La Fondation 30 Millions d’Amis répond aux propos agressifs du Collectif des cirques

Cet article a été publié à l'original sur ce site

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

Un des babouins sauvés dans un cirque à Marseille en 2016 par la Fondation 30 Millions d’Amis et Code Animal.

Regroupés sous la bannière commune Collectif des cirques, les professionnels de 6 organisations de cirques avec animaux ont écrit au président de la République (14/08/2017). Ils n’ont pas apprécié les propos du ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot, qui a déclaré : « Je ne suis pas favorable à la captivité des animaux, pas favorable à l’idée qu’on fasse du spectacle avec cette activité-là » à propos de l’arrêt des reproductions en captivité des dauphins.

Il a également annoncé vouloir créer un « groupe de réflexion sur le bien-être animal ». Cette prise de position, qualifiée de « provocation », a déclenché l’ire des cirques qui demandent donc à être reçus « de toute urgence » par Nicolas Hulot en accusant les associations de protection animale d’être des « lobbys animalistes (qui) ont fait œuvre de destruction d’un métier » selon Le Figaro.

La violence des cirques

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui tente de sensibiliser par le dialogue au sort des animaux sauvages dans les cirques, récuse ces propos agressifs, elle qui doit souvent faire face aux menaces des gens du cirque lorsqu’elle intervient (toujours sur réquisition judiciaire et en présence des forces de l’ordre) pour sauver des animaux maltraités. Elle estime que les seules personnes qui détruisent le métier, ce sont les cirques eux-mêmes qui nuisent à leur image en utilisant la violence.

Ce fut encore le cas récemment lorsque le cirque Muller menaçait de « lâcher les lions dans le centre-ville » du Luc (83) qui interdisait les cirques avec animaux sauvages.

« Nous ne tentons pas de détruire un beau métier, s’insurge la présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis Reha Hutin, mais bien au contraire souhaitons le faire évoluer afin qu’il prenne en compte la nouvelle sensibilité de nos contemporains envers la souffrance animale ».

Des singes, un puma, une panthère… secourus du cirque Katia Ullman par la Fondation 30 Millions d’Amis à Montpon-Ménestérol en 2015.

L’exploitation des animaux sauvages

En effet, la Fondation 30 Millions d’Amis rappelle qu’elle n’est pas contre les cirques mais contre l’utilisation et l’exploitation d’animaux sauvages dans les spectacles ! D’ailleurs, plusieurs cirques ont annoncé qu’ils arrêtaient comme le Ringling Bros. and Barnum and Bailey Circus aux Etats-Unis ou encore Joseph Bouglione en France. Et que dire du succès planétaire du Cirque du Soleil qui n’a nullement besoin d’animaux pour attirer les foules !
Prenant en compte l’opinion publique, près de 50 villes refusent d’accueillir les cirques avec animaux sauvages.

A terme, la Fondation souhaite que la France s’engage dans la voie d’une disparition progressive de la détention et de la présentation d’animaux d’espèces sauvages par les établissements de spectacles itinérants.

La Fondation 30 Millions d’Amis suivra de près les échanges entre le ministre de l’Environnement et les cirques et se tient prête à participer au « groupe de réflexion sur le bien-être animal » voulu par Nicolas Hulot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *