Mon quotidien à gérer l’exode sans fin des animaux de compagnie en Ukraine

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Daniel Cox, 46 ans et chef d’équipe de campagnes chez PETA Allemagne, coordonne des missions de sauvetage d’animaux en Ukraine. Voici un petit aperçu du quotidien des militants qui travaillent sans relâche sur le terrain pour mettre en sécurité autant de chiens, de chats et d’humains que possible.

Il est un peu plus de 2h du matin et nous attendons de passer la frontière polonaise depuis l’Ukraine depuis près de 4 heures. Il fait un froid mordant dehors et les voitures formant la longue file qui se dirige lentement vers la Pologne ont laissé leurs moteurs allumés pour que leurs occupants ne meurent pas de froid. Un épais brouillard nous entoure, fait de gaz d’échappement et d’un désespoir collectif presque palpable.

La journée a été extrêmement longue. Après avoir pris la route à l’aube et avoir finalement réussi à entrer en Ukraine vers 7 heures du matin, nous avons passé la journée à nous rendre dans trois endroits différents de la ville de Lviv – située à environ 100 km de la frontière polonaise – et de ses alentours, pour récupérer des dizaines de chiens et de chats venus de refuges de toute l’Ukraine.

© Daniel Cox

***

Lisez la suite sur le site woopets.fr.

L’article Mon quotidien à gérer l’exode sans fin des animaux de compagnie en Ukraine est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.