Des militants de PETA demandent la fin de l’utilisation d’animaux comme « taxis » à Santorin

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Alors que les températures sont encore élevées à Santorin, des militants de PETA se sont rendus devant l’ambassade de Grèce à Paris pour faire pression sur les autorités afin qu’elles interdisent les promenades à dos d’âne et de mule.

Une enquête de PETA a montré que les animaux étaient attachés sous un soleil de plomb, sans accès à l’eau ou à l’ombre, et qu’ils étaient forcés de transporter les touristes sur plus de 500 marches raides jusqu’à la vieille ville de Firá, bien qu’un téléphérique fonctionne à proximité depuis une décennie.

Les promenades à dos de mule et d’âne en Grèce sont un cauchemar de Sisyphe. PETA demande aux autorités de retirer ces animaux qui souffrent depuis longtemps dans des sanctuaires reconnus et d’adopter des moyens de transport modernes.

Pourquoi les militants protestent-ils ?

Une nouvelle loi récente empêche les propriétaires d’imposer à leurs ânes un poids supérieur à 100 kilogrammes, même si, selon les recommandations vétérinaires, les ânes ne devraient pas porter plus de 20 % de leur poids corporel, soit environ 50 kilogrammes. De plus, de nombreux animaux chancellent – souvent après avoir été frappés avec un bâton par leur propriétaire – mettant en danger les touristes à pied qui se trouvent à proximité.

Aucune des mesures existantes prises par le gouvernement pour protéger les animaux n’est suffisamment contrôlée ou appliquée, et les infractions sont rarement punies. PETA demande l’interdiction immédiate des promenades à dos d’âne et de mule.

Qu’est-ce qui ne va pas avec les promenades à dos d’âne ?

Une enquête de témoin oculaire montre que, sur l’île grecque de Santorin, des ânes et des mules épuisés et couverts de plaies sanglantes sont encore contraints de transporter des touristes toute la journée pour monter et descendre des marches raides et glissantes.

De nombreux ânes et mules présentent des blessures douloureuses – qu’il s’agisse de blessures récentes ou d’anciennes blessures non traitées qui ont cicatrisé – sur leur abdomen, causées par des sangles de selle mal ajustées et d’autres équipements inadéquats. Pour eux, chaque pas est synonyme de douleur.

Comment vous pouvez améliorer la situation à Santorin

Aidez-nous en envoyant un message au ministres grecs du Tourisme et du Développement agricole et de l’Alimentation pour qu’ils interdisent immédiatement les cruelles promenades à dos d’âne et de mule à Santorin :

L’article Des militants de PETA demandent la fin de l’utilisation d’animaux comme « taxis » à Santorin est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.