Elon Musk, implantez-vous le Neuralink et laissez les cochons tranquilles

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Le 28 août, l’entrepreneur Elon Musk a présenté Gertrude – l’un des nombreux cochons qu’il utilise dans ses expériences – lors d’une démonstration diffusée sur le web du dernier projet de sa société Neuralink. Il s’agit d’implanter des puces informatiques de la taille d’une pièce de monnaie dans le cerveau de cochons pour tenter de démontrer que les ondes cérébrales peuvent être enregistrées. Conscient qu’il y aurait une réaction contre l’exploitation de ces cochons, il a utilisé un film de relations publiques pour dire que lui et son personnel aiment les animaux. Cependant, ce « blanchiment éthique » ne peut pas dissimuler la cruauté, la notion de suprématie humaine, le spécisme ni la mauvaise science.

Les tentatives visant à connecter des cerveaux humains à l’internet ne devraient pas se faire aux dépens des cochons – nos camarades terriens – qui ressentent la douleur, la peur et la confusion et méritent d’être respectés tout comme les humains. Scientifiquement, la démonstration d’Elon Musk n’a rien montré qui n’ait été fait auparavant. Comme la plupart de ses « innovations », celle-ci est prompte au battage médiatique mais manque de preuves que ce qu’il prédit peut réellement se produire.

PETA États-Unis a mis M. Musk au défi de se comporter comme un véritable pionnier en implantant une puce Neuralink dans son propre cerveau, plutôt que d’exploiter des cochons intelligents et sensibles qui ne se sont pas portés volontaires pour une opération chirurgicale et qui ne devraient pas être forcés de participer à ces projets farfelus.

Si Elon Musk était vraiment avant-gardiste, il réfléchirait à la manière dont les générations futures jugeront son utilisation d’autres formes de vie – en d’autres termes, comment il sera jugé pour son spécisme.

Une vidéo montre un cochon trottant sur un tapis roulant, et ses oreilles ont été découpées d’entailles géantes, comme cela se fait dans les élevages industriels, sans antidouleurs.

Le pouvoir ne confère pas le droit : qu’il s’agisse d’équiper nos voitures ou d’expérimenter des ondes cérébrales, M. Musk doit savoir qu’il existe des moyens éthiques d’atteindre ses objectifs, et l’exploitation des cochons dans les expériences n’en fait pas partie.

Les cochons sont comme nous

On sait que les cochons rêvent, reconnaissent leur propre nom, mémorisent des itinéraires compliqués et mènent une vie sociale complexe, comparable à celle des primates. Les personnes qui dirigent des refuges pour animaux, dont des cochons, constatent qu’ils sont semblables aux humains à bien des égards : ils aiment écouter de la musique, jouer avec des ballons de football et se faire masser.

Cliquez ci-dessous pour vous exprimer en faveur des animaux qui sont utilisés et tués dans le cadre d’autres expériences :

L’article Elon Musk, implantez-vous le Neuralink et laissez les cochons tranquilles est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.