Une bouffée d’espoir : un poumon 3-D inédit qui épargne les animaux

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Une avancée scientifique qui insuffle de l’espoir : les chercheurs peuvent désormais se procurer le tout premier modèle alvéolaire réalisé à partir de cellules humaines pour étudier les effets de produits chimiques et d’autres substances sur la partie la plus profonde des poumons sans forcer des animaux à les inhaler.

Le financement du PETA International Science Consortium Ltd. a contribué à la création de ce modèle pulmonaire tridimensionnel inédit, qui permettra d’épargner de nombreux animaux qui sont couramment utilisés et tués dans des tests d’inhalation.

Cette avancée sauvera potentiellement non seulement des dizaines de milliers de vie, mais, parce que la physiologie humaine est très différente de celle des rats et des souris, ce nouveau modèle basé sur l’humain permettra de mieux prédire ce qui se passe lorsque nous respirons des produits chimiques.

EpiAlveolar : qu’est ce que c’est ?

Le PETA International Science Consortium Ltd. a fourni à MatTek Life Sciences un financement pour développer EpiAlveolar™ – un modèle tridimensionnel composé de cellules humaines des voies respiratoires inférieures (la région alvéolaire). Sur l’un de ses côtés, le tissu peut être exposé au produit testé dans l’air, et de l’autre, il reçoit des nutriments d’un liquide proche du sang – semblable au fonctionnement d’un poumon humain.

EpiAlveolar™ peut être utilisé pour étudier les effets de l’inhalation de différents types de produits chimiques, de nanomatériaux, d’agents pathogènes, de fumée de cigarette (ou cigarette électronique) et d’autres matériaux respirables, au lieu d’effectuer des tests dans lesquels des animaux sont confinés dans de petits tubes et forcés de les inhaler pendant des heures ou des mois avant d’être tués.

Un rapport décrivant le modèle EpiAlveolar™ et son application pour tester les effets des nanomatériaux a récemment été publié dans le journal scientifique ACS Nano.

Dans le cadre de sa vaste initiative visant à remplacer les animaux dans les tests de toxicité par inhalation, le Consortium scientifique a également attribué à des chercheurs internationaux des dispositifs d’exposition par inhalation conçus pour être utilisés avec de tels modèles cellulaires.

Le développement d’EpiAlveolar ™ est la dernière percée scientifique en date issue des fonds apportés par le Consortium scientifique. Par exemple, des recherches financées par le Consortium ont abouti à la création d’anticorps entièrement d’origine humaine capables de bloquer la toxine responsable de la diphtérie. Ces anticorps remplaceront la méthode cruelle d’injecter des chevaux avec la toxine diphtérique et de prendre d’énormes quantités de leur sang.

Soutenez la science éthique

À l’heure actuelle, d’innombrables animaux sont ouverts au scalpel, brûlés, empoisonnés et tués dans des expériences cruelles et archaïques. Votre soutien aujourd’hui aidera à épargner à des chiens, chats, souris, singes et à d’autres animaux de telles horreurs et renforcera notre travail pour promouvoir des méthodes de recherche vitales qui n’exploitent pas ces êtres doux et sensibles.

Rejoignez PETA dès aujourd’hui et soutenez notre travail vital pour les animaux :

L’article Une bouffée d’espoir : un poumon 3-D inédit qui épargne les animaux est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.