Un « coyote » piégé et ensanglanté proteste contre l’ouverture du premier magasin Canada Goose parisien

Cet article a été publié à l'original sur ce site

À l’occasion de l’ouverture du premier magasin Canada Goose à Paris, des militants de PETA se sont rendus sur place aujourd’hui pour protester contre les pratiques cruelles de la marque, rappelant qu’elle tire profit du massacre d’animaux.

Michel POURNY

Ils se sont tenus devant la boutique, brandissant des pancartes déclarant « N’achetez pas Canada Goose » et « Un coyote tué pour chaque capuche » en compagnie d’un « coyote » ensanglanté. Celui-ci avait la patte prise dans un piège similaire à ceux qui entaillent les membres des coyotes trappés dans la nature dont la fourrure sert de garniture aux parkas de la marque.

Laissons leurs peaux aux coyotes

Les coyotes pris au piège, et en particulier les mères qui tentent désespérément de rejoindre leurs petits affamés, vont jusqu’à ronger leurs propres membres pour essayer de s’échapper. Si ces animaux ne meurent pas d’hémorragie, d’infection, ou de gelures, ils sont souvent matraqués à mort ou abattus au fusil au retour du trappeur.

Par ailleurs, les parkas Canada Goose contiennent du duvet d’oies qui passent toute leur vie dans des hangars surpeuplés et insalubres jusqu’à ce qu’elles soient égorgées, parfois alors qu’elles sont encore conscientes.

Agissez vous aussi pour les animaux massacrés par Canada Goose

Les coyotes sont tout aussi sensibles, intelligents et joueurs que les chiens qui partagent nos foyers. Chaque capuche en fourrure a engendré la souffrance d’individus innocents. PETA demande à la marque de se tourner vers des matières sans cruauté et encourage les consommateurs à éviter cette marque tant qu’elle profitera de la souffrance d’animaux.

Ecrivez à Canada Goose pour que la marque cesse d’utiliser des matières entachées de cruauté :

L’article Un « coyote » piégé et ensanglanté proteste contre l’ouverture du premier magasin Canada Goose parisien est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.