Chaînes aux poings, David Hallyday dénonce la cruauté des cirques avec animaux

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Engagé pour les droits des animaux, David Hallyday participe à la toute nouvelle campagne de PETA, déclarant « Pour les animaux, le cirque est une prison. Brisons leurs chaînes ».

Le regard grave et les poings liés par des chaînes semblables à celles utilisées pour contraindre les animaux sauvages, il s’insurge contre le traitement réservé aux animaux souffrant de la captivité, et qui sont frappés, fouettés, confinés et maltraités de diverses manières dans les cirques.

« Le public est de plus en plus au fait de la violence et la souffrance qui ont lieu derrière le rideau », déclare David Hallyday, qui déplore la souffrance physique et psychologique que subissent ces animaux qui ont été séparés de leur famille et qui sont enfermés la majeure partie de leur vie dans des cages ou des enclos.

Les animaux n’ont pas à souffrir pour notre divertissement

Les animaux dans les cirques sont transportés tout au long de l’année dans des camions comme des marchandises et dressés par la contrainte pour réaliser des numéros qui n’ont aucun sens pour eux. Comme les éléphants, les tigres, les lions, les chevaux, les chiens, tous les animaux utilisés dans les cirques passent leur vie au bout d’une chaîne ou dans une cage. Les dompteurs utilisent des fouets, des chaînes et d’autres outils pour forcer les animaux à

exécuter les numéros. Ces méthodes sont les mêmes partout dans le monde. Dans les cirques, les animaux n’ont pas le choix, ils doivent obéir.

Jo-Anne McArthur / One Voice

Beaucoup montrent des signes de dépression et développent un comportement névrotique pour compenser le stress et la détresse que leur infligent la détention et les privations qu’ils subissent : les félins tournent en rond dans leur prison minuscule, les éléphants se balancent inlassablement de gauche à droite.

En plus de la souffrance physique et psychologique que subissent ces animaux, le fait de les tenir captifs dans de telles conditions peut devenir un danger pour le public, comme l’ont prouvé de nombreux incidents où des animaux ont attaqué leurs dompteurs ou présenté un danger pour les spectateurs.

Pour une interdiction nationale des cirques avec animaux sauvages

Aujourd’hui 75% des français sont contre les cirques avec animaux sauvages et de plus en plus de villes les interdisent : Paris, Rennes, Strasbourg, Montpellier, Dijon… et la liste s’allonge, comme celle de la vingtaine de pays de l’Union européenne qui ont déjà totalement interdit l’exploitation de ces animaux.

Rejoignez PETA et David Halliday en demandant la fin de l’emprisonnement des animaux sauvages dans les cirques :

L’article Chaînes aux poings, David Hallyday dénonce la cruauté des cirques avec animaux est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.