Le panda géant est toujours menacé, mais son statut s’améliore : il passe d’en danger à vulnérable

Cet article a été publié à l'original sur ce site

cet article a été publié en provenance de ce site

Panda géant mangeant du bambou dans une réserve naturelle en Chine<br />©  WWF China/ Xiang DingqianLe panda géant vient d’être déclassé en tant qu’espèce « en danger » pour rejoindre les espèces dîtes « vulnérables » sur la liste mondiale des espèces menacées d’extinction. Cette bonne nouvelle démontre qu’une approche intégrée peut aider à préserver la biodiversité de notre planète.

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a annoncé le changement positif du statut officiel du panda géant sur la liste rouge des espèces menacées, précisant une hausse de 17% de leur population en 10 ans, alors qu’un recensement national a estimé à 1.864 le nombre de pandas géants vivant à l’état sauvage en Chine.

« Depuis plus de cinquante ans, en plus d’être le symbole du WWF, le panda géant a été l’espèce emblématique des efforts de conservation dans le monde. Le fait que cet animal s’éloigne encore davantage de l’extinction réjouit tous ceux qui sont engagés dans la protection des espèces sauvages et de leurs habitats dans le monde. Cette bonne nouvelle pour le panda géant prouve que lorsque la science, la volonté politique et l’engagement des communautés locales se réunissent, nous pouvons préserver la faune et la biodiversité », a déclaré Marco Lambertini, directeur général du WWF.
   

Si le statut du panda évolue, d’autres espèces sont, quant elles, de plus en plus menacées.

Il s’agit notamment du cas du gorille de l’Est désormais répertorié en tant qu’espèce « en danger critique d’extinction », dernière étape avant son extinction totale principalement à cause du braconnage.

Le logo panda du WWF a été conçu en 1961 par le Président fondateur de l’ONG, naturaliste et peintre Sir Peter Scott. Vingt ans plus tard, le WWF est devenu la première organisation internationale à travailler en Chine. Le WWF travaille avec le gouvernement sur des initiatives pour sauver les pandas géants et leur habitat, notamment en aidant à établir un réseau intégré de réserves pour les pandas géants et des corridors fauniques pour relier les populations de pandas isolées ainsi qu’en travaillant avec les communautés locales pour développer des moyens de subsistance durables et minimiser leur impact sur les forêts.
 

67 réserves de pandas

Ces efforts ont permis d’accroître le nombre de réserves de pandas. Il en existe à présent 67 ! Ces réserves abritent actuellement près des deux tiers des populations de pandas sauvages dans le monde. Les efforts de protection ont également contribué à préserver de grandes zones de forêts de bambous. Ces forêts abritent de très nombreuses espèces et fournissent des services écosystémiques pour des dizaines de millions de personnes vivant le long des rivières en aval de l’habitat du panda.
 
« Ce reclassement marque des décennies d’efforts du gouvernement chinois en matière de protection portés et démontre que l’investissement dans la protection des espèces emblématiques comme les pandas géants sont à la fois bénéfiques pour les espèces et l’humanité. La victoire n’est toutefois pas totale. Les pandas restent vulnérables et éparses. Une grande partie de leur habitat demeure menacée par des projets d’infrastructures. N’oublions pas qu’il ne reste que 1 864 spécimens à l’état sauvage » , a déclaré Lo Sze Ping, directeur général du WWF-Chine.

Il est à présent évident que seule une approche intégrée sera en mesure d’assurer la survie à long terme des pandas géants de Chine, également victimes du changement climatique. Il faudra encore davantage d’investissement de la part du gouvernement, des partenariats renforcés avec les communautés locales et une plus grande prise de conscience de l’importance que représente pour les Hommes, la protection de la vie sauvage et des écosystèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *