Les zoos en France : la captivité, c’est l’enfer pour les animaux

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Dans la nature, les animaux peuvent parcourir des centaines de kilomètres, chercher de la nourriture, élever leurs petits, explorer, jouer et avoir des relations sociales complexes tandis que dans les zoos, leur vie est restreinte entre quatre murs.

Le confinement et le manque de stimulation conduisent souvent à un comportement anormal et autodestructeur, connu sous le nom de « stéréotypies », comme par exemple tourner en rond, se balancer, ou s’automutiler. De nombreuses vidéos ont mis en lumière ces comportements dans les zoos à travers le monde.

Stéréotypie : répétition d’une attitude, d’un geste, d’un acte ou d’une parole, sans but intelligible.

De nouvelles images filmées par des témoins pour PETA France montrent que dans les zoos français aussi les animaux souffrent et manifestent ces comportements problématiques, exposant ainsi leur mal-être.

Aussi, même dans les meilleurs zoos, dans les meilleures conditions possibles, il est impossible pour les zoos de répondre à tous les besoins environnementaux, nutritionnels, climatiques et sociaux uniques des diverses espèces qu’ils détiennent en captivité. Une vie en captivité n’est tout simplement pas une vie pour les animaux sauvages.

Tout le monde peut agir

La place des animaux n’est pas dans des zoos ni dans les cirques, mais dans leur habitat naturel.

Apprenez-en plus sur ce que sont réellement les zoos et comment aider les animaux sur notre page dédiée :

L’article Les zoos en France : la captivité, c’est l’enfer pour les animaux est apparu en premier sur PETA France.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.