demandons aux gens d’étendre leur compassion de Noël à tous les animaux en choisissant de n’en consommer aucun. La question  » Vous ne mangeriez pas votre chien, alors pourquoi manger une dinde ? »  fait réfléchir les visiteurs du marché de Noël aux Tuileries ce mois-ci et maintenant, les dindes ont trouvé des soutiens étonnants sur les réseaux.


Des chiens (et d’autres doux compagnons à quatre pattes), communiquent sur les réseaux sociaux (avec un peu d’aide de la part de leurs humains) pour sensibiliser les internautes et leur rappeler que les dindes sont des êtres intelligents avec des personnalités qui leur sont propres et la capacité de ressentir la joie, la peur et la douleur, tout comme nos amis canins.


 

Étendez votre compassion de Noël à tous les animaux

Si vous souhaitez participer à cette sensibilisation solidaire, prenez une photo de votre chien avec le texte « Vous ne me mangeriez pas, alors pourquoi manger une dinde ? » et postez la sur Instagram, Twitter et/ou Facebook avec le hashtag #MonNoelSansDinde en incluant @PETAFrance.



Jetez aussi un coup d’œil aux idées de recettes de Noël végane ci-dessous, pour vous aider à réveillonner sans cautionner la souffrance animale :

L’article « Vous ne me mangeriez pas, alors pourquoi manger une dinde ? » est apparu en premier sur PETA France.

Une campagne d’affichage prône la compassion au Marché de Noël des Tuileries

Comment réagiriez-vous si Médor ou Rex se retrouvaient farcis et rôtis pour Noël ? C’est ce que demande PETA aux visiteurs du Marché de Noël, installé cette année aux Jardins des Tuileries. La campagne, affichée sur un gigantesque écran surplombant la patinoire, montre un collier de chien sur une assiette, parmi les restes d’un repas du Réveillon. Son slogan : « Vous ne mangeriez pas votre chien, alors pourquoi manger une dinde ? », vise à donner matière à réfléchir en amont des fêtes de fin d’année.

Rappelons que les dindes et tous les autres animaux tués pour finir en repas ont la même capacité à ressentir la souffrance que les chiens qui partagent nos foyers. Comme eux, ils tiennent à leur vie et sont tout aussi terrifiés que « Rex » le serait lorsqu’ils sont emmenés à l’abattoir, suspendus la tête en bas et égorgés.

Il est si simple de faire preuve de compassion envers tous les êtres en cette période de Noël, en choisissant de déguster un délicieux repas végan au lieu d’un cadavre. L’affiche incite les consommateurs à faire le lien entre la chair rôtie dans leur assiette et l’animal dont elle provient.

Rappelons que les dindes – couramment consommées à Noël – sont, dans la nature, des parents protecteurs et attentionnés, qui aiment explorer, grimper aux arbres et peuvent même courir jusqu’à 40 kilomètres par heure. Les dindes sauvages vivent près de 10 ans, mais celles qui sont élevées pour l’alimentation sont généralement tués alors qu’elles n’ont que 12 à 15 semaines. Elles finissent leur courte vie à l’abattoir dans des conditions atroces qui seraient tout à fait illégales en France si on les faisait subir à un chien : elles sont suspendues à des crochets en métal puis gazées, ou plongées dans un bain électrifié pour les étourdir, mais elles sont souvent encore conscientes au moment où on leur tranche la gorge.

Fêtez un Noël réellement compatissant envers tous

Cette année, choisissez de réveillonner de manière vraiment joyeuse pour tous, en mangeant végan. C’est extrêmement simple. Vous pouvez vous inspirer des ressources ci-dessous pour vous aider à franchir le pas :

L’article Une campagne d’affichage prône la compassion au Marché de Noël des Tuileries est apparu en premier sur PETA France.

MAYA

🧚‍♀️Mon nom est MAYA

🧚‍♀️Je suis un chiot femelle née vers octobre /novembre De race commune taille petite petite + adulte

🧚‍♀️Je suis issue d un sauvetage par Géorgia en Roumanie 🇷🇴
J’ai été trouvée abandonnée avec toutes mes sœurs

2 de mes sœurs sont décédées subitement

🧚‍♀️Je suis en pleine découverte du monde extérieur et je pourrais voyager en janvier

🧚‍♀️Frais adoption : 250 euros avec obligation de stérilisation à mes 6 mois

MINA

🧚‍♀️Mon nom est MINA

🧚‍♀️Je suis un chiot femelle née vers octobre /novembre De race commune taille petite petite + adulte

🧚‍♀️Je suis issue d un sauvetage par Géorgia en Roumanie 🇷🇴
J’ai été trouvée abandonnée avec toutes mes sœurs

2 de mes sœurs sont décédées subitement

🧚‍♀️Je suis en pleine découverte du monde extérieur et je pourrais voyager en janvier

🧚‍♀️Frais adoption : 250 euros avec obligation de stérilisation à mes 6 mois

MIRA

🧚‍♀️Mon nom est MIRA

🧚‍♀️Je suis un chiot femelle née vers octobre /novembre De race commune taille petite petite + adulte

🧚‍♀️Je suis issue d un sauvetage par Géorgia en Roumanie 🇷🇴
J’ai été trouvée abandonnée avec toutes mes sœurs

2 de mes sœurs sont décédées subitement

🧚‍♀️Je suis en pleine découverte du monde extérieur et je pourrais voyager en janvier

🧚‍♀️Frais adoption : 250 euros avec obligation de stérilisation à mes 6 mois

Nourriture crue: pourquoi votre vétérinaire en a peur

Chaque jour, des centaines de parents canins font un choix drastique pour leur chien : ils laissent tomber la nourriture en croquettes et optent pour une nourriture fraîche/crue.

Trop souvent, ils le font en cachette de leur vétérinaire car celui-ci (pour la très grande majorité) n’approuve pas ce mode de nutrition. Pourtant nous parlons ici d’aliments frais, non transformés et dans bien des cas de meilleure qualité que les ingrédients qui entrent dans la fabrication des croquettes.

Chacun a ses raisons pour faire ce changement, comme par exemple:

  • Allergies ou intolérances alimentaires
  • Problèmes digestifs
  • Perte de poil
  • Tartre
  • Manque d’énergie
  • Selles molles et/ou trop abondantes

Mais la raison principale : pour améliorer tout simplement la santé de leur chien.

Dr Becker fresh food

« Le vétérinaire est le seul professionnel de la santé qui affirme que ses patients devraient manger PLUS d’aliments transformés, MOINS d’aliments frais et que les aliments frais pourraient être dangereux ».  – Dre Karen Becker, vétérinaire

Cette phrase m’a toujours frappée. Comment un domaine de la santé (la médecine vétérinaire) en est venu à recommander une alimentation non seulement transformée, mais bien la PLUS transformée qui soit? Vous savez depuis quand la croquette existe? Environ 80 ans. Le chien pour sa part existe depuis quand? 30 000 ans et il est domestiqué depuis 16 000 ans.

Mais une question se pose : si le chien existe depuis 30 000 ans mais la croquette depuis seulement 80 ans, qu’est-ce que le chien mangeait auparavant? La réponse : principalement de la viande…crue…car l’humain est le seul animal à faire cuire sa viande!

Cela dit, le milieu vétérinaire d’aujourd’hui tente de nous faire sentir comme si les croquettes avaient toujours existées, ce qui clairement n’est pas le cas.

