Prix de la mode 2016 décerné par PETA France

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Alors que de plus en plus de consommateurs prennent connaissance et conscience de la façon dont les animaux sont traités dans les industries de la fourrure, du cuir, du duvet, des peaux exotiques et de la laine, la pression s’accroît sur le secteur de la mode et le pousse à proposer des collections modernes qui rejettent la cruauté envers les animaux. Des grandes marques internationales de luxe aux créateurs indépendants, des entreprises font des progrès importants et prennent leurs distances avec les matériaux d’origine animale. Elles préfèrent se tourner vers des textiles et matières véganes innovantes.

De nos jours, la compassion et le souci de l’environnement façonnent l’industrie de la mode. Le Prix de la mode végane de PETA célèbre les plus belles réalisations en faveur des animaux et récompense les marques et créateurs de mode qui agissent avec le plus de compassion.

  • Événement marquant pour la mode en 2016

    The Kooples abandonne la fourrure

    À la suite d’une année de campagne de la part de PETA France et de ses affiliées internationales, les représentants de la grande marque française The Kooples ont annoncé en septembre qu’ils cesseront d’utiliser de la fourrure dans leurs articles de mode à partir de la prochaine collection. La marque avait précédemment arrêté de vendre de l’angora – aussi grâce à l’association – et a expliqué que cette décision était survenue « grâce à la sagacité et au courage de PETA qui nous a fait prendre conscience du mauvais traitement infligé aux animaux dont nous n’étions pas au courant ».

  • Meilleure décision dans le secteur de la mode prêt-à-porter

    La Halle renonce à l’angora

    La marque populaire de prêt-à-porter La Halle (anciennement La Halle aux Vêtements, également propriétaire de La Halle aux Chaussures), s’est engagée à ne plus vendre de laine angora après les révélations sur la cruauté inhérente à sa production. En effet, pour produire de l’angora, les lapins angora sont attachés et on leur arrache les poils violemment – ainsi que, souvent, leur peau – tandis que ceux-ci hurlent de douleur. L’angora éthique n’existe pas et en se défaisant de l’angora, La Halle rejoint une longue liste d’enseignes ayant renoncé à cette matière cruelle.

  • Créatrice de l’année

    Stella McCartney

    L’engagement à vie de Stella McCartney vis-à-vis d’une mode durable, éthique et respectueuse du bien-être animal s’est affiché à travers sa campagne #stellacares pour sa collection Hiver 2016, avec le slogan « sans cuir, sans plumes et sans fourrure ». La créatrice anglaise qui ne manque jamais une occasion d’être présente à la Paris Fashion Week continue d’utiliser sa notoriété pour dénoncer la cruauté envers les animaux, notamment cette année lorsque celle-ci a déclaré que la fourrure « n’est pas durable, et elle n’est pas moderne ».

  • Meilleure nouveauté

    Magnethik

    Proposant une collection de sacs pleins de style et colorés en cuir végan, Magnethik est le projet de Fabienne Pomi, qui rêvait de créer des modèles élégants, épurés et citadins depuis plusieurs années. Depuis un petit atelier parisien, la créatrice élabore des sacs, pochettes et bourses à partir d’une microfibre de haute qualité, solide et écologique – ayant d’ailleurs obtenu le label Greenguard – et nécessitant bien moins d’énergie que la production de cuir d’animale, sans compter que l’utilisation de cette matière évite que des vaches ne soient exploités, souffrent et soient tuées pour leur peau. Comme le site de la marque le rappelle, le cuir est « une alliance de cruauté et de désastre écologique et sanitaire ».

  • Meilleure innovation

    Ecopel

    Fondée en France en 2005, Ecopel fabrique des textiles et vêtements vendus dans le monde entier. L’entreprise est principalement connue pour sa fausse fourrure de haute qualité. La marque produit plus d’un million de pièces vestimentaires par an pour diverses grandes marques mondiales, y compris The Kooples. Le groupe se décrit comme un « défenseur de l’innovation, de la protection de l’environnement et de la responsabilité sociale des entreprises ».

  • Meilleure collaboration

    Amélie Pichard x Pamela Anderson

    La créatrice française Amélie Pichard a collaboré avec l’icône Pamela Anderson pour créer une collection de chaussures 100 % véganes. Utilisant du patchwork en denim, des talons « Malibu » en lucite et des simili-cuirs métallisés, la collection arbore le style unique de Pamela Anderson et promeut l’idée que la mode durable est sexy. Lors de la présentation de sa collection, Anderson a déclaré : « Si vous n’êtes pas végan, vous êtes démodés ».

  • Meilleurs accessoires végans

    Jentil

    Alliant une éthique éco-responsable à un style unique minimaliste et métropolitain, les accessoires créées par Jentil sont élaborés à partir de liège de haute qualité du Portugal. Les modèles, simples et unisexes vont des sacs, aux porte-feuilles, porte-cartes et trousses de maquillage jusqu’aux pochettes pour ordinateurs portables.

  • Meilleure fausse fourrure

    LaSeine&Moi

    Utilisant la fausse fourrure comme matière première, cette jeune marque parisienne présente une gamme d’alternatives aux vêtements en fourrure animale, source de tant de souffrance pour les renards, visons et même les chiens et les chats tués pour leur peau. La créatrice de ces pièces colorées, moelleuses et confortables, Lydia Bahia propose des manteaux, vestes, écharpes et autres articles doux et élégants qui tiennent chaud sans cruauté. Elle décrit ses articles de « cocons que l’on ne veut jamais enlever ».

  • Meilleures chaussures véganes pour homme

    Good Guys Don’t Wear Leather
    Un grand pas pour la mode végane masculine, la collection de chaussures en cuir végan de Good Guys (qui comprend également des articles pour femme) offre une grande variété de chaussures pour les consommateurs ne souhaitant pas porter de cuir animal, qui est produit aux prix de grandes souffrances. Ces articles créatifs et élégants sont conçus à Paris et réalisés au Portugal de manière éthique et à partir de matériaux écologiques et non-toxiques.

  • Meilleures chaussures véganes pour femme

    By Blanch

    Cette marque de chaussures éthiques est née du rêve de Mireia Blanch qui, comme elle l’indique, « croit fermement que la mode peut être tout aussi éthique que respectueuse, en évitant l’utilisation de matières d’origine animale ». Ses chaussures confortables, durables et esthétiques sont fabriquées à partir de simili-cuir en polyuréthane et en microfibre.

  • Meilleure chaussure emblématique en version végane

    Doc Martens

    La chaussure emblématique existe maintenant en simili-cuir. La même qualité, le même confort et le même style indémodable, mais sans cruauté envers les animaux : Doc Martens a lancé une version végane de ses bottes à la forme mondialement connue. Elles sont fabriquées à partir d’une matière alternative durable et écologique, contrairement au cuir animal.

  • Meilleures baskets véganes

    Esprit

    La collection de baskets « Esprit végan », approuvée par PETA Royaume-Uni, fabriquées en faux cuir écologique et en toile de haute qualité, montre à quel point il est facile d’avoir du style sans faire de mal aux animaux. Disponible en divers coloris, cette collection de la marque internationale montre un remarquable exemple à suivre d’éthique et de souci de l’environnement.

     

  • Meilleurs jeans végans

    1083

    Conçus et fabriqués principalement en France – le nom de la marque faisant référence aux 1083 kilomètres qui séparent les deux villes les plus éloignées l’une de l’autre en France – les jeans de la marque 1083 se déclinent en une grande variété de couleurs et de types de denim. Les Jacrons sur tous ces jeans ne sont pas en cuir et ils conviennent donc aux personnes ne souhaitant pas contribuer à la souffrance des vaches tuées pour leur peau.

  • Meilleure alternative à la laine

    La Révolution Textile

    Utilisant du lin au lieu de la laine, la marque présente une vaste gamme de tricots, écharpes, bonnets et autres accessoires colorés et bien coupés. Le lin est une fibre textile végétale. Il est cultivé en France et contrairement à la laine, il est 100 % écoresponsable, comme le rappelle la créatrice de la marque, Myriam. Après avoir tenté de s’approvisionner en laine éthique et s’être rendue dans l’exploitation de moutons mérinos d’où elle s’approvisionnait en laine, Myriam explique avoir réalisé que la laine éthique n’existe pas. Elle a aussi appris que les agnelets de l’élevage étaient transportés à l’étranger et abattus pour leur chair dans des conditions mal réglementées. Elle a donc décidé de se défaire de la laine.

Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser comme vêtements. La cruauté que des millions d’animaux subissent aux quatre coins du monde pour satisfaire la demande du secteur de la mode est accablante. Dans les élevages d’animaux à fourrure, des animaux deviennent fous, enfermés dans leur minuscule cage grillagée où il passent toute leur vie avant d’être abattus dans la douleur. L’industrie du cuir est responsable de la mort de plus d’un milliard d’animaux chaque année : vaches, cochons, chèvres et même chiens et chats. Les enquêtes menées dans les plus grands pays exportateurs de laine ont dévoilé la maltraitance des moutons qui sont frappés et mutilés à grande échelle. Enfin, du duvet et des plumes sont utilisés pour garnir des vestes d’hiver et sont souvent arrachés à des oiseaux vivants à qui cette torture est infligée plusieurs fois avant qu’ils finissent par être abattus.

Lorsqu’ils sont exploités pour leur peau, leur laine ou leurs plumes, les animaux ne sont ni plus ni moins traités que comme des marchandises. Grâce aux marques comme celles qui ont remporté notre prix, ces traitements archaïques sont rejetés au profit de styles plus bienveillants et respectueux de l’environnement.

The post Prix de la mode 2016 décerné par PETA France appeared first on PETA France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *