L’année du Rat : voici quatre manières dont les rats souffrent dans les expériences et comment vous pouvez les aider

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Qu’ils soient éventrés et intentionnellement infectés par leurs propres matières fécales ou qu’ils soient forcés d’endurer de terrifiantes expériences de quasi-noyade, des millions de rats subissent chaque année dans le monde entier des procédures scientifiques horribles. Alors que nous entrons dans l’année chinoise du Rat, prenons un moment pour considérer l’immense souffrance que ces individus très sociaux et émotionnellement intelligents endurent.

1. La curiosité tue le rat : les expérimentateurs utilisent les rats comme s’ils étaient des outils de laboratoire jetables.

© Vdegroot CC BY-SA 3.0

Les rats sont utilisés dans toutes sortes d’expériences dirigées par la curiosité, allant de l’ingurgitation forcée d’alcool pour tenter d’étudier la gueule de bois à des expériences insensées de contrôle de l’esprit dans lesquelles leur cerveau est connecté à des micro-électrodes. Tant que les expérimentateurs remplissent les bons papiers, il y a peu de limites à ce qu’ils peuvent faire aux rats, même si ces derniers ont un intérêt à mener leur propre vie et n’existent pas pour que les humains fassent des expériences sur eux. C’est un cas évident de spécisme, auquel PETA s’efforce de mettre fin.

2. Les abdomens des rats sont ouverts et leurs intestins sont délibérément perforés.

Pour tenter de comprendre la septicémie humaine, les expérimentateurs pratiquent sur les rats une procédure appelée ligature et ponction cæcale : les animaux sont anesthésiés, leur abdomen est ouvert, et leurs intestins sont noués, perforés, puis pressés pour permettre aux matières fécales et aux bactéries de s’échapper. La blessure abdominale est recousue et lorsque les rats reprennent conscience, ils doivent endurer des symptômes tels que des douleurs atroces, la défaillance de plusieurs organes et l’hypothermie. Pourtant, de nombreuses études scientifiques démontrent que la procédure est profondément défectueuse et qu’elle n’est pas pertinente pour trouver des remèdes à la septicémie chez les humains. Après avoir reçu des informations des affiliées de PETA, les Instituts nationaux de la santé des États-Unis ont annoncé qu’ils donneraient la priorité à la recherche sur la septicémie chez les humains au lieu de se concentrer sur des expériences inutiles et non pertinentes sur les animaux.

3. Les rats sont obligés de subir une terrifiante expérience de quasi-noyade.

Dans le test de la nage forcée, des rats sont placés dans des récipients sans issue remplis d’eau. Les animaux paniqués tentent de s’échapper en essayant de grimper sur les parois des béchers ou même en plongeant sous l’eau à la recherche d’une sortie. Ils pagaient furieusement, essayant désespérément de garder la tête hors de l’eau. Finalement, ils se laissent flotter. Certaines entreprises pharmaceutiques ont utilisé le test de la nage forcée pour mettre au point des traitements contre la dépression, même s’il a été démontré que ce test ne permet pas de prédire avec précision si un médicament sera efficace comme antidépresseur humain. PETA et ses affiliées contactent des universités et des entreprises pour les persuader de cesser d’autoriser et de financer ces procédures cruelles. Jusqu’à présent, dix grandes entreprises pharmaceutiques ont annoncé l’interdiction de ce test et le King’s College de Londres a mis fin à son utilisation sur tous les animaux.

4. Les rats sont utilisés pour consommer ou inhaler des produits chimiques toxiques.

Les rats sont empoisonnés partout dans le monde lors de tests de toxicité horribles. Toute une batterie de tests sont effectués pour évaluer si un produit chimique industriel, un pesticide ou une autre substance est toxique pour les humains. Par exemple, pour tenter d’estimer la dose d’un produit chimique qui tuera 50 % des rats, les expérimentateurs peuvent leur administrer des substances toxiques par des tubes qu’ils ont enfoncés dans leur gorge et dans leur estomac, ou bien ils peuvent les comprimer dans un tube et les obliger à inhaler une substance pendant des heures. S’ils survivent à la procédure, ils sont tués et leurs organes sont disséqués. Les scientifiques de PETA États-Unis s’efforcent d’empêcher ces expériences horribles en incitant les organismes de réglementation à accepter de meilleures méthodes, sans animaux, en travaillant avec les entreprises et les décideurs réglementaires sur des stratégies visant à éliminer progressivement les expériences sur les animaux, et en fournissant aux laboratoires des équipements spécialisés qui peuvent remplacer l’utilisation d’animaux.

Comment vous pouvez aider les rats

Ecrivez au géant pharmaceutique Eli Lilly pour qu’il s’engage à interdire le test de nage forcée :

Ecrivez à Eli Lilly

Aidez à arrêter l’empoisonnement et la mort des rats dans les tests d’ingrédients cosmétiques :

Aidez à mettre fin aux tests sur animaux

Faites un don à PETA pour soutenir notre travail visant à mettre fin aux expériences sur les rats et autres animaux :

Faites un don

L’article L’année du Rat : voici quatre manières dont les rats souffrent dans les expériences et comment vous pouvez les aider est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.