« Le coronavirus aime la Paris Fashion Week » accuse PETA

En ce premier jour de la Fashion Week de Paris, des militantes de PETA costumées en coronavirus ont défilé en face de la Tour Eiffel en portant des affiches au design de la PFW rappelant les dangers présentés par les élevages d’animaux exploités pour la mode : « L’exploitation animale propage des pandémies » et « Coronavirus ❤︎ Paris Fashion Week ».

L’association dénonce ainsi la complaisance de certains acteurs du milieu de la mode envers la souffrance animale et les risques sanitaires importants que les élevages d’animaux pour leurs fourrures ou leurs peaux font porter sur le monde entier. Le monde de la mode a en effet sa part de responsabilité : les experts avertissent que les élevages d’animaux exotiques sont des lieux de reproduction d’agents pathogènes, ce qui augmente le risque de futures pandémies, et les fermes à fourrure sont directement mises en cause dans la propagation et la mutation du nouveau coronavirus.

L’exploitation animale propage des pandémies

Nous ne serions probablement pas dans cette situation de crise sanitaire mondiale si les humains n’élevaient pas des animaux à grande échelle pour satisfaire leurs intérêts. En effet, suivant la mission de l’Organisation mondiale de la santé en Chine sur l’origine du nouveau coronavirus, la thèse privilégiée reste celle d’une transmission via un hôte intermédiaire, et les experts recommandent maintenant d’enquêter sur les visons et autres animaux à fourrure tels que les chiens viverrins et les renards, eux aussi sensibles à la COVID-19.

Il ne s’agit pourtant pas de la première maladie zoonotique, ni certainement de la dernière, tant que nous continuerons d’élever des animaux dans des conditions intensives et insalubres – tout récemment, des ouvriers en Russie ont contracté la grippe aviaire. Les élevages intensifs de visons ou de crocodiles – comme ceux qui comptent des milliers de poulets, de cochons ou de vaches – sont autant de lieux de prolifération des agents pathogènes.

Le problème est mondial, et il ne disparaîtra pas : selon les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies, plus de 75 % des maladies émergentes ont pour origine les animaux. Ainsi, la COVID-19 est similaire à d’autres « coronavirus » tristement célèbres, tels que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), tous trois transmis des animaux aux humains.

Le coronavirus aime la Paris Fashion Week

Connaissant les nombreux problèmes sanitaires présentés par les élevages intensifs, continuer de fabriquer et promouvoir des produits issus de l’exploitation des animaux est inconsidéré et pourrait nous conduire à une nouvelle pandémie. Ces derniers mois, afin de prévenir un aggravement de la situation, de nombreux pays ont fait fermer tous leurs élevages de visons, comme le Danemark, pourtant premier exportateur mondial de peaux de visons, et les Pays-Bas avaient même voté une fermeture définitive anticipée. Le gouvernement français, lui, continue d’ignorer les nombreux appels à fermer les derniers élevages producteurs de fourrure du pays sans attendre 2023.

Alors que de nombreuses marques ont rejeté ces matières cruelles que sont la fourrure et les cuirs exotiques, tels que Chanel, Karl Lagerfeld, Calvin Klein ou encore Mulberry, d’autres enseignes continuent d’exploiter les animaux et faire courir des risques aux humains. La Paris Fashion Week devrait suivre l’exemple de la Fashion Week de Stockholm et bannir les fourrures et cuirs de ses podiums.

Adoptez la mode végane

En plus de poser un grave risque sanitaire, la production de fourrure et de cuir est des plus cruelles. Pour produire du cuir exotique utilisé dans des articles « de luxe », des crocodiles, lézards et serpents sont braconnés ou élevés dans des exploitations sordides et sans aménagements puis tués de la manière la plus horrible et la plus douloureuse qui soit (gonflés d’air puis ouverts d’un bout à l’autre ou poignardé à la nuque en pleine conscience). Les reptiles, tout comme les mammifères, sont sensibles à la douleur, mais ils sont souvent mutilés, dépecés et écorchés sans avoir été préalablement étourdis.

Les visons, les renards et autres animaux exploités dans les élevages producteurs de fourrure sont eux aussi contraints de vivre dans des cages exigües et sales avant d’être torturés et abattus pour leur peau. Durant leur courte vie, ces animaux curieux et intelligents sont confinés dans des cages bondées ne ressemblant en rien à leur habitat naturel, laissés sans soins et souvent rendus fous. Les combats, l’automutilation et le cannibalisme sont monnaie courante dans les élevages d’animaux à fourrure.

Agissez pour une mode compatissante et plus sûre

L’article « Le coronavirus aime la Paris Fashion Week » accuse PETA est apparu en premier sur PETA France.

Episode n°27 : Briser ses habitudes

Bonjour ! Je suis ravie de vous retrouver ce matin pour un nouveau numéro du podcast Vert ma Vie absolument palpitant ! La semaine dernière, nous avons vu ensemble qu’une habitude se formait par la répétition d’un schéma : situation, pensée, émotion, action. Ce qui entraîne un résultat.  Plus je répète ce Modèle, plus je […]

L’article Episode n°27 : Briser ses habitudes est apparu en premier sur Au Vert avec Lili.

PETA soutient la ville de Lyon dans son choix de servir des repas sans viande

La décision de la Mairie de Lyon d’instaurer un menu unique sans viande dans les cantines scolaires de la ville n’a cessé de faire réagir depuis quelques jours. PETA a envoyé un mot de soutien au maire, M. Grégory Doucet, ainsi qu’une corbeille de fruits pour le remercier de son action courageuse, écologique et responsable.

Ce recours à un menu unique vise à fluidifier le service dans les cantines, encombrées par les mesures anti-COVID. Nous félicitons de tout cœur Monsieur le Maire d’avoir pris des mesures décisives pour protéger ses citoyens, car c’est précisément notre consommation de chair animale qui est la source de cette crise sanitaire.

L’élevage est un incubateur de maladies

En effet, le nouveau coronavirus aurait son origine dans un marché d’animaux en Chine. La réalité est que nous ne serions probablement pas dans cette situation de crise sanitaire mondiale si les humains n’élevaient pas des animaux à grande échelle et ne les mangeaient pas.

Il ne s’agit pourtant pas de la première maladie zoonotique ni certainement de la dernière, tant que nous continuerons d’élever des animaux dans des conditions intensives et insalubres pour notre consommation – en ce moment même des travailleur en Russie ont contractés la grippe aviaire. Les élevages industriels, qui comptent des milliers de poulets, de cochons ou de vaches, les abattoirs ensanglantés et les marchés de « viande de brousse » qui vendent la chair d’animaux sauvages sont autant de lieux de prolifération des agents pathogènes. Le problème est mondial, et il ne disparaîtra pas : 60 % des maladies infectieuses connues chez les humains sont transmises par d’autres animaux.

Selon les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies, plus de 75 % des maladies émergentes ont pour origine les animaux. Ainsi, la COVID-19 est similaire à d’autres « coronavirus » tristement célèbres, tels que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS). Tous trois se sont propagés des animaux aux humains.

L’alimentation végane est saine pour les enfants

Par ailleurs, l’alimentation végane est tout à fait adaptée aux besoins nutritionnels de l’enfant dès lors qu’elle est bien planifiée, comme le précise notamment l’Académie américaine de nutrition et de diététique :

La position de l’Académie de nutrition et de diététique est que l’alimentation végétarienne bien planifiée, y compris végétalienne, est saine, adéquate sur le plan nutritionnel et peut être bénéfique pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Cette alimentation est appropriée à toutes les périodes de la vie, notamment la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, le troisième âge, et pour les sportifs.

Au contraire, la surconsommation de viande présente des dangers pour la santé, et adopter une alimentation végane permet de réduire son risque de développer de graves problèmes de santé, tels que le diabète, les maladies cardio-vasculaires et certains types de cancers, entre autres.

Grandir en étant végan permet enfin aux enfants d’apprendre à faire preuve de compassion envers tous les êtres, et de considérer les animaux comme les êtres vivants et sensibles qu’ils sont, plutôt que des objets de consommation. Adopter un mode de vie végan permet d’épargner près de 200 vies animales chaque année.

On ne peut pas se dire écologiste et manger de la viande

Selon les Nations Unies, l’élevage d’animaux pour l’alimentation est « un des deux ou trois facteurs contribuant le plus aux problèmes environnementaux les plus sérieux, à tous niveaux, du local au global ». Et notamment, l’élevage d’animaux pour l’alimentation est une des plus grandes sources d’émissions de dioxyde de carbone et la source la plus importante d’émission à la fois de protoxyde d’azote et de méthane, les trois gaz étant des contributeurs majeurs du changement climatique.

En outre, toujours selon les Nations Unis, la production de viande emploie 80 % de l’azote et du phosphore utilisés dans l’agriculture. La plupart de ces produits chimiques retourne dans l’environnement à travers les eaux usées et les excréments, contaminant ainsi les sols et l’eau à travers le monde et nuisant à la faune et la flore, à la vie sous-marine profonde et à la santé humaine.

Choisir l’alimentation végétale pour un meilleur avenir

Toute mesure qui présente les avantages de prévenir l’émergence de nouvelles épidémies dévastatrices, de préserver notre planète ainsi que notre santé, et d’épargner aux animaux toute une vie de souffrance et une mort terrifiante, devrait être encouragée. Nous incitons tous les maires de France à suivre l’exemple pragmatique et louable de Monsieur Doucet.

Adoptez vous aussi une alimentation végane, saine et responsable, et commandez notre « Guide du végan en herbe » gratuit pour obtenir des conseils et des recettes :

L’article PETA soutient la ville de Lyon dans son choix de servir des repas sans viande est apparu en premier sur PETA France.

Je n’avais qu’un rêve…

… avancer dans le monde l’esprit et le ventre légers. Depuis plusieurs années maintenant, je ressens un froid presque paralysant aux pieds. Si mes mains sont froides également, mes pieds, eux, m’empêchent parfois d’avancer tant ils sont « gelés ». L’hiver est la pire des saisons pour moi parce que le froid se glisse dans mes extrémités, […]

L’article Je n’avais qu’un rêve… est apparu en premier sur Au Vert avec Lili.

Episode n°26 : D’où viennent nos habitudes ?

D’où viennent vos habitudes ? Le savez-vous ? Pourquoi toujours ce café le matin ? Comment se fait-il que je ne parvienne pas à arrêter de tirer sur cette petite peau autour de mon index alors que je suis en train de me faire mal ? Et pourquoi quand mon fils refuse de quitter un […]

L’article Episode n°26 : D’où viennent nos habitudes ? est apparu en premier sur Au Vert avec Lili.

Pancakes oursons (vegan, sans gluten)

Dimanche dernier, j’ai animé un atelier de cuisine parents/enfants « pancakes oursons », dans le cadre de l’événement Feel Good qui a proposé pendant deux semaines une multitude de rendez-vous bien-être pour toute la famille. Les intervenants et les thèmes abordés étaient de qualité et il est possible de retrouver certains live sur la chaîne YouTube Feel […]

L’article Pancakes oursons (vegan, sans gluten) est apparu en premier sur Au Vert avec Lili.

Episode n°25 : L’émotion qui te porte

« Nos pensées sont semblables à nos actions, nos émotions aussi, dans le sens qu’elles peuvent devenir automatiques. Le matin, quand je me lève, je me rappelle qui je suis dans le monde qui m’entoure par des pensées automatiques, qui entraînent des émotions automatiques puis des gestes automatiques. C’est ainsi que le corps agit en solo, […]

L’article Episode n°25 : L’émotion qui te porte est apparu en premier sur Au Vert avec Lili.

Une campagne anti-foie gras déambule sur les Champs-Élysées pour la Saint-Valentin

À l’occasion de la fête des amoureux, PETA rappelle que le foie gras n’a rien de romantique et appelle les couples à la célébrer avec compassion. Dès vendredi dernier et jusqu’à aujourd’hui, dimanche, des affiches ambulantes peuvent être aperçues circulant sur les Champs-Elysées, boulevard Haussmann, rue de Rivoli et d’autres grands axes de la capitale, avec l’image d’un caneton accompagnée les mots « Pour la Saint-Valentin, écoutez votre cœur : Ne mangez pas mon foie. Rejetez la cruauté du foie gras ».

Cette campagne vise à faire prendre conscience à celles et ceux qui mangeraient encore du foie gras que celui-ci provient d’un individu qui a été élevé, maltraité et tué pour que son organe distendu et malade soit consommé.

La souffrance n’a rien de romantique

Le foie gras provient d’oies et de canards voués à une vie de souffrance, et qui passent les dernières semaines de leur vie à être gavés de force : on leur enfonce un tube métallique au fond de la gorge plusieurs fois par jour par lequel sont déversées d’immenses quantités de bouillie.

Leur foie se distend jusqu’à atteindre 10 fois sa taille normale, comprimant les poumons et certains oiseaux halètent en permanence tandis que d’autres sont si malades qu’ils n’arrivent plus à se tenir debout. Cette méthode est si cruelle que de nombreux pays l’interdisent et l’Union européenne recommande « de mettre fin au gavage forcé des canards et des oies, et cela pourrait être au mieux atteint par le biais de l’interdiction de la production, de l’importation, de la distribution et de la vente de foie gras ».

L214

En plus d’être particulièrement cruel, le foie gras est également un produit problématique du point de vue sanitaire. Chaque année, environ 40 millions de canards et d’oies sont élevés pour la production de foie gras au sein de l’UE. La plupart sont confinés dans des cages grillagées minuscules pendant les deux dernières semaines de leur vie où ils subiront le gavage – et une partie de ces oiseaux meurent durant ce processus. Cette promiscuité et la faiblesse des animaux favorisent l’émergence de maladies et d’épidémies. La France est actuellement ravagée par la grippe aviaire qui se propage rapidement sur notre territoire, et a entraîné l’abattage de plus de 200 000 canards (avec 400 000 individus supplémentaires en passe de l’être), nous montrant encore une fois que l’exploitation animale est liée à de graves risques sanitaires.

Agissez avec votre cœur

Le foie gras, qui implique le gavage violent d’oies et de canards délibérément rendus malades puis abattus, n’a pas sa place dans notre assiette, et encore moins lors d’un dîner aux chandelles censé célébrer l’amour. Cette affiche est un message de compassion véhiculé à l’occasion de la fête de la Saint-Valentin pour les millions de palmipèdes confinés, maltraités et exploités pour la production de foie gras – écoutons notre cœur et rejetons ce produit cruel.

Agissez pour les canards de France en partageant ce message de compassion envers les animaux :

L’article Une campagne anti-foie gras déambule sur les Champs-Élysées pour la Saint-Valentin est apparu en premier sur PETA France.

NERO MALE SENIOR

⚽️Je suis Nero

⚽️ Je suis un papy de 13 ans

⚽️ Je suis de taille moyenne

⚽️ Je me trouve au refuge d’Alice, The Dog rose

⚽️ Ça m’arrive d’être dominant avec les autres mâles, ce qui m’a coûté des parties d’oreilles..
Mais avec les femelles je suis très doux, comme un grand frère. Parfois je ne suis pas conscient de ma force et je submerge les gens de mon amour et ma joie. J’ai beaucoup d’énergie et j’ai besoin d’exercices physiques et mentaux, une famille avec jardin est préférable.

⚽️ Je suis identifié vacciné et castré

⚽️ Frais d’adoption: don libre

💻 le formulaire à remplir sur le site internet https://bit.ly/2VgTAyb

Plus d’infos 📧 https://association4newlife.org/nous-contacter/ Ou en MP

Pour faire un don ⬆️ Cliquez sur le bouton en haut à droite de la page nous sommes déductibles d impots⬆️

1€ / par mois pour nous soutenir dans nos actions

http://www.teaming.net/

ASSOCIATION DE PROTECTION ANIMALE BASEE EN ALSACE