Un « lapin » mutilé lors d’une mise en scène sonore pour dénoncer la violence de l’angora

Cet article a été publié à l'original sur ce site

À l’occasion de la Journée internationale de la non-violence aujourd’hui, PETA et One Voice ont installé un « lapin » angora géant, étendu et ligoté sur une table surplombant une grande bannière déclarant « Angora : torture pour les lapins », devant une des boutiques de la marque American Vintage. Tout comme les doux lapins exploités pour obtenir la cruelle matière en question, il s’est violemment fait arracher les poils à pleines poignées sur un fond sonore de cris de lapins enregistrés durant le procédé d’épilation.

Malgré avoir été contacté à plusieurs reprises par PETA et bombardé de messages de la part de plus de 250 000 sympathisants de l’association et de ses affiliées internationales, l’entreprise française se borne à continuer de soutenir la torture qu’implique l’angora.

© Michel Pourny

L’angora : pas aussi doux qu’il n’en a l’air

Les lapins passent généralement leurs vies enfermés dans des cages minuscules, sales et sans aménagement, et subissent le supplice de l’arrachage des poils jusqu’à quatre fois par an. Pendant cette opération, ils sont souvent immobilisés physiquement pendant que des ouvriers leur arrachent le pelage, blessant parfois leur peau sensible et ne leur laissant que les poils sur la tête. Les images d’enquête diffusées par PETA montrent les cris déchirants qu’ils poussent lorsqu’ils se font arracher les poils, une manipulation qu’ils subissent de manière répétée, pendant deux à trois ans, avant d’être tués.

Le mythe de l’angora « éthique »

Dans les élevages chinois prétendument « éthiques » visités par PETA Asie – et censés apporter des garanties en matière de bien-être animal à des entreprises comme American Vintage – les conditions ne sont pas meilleures pour les doux lapins exploités pour leur fourrure, comme le montre cette vidéo :

La violence inhérente à l’obtention d’angora n’a rien de tendance et il est grand temps qu’American Vintage écoute les centaines de milliers de personnes appelant la marque à se défaire de cette matière cruelle. Espérons que les cris des lapins subissant une épilation terrifiante et douloureuse pour l’angora résonneront auprès de la marque, et qu’elle prendra la bonne décision.



Aidez les lapins en un clic

La marque American Vintage revendique que la « bienveillance » est une de ses valeurs fondatrices, mais continue de vendre des vêtements faits avec de l’angora. PETA France a informé la marque de la cruauté inhérente à la production d’angora, mais aucun engagement à y renoncer n’a encore été pris.

S’il vous plaît, prenez un moment pour appeler American Vintage à s’engager à ne plus utiliser d’angora dans ses futures collections :

L’article Un « lapin » mutilé lors d’une mise en scène sonore pour dénoncer la violence de l’angora est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.