Grande nouvelle ! Carolina Herrera, Paco Rabanne, Jean Paul Gaultier, Nina Ricci, et Dries Van Noten abandonnent les peaux exotiques

Cet article a été publié à l'original sur ce site

PETA se réjouit après que la société de mode de luxe Puig – qui détient les marques Carolina Herrera, Paco Rabanne, Jean Paul Gaultier, Nina Ricci et Dries Van Noten – a confirmé qu’elle cessera de vendre des articles fabriqués à partir de peaux de serpents, de crocodiles et d’autres animaux exotiques.

L’entreprise familiale espagnole, qui affirme « vouloir laisser un monde meilleur à la prochaine génération », a assuré à PETA Royaume-Uni que « des mesures ont déjà été prises pour ne plus utiliser de peaux exotiques » chez sa sous-marque CH Carolina Herrera, ce qui signifie que les accessoires en crocodile et en python actuellement disponibles seront les derniers.

Les serpents et les alligators ne sont pas des sacs à main

Derrière chaque article fabriqué à partir de peaux exotiques se trouve un animal qui a subi une mort violente et sanglante.

PETA a diffusé plusieurs enquêtes portant sur l’industrie des peaux exotiques révélant la cruauté inhérente à ce commerce. Une récente enquête de PETA Asie montre des pythons dont la gueule et l’anus sont obstrués avec des élastiques à qui des ouvriers découpent un trou dans la tête ou la queue pour y insérer un tuyau et gonfler les serpents avec un compresseur d’air, les faisant suffoquer à mort.

Les alligators sont généralement confinés dans des bassins d’eau fétide dans des hangars humides et sombres jusqu’à l’abattage. Là on leur tranche la nuque au couteau et leur enfonce une tige de métal dans le cerveau, souvent alors qu’ils sont pleinement conscients. Et des autruches âgées d’un an à peine sont transportées, entassées dans des camions, jusqu’à l’abattoir, où les ouvriers les mettent tête en bas, les étourdissent et les égorgent.

Danger pour la santé publique

L’industrie des peaux exotiques pose également un risque important pour la santé publique : des experts avertissent que ces conditions insalubres et surpeuplées sont un terreau fertile pour l’émergence de virus tels que celui qui a causé la pandémie de COVID-19 – qui serait originaire d’un marché d’animaux vivants présentant des conditions de détention des animaux semblables aux fermes d’où proviennent les peaux exotiques.

Qui sera le suivant ?

Les marques de Puig rejoignent une liste croissante de grands créateurs et marques – dont Chanel, Calvin Klein, Victoria Beckham, Paul Smith, Selfridges et Mulberry – qui ont tous cessé de vendre des articles en peaux exotiques.

Nous applaudissons la décision pleine de compassion de Puig et encourageons toutes les autres marques à suivre son exemple. Joignez-vous à nous pour demander à Louis Vuitton et Hermès d’interdire les peaux exotiques.

 

L’article Grande nouvelle ! Carolina Herrera, Paco Rabanne, Jean Paul Gaultier, Nina Ricci, et Dries Van Noten abandonnent les peaux exotiques est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.