La montée en puissance sans précédent du véganisme en 2016

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Le véganisme a progressé de façon spectaculaire l’an passé et les signes sont nombreux.

Le véganisme a le vent en poupe

2016 a marqué un tournant pour la diffusion du véganisme en France, et nous pouvons nous attendre à ce que cette tendance continue sur sa lancée en 2017. L’année dernière déjà, PETA France avait reçu plus de 32.000 demandes pour son Guide du végan en herbe gratuit et cela seulement depuis la parution du guide en avril. Selon Google trends, les Français recherchent le terme « végan » sur Internet deux fois plus que l’année dernière à la même période.

On retrouve cette dynamique dans d’autres pays du monde, notamment au Royaume-Uni où 20 % des jeunes âgés de 16 à 24 ans se déclarent végans et aux États-Unis où le magazine Forbes a récemment déclaré que l’alimentation veggie est la tendance numéro une cette année.

Une offre qui s’adapte et qui s’étoffe

La variété d’aliments végans disponibles dans les supermarchés comme les gammes « Vegan Deli » de Monoprix et « Veggie » de Carrefour ainsi que la variété de steaks végans, escalopes végétales, burgers, boulettes, galettes et autres vendues par de nombreuses marques telles que Bjorg, Soy, Herta, Céréal et Sojasun montre que ce mode de vie éthique gagne de plus en plus de terrain, incitant les grandes enseignes à suivre le pas. De nouvelles marques voient le jour, comme Shmay, qui offre des barres de céréales saines et véganes, et des restaurants proposant une carte entièrement végane ou une ou plusieurs options véganes adaptées s’implantent dans toute la France.

Au niveau mondial, les prévisions sont claires : le cabinet d’étude Mintel a noté dans son rapport explorant les tendances alimentaires pour l’année 2017 que la priorité sera donnée aux plantes, ce qui favorisera le lancement de nouveaux produits végans. Une autre étude prévoit que le marché mondial des alternatives aux produits laitiers va croître de 16,6 % au cours des 7 prochaines années. Il est également prévu que le marché mondial des simili-carnés croisse de 6,6 % entre 2016 et 2022.

Prise de conscience générale

62 % des Français se disent prêts à réduire leur consommation de viande selon un sondage YouGov/L214 de 2015. À quoi est due cette évolution des consciences ? La diffusion de nombreuses enquêtes l’année passée révélant les souffrances des animaux dans les élevages et les abattoirs, ainsi que la propagation de cette réalité par les médias et sur les réseaux sociaux encourage les gens qui découvrent cette réalité à changer leur alimentation.

Selon Bruno Parmentier, économiste et ingénieur, les produits animaux deviennent « ringards » et nos « modèles culturels [sont] de plus en plus souvent végétariens ». Eric Schmidt, président-exécutif d’Alphabet, la compagnie-mère de Google, a lui aussi annoncé une « révolution dans l’usage des plantes pour remplacer la viande ».

Devenir végan permet d’épargner à des êtres sensibles une souffrance quotidienne et une mort terrifiante que leur réservent les industries de la viande, des œufs et des produits laitiers, où les poulets et les dindes peuvent être égorgés alors qu’ils sont encore conscients, où les porcelets se font couper la queue sans traitement antidouleur et où les veaux sont arrachés à leurs mères dans les 48 heures suivant la naissance. Les végans sont aussi moins sujets au cancer, à l’obésité et au diabète que les mangeurs de viande et ont également une empreinte carbone inférieure.

En 2017, devenez, vous aussi, végan. Demandez notre Guide du végan en herbe (gratuit) :

 

The post La montée en puissance sans précédent du véganisme en 2016 appeared first on PETA France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *