Tous les articles par PETA France

Fête des mères : une campagne de sensibilisation refusée par les annonceurs

En amont de la fête des mères ce dimanche, PETA planifiait une campagne d’affichage rappelant que « Les produits laitiers brisent des familles ». Une jeune mère et son nouveau-né sont enlacés sur l’affiche, qui est déchirée pour illustrer la rupture du lien mère-enfant sur laquelle repose l’industrie laitière. La campagne rappelle que « La majorité des veaux nés dans l’industrie laitière sont séparés de leurs mères dès la naissance et tués pour qu’on consomme le lait qui leur était destiné » et demande aux gens : « Ne brisez pas le cœur d’une mère. Devenez végan » pour encourager les consommateurs à prendre toutes les mamans en compte en cette fête des mères en remplaçant le lait et ses produits dérivés par des versions végétales.

Seulement, la régie publicitaire a rejeté la campagne et la qualifiée « d’attaque du secteur laitier ».

Des affiches publicitaires étaient censées être placées en Bretagne, première région productrice de lait en France, pour donner matière à réflexion et inciter à la bienveillance pour tous.

L’industrie laitière exploite le précieux lien mère-enfant

La souffrance d’une mère à qui l’on arrache son enfant est l’un des pires tourments imaginables, mais celle-ci est inhérente à la production de lait. C’est ce que nous avons cherché à rappeler en cette fête des mères, afin d’informer les consommateurs qui sont encore trop nombreux à ignorer ce simple fait et encourager les gens à étendre leur considération à toutes les mamans.

Le déchirement subi par une vache à chaque fois qu’on lui retire son petit veau pour que le lait lui étant destiné soit vendu à la consommation est tout aussi fort qu’il le serait pour une mère humaine.

Des êtres sensibles exploités pour les produits laitiers

Quand on leur en laisse la chance, les vaches – qui sont sensibles, très intelligentes et tissent des liens affectifs très forts – élèvent et protègent leurs jeunes veaux. Mais pour qu’elles produisent le lait vendu aux humains, elles sont inséminées de force et à répétition, et on leur retire chaque bébé – les mâles passent leur courte vie dans d’étroits enclos avant d’être envoyés à l’abattoir, tandis que les femelles sont vouées à la même vie pleine de douleur que leur mère. Les mères pleurent chaque bébé perdu et subissent ce traumatisme chaque année durant toute leur vie, jusqu’à ce que leur production de lait diminue et qu’elles soient à leur tour tuées pour finir en viande hachée bas de gamme.

Agissez pour toutes les mères

Il existe aujourd’hui une immense variété d’alternatives végétales aux produits laitiers, pour lesquels aucune mère n’a souffert. Épargnez les mères vaches, brebis et chèvres et leurs petits en changeant votre alimentation. Rien n’est plus simple : commandez le « Guide du végan en herbe » gratuit de PETA et commencez dès maintenant :

L’article Fête des mères : une campagne de sensibilisation refusée par les annonceurs est apparu en premier sur PETA France.

Mon quotidien à gérer l’exode sans fin des animaux de compagnie en Ukraine

Daniel Cox, 46 ans et chef d’équipe de campagnes chez PETA Allemagne, coordonne des missions de sauvetage d’animaux en Ukraine. Voici un petit aperçu du quotidien des militants qui travaillent sans relâche sur le terrain pour mettre en sécurité autant de chiens, de chats et d’humains que possible.

Il est un peu plus de 2h du matin et nous attendons de passer la frontière polonaise depuis l’Ukraine depuis près de 4 heures. Il fait un froid mordant dehors et les voitures formant la longue file qui se dirige lentement vers la Pologne ont laissé leurs moteurs allumés pour que leurs occupants ne meurent pas de froid. Un épais brouillard nous entoure, fait de gaz d’échappement et d’un désespoir collectif presque palpable.

La journée a été extrêmement longue. Après avoir pris la route à l’aube et avoir finalement réussi à entrer en Ukraine vers 7 heures du matin, nous avons passé la journée à nous rendre dans trois endroits différents de la ville de Lviv – située à environ 100 km de la frontière polonaise – et de ses alentours, pour récupérer des dizaines de chiens et de chats venus de refuges de toute l’Ukraine.

© Daniel Cox

***

Lisez la suite sur le site woopets.fr.

L’article Mon quotidien à gérer l’exode sans fin des animaux de compagnie en Ukraine est apparu en premier sur PETA France.

Élection présidentielle : et maintenant on fait quoi ?

Dimanche soir, la France découvrait le nom de son président de la République pour les années à venir. Bien que les engagements politiques pris en matière de protection animale par Emmanuel Macron et le parti En Marche restent très limités et peu satisfaisants pour quiconque sait combien les animaux souffrent en France pour la production de nourriture, de vêtements, pour les loisirs et dans l’expérimentation scientifique, nous devons garder espoir dans le fait que 84% des Français pensent que la cause animale est importante (sondage IFOP de 2021), et nous rappeler qu’ensemble nous avons beaucoup de pouvoir.

Malgré le peu d’intérêt porté par le gouvernement aux droits des animaux, la pression citoyenne a réussi à faire voter en novembre 2021 une loi contre la maltraitance animale avec des avancées historiques pour les animaux en France, telles que la fermeture des élevages pour la fourrure et la fin programmée de l’exploitation des cétacés dans les delphinariums. PETA continuera donc sans relâche son travail d’information, de sensibilisation, d’enquête et de promotion du mode de vie végan – et nous comptons sur vous pour continuer avec détermination cette lutte à nos côtés !

S’impliquer à son échelle

La sphère politique n’a malheureusement pas encore rattrapé son retard sur les mœurs et les attentes sociétales. Cependant, chacun de nous peut agir quotidiennement à son échelle. En premier lieu en votant chaque jour avec son porte-monnaie pour le respect de ces êtres sensibles, en refusant de soutenir financièrement les différentes industries qui les exploitent. Il s’agit ici tout simplement de favoriser des aliments, matières, loisirs et cosmétiques sans cruauté dans ses choix quotidiens.

Ensuite, en étant acteur dans votre ville et votre région. De nombreuses décisions en faveur des animaux peuvent être prises au niveau local, telle que la stérilisation des chats errants ou l’interdiction de la pêche au vif. La loi de novembre 2021 citée plus haut dispose aussi l’interdiction de la détention d’animaux sauvages dans les cirques d’ici 7 ans – une victoire qui n’aurait jamais été possible si des centaines de municipalités françaises ne s’étaient pas engagées en ce sens.

Nous avons actuellement plusieurs actions en ligne à destination de mairies ou d’élus locaux, mais vous pouvez aussi les interpeler directement sur d’autres sujets :

Ne rien lâcher, pour eux

Être végan ne sauvera peut-être pas le monde, mais cela épargnera une vie de misère et une mort terrifiante à des êtres sensibles et réduira considérablement notre empreinte environnementale sur cette planète, que nous devons partager avec ses autres habitants.

En attendant de nouvelles avancées au niveau national, choisissons donc dès aujourd’hui de réellement faire valoir la cause animale en votant végan dans notre consommation de tous les jours.

L’article Élection présidentielle : et maintenant on fait quoi ? est apparu en premier sur PETA France.

Enquête de PETA sur les intérieurs végans de voiture en Europe

De plus en plus de personnes font désormais le choix de manger et de s’habiller végan. Mais qu’en est-il des intérieurs de voiture ? Peuvent-ils être exempts de matières d’origine animale ? Nous recevons de plus en plus de questions quant aux habitacles de voiture répondant à ce critère. Pour vous faciliter la tâche dans votre recherche d’une voiture adaptée à votre mode de vie végan, nous avons donc interrogé les principales marques automobiles à propos des modèles végans aujourd’hui disponibles.

Tesla

Que signifie « intérieur végan » ?

Dans les voitures avec un intérieur végan, aucune matière d’origine animale (comme le cuir ou la laine) n’est utilisée pour les surfaces internes de l’habitacle. Cela comprend les sièges, le revêtement, le volant et le levier de vitesse.

Veuillez noter que les options concernant l’intérieur des voitures peuvent varier d’un pays à l’autre vis-à-vis des recommandations initiales de l’entreprise : la disponibilité des intérieurs végans n’est donc pas toujours garantie. Seules les dernières versions des modèles de voiture sont répertoriées. Veuillez contacter votre concessionnaire le plus proche pour toute autre information.

Voici les résultats de l’enquête sur les intérieurs végans de voiture menée par PETA :

Intérieur végan disponible

  • CITROËN

    Habitacle végan en version standard

    • Citroën C1, en versions Live et Feel
    • Citroën C3, en versions Live, Feel et Feel Business
    • SUV Citroën C3 Aircross, en version Live
    • Citroën C-Elysée, en version Live
    • Citroën E-Berlingo Multispace, en version Feel Nav
    • Citroën Berlingo, en version Live
    • Citroën SpaceTourer, en versions Feel et Business
    • Citroën Jumpy Combi, sur toutes les versions
    • Citroën Jumper Combi, sur toutes les versions
  • DACIA

    Habitacle végan en version standard

    • Dacia Logan
    • Dacia Sandero
    • Dacia Sandero Stepway
    • Dacia Duster
    • Dacia Lodgy
    • Dacia Logan MCV
    • Dacia Dokker
  • Ford

    FORD

    Habitacle végan en version standard

    • Tous les modèles
  • HONDA

    Habitacle végan en version standard

    • CR-V
    • HR-V

    Habitacle végan en option

    • Civic, SE
    • Jazz, SE et SR
  • Land Rover

    JAGUAR LAND ROVER

    Habitacle végan en version standard

    • Land RoverDefender
    • Land Rover Discovery
    • Land Rover Evoque

    Habitacle végan en option

    • Jaguar I-PACE (Luxtec S)
    • Land Rover Discovery Sport (Miko microfibre suede et Luxtec)
  • KIA

    Habitacle végan en version standard

    • EV6
    • Picanto (Grade 1)
    • Rio (Grade 1)
  • MERCEDES-BENZ

    Habitacle végan en version standard

    • Mercedes-Benz A-Class
    • Mercedes-Benz A-Class Limousine
    • Mercedes-Benz B-Class
    • Mercedes-Benz CLA Coupé
    • Mercedes-Benz CLA Shooting Brake
    • Mercedes-Benz V-Class
    • Mercedes-Benz EQS (prévu)
    • Mercedes-Benz EQE (prévu)
    • Mercedes-Benz GLB

    Habitacle végan en option

    • Mercedes-Benz C-Class*
    • Mercedes-Benz E-Class*
    • Mercedes-Benz EQC*
    • Mercedes-Benz S-Class**
    • Mercedes-Maybach S-Class**

    *Volant à commander spécialement

    **Siège et revêtement à commander spécialement

  • OPEL

    Habitacle végan en version standard

    • Rocks-e
    • Rocks-e Klub
    • Rocks-e TeKno

    Habitacle végan en option

    • Combo Cargo
    • Movano
    • Vivaro
    • Vivaro-e
    • Zafira-e
    • Zafira-e Life
  • PEUGEOT

    Habitacle végan en version standard

    • Peugeot 108, en versions Like et Active
    • Nouvelle Peugeot 208, en version Like
    • Peugeot Rifter, en version Active
    • Peugeot Expert Combi, sur toutes les versions
    • Peugeot Traveller, en versions Active et Business
    • Peugeot Boxer Combi, sur toutes les versions
  • POLESTAR

    Habitacle végan en version standard

    • Polestar 2
  • RENAULT

    Habitacle végan en version standard

    • Renault Twingo
    • Renault Clio
    • Renault Captur
    • Renault Megane
    • Renault Megane Estate
    • Renault Kangoo
    • Renault Trafic
  • Smart

    SMART

    Habitacle végan en version standard

    • Tous les modèles
  • Tesla

    TESLA

    Habitacle végan en version standard

    • Tesla Model 3

    Habitacle végan en option

    • Tesla Model S
    • Tesla Model X
  • Toyota

    TOYOTA

    Habitacle végan en version standard

    • Toyota Aygo
    • Toyota Corolla Hatchback
    • Toyota Corolla Sedan
    • Toyota Corolla Touring Sports
    • Toyota Fortuner
    • Toyota Hilux
    • Toyota Prius and Prius+
    • Toyota Yaris
  • VOLVO

    Habitacle végan en version standard

    • C40 Recharge
    • S60
    • V60
    • V60 Cross Country
    • XC60

    Modèles de voitures qui seront disponibles pour les consommateurs européens d’ici décembre 2022 :

    • XC40 Recharge

     

Intérieur végan indisponible

AUDI

BENTLEY

BMW

BUGATTI

FERRARI

LAMBORGHINI

LEXUS

MAZDA

MINI

PORSCHE

ROLLS-ROYCE

SEAT

ŠKODA

VOLKSWAGEN

Aucune information fournie

ABARTH

ALFA ROMEO

ASTON MARTIN

FIAT

HYUNDAI

ISUZU

JEEP

LOTUS

MITSUBISHI

NISSAN

SUBARU

SUZUKI

****

Pourquoi le cuir et la laine posent-ils problème ?

L’industrie du cuir génère à l’échelle mondiale 400 milliards de dollars par an et est à l’origine de l’abattage de plus d’un milliard d’animaux. Les veaux sont marqués au visage. Les vaches et les taureaux sont électrocutés et frappés avant d’être finalement abattus afin de transformer leurs peaux en intérieurs en cuir utilisés par les plus grands constructeurs automobiles du monde.

Il faut en moyenne trois peaux de vache pour couvrir l’intérieur d’une voiture standard. Le chiffre peut s’élever à 15 pour certains véhicules.

Les moutons sont désormais élevés pour produire beaucoup plus de laine que ce qui est naturel. Dans le monde entier, des reportages ont montré la manière dont ces doux animaux sont violemment frappés, mutilés et même tués au cours d’une tonte brutale. Leur toison sera par la suite transformée en tissus utilisés pour les sièges et le revêtement. Une fois qu’ils ne sont plus utiles à l’industrie, ils sont envoyés à l’abattoir.

La production de matière d’origine animale est aussi nocive pour la Terre qu’elle est cruelle pour les animaux. Les tissus végans (même synthétiques) ont une empreinte écologique beaucoup plus faible et sont pour la plupart durables, innovants et résistants.

Ce que vous pouvez faire

Contacter les entreprises ! C’est une bonne chose de voir tant de grands noms de l’industrie automobile passer à la seconde vitesse dans l’utilisation de tissus végans écologiques pour lesquels aucun animal n’a été tué (comme le cuir de pomme et de raisin) dans leurs véhicules. Certains constructeurs restent toutefois à l’arrêt.

N’oubliez pas : votre avis compte. Si un constructeur automobile ne propose actuellement pas d’intérieurs végans, contactez-le et incitez-le à en introduire.

Signez notre appel à l’action afin d’envoyer un message dès maintenant :

L’article Enquête de PETA sur les intérieurs végans de voiture en Europe est apparu en premier sur PETA France.

PETA presse l’UE de faciliter l’entrée des animaux de compagnie accompagnant les fugitifs ukrainiens

Depuis que la Russie a bombardé et continue d’attaquer l’Ukraine depuis fin février, des centaines de milliers de personnes fuient le pays. Comme les dispositions légales compliquent considérablement l’entrée des « animaux de compagnie » dans les États membres de l’UE, de nombreuses personnes ne peuvent pas emmener leurs animaux avec elles. PETA Allemagne reçoit actuellement divers rapports sur les procédures aux frontières avec l’Ukraine. Dans la plupart des cas, les animaux ne sont pas autorisés à entrer dans l’Union européenne s’ils ne sont pas au moins pucés ou tatoués et vaccinés contre la rage, et nombre d’entre eux sont donc actuellement abandonnés dans la région frontalière.

mandy zhu

Nous avons écrit urgemment à l’UE pour lui demander de simplifier temporairement les conditions d’entrée pour les animaux de compagnie et de mettre en place un nombre suffisant de stations de quarantaine afin de permettre aux personnes quittant l’Ukraine d’emmener avec eux leurs animaux de compagnie et d’autres animaux ayant besoin d’aide dans l’UE.

« La situation est bouleversante et nous affecte tous profondément. L’UE ne doit toutefois pas oublier que d’innombrables animaux souffrent également de la situation d’urgence actuelle – et meurent de faim et de soif là-bas, si plus personne ne s’occupe d’eux. Nous demandons donc à l’UE de suspendre temporairement les dispositions légales et de mettre en place des stations de quarantaine, afin que les liens familiaux entre les humains et leurs compagnons animaux ne soient pas également détruits. » – Peter Höffken, PETA Allemagne

Les animaux domestiques mourront de faim et de soif si aucune aide n’est apportée

Selon les dispositions actuelles, les animaux tels que les chiens et les chats doivent être vaccinés et munis d’une puce électronique, ce que beaucoup d’animaux ne sont pas. De plus, un test sanguin négatif pour la rage doit être présenté – une obligation impossible à mettre en œuvre dans ce contexte de guerre. Sans la suspension des dispositions légales, de nombreuses personnes laisseront leurs animaux derrière eux, qui, livrés à eux-mêmes, mourront de faim et de soif.

La plupart des animaux en Ukraine n’ont pas les documents nécessaires et sont donc perdus si l’UE n’assouplit pas les dispositions et ne met pas en même temps rapidement à disposition suffisamment de places pour la mise en quarantaine des animaux.

Réglementations spéciales de certains pays

De plus en plus d’informations indiquent que la Pologne et la Hongrie ont adopté une approche moins bureaucratique pour l’entrée des animaux. Apparemment, la Pologne autorise l’entrée sur son territoire si des documents de transition sont remplis – mais elle insiste actuellement sur la vaccination contre la rage et la puce électronique ou le tatouage. Seul le test de titrage n’est pas nécessaire si l’animal est immédiatement mis en quarantaine à destination. La Hongrie semble assouplir encore un peu plus les conditions d’entrée. Si des documents de transition sont remplis, il semble que l’animal de compagnie puisse entrer sans puce ni tatouage et sans preuve de vaccination contre la rage ni de test de titrage. PETA Allemagne est en train de vérifier ces informations – ces données sont sans garantie.

L’autorité vétérinaire suprême de Bucarest (ANSVSA) a ouvert une dérogation pour la Roumanie : les animaux en provenance d’Ukraine qui ne sont pas vaccinés, n’ont pas de papiers et qui n’ont ni puce ni tatouage peuvent entrer en Roumanie avec leurs humains à condition de remplir le formulaire suivant :

http://www.ansvsa.ro/blog/derogari-pentru-intrarea-pe-teritoriul-romaniei-a-animalelor-de-companie-din-ucraina/

Site web pour la Pologne (formulaires disponibles en anglais) :

https://www.wetgiw.gov.pl/main/aktualnosci/Tymczasowa-procedura-przemieszczania-zwierzat-towarzyszacych-z-terytorium-Ukrainy-na-teren-Polski-przez-osoby-nie-posiadajace-kompletu-dokumentow-weterynaryjnych-dla-psow-kotow-i-fretek/idn:1999

Site web pour la Hongrie pour télécharger les documents :

https://portal.nebih.gov.hu/-/magyarorszag-biztositja-hogy-az-ukrajnabol-menekulok-magukkal-hozhassak-tarsallataikat

* * *

INFORMATION IN ENGLISCH

Special regulations of individual countries:

There is increasing information that Poland and Hungary are making entry for animals less bureaucratic. Apparently, Poland allows entry if transition papers are filled out – however, vaccination against rabies and microchipping or tattooing is currently insisted on. Only the titer test is omitted if the animal is suddenly quarantined at the destination. Hungary seems to be relaxing entry a little further. If transition documents are filled out, the pet can enter the country without a chip or tattoo and without proof of a rabies vaccination and titre test. PETA Germany is in the process of verifying this information – our information is subject to change.

New regulations in Romania

The highest veterinary authority in Bucharest (ANSVSA) had opened an exception for Romania: Animals that come from the Ukraine and are not vaccinated, have no papers and a chip or tattoo are now allowed to enter the country with their people if this form has been filled out:

http://www.ansvsa.ro/blog/derogari-pentru-intrarea-pe-teritoriul-romaniei-a-animalelor-de-companie-din-ucraina/

Website for Poland. Forms available in English:

https://www.wetgiw.gov.pl/main/aktualnosci/Tymczasowa-procedura-przemieszczania-zwierzat-towarzyszacych-z-terytorium-Ukrainy-na-teren-Polski-przez-osoby-nie-posiadajace-kompletu-dokumentow-weterynaryjnych-dla-psow-kotow-i-fretek/idn:1999

Website for Hungary to download the documents:

https://portal.nebih.gov.hu/-/magyarorszag-biztositja-hogy-az-ukrajnabol-menekulok-magukkal-hozhassak-tarsallataikat

L’article PETA presse l’UE de faciliter l’entrée des animaux de compagnie accompagnant les fugitifs ukrainiens est apparu en premier sur PETA France.

PETA France perd une grande amie et militante inimitable, Claudine, aussi membre du conseil d’administration

Si vous avez déjà douté qu’une personne puisse faire la différence, vous n’avez jamais rencontré Claudine Erlandson.

Claudine a fait partie de la famille PETA pendant 34 ans. Française de naissance, elle vivait en Amérique depuis de nombreuses années et était une habituée des manifestations de PETA États-Unis ciblant le cirque Ringling, et a participé à la fête lorsque cette victoire a été remportée. L’année dernière, elle a été ravie de voir son pays natal introduire une législation visant à interdire les cirques avec animaux sauvages.

Claudine a organisé des manifestations devant KFC et McDonald’s chaque semaine dans le cadre des campagnes de PETA États-Unis pour que ces entreprises cessent de faire bouillir les poulets à mort. Bien qu’elle n’ait pas vécu assez longtemps pour voir la fin de ces campagnes, elle a partagé la joie d’assister à l’introduction du McPlant et des wings véganes de KFC – et elle savait que PETA ne s’arrêtera pas tant que les animaux ne seront pas complètement retirés du menu.

Claudine ne manquait jamais une occasion de défendre les animaux en écrivant des lettres aux rédactions et en postant des commentaires en ligne. Elle a également rencontré régulièrement le comité qui supervise les expériences sur les animaux à l’université de Washington pour plaider la cause des animaux. En plus d’être membre du conseil d’administration de PETA France, elle a fait don du produit de ventes de ses biens et de son ancienne friperie ainsi que de la vente de biens immobiliers pour soutenir les programmes de PETA. Et elle fabriquait à la main des boules d’herbe à chat pour les chats secourus. Comme si tout cela ne montrait pas assez l’engagement de Claudine, elle avait même un tatouage PETA sur le bras !

Les animaux ont perdu une fidèle alliée, et nous une merveilleuse amie. Tu vas beaucoup nous manquer, Claudine. Merci d’avoir consacré ta vie à la libération des animaux. Nous nous souviendrons toujours de toi, de ton sens de l’humour, de ton énergie, et de ton merveilleux cœur pour les animaux.

 

L’article PETA France perd une grande amie et militante inimitable, Claudine, aussi membre du conseil d’administration est apparu en premier sur PETA France.

Ça doit s’arrêter : Marshall BioResources élève des chiens pour des expériences douloureuses à Gannat

Derrière de hautes clôtures avec des fils barbelés et un système de vidéosurveillance se cache un site, inaccessible au public, dans lequel des beagles sont élevés pour être vendus comme « matériel de laboratoire » pour des expériences cruelles. L’association L214 a pu obtenir des rares images de cette installation d’élevage MBR, montrant des beagles gémissants dans de petits enclos au sol en béton, attendant d’être fourrés dans de petites caisses métalliques et d’être transportés vers des laboratoires à travers le pays qui réaliseront des expériences douloureuses sur le « meilleur ami de l’homme ».

Des chiens élevés en tant que « matériel de laboratoire »

Cela se passe à Gannat dans l’Allier, ici en France. MBR Farms est une ferme industrielle où l’on estime que 250 chiennes sont enfermées et forcées de passer toute leur vie comme des machines à produire des chiots, produisant un nombre présumé de 1 000 à 2 000 de chiots pour des expériences chaque année.

Les chiots élevés à cette fin seront arrachés à leur mère et vendus à l’âge de 16 semaines environ. Ils seront entassés sans précaution dans des caisses et transportés vers des laboratoires, où ils seront forcés d’inhaler des pesticides, nourris de produits chimiques toxiques ou soumis délibérément à des crises cardiaques – avant d’être tués et découpés.

Les expériences sur les chiens sont plus fréquentes que vous ne le pensez

Les beagles de cet élevage industriel ne sont pas différents des chiens joueurs, intelligents et affectueux que nous accueillons dans nos familles. Pourtant, les chiffres du ministère de l’enseignement supérieure et de la recherche montrent que les chiens ont été utilisés dans 4 898 procédures inquiétantes en 2019. Malheureusement, c’est précisément leur docilité et leur gentillesse qui les rend populaires en tant qu’« animaux de laboratoire » – facilitant la réalisation de procédures horribles sur eux.

Nombre de ces tests horribles consistent à gaver ou à forcer des chiens à inhaler des substances pendant des semaines, des mois, voire plus d’un an, afin de mesurer les effets d’une exposition répétée sur le foie, les reins, les poumons, le cœur et le système nerveux.

Il existe des méthodes d’essai non animales et adaptées à l’humain

Contrairement à la torture des chiens, les approches adaptées à l’humain, telles que les cultures de cellules humaines, les simulations informatiques et les organes sur puce, permettent de mieux comprendre les maladies humaines, d’accélérer la mise au point de médicaments et de profiter aux humains comme aux animaux.

Aidez à mettre fin à ces expériences inacceptables sur les animaux

Les entités de PETA ont fait fermer des laboratoires d’expérimentation animale, ont fait supprimer les subventions des contribuables et ont fait poursuivre les expérimentateurs aux États-Unis, mais en France, le gouvernement ignore les études qui montrent que les besoins psychologiques et physiques des chiens passent à la trappe lorsqu’ils sont traités comme de simples tubes à essai avec des pattes.

Voici trois façons d’aider les animaux qui subissent des expériences atroces :

  1. Signez l’Initiative citoyenne européenne pour aider à mettre fin aux tests sur tous les animaux.
  2. Signez notre pétition pour montrer votre soutien au Research Modernisation Deal de PETA, une stratégie visant à moderniser la science et à mettre fin à l’expérimentation animale
  3. Signez notre pétition demandant au Téléthon de cesser de financer des expériences cruelles et inefficaces sur les chiens

Des activistes se réunissent le deuxième weekend de chaque mois (ven-dim) pour prendre position contre MBR Farms. Rejoignez Animal1st et le Camp Beagle Gannat à MBR Farms, 15 ave. des portes occitanes, Gannat 03800, et dénoncez cette cruauté monstrueuse.

L’article Ça doit s’arrêter : Marshall BioResources élève des chiens pour des expériences douloureuses à Gannat est apparu en premier sur PETA France.

Cirques, fourrure, delphinariums, animaleries : des avancées pour les animaux entrent dans la loi française !

De grandes avancées pour les animaux en France se concrétisent enfin ! La loi contre la maltraitance animale a passé sa dernière étape et vient d’être approuvée par les deux chambres parlementaires. Elle signe la fin programmée des animaux sauvages dans les cirques et dans les delphinariums, prohibe la vente de chiots et de chatons en animalerie et acte la fermeture définitive des élevages producteurs de fourrure d’animaux sauvages.

Ces mesures étaient attendues depuis des décennies par tous les défenseurs des animaux et la majorité du public français, et elles font suite à des années de campagne de PETA et d’autres associations.

Fourrure : la fermeture immédiate des fermes à fourrure

La France rejoint enfin la longue liste des pays engagés contre la production de fourrure ! En plus de la fermeture immédiate du dernier élevage de visons, la nouvelle loi prohibe la mise en place de tout nouvel élevage d’animaux sauvages pour la fourrure. A l’heure où la plupart des grands créateurs se sont défaits de cette matière cruelle – dont l’illustre groupe français Kering tout récemment – il est clair que la production de celle-ci n’a plus sa place dans notre pays.

Cette annonce fait suite à des années de campagne de PETA contre la fourrure, et va dans le sens de l’écrasante majorité de la population qui s’oppose aux pratiques cruelles qu’engendre cette industrie – selon un sondage Ifop, 91% des Français se déclarent opposés au commerce de la fourrure. Merci à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés : vous avez été près de 60 000 à signer notre pétition pour la fin de ces élevages, une mesure qui avait également été demandée par Sophie Marceau, Lolita Lempicka, Hélène de Fougerolles, Marilou Berry et de nombreuses autres personnalités.

S’il est à regretter que cette décision ne concerne pas les animaux dits « domestiques » – tels que les lapins Orylag élevés et tués pour leur fourrure ou ceux violentés pour l’angora – elle marque tout de même une avancée historique et précipitera encore le déclin du commerce déjà sur la fin de la fourrure.

L’exploitation de cétacés en captivité dans les parcs marins prohibée sous 5 ans

D’ici cinq ans, la détention et la reproduction des cétacés en captivité ne sera plus permise, ainsi que leur participation à des spectacles. Deux établissements (Planète Sauvage, Marineland) possèdent au total en France 21 dauphins et quatre orques. Malheureusement, malgré l’annonce de Barbara Pompili au sujet d’un sanctuaire marin pour les y accueillir (afin qu’ils ne finissent pas leur vie dans ces bassins misérables) cette mesure n’a pas été conservée dans le texte final.

Interdiction de détention d’animaux sauvages dans les cirques d’ici 7 ans

Notre gouvernement signe enfin la fin programmée de l’exploitation d’animaux sauvages dans les cirques itinérants, l’aboutissement d’un combat de longue haleine de la part de PETA et de nombreuses associations de défense des animaux. Déjà prohibés chez la plupart de nos voisins (Italie, Belgique, Royaume-Uni…), les cirques qui confinent, transportent et forcent des animaux sauvages à se donner en spectacle ne seront plus autorisés sur la totalité du territoire français sous 7 ans, un délai bien trop long pour les animaux qui continuent d’y subir un quotidien de misère. Les nouvelles acquisitions d’animaux et la reproduction seront prohibées sous un délai de 2 ans, alors que cette mesure, pour être logique, devrait être immédiate. Ce long délai d’application ne fera que contribuer à la difficulté de placer tous ces animaux dans des structures adéquates.

Cette décision répond aux attentes de la population française, favorable à 67% à une interdiction des cirques avec animaux sauvages, et était impatiemment attendue par les municipalités toujours plus nombreuses qui ne veulent plus accueillir ces cirques cruels. Plus de 40 000 personnes compatissantes avaient signé notre pétition portée par David Hallyday contre la captivité des animaux sauvages dans les cirques, et des milliers de messages ont été envoyés par PETA et ses sympathisants – ainsi que l’actrice Pamela Anderson – aux maires de France, dont Anne Hidalgo, maire de Paris, pour leur demander de refuser les établissements exploitant les animaux.

La vente de chiens et de chats en animalerie prohibée en 2024

Nous applaudissons la décision d’interdire la vente de chiens et de chats en animalerie, une mesure demandée depuis des années par les associations de défense des animaux. Alors que 80% des achats d’animaux de compagnie se font en ligne, sans véritable contrôle, cette décision devrait en premier lieu encourager les particuliers à faire stériliser leurs animaux afin d’éviter les portées. La limitation de la vente en ligne a aussi été inscrite dans la loi, une bonne première étape, mais qui ne va pas assez loin à l’heure où les refuges de France croulent sous le nombre d’animaux abandonnés.

La prochaine étape est l’interdiction pure et simple de la vente, du troc et du don d’animaux en ligne, pratique qui entraîne de nombreuses dérives (maltraitances, négligence, abandons) et qui contribue à la surpopulation animale en rendant lucrative la de chatons et de chiots alors que tant d’individus affectueux et plein d’amour attendent déjà une famille qui pourra prendre soin d’eux.

Plus de 100 000 chiens et chats sont abandonnés chaque année en France, faisant de notre pays le champion européen. En stérilisant nos animaux de compagnie et en choisissant de toujours avoir recours à l’adoption et de ne jamais acheter d’animaux dans les animaleries ou chez des éleveurs, chacun d’entre nous peut œuvrer pour un monde où chaque animal aura un foyer aimant et stable.

Des sanctions pour maltraitance plus élevées et la fin des manèges à poneys

Les peines pour actes de cruauté envers un animal ont été augmentées (3 ans d’emprisonnement et 45 000€ d’amende en cas de sévices graves (contre 2 ans et 30 000 € actuellement), et 5 ans et 75 000€ d’amende en cas de mort de l’animal), ainsi que celles pour l’abandon d’un animal avec circonstance aggravante.

Enfin, un article vient renforcer la pénalisation des sévices de nature sexuelle sur les animaux en sanctionnant dorénavant les enregistrements, la détention et la diffusion d’images à caractères zoopornographiques.

Une autre très bonne mesure inscrite dans la loi est l’interdiction des carrousels à poneys, ces attractions cruelles où des poneys sont attachés à longueur de journée sous un soleil de plomb ou au contraire dans le froid et la pluie, parfois sans eau ni protection contre les éléments, afin de servir de divertissement.

Merci !

Ces avancées vitales démontrent encore une fois que nos moyens d’action, notre sensibilisation et notre mobilisation fonctionnent ! Merci à toutes celles et ceux qui ont prêté leurs voix à ces campagnes vitales. Si vous souhaitez agir pour permettre à d’autres victoires concrètes pour les animaux de voir le jour, veuillez rejoindre notre réseau militant et vous inscrire à notre newsletter pour ne jamais rater nos actualités et actions en ligne. Et partagez ces excellentes nouvelles avec tous vos proches !

Le partage de notre contenu peut signifier que vous partagez également vos données personnelles avec la plateforme de réseaux sociaux choisie. Pour en savoir plus, cliquez ici.

L’article Cirques, fourrure, delphinariums, animaleries : des avancées pour les animaux entrent dans la loi française ! est apparu en premier sur PETA France.

Afghanistan

Les animaux ne font pas la guerre, mais ils sont souvent, avec les civils humains innocents, les plus touchés.

La vie des animaux en Afghanistan, comme dans de nombreuses régions du monde, était déjà difficile. Les chiens et les chats sans abri – et ils sont nombreux – luttent quotidiennement dans les rues, à la recherche de nourriture et souffrant de parasites, de maladies et d’infections, tout comme les ânes, les chevaux, les mules et les autres animaux contraints de travailler dans toutes sortes de conditions jusqu’à ce que leurs corps épuisés et brisés ne servent plus.

Tout comme des millions d’entre nous en Occident, de nombreuses personnes en Afghanistan considèrent les animaux comme des membres de leur famille, et nous nous préoccupons de leur sort à tous. Les efforts déployés pour sauver les humains et les autres animaux ont été immenses, mais pour finir, beaucoup ont dû rester sur place.

Ce que vous pouvez faire

Nous ne pouvons peut-être pas sauver tous les animaux, mais nous avons la capacité de faire une différence positive et durable dans la vie de certains d’entre eux. PETA invite donc tous ceux qui le peuvent à se joindre à nous pour faire des dons à des groupes tels que Nowzad et Kabul Small Animal Rescue, qui travaillent dur pour mettre en sécurité les vétérinaires, le personnel et leurs familles, ainsi que le plus grand nombre possible d’animaux, et pour offrir aux animaux qui ne peuvent pas être sauvés une euthanasie sans douleur, plutôt que de les laisser souffrir.

Toute personne ayant le temps, la patience, les moyens financiers et beaucoup d’amour à donner peut également sauver une vie ou deux en adoptant des animaux sans foyer dans son refuge local.

L’article Afghanistan est apparu en premier sur PETA France.