Ce que PETA France a accompli pour les animaux en 2018

Cet article a été publié à l'original sur ce site

2018 a été une année détonante pour les droits des animaux et pour PETA France.

En diffusant les images des chiens victimes des expériences de Téléthon, en interpellant le grand public sur la cruauté inutile qu’implique la consommation de chair et de produits animaux, en ralliant de nombreuses entreprises à une mode pour laquelle aucun animal n’a hurlé de douleur et en donnant de la voix pour rendre visible la détresse des animaux dans les prisons ambulantes (cirques animaliers) ou non (parcs marins), PETA France a agi sur tous les fronts pour les animaux.

Cette année, nous avons utilisé à notre profit la puissance des réseaux sociaux pour inciter les gens à agir pour les animaux. En 2018, nos publications ont été vues 32 millions de fois et près de 100 000 inscrits ont reçu nos appels à l’action qui leur permettent de facilement prendre parti pour les animaux. Plus de 50 000 personnes ont utilisé nos pages de campagne pour écrire des lettres appelant des entreprises ou des individus à entreprendre des changements bénéfiques pour les animaux.

Des célébrités, comme Matthieu Ricard, la chanteuse Nili Hadida, le rappeur français Stomy Bugsy ou le rappeur étasunien RZA, le plus connu des océanologues au monde, Jean-Michel Cousteau, les youtubeurs Rémi Gaillard et Greg Guillotin, le comédien Raphaël Mezrahi, les actrices , Pamela Anderson, Penelope Cruz, Mena Suvari, Gillian Anderson, Natalie Portman, Vahina Giocante – ont œuvré avec PETA pour faire parler de la situation des animaux à la une des médias et exhorter les gens à devenir végan, à choisir une mode sans cruauté et à délaisser les divertissements qui exploitent les animaux. La couverture médiatique par presque tous les principaux médias – Le Monde, Konbini, M6, Libération, 20 Minutes, Paris Match, le Figaro, le Parisien, Grazia, Elle France, Vogue Paris, Femme Actuelle, Ouest-France, la Voix du Nord, les Dernières Nouvelles d’Alsace, CNews, France 3, Europe 1, BFMTV, LCI, Le Huffington Post et bien d’autres – a permis à notre message de toucher un maximum de monde. Voici quelques-uns des nombreux évènements marquants dans notre travail de cette année :

Les animaux n’ont pas à subir nos expériences

En 2018, PETA France a œuvré pour parvenir à son but de mettre un terme aux expériences cruelles et inefficaces sur les animaux. Notre campagne contre l’AFM-Téléthon a continué cette année, et nous avons travaillé pour faire connaître le fait que Téléthon finance de cruelles expériences dans lesquelles des chiens sont élevés délibérément pour qu’ils développent des maladies musculaires débilitantes. Notre manifestation a touché plus de 2 millions de personnes sur les réseaux sociaux et a été couverte par des médias importants, dont le Nouvel Obs, ConsoGlobe, Natura Sciences et Mr Mondialisation, permettant ainsi à un large public de découvrir que des chiens souffrent inutilement avec l’argent des donateurs.

Influencer les décisions politiques est l’un des moyens retenus par PETA France pour œuvrer à mettre fin aux expériences sur les animaux. PETA France est membre du PETA International Science Consortium Ltd., une équipe de scientifiques sur trois continents qui font en sorte de changer la façon dont les tests de produits chimiques sont réalisés. Le Consortium a travaillé sur les implications quant aux tests sur les animaux de REACH, le programme de test de produits chimique de l’UE depuis le premier jour où celui-ci a été annoncé. Cette année, elle a continué à promouvoir son message et d’appeler les dirigeants européens à agir pour faire cesser les cruelles expériences sur les animaux au plus haut niveau. En 2018, PETA France et ses affiliées ont présenté une lettre ouverte signée par plus de 100 000 citoyens au Comité des pétitions du Parlement européen demandant que l’évaluation formelle de REACH soit utilisée comme une opportunité pour l’Europe de devenir la championne mondiale d’une science sans animaux.

Un grand nombre de poissons sont utilisés chaque année pour des tests et dans le cadre du travail du Consortium avec le Conseil international pour la protection animale de l’OCDE, le Consortium a été à l’origine d’un important document explicatif qui pourra conduire à ce que moins de poissons soient utilisés dans certains tests, ainsi qu’à réduire le besoin de reproduire des tests.

De plus, cette année, le Consortium a mis à jour et diffusé des séances de formation en ligne sur les approches sans animaux qu’il est possible de mettre en œuvre pour se conformer aux règles de REACH sur les données des produits chimiques. Les séances ont donné la parole a un large panel d’experts et ont été visionnées par des centaines de scientifiques, de professionnels de la régulation et d’universitaires, et il sont désormais disponibles gratuitement !

Nous n’avons pas à manger les animaux

La révolution végane se poursuit en France, et un grand nombre de supermarchés, d’entreprises de l’alimentaire et de restaurants prennent en compte l’alimentation sans produits animaux en sortant des produits végans et même de nouvelles gammes entières ou de nouveau mets à leur carte.

Cette année encore, les rayons des supermarchés français se sont remplis de délicieux produits végans : les glaces végétales Ben & Jerry’s, les « fauxmages » à tartiner Sojasun, les nouveaux yaourts végétaux de marques comme Andros, les viennoiseries La Boulangère, ou encore les steaks de soja Vivera, qui reproduisent le goût et la texture de la viande, sans qu’aucun animal n’ait eu à souffrir. Les restaurants ne sont pas en reste : de grandes chaînes comme Domino’s, Chipotle et Prêt à manger, Exki et même Starbucks ont en effet fait le choix d’ajouter de succulents plats végans à leurs menus, pour le plus grand plaisir de leurs clients.

La campagne publicitaire de PETA France a fait impression auprès des passagers de la gare de Saint-Lazare, les invitant à penser aux animaux qui finissent dans leurs assiettes. Pour la Journée mondiale végane, une militante s’est étendue dans une assiette géante en plein Lille pour inciter le public à penser à ceux qui finissent sur leur table. Et en cette période des fêtes, une grande publicité de PETA surplombant les Tuileries à Paris interpelle les nombreux visiteurs du marché de Noël avec ce message « Vous ne mangeriez pas votre chien, alors pourquoi manger une dinde ? ».

Près de 15 000 personnes ont commandé ou téléchargé notre Guide du végan en herbe pour découvrir le mode de vie végan facilement, avec ses recettes et ses conseils illustrés.

Sur les réseaux sociaux, les campagnes de PETA France ont touché du monde, beaucoup du monde, comme cette vidéo parodique des publicités de l’industrie du lait qui a été vue 1.8 million de fois sur Facebook. Nous nous sommes associés à la star des réseaux sociaux BOSH ! et aux chef étoilé Alexis Gauthier pour présenter une recette savoureuse d’un faux gras, qui a tout du foie gras sauf son extrême cruauté.

PETA France a également rejoint une coalition avec Compassion in World Farming et des dizaines d’autres associations pour les droits des animaux, le bien-être animal et la protection de l’environnement de toute l’Europe pour collecter au moins 1 million de signatures en soutien à l’Initiative citoyenne européenne (ICE) #EndTheCageAge qui demande à la Commission européenne d’interdire l’usage des cages dans les élevages.

Nous n’avons pas à nous servir des animaux pour nous vêtir

« Protégez les animaux : ne portez pas leur peau. » Penelope Cruz s’est alliée à PETA pour rappeler que les animaux exploités pour leur peau endurent une vie d’enfer et une mort atroce dans l’industrie de la fourrure.

Raphael Mezrahi nous a invités à sensibiliser de manière ludique son public aux souffrances des animaux générées par le business de la fourrure des lors de son évènement annuel « La Nuit de La Déprime ».

« La cruauté, je lui vole dans les plumes » : dans une vidéo touchante, l’actrice Mena Suvari explique pourquoi elle a décidé de se débarrasser de toutes ses couettes, doudounes et oreillers en plume : « Je me souviens d’être assise chez moi et de regarder une vidéo montrant des oies se faisant arracher les plumes alors qu’elles étaient encore vivantes, et elles hurlaient, » relate-t-elle. « Et c’était vraiment horrifiant. »

À Luxembourg, une affiche de PETA, apposée à un bus à fait le tour de le la capitale pour demander aux gens d’épargner les renards et les autres animaux tués pour la fourrure.

Près de 50 militants présents pour dénoncer la cruauté de Canada Goose, qui utilise la fourrure de coyotes trappés dans la nature dans des pièges à mâchoires métalliques, agonisant pendant des jours, mourant parfois d’hémorragie, de déshydratation, d’attaques de prédateurs, de gelures…ou au retour des chasseurs qui les abattent par balle ou leur fracassent le crâne.

Tout cela pour des capuches de doudoune. Ce n’est pas de la mode, c’est de la violence !

Paris Fashion Week, 27 février : trois mannequins ont bravé le froid glacial pour dénoncer la vie de souffrance et la mort violente que les animaux endurent pour une ceinture, un portefeuille ou une paire de chaussures en cuir.

« Pour une Fashion Week sans fourrure ! » le 25 septembre au Trocadéro, des lapins géants ont demandé à la Fashion Week de Paris de suivre l’exemple de celle de Londres qui avait annoncé une semaine plus tôt la suppression de toute fourrure animale sur les podiums.

La veille d’Halloween, 2 faucheuses ont descendu les Champs-Elysées, traînant leurs victimes : les animaux à fourrure pour qui l’horreur n’est pas une fiction. Par cette action, PETA a rappelé que de nombreux pays ont déjà interdit la production de fourrure et demande au gouvernement français de suivre cet exemple.

« VOICI LE RESTE DE VOTRE PULL EN LAINE » : À Paris dans le quartier des grands magasins, des activistes ont montré aux passants effectuant leurs derniers achats de Noël, la réalité qui se cache derrière un article en laine.

Nous n’avons pas à nous servir des animaux pour notre divertissement

En 2018, PETA France a mis en œuvre des campagnes qui prouvent qu’il n’y a rien d’amusant à voir des animaux emprisonnés à vie, contraints de réaliser des tours qui ne sont pas dans leurs comportements naturels et qui peuvent conduire à des blessures voire les tuer.

Des poisons rouges aux orques, nos campagnes ont aidé les animaux aquatiques. À Perros-Guirrec, une petite ville de Bretagne, grâce à l’intervention du maire faisant suite à la réception d’une lettre de PETA, les poissons rouges ne seront plus attribués comme prix sur les marchés et foires. En outre, les campagnes de PETA pour venir en aide aux cétacés ont pu compter sur le soutien d’Yves Cousteau qui a pris position pour les orques et dauphins prisonniers dans les parcs marins en France et a demandé à François de Rugy d’interdire la reproduction des cétacés en captivité. Les manifestations de PETA France ont également contribué à répandre le message sur le fait que les orques n’ont pas à être enfermées dans des bassins en béton, et Pamela Anderson y a prêté main forte.

Nous nous sommes rapprochés du moment où les cirques ne détiendront plus d’animaux sauvages en France. De nombreuses villes parmi lesquelles figurent Grenoble, Montpellier, Paris, Rennes, et Strasbourg ont pris position en ce sens. La balle est dans le camp du gouvernement, et Pamela Anderson a demandé à rencontrer le président de la République pour lui remettre notre pétition.

André-Joseph Bouglione parcourt désormais la France avec son éco-cirque sans animaux qu’il présente dans une vidéo pour PETA, et le cirque Pinder n’utilise plus d’animaux sauvages.

La chanteuse Nili Hadida a dénoncé les horreurs perpétrées au nom du tourisme en Grèce où les ânes sont utilisés comme « taxis » : épuisés et blessés, attachés en plein soleil sans accès à l’eau ni à l’ombre, les animaux sont contraints de transporter de lourdes charges dans des montées abruptes, sans répit. Elle a appelé le public à agir pour aider ces animaux maltraités.

La pression internationale organisée par PETA et ses affiliées après la publication d’une enquête montrant les éléphants se faire battre férocement pour un tournoi de polo à dos d’éléphants en Thaïlande a permis de retirer le soutien de plusieurs grandes entreprises à cet évènement cruel.

Partout dans le monde

Parmi les victoires de notre affiliée PETA États-Unis citons qu’elle a obtenu de la part d’une vingtaine d’entreprises qu’elles renoncent à mener des tests sur les animaux, que San Francisco et Los Angeles ont interdit la vente de fourrure ou encore que ses publicités affichées dans le pays et l’engagement de célébrités ont incité de nombreuses personnes à opter pour un mode de vie sans cruauté.

Les affiliées de PETA France en Allemagne, en Asie, aux États-Unis, en Inde, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni ont contribué à parvenir à des avancées majeures pour les animaux cette année. Manifestations, campagnes de publicité et diffusion massive sur les réseaux sociaux ont attiré l’attention sur le sort des animaux, et les enquêtes, le travail auprès des entreprises, les efforts pour changer la législation, la sensibilisation de la jeunesse et d’autres activités ont aidé à mettre fin à la souffrance animale. Regardez cette vidéo pour découvrir les réalisations enthousiasmantes de PETA États-Unis au cours de l’année écoulée :

Voici comment vous pouvez aider

PETA France est en mesure de continuer son travail pour les animaux grâce à ses membres, dont le soutien est nécessaire pour lui permettre de s’élever contre la maltraitance des animaux en contactant des responsables politiques, des entreprises, des organisations et des personnes grâce à ses pétitions en ligne.

Merci de nous rejoindre et de rendre notre travail pour les animaux en 2019 encore plus fructueux :

 

 

L’article Ce que PETA France a accompli pour les animaux en 2018 est apparu en premier sur PETA France.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.