Sondage, Emmanuel Macron délaisse-t-il la cause animale ?

Près de 4 Français sur 5 (78%) estiment qu’Emmanuel Macron ne prend pas suffisamment en compte la protection animale dans sa politique !

Un sondage dont les résultats ont été révélés par la Fondation 30 millions d’Amis, illustre l’intérêt d’une grande majorité des Français pour la condition animale.Selon ce sondage, 83 % des Français sont favorables à l’interdiction de l’élevage intensif, alors que selon l’association, “dans notre pays, environ 80 % des animaux subissent ce mode d’élevage“. Ils seraient également plus d’un Français sur 5 à être favorable à un abattage sur le lieu d’élevage par des professionnels et ce, afin “d’éviter les souffrances liées au transport des animaux et les scandales de maltraitance dans les abattoirs” révélés par l’association L214 grâce à plusieurs caméras cachées. Enfin, “plus de 9 Français sur 10 (91 %) s’opposent au commerce de la fourrure“. 309.000 personnes ont signé la pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis réclamant la fermeture des fermes à fourrure en Europe. En 2018 lors du même type de sondage, ils étaient 285.000.

Source : Sciences et Avenir

L’article Sondage, Emmanuel Macron délaisse-t-il la cause animale ? est apparu en premier sur Sama Protection Animale.

Journée mondiale du bonheur : soyez heureux, soyez végans !

En cette journée mondiale du bonheur, ce mercredi 20 mars, rappelons une belle vérité énoncée par l’auteur, docteur en génétique, et moine bouddhiste Matthieu Ricard : « Le vrai bonheur ne peut être construit qu’en évitant de causer de la souffrance à autrui, » qui donne ensuite le conseil suivant, « donc devenez comme moi végan ».

Il avance que la condition d’un bonheur durable est de faire preuve de compassion envers tous les êtres, y compris les animaux.

Mais le fait de consommer les êtres sensibles que sont les vaches, les cochons, les poules et les autres animaux qui ont le malheur de finir dans nos assiettes soutient les industries qui les maltraitent et les massacrent pour le profit.

La viande, le lait et les œufs sont issus du malheur d’êtres sensibles

Chaque année, des milliards d’animaux sont victimes de notre appétit. Les industries de la viande et de la pêche massacrent ces individus en masse pour satisfaire le goût de certains humains pour la chair. Ces animaux – qui tiennent à leur vie tout autant que vous et moi – sont confinés dans des cages, des stalles étroites ou des hangars insalubres et surpeuplés pendant l’intégralité de leur courte vie. Ils sont ensuite parqués et envoyés à l’abattoir.

Pour produire le lait ainsi que ses produits dérivés, de douces vaches sont inséminées de force tout au long de leur vie (écourtée par ce calvaire) et chaque veau leur est enlevé peu après sa naissance, afin que le lait qui lui est destiné soit vendu aux consommateurs. La plupart d’entre eux passeraient joyeusement aux quantités de laits, fromages, crèmes et autres « laitages » végétaux facilement disponibles aujourd’hui s’ils étaient au courant de la torture physique et morale subie par d’innombrables mères et leurs petits, qui sont aussi attachés l’un à l’autre qu’une maman humaine l’est à son bébé.

vache veau

Mais les jeunes veaux sont isolés, engraissés puis envoyés à l’abattoir pour finir en blanquette. Leurs mères, une fois leurs corps épuisés après qu’elles aient été exploitées toute leur vie comme des « machines à lait », ne sont plus jugées rentables – souvent dès l’âge de 4 à 6 ans, alors qu’elles vivraient normalement jusqu’à environ 20 ans – et subissent un transport à l’étroit vers leur destination finale, où elles sont suspendues à l’envers et égorgées, certaines alors qu’elles sont de nouveau gestantes.

Enfin, la majorité des poules exploitées pour produire des œufs en France sont enfermées dans des cages en batterie, et même les poules élevées en « plein air » vivent entassées par milliers dans des hangars. Tous les poussins mâles, inutiles à l’industrie, sont étouffés, gazés ou broyés à mort peu après leur venue au monde. Rien de joyeux à cela.

Notre santé et celle de notre planète

La consommation de viande, d’œufs et de produits laitiers ne fait pas seulement du mal aux animaux, mais est également dangereuse pour notre santé puisqu’elle augmente le risque de souffrir de maladies cardio-vasculaires, de diabète, d’obésité et de certains types de cancers – un double-malheur.

Rappelons également l’impact dévastateur que l’élevage a sur l’environnement : déforestation, érosion des sols, perte de biodiversité, pollution des cours d’eau et émissions de gaz à effet de serre en si grande quantité que les industries qui élèvent des animaux contribuent largement au réchauffement climatique. Soulignons aussi l’immense quantité de céréales qui sert à engraisser les animaux tués pour être consommés, plutôt qu’à nourrir les personnes souffrant de famine partout dans le monde.

déforestation viande élavage environnement

Le bonheur des animaux

Si l’on prend le temps de les observer et de se renseigner à leur sujet, on se rend compte que les animaux injustement élevés pour leur chair où leurs sécrétions sont des individus sensibles, complexes et dotés d’une personnalité propre à chacun, qui font preuve d’une intelligence étonnante et sont capables de ressentir des émotions au même titre que nous. Pour n’en citer qu’une poignée d’exemples : les vaches ressentent et exhibent même des signes physiques de « l’effet Euréka », la joie et l’excitation éprouvée lorsque l’on résout un problème, les cochons aiment jouer et éprouvent du plaisir à coopérer entre eux, et les poules ressentent le bonheur et l’empathie, selon des experts, scientifiques et éthologues.

En cette Journée du bonheur, étendons notre considération envers les animaux qui souffrent dans les élevages et les abattoirs alors qu’ils ne demandent qu’à vivre en paix, tout comme nous. Faites dès maintenant la transition vers une alimentation végane, nous avons tous à y gagner.

L’article Journée mondiale du bonheur : soyez heureux, soyez végans ! est apparu en premier sur PETA France.

Hourrah ! Zadig & Voltaire ne vendra plus de fourrure

L’illustre marque de mode Zadig & Voltaire vient tout juste de nous faire part de son engagement à ne plus vendre de vêtements ni d’accessoires contenant de la fourrure animale dans ses prochaines collections. Une porte-parole de l’entreprise – qui comptabilise à ce jour plus de 300 points de vente dans plus de 30 pays dans le monde – l’a confirmé auprès de nous : « nous avons stoppé la fourrure ».

Nous sommes ravis de pouvoir ajouter Zadig & Voltaire à la liste s’allongeant sans cesse des griffes renonçant à la fourrure animale, qui implique une souffrance animale à laquelle le philosophe – fervent défenseur des animaux – n’aurait pas voulu voir son nom associé.

Des nombreuses enquêtes ont révélé les horreurs subies par les animaux exploités pour leur fourrure. Des lapins, visons, chiens viverrins et autres animaux vivent confinés à l’étroit dans des cages insalubres et sont violemment manipulés et abattus de manière terrifiante, souvent par électrocution, par gazage ou en étant tabassés à mort.

La fourrure est sur la fin et les créateurs qui l’utilisent encore seraient bien avisés de s’adapter à l’air du temps. Par ailleurs, avec la quantité de textiles innovants disponibles aujourd’hui et qui n’impliquent pas la torture d’animaux, il est simple de passer à des matières sans cruauté.

Agissez pour les animaux victimes de l’industrie de la fourrure

Des animaux continuent de souffrir et d’être massacrés violemment dans les élevages producteurs de fourrure ici en France, malgré le fait que les consommateurs y soient explicitement opposés – 84% de la population française estime que la France doit interdire l’élevage d’animaux pour leur fourrure. Rejoignez notre appel au gouvernement français lui demandant d’agir urgemment sur ce sujet vital en signant notre pétition ci-dessous.
Vous pouvez également aider en appelant la marque de vêtements d’extérieur Canada Goose à cesser d’utiliser de la fourrure arrachée à des coyotes trappés dans la nature sur ses vestes et parkas :

L’article Hourrah ! Zadig & Voltaire ne vendra plus de fourrure est apparu en premier sur PETA France.

Coffee

🍐Je suis coffee

🍐Je suis une petite fille de race commune née vers juillet 2018

🍐Issue D’un sauvetage par Alina en Roumanie je serai de taille petite à l’âge adulte

🍐Je suis de caractère joyeuse affectueuse et ludique je m’entends avec tous les autres compagnons

🍐Frais adoption : 270€

Pour m’adopter : 📧 https://association4newlife.org/nous-contacter/ Ou en MP

🖊le formulaire à remplir sur la page http://bit.ly/2HW0CWQ

Pour faire un don ⬆️ Cliquez sur le bouton en haut à droite de notre page nous somme déductibles d impots⬆️

PETA Royaume-Uni décerne un prix à la Polestar 2 dont l’intérieur est en matière végane

PETA Royaume-Uni donne un Prix de l’entreprise éthique à Polestar, filiale de Volvo, dont la très-attendue Polestar 2 – sa première voiture totalement électrique et produite en série – inclura par défaut des intérieurs végans luxueux.

Durant la présentation de lancement, le PDG de Polestar, Thomas Ingenlath a déclaré qu’il allait épargner à son auditoire le visionnage d’une « vidéo bouleversante sur la production de masse du cuir » et a expliqué la décision de l’entreprise :

Notre souci de l’environnement va au-delà de la propulsion électrique. Avec la Polestar 2, nous avons conçu notre gamme d’intérieurs pour promouvoir et accélérer la transition de l’industrie du cuir vers des intérieurs sans cuir.

Ces intérieurs incluent du « Weave Tech », une matière imperméable et insalissable inspirée des matières de combinaisons de plongée. Polestar rejoint de nombreux autres constructeurs automobiles de luxe – comme Tesla, Ferrari et Mercedes-Benz – en proposant des intérieurs somptueux, à haute performance et sans animaux.

Pourquoi les voitures devraient être sans cuir ?

L’industrie du cuir est néfaste pour notre planète tout autant qu’elle est cruelle pour les vaches. Des révélations diffusées par PETA ont montré que des veaux sont marqués au visage, au fer rouge, et que des vaches et des taureaux reçoivent des décharges électriques et sont frappés avant d’être finalement abattues pour être transformés en intérieurs cuir proposés sur les catalogues des plus grands constructeurs automobiles mondiaux.

Il faut en moyenne trois peaux de vache pour fabriquer l’intérieur cuir d’une voiture normale. Transformer la peau des animaux en cuir nécessite l’utilisation de 130 produits chimiques différents – dont le cyanure – et la production de cuir rejette d’immenses quantités de gaz à effet de serre qui aggravent le changement climatique.

Voici ce que vous pouvez faire pour les vaches et les taureaux

Les matières sans animaux devraient être la matière standard pour tous les constructeurs automobiles. Demandez à Jaguar, Toyota, Volkswagen et Volvo de cesser de garnir leurs voitures avec la peau des animaux :

L’article PETA Royaume-Uni décerne un prix à la Polestar 2 dont l’intérieur est en matière végane est apparu en premier sur PETA France.

DENALI

­

 

💐Mon nom est Denali

💐Je suis une x Berger de taille petite + ( 12 kg) née vers octobre 2018

💐Je Suis issue D’un sauvetage par Alice en Roumanie : J’ai été retrouvé avec ma fratrie au milieu de la montagne abandonnée À une vieille station de bus

💐J’étais En grande dénutrition maintenant je suis une jolie jeune fille épanouie gentille affectueuse et reconnaissante

💐Je suis prête à voyager

💐Frais adoption: 270 euros

Pour m’adopter : 📧 https://association4newlife.org/nous-contacter/ Ou en MP

🖊le formulaire à remplir: directement sur la page http://bit.ly/2HW0CWQ

Pour faire un don ⬆️ Cliquez sur le bouton en haut à droite de notre page nous somme déductibles d impots⬆️

 

Le footballer Chris Smalling vole au secours des animaux

Plongeant à la défense des animaux en lançant un coup de pied habile, l’arrière centre de Manchester United Chris Smalling figure dans une toute nouvelle campagne végane de PETA Royaume-Uni sur laquelle on peut lire « Soyez leur plus grand défenseur. Testez l’alimentation végane ! ».

Dans un entretien filmé (en anglais) accompagnant la campagne, le footballer explique ce qui l’a mené à adopter une alimentation végane : « Je me suis rendu compte à quel point [l’élevage des animaux] est violent, que ça nous est inutile, et à quel point c’est extrêmement destructeur pour l’environnement ».

Il fait également état des avantages pour sa santé dont il bénéficie depuis qu’il ne consomme plus de viande, de produits laitiers ni d’œufs, déclarant « je souffrais beaucoup de tendinite au genou, et une fois que je suis devenu entièrement végan, tous ces symptômes ont tout simplement disparu ».

Entre bien d’autres avantages, l’adoption d’un régime végan donnerait aux fans du ballon rond l’opportunité d’assister à de nombreux matchs au fil des années, puisqu’il est prouvé que se passer de viande, d’œufs et de produits laitiers diminue les risques de souffrir de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’obésité, de certains types de cancers et d’autres problèmes de santé susceptibles d’écourter l’espérance de vie.

Chaque personne qui devient végan réduit son impact négatif sur l’environnement de manière significative et épargne à près de 200 animaux chaque année la souffrance quotidienne et la mort terrifiante qui leur sont réservés dans les industries de la viande, des œufs et des produits laitiers.

vache veau

Chris Smalling fait partie de la liste de sportifs végans qui s’allonge de jour en jour, et qui inclut notamment Lewis Hamilton, quintuple champion de Formule 1, le boxeur David Haye, la star du tennis Venus Williams et le footballeur Héctor Bellerín.

Votre but est aussi de protéger les animaux ?

Défendez vous aussi les êtres exploités pour la consommation en refusant de participer à leurs souffrances. Commandez dès maintenant votre exemplaire gratuit de notre « Guide du végan en herbe » pour donner le coup d’envoi à une nouvelle alimentation, respectueuse des animaux :

L’article Le footballer Chris Smalling vole au secours des animaux est apparu en premier sur PETA France.

ASSOCIATION DE PROTECTION ANIMALE BASEE EN ALSACE

quis, eget id ut diam Lorem ipsum id, Donec leo leo.