Les dindes vivent l’enfer avant d’être tuées pour Noël

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Plus de 90 millions de dindes et dindons sont élevés chaque année en France, la quasi-totalité dans des élevages intensifs, faisant du pays le deuxième producteur mondial.

Les dindes sont sociables et joueuses, et elles adorent se faire caresser les plumes. Mais dans les élevages industriels, leur vie est écourtée et on leur refuse tout ce qui est naturel et important pour elles.

Voici cinq choses que vous ne savez peut-être pas sur ces oiseaux

1. Les dindes et dindons ont été génétiquement sélectionnées pour prendre du poids rapidement, car plus elles sont grosses, plus le profit sera important pour les éleveurs. Dans la nature, ces oiseaux peuvent courir et voler, mais dans les élevages industriels, la plupart ont du mal à marcher sous le poids de leurs corps anormalement lourds.

Animal Liberation ACT

2. La durée de vie naturelle d’une dinde peut atteindre 10 ans, mais dans les élevages industriels les oiseaux sont abattus à l’âge de 10 à 12 semaines seulement. Comme leur corps est anormalement lourd et déformé, ils sont sujets à l’arthrite, aux crises cardiaques et à l’insuffisance organique.

3. Les gens qui s’occupent des dindes dans les sanctuaires les appellent des « détectives naturels. » Ces oiseaux sont naturellement curieux – toujours à l’affût de nouvelles choses à voir et d’odeurs – et aiment saluer les visiteurs.

4. Dans la nature, les dindonneaux restent avec leur mère jusqu’à cinq mois après leur naissance. Ces doux oiseaux ont des liens étroits avec leurs petits : dans la nature, les mères défendent courageusement leurs familles contre les prédateurs.

5. Dans les élevages industriels, les dindes ont rarement l’occasion de profiter des rythmes naturels de la lumière du soleil et de l’obscurité. Elles vivent sous un éclairage artificiel, qui est manipulé pour déformer leurs habitudes normales de sommeil et d’alimentation et augmenter le nombre de fois où elles se nourrissent.

Animal Liberation ACT

Comme tous les autres animaux destinés à l’alimentation, les dindes doivent faire face à un voyage terrifiant jusqu’à l’abattoir. Ensuite, leurs têtes sont plongées dans un « réservoir d’étourdissement » électrifié, leur gorge est tranchée par une lame mécanique, et elles sont jetées dans de l’eau bouillante afin de leur retirer leurs plumes.

Vous pouvez aider les dindes et tous les autres animaux à Noël en mangeant végan

Pensons à ceux qui sont dans nos assiettes lors des fêtes de fin d’année : saumons, dindes, canards, homards, poulets et tous les autres. L’alimentation végane permet de partager un repas joyeux et délicieux en famille, sans animaux morts sur la table. Découvrez notre proposition de menu végan pour les fêtes :

Et pour encore plus d’idées, téléchargez gratuitement notre livret de recettes « Joyeuses fêtes véganes » :

L’article Les dindes vivent l’enfer avant d’être tuées pour Noël est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.