Suisse : une université va donner de la cocaïne à des singes !

Cet article a été publié à l'original sur ce site

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

La sombre dynamique des expérimentations animales se poursuit en dépit de la révélation des scandales qui se succèdent. En Suisse, l’Université de Fribourg s’apprête à tester l’administration de cocaïne à des singes afin de « mieux comprendre la toxicomanie et de proposer un traitement chirurgical. » Le but étant de rendre les animaux dépendants à la drogue et tenter de les guérir.
 
L’Université de Fribourg n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a déjà effectué des tests semblables en 2017 sur 23 singes. Le quotidien helvète Blick précise que les animaux « sont payés en nourriture pour les motiver à participer. » Dans le canton de Zürich, des expériences similaires sont également prévues, le tribunal de la ville ayant donné son feu vert.

Quid de la France ?

Si les expérimentations animales continuent chez nos voisins, c’est aussi le cas en France. Selon les derniers chiffres connus datant de 2015, 1,9 million d’animaux ont été utilisés dans des laboratoires de l’hexagone. La souris est l’animal le plus utilisé par les chercheurs (52,9 %) devant les poissons (22,2 %) et le rat (8,2 %), d’après le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Pour rappel, il est interdit d’utiliser un animal s’il existe un modèle alternatif depuis 1986. Par ailleurs, l’Union européenne a interdit les expérimentations animales pour les cosmétiques en 2013. Toutefois, plusieurs manquements aux règlements sont à constater faute de contrôles inopinés suffisants.
 
Aujourd’hui, de nombreuses avancées scientifiques permettent de sortir du modèle animal, rappelle la Fondation 30 Millions d’Amis qui soutient la recherche de méthodes alternatives en finançant le test de toxicité VALITOX. La Fondation réclame également aux instances européennes de mettre fin définitivement aux tests sur animaux ; soutenez cette demande en signant sa pétition.

Pour la fin de l’expérimentation animale >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *