Tous les articles par Dan Howe

Victoire ! Pfizer interdit le test de nage forcée suivant une campagne de PETA

Victoire ! Après plus d’un an de pression de la part de PETA et de nos affiliées, le troisième plus gros groupe pharmaceutique au monde, Pfizer, s’est engagé à ne plus mener ni financer le cruel test de la nage forcée.

Ce test – au cours duquel de petits animaux sont placés dans des récipients remplis d’eau desquels ils ne peuvent s’échapper et où ils sont forcés de nager sans répit pour éviter de se noyer – est utilisé afin de prétendument élucider la question de la dépression chez les humains. Cependant, il ne prédit pas de manière fiable si un médicament fonctionnera en tant qu’antidépresseur chez l’humain et peut produire des résultats positifs pour des composés qui ne sont pas prescris comme antidépresseur pour l’humain, comme la caféine, et des résultats négatifs pour des composés qui le sont. Dix-huit années de ces expériences chez Pfizer n’ont abouti à aucun médicament commercialisable pour traiter la dépression chez l’humain.

Selon des rapports publiés, des employés de Pfizer ont utilisé au moins 1270 souris et rats dans des tests de nage forcée depuis 1991. Cette victoire signifie que plus aucun petit animal ne subira cette expérience terrifiante de quasi-noyade dans les laboratoires du groupe.

Des campagnes menées par PETA et nos affiliées internationales ont poussé Pfizer à rejoindre d’autres leaders de l’industrie pharmaceutique, dont Johnson & Johnson, Roche, AbbVie, Boehringer Ingelheim, Sage Therapeutics, AstraZeneca et Novo Nordisk A/S, en interdisant le test de la nage forcée. Ce progrès excitant pour les animaux signifie que les entreprises sont du même avis que PETA : il est temps d’investir dans des méthodes de recherche éthique, de pointe et sans animaux, qui ont véritablement une chance d’aider les patients humains.

Pour rappel : le test de nage forcé est cruel et est de la mauvaise science. Ces expériences ne font que terrifier des animaux et repousser le développement de traitements efficaces qui sont urgemment requis.

Ce que vous pouvez faire

Plus d’un demi-million de soutiens de PETA et de nos affiliées ont agi en envoyant des e-mails à Pfizer l’appelant à s’engager à stopper son cruel test de nage forcée – et cela a fonctionné. Vous pouvez rejoindre notre Réseau de militants puissant pour encourager d’autres entreprises à agir avec compassion envers les animaux.

Les géants de l’industrie pharmaceutique Bristol-Myers Squibb et Eli Lilly ont refusé d’adopter une politique de ne plus avoir recours à ce test cruel et inefficace. Vous pouvez facilement contacter ces deux entreprises ci-dessous d’un clic rapide, pour leur rappeler que les expériences sur les animaux sont contraires à l’éthique et sont un terrible gâchis de ressources et de vies.

L’article Victoire ! Pfizer interdit le test de nage forcée suivant une campagne de PETA est apparu en premier sur PETA France.

Cruauté sans frontières : des éléphants battus jusqu’au sang lors d’un festival népalais ; Renault rompt son partenariat

PETA Asie s’est procuré des images montrant des dresseurs frapper violemment des éléphants lors du festival Chitwan Elephant, qui a lieu au Népal.

Après avoir été contactés par les filiales de PETA et avoir vu cette vidéo, Renault, MINISO, Carlsberg Group, United Beverage (fabricant de Pulpy), Kumari Bank, Mega Bank, JGI (fabricant de Ruslan Vodka), Chaudhary Group (qui produit les nouilles Wai Wai), Everest Insurance et Hotel Seven Star ont coupé les ponts avec cet événement. Cependant, Mount Everest Group et NRNA, qui ont commandité ou fait la publicité de ce festival cruel l’an dernier, n’ont pour le moment pas remis en question leurs liens avec cet événement.

Les images insoutenables montrent des dresseurs frapper et piquer à maintes reprises des éléphants sur la tête et derrière les oreilles, une zone particulièrement sensible chez eux, avec des sortes de lances surmontées d’un crochet pointu, des bâtons ou encore des couteaux en bois de fortune afin de les forcer à se soumettre, à faire la course, à transporter des humains ou encore à « jouer » au football et au polo. La vidéo montre un éléphant battu sans interruption pendant près d’une minute. Un témoin a par ailleurs rapporté avoir vu un autre animal présentant un écoulement au niveau d’un œil, un signe de blessure ou d’infection. Des observateurs ont également indiqué avoir vu de nombreux éléphants souffrant de blessures profondes et sanglantes sur la tête et autour des oreilles. Une petite fille s’est couvert la bouche à cause du choc qu’elle a ressenti en voyant un éléphanteau frappé à coups de bâton.

Ce que vous pouvez faire

En France, des éléphants, mais aussi d’autres animaux comme des lions, des singes, des dromadaires ou encore des zèbres sont prisonniers de cirques itinérants, maltraités pour accomplir des tours absurdes, privés d’activités et de contacts sociaux adaptés, qui croupissent dans des remorques de camion ou des enclos.

L’article Cruauté sans frontières : des éléphants battus jusqu’au sang lors d’un festival népalais ; Renault rompt son partenariat est apparu en premier sur PETA France.

One Voice attaque le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation devant le Conseil d’État alors que les poils des lapins sont toujours arrachés pour l’angora

L’association de défense des droits des animaux One Voice a attaqué le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation devant le Conseil d’État pour son refus implicite d’interdire la pratique cruelle d’épilation des lapins angoras vivants.

Ces paisibles lapins, dont les longs et doux poils sont utilisés dans les pull-overs, les chapeaux, les gants et autres vêtements, étaient autrefois les victimes oubliées de l’industrie de la mode. La plupart de l’angora provient de fermes industrielles chinoises, et des images de témoins de l’intérieur de ces installations révélées par PETA Asie – montrant les lapins angoras hurlant tandis que les employés les attachent et leur arrachent les poils – ont fait trembler le marché et les commerces de vêtements.

Des scènes déchirantes ressemblant beaucoup aux pratiques rapportées par PETA Asie dans les élevages d’angoras en Chine ont été retrouvées dans les installations françaises aussi. Les images choquantes rendues publiques par One Voice ont été filmées dans six élevages en France entre février et juillet 2016 et ont révélé la poignante maltraitance de ces lapins terrifiés.

Tandis que les vidéos devenaient virale, les commerçants de vêtements stupéfaits ont rapidement accepté de rencontrer les affiliées de PETA de leur pays. Beaucoup de marques – telles que Calvin Klein, H&M, Marks & Spencer, Tommy Hilfiger et Topshop – ont rapidement écarté l’angora de leurs collections de vêtements.

De nouvelles images prises par One Voice en 2018 montrent que depuis cette date rien n’a changé pour les lapins dans les élevages en France. Le groupe s’apprête à défier le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation devant le Conseil d’État pour son refus implicite d’interdire la pratique d’épilation d’animaux vivants. L’audience aura lieu le vendredi 7 juin à 14h au Conseil d’État à Paris.

Ce que vous pouvez faire

La marque française de vêtements American Vintage revendique que la « bienveillance » est une de ses valeurs fondatrices, mais continue de vendre des vêtements faits avec de l’angora. PETA France a informé la marque de la cruauté inhérente à la production d’angora, mais aucun engagement à y renoncer n’a encore été pris.

S’il vous plaît, prenez un moment pour appeler American Vintage à s’engager à ne plus utiliser d’angora dans ses futures collections, et souhaitez bonne chance à One Voice dans son audience à venir :

L’article One Voice attaque le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation devant le Conseil d’État alors que les poils des lapins sont toujours arrachés pour l’angora est apparu en premier sur PETA France.

Un nouveau chapitre dans l’histoire des animaux dans les élevages : 1 million de signatures pour la campagne #EndTheCageAge

Un total impressionnant d’1 million de citoyens de l’UE a à présent signé l’initiative citoyenne européenne #EndTheCageAge, en faisant ainsi la plus importante initiative politique pour le bien-être des animaux dans les élevages de tous les temps.

PETA et plus de 170 autres associations œuvrant en faveur des droits des animaux, du bien-être animal ou de l’environnement ont lancé cette ICE afin d’aider plus de 300 millions de cochons, poules, lapins, canards et cailles emprisonnés en cage ou soumis à d’autres systèmes de confinement à travers l’Union Européenne. La plupart des enclos sont étroits et stériles, empêchant les animaux de se mouvoir librement. Une telle détention est cruelle et complètement inutile. En cas de succès, la ICE provoquerait un changement phénoménal dans notre système agricole et notre alimentation, avec la possibilité de profiter à des centaines de millions d’animaux dans les élevages en Europe chaque année, en leur épargnant une vie de souffrance dans une cage ou une stalle. Ceci pourrait être une avancée monumentale sur le chemin de la fin de l’élevage industriel.

L’avez-vous déjà signée ?

Pour les animaux qui souffrent confinés dans des espaces restreints, votre voix est primordiale, aujourd’hui plus que jamais. Notre ICE sera soumise à une procédure de vérification stricte par laquelle le gouvernement de l’UE vérifiera que chaque signature provient d’une vraie personne. Il se peut que toutes les signatures ne soient pas être considérées comme valides, c’est pourquoi il nous faut atteindre au moins 1,3 millions de signatures par prudence. Il nous reste trois mois pour recueillir des signatures.

Nous avons besoin de votre aide pour garantir le succès de cette ICE – et porter la voix des animaux au niveau de l’UE. Si vous êtes un citoyen de l’UE et n’avez pas encore signé la ICE, s’il vous plaît ajoutez votre signature dès maintenant. Et partagez cette initiative avec vos amis et votre famille qui ne l’ont pas encore signée.


En tant qu’outil unique pour le changement, une ICE est une puissante initiative pour influencer les législateurs européens. Cela signifie aussi que plus de données personnelles sont nécessaires que pour une pétition standard. Chaque État membre de l’UE a défini ses propres règles pour la collecte des signatures – certains requièrent des précisions comme un numéro de passeport ou de carte d’identité. Le site internet a été certifié selon la règlementation de l’UE afin d’assurer que les données personnelles sont conservées de manière sécurisée. Celles-ci ne seront utilisées uniquement pour la validation de votre signature à la ICE, et seront effacées après que les signatures auront été décomptées.

L’article Un nouveau chapitre dans l’histoire des animaux dans les élevages : 1 million de signatures pour la campagne #EndTheCageAge est apparu en premier sur PETA France.