Fromm dog food
Le premier sac de croquettes Fromm (1949)

De nos jours, de plus en plus de personnes font attention à ce qu’elles mangent. Elles ont compris que la santé commence par une bonne nutrition, faite de bons ingrédients qui sont le moins transformés possibles. De plus en plus, cette logique se transpose sur nos animaux et principalement nos chiens. On en vient à se demander: comment des aliments frais pourraient-ils être dangereux pour la santé du chien, si je sais qu’ils proviennent de bonnes sources d’approvisionnement?

Les vétérinaires de leur côté semblent encore vivre dans le passé…mais ont-ils raison? Quelles sont leurs craintes face à la nourriture crue et sont-elles fondées? C’est ce que nous tenterons de voir au cours de cet article.

Note : L’idée de cet article m’est venue après avoir écouté une conférence de la vétérinaire Dre Karen Becker (elle-même en faveur du cru) pendant laquelle elle adressait point par point les craintes des vétérinaires conventionnels au sujet de la nourriture fraîche. J’irais même jusqu’à dire que les propos qui suivront sont en bonne partie une transcription des affirmations de Dre Becker auxquelles d’autres sources ont été ajoutées, en plus de mes réflexions (c’est un blogue après tout). Cela dit, je trouve particulièrement intéressant que ce soit une vétérinaire qui s’adresse à ses pairs pour leur expliquer et discuter de pourquoi ils ont peur de la nourriture fraîche/crue. Je me ferai donc ici son porte-parole dans le but de vous expliquer pourquoi votre vétérinaire a peur du cru! 


La première raison pourquoi les vétérinaires ont peur de la nourriture fraîche est au point de vue de la responsabilité :

« Je n’en connais pas assez sur le sujet pour le recommander et si je le fais, mes clients vont m’en tenir responsable et me revenir avec des questions auxquelles je ne pourrai pas répondre. Je vais donc jouer safe et simplement ne pas recommander le cru ».

Est-ce santé de nourrir cru? Absolument. La majorité des vétérinaires voient dans leur pratique les multiples bénéfices d’un chien qui mange de la nourriture fraîche. Les dents sont belles et sans tartre, le poil est luisant, la peau est saine et sans allergies, etc…tous des avantages reliés à une alimentation santé.

De plus, les plus jeunes vétérinaires ou ceux qui ont récemment passés par le stade de devenir parent reconnaissent que la santé ne passe pas par mettre son enfant à chaque repas sur le joyeux festin de chez McDonald. Au contraire, ceux-ci voudront pour leur enfant de la diversité ainsi que des ingrédients frais et le moins transformés possibles. La nourriture est un remède. La même technique de pensée s’applique au corps et à la santé du chien.

Le vétérinaire va souvent finir par avouer:

« Je vois l’amélioration sur votre chien et je vous accorde le fait qu’avec une nourriture crue vous avez réglé des problèmes sur lesquels on travaillait depuis des mois voire des années, mais j’ai toujours plusieurs réticences ».

Au fil du temps, le nombre de vétérinaires qui disent aux clients « si vous continuez de nourrir au cru, vous n’êtes plus le bienvenu ici comme client » diminue de plus en plus, bien que ça arrive encore à chaque semaine. Bref, les choses évoluent…mais tranquillement. Encore à chaque semaine, des clients viennent me consulter après s’être fait « sermonné » par leur vétérinaire, incertains de leur choix…alors que leur chien est pourtant en parfaite santé et largement mieux que lorsqu’il mangeait des croquettes. C’est vous dire la puissance du sarrau blanc (vétérinaire)!

Les vétérinaires dans cette situation se retrouvent alors face à deux choix :

  1. Se débarrasser de cette clientèle, ce qui signifie un bris du lien de confiance avec le client et une baisse de revenus pour eux
  2. Conserver ces clients mais sans être capable de les supporter dans leur choix de diète pour leur animal

La nourriture crue n’est donc pas une mode mais bien un retour aux sources, puisque c’est de cette façon que les chiens mangeaient depuis des milliers d’années…avant l’arrivée des croquettes il y a à peine 80 ans! Mais lorsqu’on y pense, le vétérinaire typique actuel ne peut pas savoir…car de par son âge les croquettes existent et sont la norme depuis qu’il est au monde!

La nourriture crue est aussi la part du marché de l’alimentation animale qui grossit le plus rapidement. Dre Becker prédit même que d’ici 10 ans, la très grande majorité des compagnies de croquettes produiront de la nourriture crue, pas parce qu’ils le souhaitent nécessairement mais bien pour profiter de cette part de marché qui ne cesse de grossir et ainsi fait diminuer leurs ventes de croquettes. Les fabricants n’auront d’autre choix que de suivre le marché, qui lui s’en va clairement vers une alimentation santé. Tellement santé que même la meilleure des croquettes ne l’est pas suffisamment.

De plus, dans les années qui suivent (et c’est déjà commencé), de plus en plus d’études vont prouver l’avantage d’une nourriture crue comparé à une alimentation en croquettes. Profitons de l’occasion pour parler de quelques études vraiment intéressantes.


L’étude la plus sérieuse sur le sujet est actuellement en train de se faire à l’université d’Helsinki en Finlande. La chef de projet là-bas (Dr Anna Hielm-Björkman) effectue de la recherche en nutrition animale depuis plus de 15 ans. Mais la grande différence dans les études de cette équipe est qu’elles ne sont pas subventionnées par AUCUNE compagnie commerciale. En fait, vous et moi pouvons donner une contribution pour les aider monétairement en allant sur le site de leur équipe qu’ils ont appelé Dogrisk. Je suis fier de pouvoir dire que j’ai contribué à cette recherche qui selon moi nous révélera plusieurs découvertes dans les mois/années qui suivent.

À ce jour, l’équipe d’Helsinki a publié deux résultats préliminaires:

Homocystéine:

L’homocystéine est un marqueur qui indique le niveau d’inflammation à l’intérieur du corps du chien. Pour vérifier l’impact de la nourriture crue sur ce marqueur, les chercheurs ont donc créés 4 groupes de chien:

  1. Chiens qui mangeaient cru (avant l’étude) et qu’on a laissés sur le cru
  2. Chiens qui mangeaient des croquettes (avant l’étude) et qu’on a laissés sur des croquettes
  3. Chiens qui mangeaient du cru (avant l’étude) qu’on a mis sur des croquettes
  4. Chiens qui mangeaient des croquettes (avant l’étude) qu’on a mis sur le cru

Les résultats ont été flagrants:

Dogrisk research study

  • Les chiens qui ont toujours mangé du cru (groupe #1) avaient le plus bas niveau d’homocystéine (inflammation) (0.17).
  • Le groupe qui a toujours mangé des croquettes avait le plus haut niveau d’inflammation (plus de 9 fois plus) avec 1.57.
  • Le groupe #4 (qui mangeait des croquettes et qu’on a mis sur le cru) a vu son niveau d’inflammation descendre drastiquement de 1.57 à 0.30, simplement en mangeant de la nourriture fraîche le temps de l’étude!
  • Et finalement le groupe qui mangeait du cru et qu’on a mis sur des croquettes a vu son inflammation augmenter de 0.17 à 0.77 (soit plus de 4 fois), encore là juste le temps de l’étude.

Ces résultats nous montrent à quel point la nourriture fraîche a un réel impact sur la santé de nos chiens et surtout, qu’il est toujours possible de prendre un virage santé qui sera profitable rapidement pour l’animal. On me demande souvent s’il est encore temps de changer l’alimentation de son chien et d’en voir de réels bénéfices. Vous avez là votre réponse…il n’est jamais trop tard pour bien manger!

Allergies:

Ensuite, la même équipe de chercheurs a aussi évalué la réduction des allergies lorsqu’on donne juste un peu de nourriture fraîche en plus des croquettes. Ils ont trouvé par leurs recherches que dès qu’on donne 20% de nourriture crue (ou plus), les risques d’allergies diminuent. Un peu de nourriture santé sera toujours mieux que pas du tout!

Si vous comprenez l’anglais, je vous invite à visionner ce vidéo qui raconte plus en détails ce que fait ce groupe de chercheurs passionnés, qui selon moi changera à jamais l’histoire de la nutrition animale.


Une deuxième étude (publiée en 2017) est également passionnante. En comparant deux groupes de chiens, un sur des croquettes et un sur de la nourriture crue, les chercheurs ont évalué plusieurs facteurs dont: la digestibilité des protéines et du gras, le poids des selles et la richesse de bonnes bactéries de la flore intestinale.

Les résultats ont été les suivants:

  • la viande crue se digère plus facilement que les croquettes
  • les nutriments sont mieux absorbés par le corps du chien nourri avec la viande crue
  • les chiens qui mangent des croquettes produisent près de 4 fois plus de selles
  • la diète de viande crue favorise le maintien d’un poids santé alors que les croquettes favorisent le surpoids et l’élévation du taux de sucre (menant au diabète)
  • La quantité et variété de bonnes bactéries de la flore intestinale est largement supérieure chez les chiens mangeant cru

Finalement une troisième étude (beaucoup plus simple) sur le sujet de la nourriture crue fut publiée en juin 2018 par l’Université de l’Illinois. Elle compara l’alimentation en croquettes et l’alimentation crue (entres autres) et conclu que la diète crue était hautement digestible et modifiait la richesse bactérienne fécale. De plus (et c’est le bout le plus intéressant), la diète crue réduisait le taux de gras dans le sang du chien comparativement à la croquette, malgré que la diète crue était en soit plus grasse. 


Maintenant qu’on a parlé des études, revenons aux principales préoccupations des vétérinaires. Parmi celles-ci, la sécurité pour les chiens et pour les humains. Commençons par la sécurité pour le chien…

La part de vétérinaires qui croient en des dangers pour le chien diminue grandement chaque année, bien qu’encore présente. Après tout, ils voient chaque jour dans leurs cliniques des chiens exceller sur une nourriture fraîche. Ceux-ci sont donc très loin d’être malades bien qu’il reste tout de même certaines craintes pour les vétérinaires. Je pourrais vous nommer des cliniques vétérinaire que si votre chien y séjourne et que la clinique sait qu’il est nourri au cru, votre chien sera placé (par des techniciennes portant des gants jusqu’aux coudes) avec les chiens…porteurs de maladies CONTAGIEUSES!

Pire encore, l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec envoi des espions (clients mystères) dans les cliniques pour voir ce que se fait répondre un client qui dit que son chien est nourri au cru. Si le vétérinaire est jugé trop « respectueux » envers le cru face au (faux) client et ne lui fait pas assez peur sur les « dangers » du cru à leur goût, la clinique se fera aviser par l’Ordre! Faites le test et allez dans quelques cliniques…vous verrez que le discours que vous recevrez se ressemblera énormément…comme si tous avaient écouté la même « cassette ».

Depuis quand un ordre professionnel envoi des clients mystères « tester » ses membres? Depuis quand un ordre professionnel impose certaines réponses face à des choix faits par le client? Pour moi, tout ceci va à l’encontre même de l’éthique. C’est comme si le collège des médecins envoyait des patients mystères pour s’assurer que votre médecin ne vous recommande surtout pas de manger santé! Si celui-ci se fait prendre à ne pas vous faire assez peur avec la nourriture fraîche, il va se faire aviser!

Au lieu de perdre leur temps à faire pression sur ses propres membres, l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec devrait concentrer ses énergies à faire pression sur le gouvernement afin d’ajouter plus d’inspecteurs de salubrité pour visiter les producteurs de cru. C’est de cette façon qu’on pourrait améliorer ce domaine et surtout, éliminer ceux qui ne font pas les choses correctement. Après tout, ces mauvais producteurs sont la cause principale pourquoi le cru peut avoir mauvaise réputation!

Mais revenons aux préoccupations des vétérinaires…

Préoccupations des vétérinaires en lien avec la sécurité pour les chiens :

La diète peut ne pas être balancée:

Ceci est parfaitement fondé, spécialement si le client assemble lui-même les repas de son chien avec des ingrédients achetés ici et là. Voilà pourquoi je recommande, spécialement pour débuter (et généralement pour toujours) de donner une nourriture crue commerciale. Encore là, ce n’est pas parce qu’une compagnie le produit que la recette est balancée…encore faut-il savoir QUI a fait cette recette et quels sont les points qui ont été vérifiés, comme par exemple la proportion protéines/gras, le ratio calcium/phosphore et la présence de vitamines et minéraux ainsi que d’acides aminés.

Il est parfaitement normal pour le vétérinaire d’avoir cette crainte car c’est LUI qui va devoir réparer les pots cassés une fois qu’une mauvaise diète aura fait des dommages à votre chien. Donc oui, une personne même avec les meilleurs intentions du monde peut créer du mal à son chien si elle se « lance » à donner du cru en improvisant, par exemple en donnant juste de la viande hachée achetée au supermarché ou en donnant uniquement des carcasses de poulet, ce qui serait affreux à faire!

Les diètes maison sont généralement trop basses en :

  • Vitamine E (vision)
  • Zinc (poil)
  • Manganèse (solidifie le ligament croisé)
  • Iode (fonctions thyroïde = contrôle de poids)
  • Vitamine D (régularise le système immunitaire donc créé des chiens potentiellement immunosupprimés)
  • Choline (santé du cerveau)
  • Oméga 3 (qui réduit l’inflammation)
  • Acides aminés (spécialement le tryptophane)
  • Calcium (problèmes de croissance)

Par exemple, ceux qui nourrissent avec le bœuf haché le moins dispendieux (60% viande / 40% gras) n’auront pas assez de tryptophane (un acide aminé essentiel) dans cette viande. Vous avez surement déjà entendu le cliché « la nourriture crue rend les chiens agressifs »…ce qui est faux. Par contre, une déficience en tryptophane rend les chiens agressifs! Il y a eu plusieurs études prouvant que si vous nourrissez un chien à long terme avec une nourriture trop basses en tryptophane le chien aura des ratés de cerveau créant des troubles neurologiques qui engendreront des problèmes de comportement.

Les diètes maison peuvent aussi être trop hautes en :

  • Calcium : pour ceux qui donnent beaucoup de carcasses de poulet et d’os. Ceux-ci peuvent se retrouver à donner jusqu’à 3 fois la dose de calcium recommandée
  • Cuivre : pour ceux qui donnent une trop grande quantité de foie de bœuf, ce qui peut créer une toxicose du cuivre
  • Oméga 6 (qui augmente l’inflammation). Par exemple si vous donneriez un poulet acheté frais à l’épicerie directement à votre chien, le ratio oméga 6/3 sera autour de 20 contre 1, ce qui est au minimum 4-5 fois trop élevé! Quand on sait que les omégas 6 augmentent l’inflammation et que les omégas 3 la diminue, on se retrouverait donc avec une nourriture très inflammatoire.
  • Gras : c’est typique des diètes maisons…elles sont souvent beaucoup trop grasses. Ceci créera des problèmes de foie ou des pancréatites.

De plus dans une diète maison, la personne souhaitera souvent trouver UNE recette qui sera parfaite, ce qui est une grosse erreur. C’est justement la variété qui apportera une certaine balance au niveau des nutriments, qu’on serve une croquette, une diète maison ou une diète crue commerciale!

nourriture crue

Au final, toutes ces erreurs (de quelqu’un qui improvise une diète pour son chien) sont une raison pourquoi les vétérinaires n’endossent pas les diètes fraîches. La nutrition ne s’improvise pas de cette façon et voilà pourquoi je recommande l’achat de nourriture crue commerciale de qualité, formulée pour avoir des recettes équilibrées en vitamines et minéraux.

Si vous voulez vraiment avoir le respect de votre vétérinaire et fabriquer vous-même la nourriture de votre chien, vous devrez pouvoir répondre et identifier la source de CHAQUE vitamine et minéraux, par exemple: « D’où provient la vitamine D dans le repas de votre chien et quelle quantité mange-il par jour», etc…pour chaque vitamine et minéraux! Pas simple…

Pour ceux qui nourrissent encore avec des croquettes, vous savez probablement (depuis la lecture de cet article) que la grande majorité des croquettes ne sont pas faites avec des ingrédients provenant de la chaîne de consommation humaine. C’est donc pour améliorer la qualité des ingrédients de la nutrition de leur chien que ces personnes choisissent d’offrir une diète maison…mais il ne faut pas improviser!

Mais revenons à la diète crue commerciale. La popularité de ce segment de marché depuis 10 ans a plus que quadruplé. L’inconvénient de ça par contre est que maintenant, la qualité des produits crus commerciaux va varier de dégoûtante à absolument extraordinaire!

Il est donc primordial pour ceux qui donnent une nourriture crue commerciale de choisir un produit de qualité fabriqué par une compagnie dont ils ont confiance et qui s’assure que tous les besoins nutritionnels du chien seront comblés avec leur produit. Pour ce faire, posez des questions aux employés en boutiques spécialisées, écrivez aux compagnies directement ou appelez-les pour voir s’ils répondent avec hésitation ou assurance à vos questions, etc…Une compagnie qui connait son produit sera fière de vous répondre et surtout de voir un client qui fait ses recherches et se préoccupe de ce qu’il donne à son chien…car beaucoup trop de gens nourrissent au cru et ont la mentalité que « le cru, c’est toujours mieux que les croquettes »…mentalité que je déteste! J’aime mieux quelqu’un qui donne une bonne qualité de croquettes à son chien que quelqu’un qui lui donne du cru fabriqué tout croche (non balancé en vitamines et minéraux).

Préoccupations des vétérinaires en lien avec la sécurité pour les humains :

Bien que la sécurité pour les chiens soit un problème existant, c’est bien souvent lorsqu’on se met à parler de sécurité pour les humains que les vétérinaires vont émettre le plus de craintes. Ces craintes seront principalement pour deux choses: les parasites et les bactéries. Voyons donc pour débuter la liste des différents parasites qui font peur aux vétérinaires, leur définition ainsi que la façon de s’en débarrasser.

bactéries

Parasites :

  1. Trichinose (ou trichinellose) : c’est une maladie causée par un parasite qui se loge dans les muscles des animaux sauvages carnivores et omnivores comme le sanglier, le porc, le lapin, etc…Le chien qui mangerait une de ces viandes s’en retrouverait alors porteur.

Comment s’en débarrasser? On peut tuer la larve de ce parasite par la cuisson de la viande, la pasteurisation à haute pression (HPP) ou la congélation.

Comme on ne souhaite pas cuire une nourriture pour chiens afin d’éviter la perte de nutriments, il nous restera deux options: pasteurisation à haute pression (HPP) et la congélation.

HPP est une technique où de la pression (équivalente à descendre le produit à 60km sous le niveau de la mer) est ajoutée à un produit au point de le rendre stérile, donc de tuer l’ensemble des bactéries pathogènes. C’est une technique de préservation utilisée par l’industrie alimentaire par exemple avec le poisson servant à fabriquer des sushis, les jus, les charcuteries, le yogourt et plusieurs trempettes à légumes. Quelques compagnies de nourritures pour chiens (les plus sérieuses) utilisent ce mode de stérilisation de la viande, comme Primal, Nature’s Variety et Stella & Chewy’s.

Mais le plus simple pour tuer le parasite de trichinose restera toujours la congélation. Il ne suffit que de congeler la viande pour une durée de 3 semaines afin d’éradiquer le parasite de trichinose. Simple et efficace!

  1. Toxoplasmose : c’est une infection parasitaire affectant le plus souvent des animaux à sang chaud comme le chevreuil, porc, lapin et l’agneau.

Un peu comme pour la trichinose, on peut tuer la larve par la cuisson, la pasteurisation à haute pression (HPP) ou la congélation (pendant seulement 24h).

  1. Maladie de l’empoisonnement du saumon : Maladie mortelle chez le chien, commune dans le nord-ouest du Pacifique et résultant d’avoir mangé cru du saumon, de la truite ou de la salamandre.

Encore là, on peut tuer ce parasite en congelant le poisson frais pendant 7 jours avant de le manger.

  1. Parasites intestinaux : Ceci inclus les vers ronds, les trichures, les ankylostomes, le ver solitaire et le coccidia.

Pour ne pas infecter votre chien avec ces différents parasites il suffit de simplement ne pas donner d’intestins à manger à votre chien. Par exemple, si vous avez un chasseur dans votre famille et que celui-ci vous donne de la viande provenant d’un animal qu’il/elle a tué, assurez-vous de retirer les entrailles, soit l’estomac ainsi que le gros et le petit intestins.

Pour conclure la section des parasites, on peut donc réaliser que congeler la viande pendant 3 semaines éliminera les trois premiers parasites mentionnés. Pour ce qui est des parasites intestinaux, je n’ai jamais vu à ce jour une nourriture crue sur le marché qui contenait des intestins…Cette préoccupation serait donc seulement réaliste si vous assemblez vous-même les repas de votre chien disons avec de la viande provenant d’un chasseur qui n’aurait pas enlevé les entrailles de l’animal tué.


Ensuite, la prochaine grosse crainte des vétérinaires (et probablement celle dont nous entendons le plus parler) pour ne pas recommander une alimentation crue sera les infections bactériennes.

bactérie

Les trois principales bactéries en cause sont:

  1. Salmonelle
  2. E. coli
  3. Listeria

Il y a 10 ans, la majorité des vétérinaires disaient « Votre chien va tomber malade et pourrait mourir de salmonelle, E. coli ou listeria ». Heureusement c’est de moins en moins le cas, bien que certains vétérinaires ne comprennent pas encore que ces bactéries sont en réalité dangereuses pour l’HUMAIN et non pour le chien!

Quand on y pense, le chien peut se lécher l’arrière train, manger ses excréments ou ceux des autres et manger des animaux morts…mais manger de la viande crue (ayant été congelée) serait plus dangereux que tout ça? Vous y croyez vraiment?

Selon une multitude d’études, les infections à la salmonelle chez le chien sont en réalité très rares puisque ceux-ci sont faits pour supporter sans problème ces bactéries. La salive du chien produit un enzyme qui s’appelle lysozyme dont le rôle est de détruire les bactéries dangereuses comme la salmonelle. Alors même après avoir mangé une viande crue infectée à 100% par la salmonelle, le chien ne sera même pas porteur de salmonelle dans sa salive, dans sa bouche ou sur sa peau.

Ensuite, leur système digestif est court comparé au nôtre et leur estomac est beaucoup plus acide, ce qui ne laisse pas le temps aux bactéries de se multiplier. Celles-ci se retrouvent donc rapidement expulsées dans les selles. En réalité, 36% de tous les chiens au monde (incluant ceux qui mangent des croquettes) sont porteurs de la salmonelle…sans que ça ne leur cause aucun problème! Voilà par contre pourquoi vous devriez TOUJOURS vous laver les mains après avoir ramassé les excréments de votre chien.

