Bonne nouvelle : Paul Smith ne vendra plus de peau de kangourou

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Suivant des demandes de PETA Royaume-Uni, l’emblématique marque de mode britannique Paul Smith a annoncé la fin de l’utilisation de peaux exotiques dans toutes ses futures collections. La marque a également affirmé que l’interdiction portait aussi sur le « cuir K », déclarant :

« Notre nouvelle politique, qui a été ajoutée très récemment à notre site Web… inclut également [les kangourous] ainsi que les peaux exotiques ».

En s’engageant à ne plus vendre de peaux exotiques, Paul Smith – qui compte 90 magasins et 21 points de vente dans le monde, dont sept en France – rejoint Chanel, Victoria Beckham et le grand magasin de luxe britannique Selfridges, dont l’interdiction des peaux exotiques entre en vigueur cette semaine.

Qu’il s’agisse de kangourous ou de crocodiles, personne ne veut mourir pour la mode

À la suite de la publication d’images de kangourous carbonisés en Australie et de rapports selon lesquels leurs habitats ont été décimés par les récents feux de brousse, de plus en plus de personnes demandent la fin du massacre de kangourous approuvé par le gouvernement australien, qui autorise à ce qu’ils soient abattus au fusil.

Quelque 2,3 millions de kangourous seraient tués chaque année pour leur peau. Pour produire du cuir, les animaux sont d’abord abattus. Ensuite, les kangourous blessés mais non tués – ainsi que les bébés orphelins – sont décapités ou frappés violemment à la tête pour leur « détruire le cerveau » avant que leur peau ne soit arrachée pour être exportée et transformée en accessoires.

Les affiliées de PETA ont publié plusieurs enquêtes sur l’industrie des peaux exotiques. Des crocodiles sont confinés dans des bassins d’eau fétide à l’intérieur de hangars humides et sombres avant qu’on leur tranche la nuque et leur enfonce des tiges métalliques dans la tête pour tenter de brouiller leur cerveau, souvent alors qu’ils sont pleinement conscients.

Des autruches d’un an sont transportées par camion jusqu’aux abattoirs, où les ouvriers les mettent dans un étourdisseur la tête en bas, leur tranchent la gorge et leur arrachent les plumes.

Et des serpents sont généralement cloués aux arbres avant que leur corps ne soit ouvert d’un bout à l’autre et qu’ils soient écorchés vifs.

Merci d’agir pour la fin des peaux exotiques

Derrière chaque accessoire fabriqué en peau de kangourou, de python ou d’alligator se trouve un animal qui ne voulait pas mourir. La décision de Paul Smith d’interdire les peaux exotiques épargnera d’immenses souffrances à de nombreux animaux.

Contribuons à empêcher l’abattage d’innombrables animaux en poussant d’autres marques à suivre le formidable exemple de Paul Smith. Cliquez sur le lien ci-dessous pour inciter Hermès et Prada à retirer les peaux d’autruche et autres peaux exotiques de leurs collections :

L’article Bonne nouvelle : Paul Smith ne vendra plus de peau de kangourou est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.