Bonne nouvelle ! Le projet de construction de la plus grand ferme laitière d’Europe interrompu

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Bonne nouvelle ! Le projet de construction de la plus grande ferme laitière est suspendu suite à une nouvelle loi espagnole qui empêche les élevages de détenir plus de 850 vaches, mettant fin aux projets de fermes excédant cette taille dont la construction n’a pas commencé.

Si le projet pour cette méga-ferme à Noviercas, en Espagne, était arrivé à terme, 23 000 vaches et leurs veaux (c’est-à-dire autant d’animaux que l’O2 Arena de Londres peut contenir d’humains) auraient été séquestrés dans des entrepôts sales et bondés, pour que leurs propriétaires puissent exploiter leur corps pour le profit avant de les envoyer à l’abattoir.

Aucun animal ne devrait être prisonnier dans un élevage. Cette nouvelle loi limite leur nombre, mais les individus confinés dans des entrepôts insalubres souffriront toujours. Opter pour le véganisme est le meilleur moyen de les aider.

Nous sommes reconnaissants envers les 40 000 soutiens de PETA qui se sont exprimés pour demander l’abandon de ces plans. Nous remercions aussi l’association espagnole Asociación Hacendera et les résidents de la province de Soria, qui se sont opposés à ces plans horribles à nos côtés.

 

La misère derrière les méga-fermes

Saviez-vous que les vaches ne produisent du lait que pour leurs petits ? Les fermes laitières traitent des mères aimantes comme des machines à lait. Pour s’assurer qu’elles produisent du lait en permanence, elles sont fécondées de force, encore et encore, jusqu’à ce que leur corps soit à bout. Leurs veaux leur sont arrachés sous 36 heures après la mise à bas, provoquant deuil et angoisse pour la mère et son petit. Les vaches mugissent souvent pour appeler leur veau pendant plusieurs jours. Tragiquement, leurs filles subiront le même sort (un cycle infernal de fécondation, mise à bas et séparation), tandis que leurs fils seront abattus ou envoyés à l’étranger pour rejoindre l’horrible industrie du veau.

Les vaches sont élevées pour produire de grandes quantités de lait. Par conséquent, elles souffrent d’inflammation du pis ou mammite, et leur lait contient de hautes doses de pus et de bactéries. Le poids de leur pis et les fécondations et mises à bas répétitives les font maigrir à vue d’œil, et beaucoup souffrent et se mettent à boiter.

Lorsqu’elles ne produisent plus de gros volumes de lait, elles sont envoyées à l’abattoir et tuées.

Voyez l’individu

Les vaches ont une personnalité unique, tout comme nous. Elles développent des amitiés, et même de la rancœur envers leurs semblables. Elles sont très intelligentes : elles peuvent reconnaître une centaine d’autres bovins.

Elles sont propres et aiment être toilettées et s’occuper de leurs petits. Mais dans cette ferme, elles auraient vécu dans la crasse, la peur et la douleur.

Des conséquences environnementales catastrophiques

L’agriculture animale est l’une des principales causes de la catastrophe climatique. Construire de nouveaux élevages, particulièrement de cette taille, aurait donc un impact dévastateur sur l’environnement. Les vaches produisent un volume énorme de méthane, un gaz à effet de serre qui retient trente fois plus de chaleur dans l’atmosphère que le dioxyde de carbone. Il s’agit là d’un facteur considérable du réchauffement climatique.

Cet élevage aurait détruit les réserves d’eau locales en les contaminant avec d’immondes ruissellements agricoles. L’UE a poursuivi l’Espagne en raison de la quantité d’eaux usées du secteur de l’élevage qui s’écoule dans le sol et provoque un dépassement de la limite légale de nitrates. Il a été prouvé que les écoulements de l’agriculture intensive étaient la cause des milliers de poissons qui se sont échoués sur la côte du sud-est de l’Espagne en 2021, provoquant l’effondrement d’écosystèmes aquatiques en raison d’un manque d’oxygène dans l’eau.

Les dangers de la maladie de la vache folle

La maladie de la vache folle, qui trouve son origine dans l’élevage intensif, reste une menace de nos jours. Cette ferme aurait été un terrain de propagation pour la maladie et aurait pu causer une épidémie catastrophique, digne de celle des années 1990 durant laquelle plus de quatre millions de vaches ont été abattues et 178 personnes sont décédées. Nous devons apprendre de ces événements et de la propagation d’autres zoonoses, comme le COVID-19, et empêcher toute construction d’élevage d’animaux.

Aidez les animaux dans les élevages

Ces projets n’existeraient pas en l’absence de demande du public pour le lait de vache. Le meilleur moyen d’empêcher qu’ils voient le jour est donc d’opter pour le véganisme.

Nous continuerons à nous exprimer contre les élevages comme celui-ci. Si vous voulez signer nos prochaines pétitions, inscrivez-vous à la newsletter PETA pour les recevoir en exclusivité. Si vous entendez parler d’un projet d’élevage près de chez vous, veuillez le signaler via notre formulaire de contact dès que possible.

Le projet concernant le premier élevage de pieuvres au monde est encore en cours. Aidez-nous à y mettre fin.

L’article Bonne nouvelle ! Le projet de construction de la plus grand ferme laitière d’Europe interrompu est apparu en premier sur PETA France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.