Finalement, qu’est-ce qui nourrit une bactérie et l’aide à se multiplier? Les sucres…et heureusement le cru n’en contient pas…mais les croquettes: 40 à 60% en moyenne. Voilà pourquoi chaque année il y a de nombreux rappels de croquettes contaminées à la salmonelle; car le sucre est un environnement parfait pour la multiplication des bactéries. Le rappel le plus connu des dernières années fut celui de Diamond Pet Food (3 rappels de salmonelle juste en 2012) qui fabrique les croquettes de marque Taste of the Wild et la nourriture vendue chez Costco (Kirkland et Nature’s Domain).

Saviez-vous que de 2010 à 2015, il y a eu 78 nourritures en croquettes rappelées pour salmonelle (contre 27 nourritures crues)? Mais étrangement, votre vétérinaire va toujours vous parler de la salmonelle en lien avec le cru! Faites le teste et demandez-lui s’il arrive que des croquettes soient rappelées pour la salmonelle…Fort à parier qu’il ne le saura même pas et encore moins quelles marques l’ont été.

Même chose pour la bouche de votre chien: s’il a du tartre (souvent dû aux sucres contenus dans les croquettes), sa bouche sera un milieu propice à la prolifération de bactéries. À l’opposé, un chien mangeant cru n’aura généralement pas de tartre, donc moins de bactéries présentes. Pourquoi les chiens mangeant des croquettes ont souvent mauvaise haleine selon vous? Vous l’avez deviné: à cause qu’ils ont plus de bactéries dans leur bouche!

Lorsqu’on parle de E. coli, il faut savoir qu’il existe plusieurs souches différentes, que la majorité des chiens et des humains en sont porteurs (sans aucun problème) et que seulement la souche O157:H7 est problématique. Cette bactérie est généralement associée au chiot dû à une mauvaise santé de la mère, au manque de colostrum, une infection des glandes mammaires ou un milieu de naissance malpropre. Pour ce qui est des chiens adultes, très peu de cas ont été répertoriés où le chien était porteur de la O157:H7 et pratiquement tous les cas provenaient de chiens de ferme qui avaient fort probablement mangé des excréments de bétail.

Pour ce qui est de la listeria, selon l’Association de Médecine Vétérinaire de l’Ontario:

« Il est très peu probable qu’un chien ayant mangé de la viande contaminée transmette l’infection à l’humain. Un faible pourcentage de selles provenant de chiens en santé peuvent par contre en contenir« .

Tout ceci explique pourquoi les vétérinaires (du moins, ceux bien informés) ne sont pas si inquiets de ces trois bactéries pour votre chien mais bien pour les membres de votre famille!

Ce que votre vétérinaire ne sait peut-être pas par contre est que la grande majorité des compagnies de nourriture crue commerciale posent des actions afin de réduire au minimum les chances de contamination:

  • Tests par lots

Lorsqu’un lot de produit est fabriqué à l’usine de nourriture cru (disons qu’aujourd’hui ils font une recette au bœuf), celui-ci sera testé en laboratoire pour confirmer l’absence de ces trois bactéries. Est-ce que la compagnie que vous donnez à votre chien teste systématiquement ses produits? Voilà une autre bonne question à leur demander, ainsi qu’à quelle fréquence ils le font et quel laboratoire analyse leurs échantillons (car c’est trop facile de simplement répondre « oui nous testons »).

Voici un fait vraiment intéressant :

Saviez-vous que l’Agence canadienne d’inspection des aliments accepte les taux de salmonelle suivants dans la viande destinée à la consommation HUMAINE?

  • Bœuf haché : 9% de salmonelle acceptée
  • Porc : 10% de salmonelle acceptée
  • Poulet haché : 49% de salmonelle acceptée
  • Dindon haché : 54% de salmonelle acceptée

Le « problème » ne date pas d’hier. Au début des années 2000, le gouvernement canadien a même publié que 80-85% de tout le poulet vendu en supermarché (destiné pour les humains) en Amérique du nord serait contaminé à la salmonelle.

Sachant que les compagnies de nourriture crue sérieuses n’acceptent tout simplement AUCUNE présence de salmonelle, on pourrait donc dire que cette industrie est plus sécuritaire que celle pour humains. Encore là, à condition d’avoir un produit de qualité. Si vous payez 30$ pour 40 lbs (18 kg) de nourriture achetée chez un « distributeur » ou à un « point de chute » dans le stationnement d’un centre commercial…n’allez pas rêver et croire que cette nourriture est testée!

  • Bactériophages

Aussi appelés virus bactériens, les bactériophages sont utilisés par quelques compagnies comme alternative aux antibiotiques dans la viande. Leur grand avantage est qu’ils affectent seulement les cellules bactériennes pathogènes sans nuire à la qualité de la viande. La compagnie américaine de nourriture crue Darwin utilise entre autre ce procédé. Les compagnies de cru québécoises ne sont par contre pas aussi avancées scientifiquement. Espérons que l’avenir changera les choses.

  • Viande élevée en liberté (free range meat)

Lorsque l’animal (selon la vétérinaire Dre Karen Becker) a été élevé en liberté, celui-ci a statistiquement beaucoup moins de chances d’être porteur des 3 bactéries pathogènes comparativement à un animal élevé sur une ferme de production plus typique. Stella & Chewy’s est un exemple de compagnie qui utilise uniquement des viandes élevées en liberté.

viande élevée en liberté


Au final, voilà donc pourquoi je suis moins en faveur d’assembler soi-même les repas de son chien.

Si vous achetez la viande au supermarché :

  • la marge d’acceptation de bactéries pathogènes (ex : salmonelle) est bien plus grande que pour une nourriture crue commerciale
  • il est presque impossible que les bactériophages aient été utilisés et surtout,
  • à moins de payer le fort prix, votre viande ne provient surement pas d’un élevage en liberté

Ajoutez à ça le fait que la viande n’a peut-être pas été congelée pendant au moins 3 semaines et vous vous retrouvez donc avec un produit moins sécuritaire qu’une nourriture crue commerciale provenant d’un bon manufacturier.

Une chose à ne pas oublier : Lorsque vous manipulez de la viande crue pour votre propre consommation, que ce soit des sushis que vous préparez ou des galettes hamburger dans le but d’être cuites plus tard, les surfaces en contact avec ces viandes/poissons ont le potentiel de contenir ces bactéries, spécialement maintenant que vous savez que 9% de salmonelle est accepté dans le bœuf haché et 49% dans le poulet haché! Que devez-vous faire? Laver vos mains, les ustensiles et les surfaces ayant été en contact avec la viande crue. La même logique s’applique lorsque vous manipulez la viande de votre chien.


Personne immunosupprimée:

Si vous vivez avec quelqu’un d’immunosupprimé, il est vrai de dire que la nourriture crue pourrait poser un risque. Mais tout d’abord, combien de personnes immunosupprimées connaissez-vous? Moi…aucune! Pourtant, il y a fort à parier que cet argument aura fait partie du « speech » de votre vétérinaire si vous lui avez parlé de nourriture crue.

De plus, c’est en réalité bien souvent ces personnes immunosupprimées (de par leur condition) qui ont la meilleure compréhension de l’importance que prend la nutrition dans l’amélioration du système immunitaire. Trop souvent, on essai de nous faire sentir comme si les gens immunosupprimés sont totalement incapables de manipuler de la viande avec précautions. Au contraire, ils sont souvent les meilleurs pour le faire! Et entre vous et moi, ils ne sont surement pas tous végétariens ces immunosupprimés…ils doivent bien manger (et manipuler) de la viande pour eux!

Mais même si vous adhérez à cette peur pour les personnes immunosupprimées, la bonne nouvelle est que vous avez tout de même une alternative pour nourrir votre chien avec une nourriture fraîche: la viande stérilisée.

  • Viande stérilisée

Grâce à une technique qui s’appelle la pasteurisation à haute pression (HPP), il est possible de s’assurer par ce procédé que la viande ne sera pas porteuse d’aucune des trois bactéries pathogènes!

Nous sommes un peu en retard au Québec mais aux États-Unis, près de 50% des nourritures crues commerciales ont été HPP, ce qui signifie qu’elles sont ce qu’on peut appeler stériles! Ceci en fait donc le produit le plus sécuritaire sur le marché…bien plus sécuritaire que les croquettes et même que notre nourriture à nous les humains.

HPP

Certains puristes du cru vous diront que ces nourritures stériles (HPP) ne sont plus totalement du cru puisque certaines bactéries ont été tuées mais personnellement, je considère que ce procédé ajoute une grande tranquillité d’esprit chez le client tout en apportant les bénéfices d’une nourriture fraîche. Je vous avoue que ce procédé a été pour moi (lorsque j’ai débuté) ce qui m’a convaincu d’essayer la nourriture crue. Ne serait-ce que pour ça, j’espère que de plus en plus de compagnies utiliseront ce procédé.

Dernier avantage, si vous donnez ce genre de nourriture, votre vétérinaire ne pourra pas rien vous dire au sujet des bactéries! Lorsque je suis allé chez le vétérinaire après avoir commencé cette nourriture (Stella & Chewy’s dans mon cas) il y a maintenant quelques années, j’avais apporté avec moi le rapport d’analyse du sac que j’avais chez moi à ce moment-là (car oui, la compagnie rend disponible sur son site web tous les rapports d’analyse). Lorsque j’ai dit au vétérinaire que je donnais de la nourriture crue et qu’elle a commencé son discours sur les bactéries, je lui ai répondu : « Je suis content que vous parliez des bactéries. Voici le rapport d’analyse provenant d’un laboratoire externe (ce ne sont même pas les employés de la compagnie qui testent le produit) confirmant que le sac que j’ai chez moi est négatif pour salmonelle, E. coli et listeria. Est-ce que vous avez les rapports d’analyse pour chaque sac de croquettes que vous avez ici sur vos tablettes? Non? Ah ok…».  Je venais de leur prouver que les standards de sécurité pour certaines nourritures crues peuvent être largement supérieurs que pour des croquettes, même provenant d’une compagnie qui se gargarise continuellement en nous parlant d’études, de science et de sécurité!

Récemment l’Association canadienne des vétérinaires étaient partie en croisade pour déconseiller le cru et lorsque la vétérinaire Karen Becker leur a demandé s’ils étaient au courant que près de 50% du cru était stérile, ils étaient sans mots…car ils ne savaient pas! Ceci vous montre à quel point ils déconseillent quelque chose qu’ils ne connaissent pas vraiment. Espérons pour nos chiens que des articles comme celui-ci les aideront à en apprendre plus sur le sujet.

Tout cela fait beaucoup d’information mais résumons :

  1. Les croquettes ont rendues des humains malades. Seulement en 2012 lors du rappel de la compagnie Diamond Pet Food, 49 humains dans 20 états sont devenus malades (salmonelle) après avoir MANIPULÉ…des croquettes! Mais le problème est que la FDA américaine dit aux consommateurs que la salmonelle est un risque UNIQUEMENT pour la nourriture crue. Dans un article sur son blogue, la FDA vous dit que manipuler de la nourriture crue peut être dangereux pour vous. Mais où est l’article disant que manipuler des croquettes l’est encore plus? Après tout, il y a bien plus de rappels pour les croquettes que pour le cru (78 contre 27)!
  2. La nourriture crue POURRAIT rendre un humain malade. Mais à ce jour, aucun cas n’a été répertorié.
  3. Les croquettes sont responsables de 95% des rappels en lien avec la salmonelle, E. coli et listeria.
  4. Il y a bien eu des rappels de nourriture crue, mais aucun humain n’est tombé malade, ni même un animal. Les rappels avaient donc lieu pour protéger les humains car comme nous l’avons appris avant, le chien est bien outillé pour être porteur de salmonelle sans danger!
  5. Les risques d’une nourriture sèche (croquettes) ne sont pas discutés lors de la formation des vétérinaires:

Par exemple, on ne leur parle pas des métaux lourds ou des mycotoxines qui sont des champignons qui se forment sur la surface de la croquette une fois que l’oxygène (l’air qui entre dans le sac) fait oxyder la couche de gras présente à la surface de chaque croquette. Ces micros champignons sont traîtres car on ne peut pas les voir ou les sentir. Ils peuvent par contre causer de multiples problèmes de santé pour le chien qui les ingère. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi souvent, la fin du sac de croquettes intéresse largement moins votre chien, qui semble perdre appétit? Normal: elles sont oxydées (pleines de mini champignons)! Vous lui achetez alors un nouveau sac de la même croquette et comme par magie, il se remet à manger! Les chiens sont loin d’être fous…

Qu’est-ce que la FDA recommande pour diminuer les risques associés aux croquettes?

  1. Lavez vos mains pendant 20 secondes
  2. Lavez le bol de votre chien
  3. Gardez les enfants éloignés des bols
  4. Désinfectez les surfaces en contact avec la nourriture

Mais en fait…la même chose devrait s’appliquer à la nourriture crue? EXACTEMENT.


Vétérinaires : voici pourquoi vos clients veulent nourrir leur chien avec une nourriture fraîche/crue?

  1. Densité nutritionnelle

La nourriture fraîche contient des enzymes, vitamines, minéraux, etc…toutes sortes de choses qu’il est impossible ou plus difficile de retrouver dans un produit sec qui peut se conserver sur une tablette de boutique à température ambiante pendant des mois.

Le problème de la croquette restera toujours la température de cuisson, qui tue une majeure partie des nutriments. Pour cette raison, les fabricants n’ont d’autre choix que d’ajouter des vitamines synthétiques (les noms incompréhensibles que vous voyez à la fin d’une liste d’ingrédients de croquettes) qui sont moins bien assimilables par le corps du chien que des vitamines naturelles contenues dans des ingrédients frais.

Voici un tableau comparant la perte de nutriments (vitamines et minéraux) entre un produit congelé (nourriture crue) et un produit cuit (croquettes):

Perte de nutriments cru vs cuit

  1. L’absence de réactions chimiques cancérigènes

Le procédé de cuisson de la viande contenue dans la croquette créé un sous-produit qui s’appelle les produits terminaux de glycation (Advanced glycation end-products (AGE) en anglais)). La glycation est une réaction qui survient lorsqu’on expose des résidus de protéines et des lipides (gras) à des sucres. Sachant qu’une croquette moyenne contiendra 40 à 60% de sucres, il va sans dire que ce procédé est clairement présent dans la nourriture pour chien transformée.

Les AGE sont responsables du vieillissement du corps ainsi que du développement ou de la dégénérescence de maladies comme le diabète, l’athérosclérose, la maladie rénale chronique et la maladie d’Alzheimer.

Lorsque votre médecin vous recommande de manger des aliments le plus frais possible et le moins transformés, c’est en majeure partie pour éviter les AGE!  La même logique devrait donc s’appliquer à la santé de votre chien. D’ailleurs, ne croyez-vous pas qu’il y a un lien à faire avec le fait qu’il y ait eu une baisse moyenne de 11% dans l’espérance de vie des chiens toutes races confondues au cours de 10 dernières années?

Diminution espérance de vie des chiens

  1. Éviter le synthétique

Les vitamines et minéraux synthétiques, préservatifs, émulsifiants, colorants et additifs sont tous des produits chimiques (synthétiques) qui doivent entrer dans la composition d’une croquette pour la rendre agréable visuellement ou possible techniquement. Malheureusement, tous ces produits surchargeront les organes de votre chien qui devront filtrer tout ce synthétique afin de pouvoir l’éliminer.

  1. Nutrition ciblée

Nourrir avec une alimentation fraîche vous permettra de choisir exactement chaque ingrédient qui entrera dans le corps de votre chien. Par exemple, pour un chien allergique nous pourrons choisir une protéine de viande rare ne se retrouvant pas dans aucune croquette. Mais même pour un chien sans problème de santé, vous pourrez choisir le niveau de qualité d’ingrédients que vous souhaitez. Si vous prônez les aliments biologiques, vous pourrez en donner à votre chien. Bref, la nourriture fraîche vous donnera le parfait contrôle de la nutrition de votre chien. Une bonne nutrition pousse ou court dans un champ…elle ne provient pas d’un laboratoire! C’est valide pour vous…et pour votre chien!

  1. Moins de chances de mycotoxines et d’aflatoxines 

Les mycotoxines et aflatoxines sont des champignons microscopiques qu’on retrouve dans les nourritures en croquettes faites à base de grains. En décembre 2005, 76 chiens sont morts après avoir mangé une nourriture contaminée à l’aflatoxines, occasionnant un grand rappel de produits.

mycotoxines

Une entreprise, Alltech, a analysée 965 échantillons de produits. Ils ont découvert que:

  • 98% des échantillons étaient contaminés par au moins une mycotoxine ou plus
  • 93% des échantillons étaient contaminés par au moins deux mycotoxines ou plus
  • 39% des échantillons contenaient plus de 5 mycotoxines

Une nourriture fraîche ne contiendra jamais de ces deux toxines.

  1. Food grade vs feed grade

Impossible de trouver de traduction valable pour ces deux termes mais il est primordial que chaque personne ayant un chien fasse la différence entre ces deux éléments, peu importe ce que vous donnez comme nourriture.

Food grade : ce sont des ingrédients de calibre « consommation humaine »

Feed grade : ce sont des ingrédients de calibre « consommation animale », qu’on pourrait aussi décrire comme les déchets de l’industrie alimentaire humaine, avant ou après qu’ils aient été transformés.

food grade vs feed grade

Vous serez peut-être surpris de l’apprendre mais la grande majorité d’ingrédients dans une croquette ne sont pas consommation humaine. Par exemple, le maïs présent dans tant de formules vétérinaires n’est pas celui que vous achetez l’été pour faire une épluchette. C’est plutôt ce qu’on appelle communément du « blé d’inde à vache » c’est-à-dire fait pour nourrir le bétail (feed grade). Ce maïs est rempli d’OGM et clairement nocif pour la santé. Même chose pour les coupes de viandes. Pour en connaitre un peu plus sur les viandes entrant dans la composition des croquettes, lisez mon article sur l’équarrissage.

Donc en offrant une nourriture crue, les parents d’animaux de compagnie souhaitent avant tout offrir de meilleurs ingrédients car ils ont compris que la santé commence avec ce que nous mangeons.

  1. Réduire l’inflammation

En éliminant les glucides contenus dans les croquettes (qui comptent pour 40-60% des croquettes), on réduit grandement l’inflammation dans le corps du chien. Sachant toutes les choses négatives que causent l’inflammation, il y a clairement un bien fondé à vouloir éliminer les glucides au maximum.

Bonne nouvelle : les nourritures crues commerciales en contiennent généralement moins de 5%!

Vétérinaires : êtes-vous encore nerveux au sujet de la sécurité de la nourriture crue?

Si c’est le cas, recommandez une nourriture crue stérile (HPP). J’espère que vous serez les premiers à avouer que vous ne saviez pas que cette option existait.

Je rêve au jour où les cliniques vétérinaires vendront de la nourriture crue stérile pour optimiser la santé des chiens, sans aucun des risques qui vous font peur.

Mais le plus important, que ce soit pour le vétérinaire ou le client : travaillez ensemble!

Les vétérinaires ont le réel désir d’être là pour vous et pour votre chien. Ils veulent être votre partenaire pour le reste de la vie de votre chien pour intentionnellement améliorer sa santé. Si votre chien est malade, ils ne souhaitent que sa rémission. Ils comprennent probablement les avantages d’une nourriture fraîche pour eux-mêmes mais sont hésitants à recommander ce même mode de nutrition pour leurs clients canins à cause de la responsabilité. Ils sont probablement aussi hésitants car puisqu’ils ne connaissent pas réellement ce mode de nutrition (il ne leur est pas enseigné), ils ne pourront pas « diriger » cette partie de la guérison de votre animal. Après tout, si la nourriture fraîche est votre idée et non la sienne, il y a de forts risques que vous en connaissiez déjà bien plus que lui sur le sujet. Cela dit, une fois que les vétérinaires auront mis leur égo de côté (ou qu’ils se feront former sur le sujet), nous aurons des chiens en bien meilleure santé.

Clients :

Une chose que vous les clients pouvez faire est d’informer votre vétérinaire que vous souhaitez ce partenariat avec lui, que vous êtes prêt à l’aider à apprendre des choses et lui partager de l’information crédible sur le sujet et que vous ne le tiendrez pas responsable si quelque chose arrive avec des aliments que vous n’aurez pas acheté dans sa clinique! Après tout, est-ce qu’on insulte notre médecin si on ingère de la viande pas fraîche et tombe malade?

Soyez indulgents envers la position dans laquelle se trouve le vétérinaire tout en l’informant que VOUS êtes en charge de prendre les bonnes décisions pour votre animal et que le choix d’aller vers une nourriture fraîche, vous l’avez déjà fait (si c’est le cas) et alors êtes à la recherche de support de sa part. Vous vous cherchez un partenaire, pas un adversaire!

Vétérinaires :

Soyez francs. Si vous êtes nerveux avec ce sujet, dites-le à vos clients. « Le cru, je ne m’y connais pas trop et j’ai peur que quelque chose se passe mal et qu’on empire la condition de votre chien ». Une fois vos craintes dites, laissez savoir au client que vous souhaitez tout de même devenir leur partenaire dans ce processus et que ceci vous permettra d’apprendre sur le sujet. Surtout, donnez-vous la chance de changer votre perception en vous impliquant réellement avec votre client, au lieu de le laisser essayer à votre insu pour ensuite le critiquer.

Ensemble :

En étant respectueux un envers l’autre, en travaillant main dans la main pour optimiser la santé du chien et en reconnaissant que vous ne débutez pas au même endroit, vous conserverez votre relation professionnelle et pouvez chacun bénéficier de l’autre parti.

La nourriture crue est le segment de marché pour animaux qui connait la plus grande croissance. Les vétérinaires doivent s’adapter et ne pourront plus longtemps tourner le dos aux clients qui optent pour ce mode de nutrition. Chaque jour, les cliniques vétérinaires perdent des clients à cause de conflits au sujet d’une nourriture SANTÉ, alors que la majorité des vétérinaires ne connaissent pas réellement comment fonctionne le cru. Il faut que ça stoppe.

Plusieurs études sortiront dans les prochaines années pour prouver scientifiquement l’avantage de nourrir notre chien avec une nourriture biologiquement appropriée et tranquillement, les vétérinaires devront se mettre à jour.

Chaque jour, ils voient des chiens en santé, avec de belles dents et un beau poil qui à leur grande surprise mange du cru. Au lieu d’en voir à l’occasion, ils doivent en voir des dizaines, des centaines et finalement des milliers. Il faut que ces chiens deviennent la norme. Il faut qu’on aille chez le vétérinaire pour se faire dire « votre chien est en parfaite santé, continuez ce que vous faites » au lieu d’y aller parce que notre chien a des bosses, des tumeurs, des infections, des allergies ou qu’il boite, etc…pour se faire dire « mettez-le sur cette nourriture transformée faite de maïs, c’est ce qu’on m’a appris qui fonctionnait le mieux ».

La santé doit devenir la norme et non l’exception!


Bibliographie:

History of pet food

https://en.wikipedia.org/wiki/Dog_food

Conférence sur l’alimentation crue – Karen Becker, DVM

Key bacterial families (Clostridiaceae, Erysipelotrichaceae and Bacteroidaceae) are related to the digestion of protein and energy in dogs

Apparent Total Tract Macronutrient Digestibility, Serum Chemistry, Urinalysis, and Fecal Characteristics, Metabolites and Microbiota of Adult Dogs Fed Extruded, Mildly Cooked, and Raw Diets

Public health concerns associated with feeding raw meat diets to dogs – Jeffrey T. LeJeune, DVM, PhD, and Dale D. Hancock, DVM, PhD

Trichinellose

Toxoplasmose

The salmonella myth – Mogens Eliasen, PhD.

Myth: THE BACTERIA IN RAW MEAT WILL HURT YOUR DOG

Myth: RAW-FED ANIMALS POSE A SIGNIFICANT HEALTH RISK TO HUMANS

Salmonella: The Bad Bacteria

Salmonella in domestic animals – C. Wray et A. Wray

Agence canadienne d’inspection des aliments – taux de salmonelle acceptée :

E. coli and dogs

High Pressure Processing in Raw Dog Food

Bactériophages :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bact%C3%A9riophage#Dans_l’agroalimentaire

https://truthaboutpetfood.com/lets-get-the-facts-straight-fda/

Produits terminaux de glycation :

https://www.lanutrition.fr/cuisine-et-recettes/les-modes-de-cuisson/quest-ce-que-la-glycation-

Dietary tryptophan supplementation in privately owned mildly anxious dogs

Corn and Dog Food: Aflatoxins and Mycotoxins – Rodney Habib

The Diamond Dog Food Recall and Its Impact on Pet Health and Nutrition

Cet article Nourriture crue: pourquoi votre vétérinaire en a peur est apparu en premier sur Au Nom du Chien.

Morgan a accouché d’un bébé qui sera lui aussi prisonnier d’un minuscule bassin en béton

Morgan, une orque retenue prisonnière à Loro Parque, un parc d’attraction marin à Ténérife, en Espagne, a donné naissance à son premier bébé après plus de huit années de souffrance en captivité. Elle a accouché dans un petit bassin en béton, bien loin de ses conditions naturelles d’existence et du soutien vital de son groupe.

Il fut un temps où Morgan nageait librement dans l’océan avec sa famille (dont il ne fait aucun doute qu’elle se souvient encore). Mais en 2010, elle a fut aperçue en train de nager au large des côtes des Pays-Bas, et parce qu’elle semblait maigre, elle fut capturée par un delphinarium néerlandais dans le but précis qu’elle recouvrît ses forces et fût relâchée. Mais elle fut finalement trahie par ses soi-disant sauveteurs et envoyée à Loro Parque, où elle est depuis lors soumise à une existence misérable et forcée de se produire en spectacle.

Aujourd’hui, Morgan a environ 11 ans, et elle souffre énormément en captivité. Elle a été attaquée par d’autres orques, et à cause du stress qu’elle a subi, elle s’est cognée la tête de manière répétée contre les portes d’un passage et s’est même échouée à côté du bassin dans laquelle elle est contrainte de se produire en spectacle. En dépit du fait que, selon la Free Morgan Foundation, les lois empêchent qu’elle soit utilisée pour la reproduction, c’est ce que Loro Parque a fait. Les orques nouveau-nés attirent un grand nombre de visiteurs, augmentant aussi les profits du parc.

Dans la nature, les bébés orques sont élevés non pas seulement par leur mère, mais aussi par tous les autres adultes de leur groupe. Mais ceux qui sont gardés prisonniers dans les cellules des parcs d’attraction marins sont couramment séparés des membres de leur famille et mis en contact avec des animaux incompatibles. Selon des scientifiques, les mères orques captives sont connues pour rejeter leur progéniture, un phénomène très rare dans la nature. Souvent, c’est parce qu’elles sont contraintes de se reproduire alors même que les savoir-faire de la parentalité essentiels ne leur ont pas été transmis par des orques plus âgées, ou parce qu’elles ne sont pas assez matures pour élever un petit (dans l’océan, les orques ne commencent à se reproduire qu’autour de leur 15 ans en moyenne).

Selon des scientifiques de la vie marine, le bébé orque tète en plaçant sa bouche sur le téton maternel pendant que la mère libère le lait, le tout pendant qu’ils nagent tous les deux. Mais le nourrir de cette façon peut être difficile et stressant dans le confinement extrême d’un bassin. Malheureusement, Morgan court le risque d’être inséminée de force encore et encore aussi longtemps qu’elle sera emprisonnée dans ce parc d’attraction marin.

  • La captivité tue, et les orques et les autres animaux marins méritent de vivre libre. Si vous voulez aider Morgan, son petit et tous les autres animaux qui souffrent en captivité, ne visitez jamais aucun parc marin qui exploite les animaux pour le divertissement (et pour leurs profits).
  • Appelez d’urgence les décideurs à transférer Morgan et son petit dans un sanctuaire marin côtier :

L’article Morgan a accouché d’un bébé qui sera lui aussi prisonnier d’un minuscule bassin en béton est apparu en premier sur PETA France.

GEMINI

💎Je suis Gemini 💎

💎Je suis un petit garçon de 2 mois

💎J’ai été trouvé dans Le forêt en Roumanie hurlant de peur et complètement frigorifié

💎Je suis un petit chiot qui découvre la vie , j’aurais donc besoin d’une famille qui aura le temps et la patience

💎Je pourrais voyager en janvier (sous réserve)

💎identifié et vacciné il faudra me castré obligatoirement à mes 6 mois

💎Frais d’adoptions :250€

📩contact@4newlife.org

 

 

STORN

🌷Mon nom est Storn

🌷Je suis une x Berger née vers fin octobre ( date estimée) taille adulte : inconnue pour le moment

🌷J’ai été trouvée dans La forêt en Roumanie hurlant de peur et complètement frigorifié par Elisabeta qui m a secouru avec mon frère Gemini

🌷Je suis En pleine découverte du monde extérieur

🌷Je pourrais voyager en janvier (sous réserve)

🌷Je serai identifiée et vaccinée

🌷Frais d’adoptions :250€ Avec obligation de stérilisation à mes six mois

📩contact@4newlife.org

 

 

 

 

 

SNOWFLAKES

❄️Je suis Snowflakes ❄️

❄️j’ai été sauvée dans les buissons complètement congelée par un des étudiants de Elisabeta ( Roumanie )

❄️Je pourrais voyager en Février

❄️Je m’entends très bien avec les autres animaux

❄️je suis identifiée et vaccinée

❄️Frais d’adoptions : 130€ avec obligation de stérilisation

📩contact@4newlife.org

ASSOCIATION DE PROTECTION ANIMALE BASEE EN ALSACE

libero porta. mattis Nullam dictum amet,