Comment lutter contre les abandons pendant les vacances ?

Cet article a été publié à l'original sur ce site

Les grandes vacances, sources de plaisir et de relaxation pour certains, riment avec détresse et solitude pour des milliers d’autres. La France se situe en tête de l’Europe en terme d’abandon – pas de quoi être fier. Sur les 100 000 animaux abandonnés dans le pays chaque année, 60 000 le sont pendant les vacances d’été.

Dans les mois qui vont suivre, d’innombrables animaux seront délaissés par leurs maîtres, qui considèrent leurs vacances plus importantes que la vie de leur chien ou chat et le lien tissé avec ces êtres sensibles et affectueux. Certains arriveront dans un refuge, leur donnant une petite chance d’être adoptés. D’autres seront abandonnés sur la voie publique, sur des aires d’autoroute ou attachés dans des lieux difficiles d’accès, les exposant à la faim, aux collisions avec des voitures et aux maladies.

Chaque été, les refuges déjà surpeuplés tombent en état de crise et peinent à s’occuper de tous leurs pensionnaires, chacun d’eux nécessitant soins, nourriture, attention et promenades.

Cette année, les abandons touchent toute la France, de Quimper à Perpignan :

En Bretagne, les associations locales désespèrent car, comme tous les ans, les abandons de chiens et de chats sont massifs en cette période estivale. Selon la responsable de la SPA de Quimper, la situation est alarmante et ne présente aucune amélioration, comme si le message ne rentrait pas.

« Il faut expliquer au maître qu’un animal n’est pas une peluche. »

Et dans les Pyrénées-Orientales :

« Depuis le mois de juin, que ce soit à Rivesaltes, Torreilles ou Perpignan, les boxes des associations ne cessent de se remplir. »

Rien n’excuse de sacrifier son compagnon pour partir en vacances. Il existe plusieurs solutions faciles et abordables qui permettent de planifier un voyage tout en prenant son animal en compte :

  1. Se renseigner à l’avance

Cela peut paraître simple, mais la meilleure astuce pour des vacances sans tracas (et sans déchirement) est de prévoir d’emmener son animal avec soi. De nombreux hôtels, campings et autres types d’hébergements accueillent les animaux de compagnie, moyennant ou non un petit supplément (renseignez-vous par téléphone ou cochez la case « animaux acceptés » au moment de réserver). Si vous planifiez des vacances au bord de la mer, consultez cette carte des plages où les chiens sont autorisés.

  1. Demandez à ses proches

Il suffit de demander ! Vos proches, collègues ou voisins peuvent être prêts à s’occuper de votre compagnon pendant que vous partez en vacances.

  1. Le gardiennage

De nombreux sites et applications offrent des services de gardiennage d’animaux par des particuliers ou des professionnels. L’inscription est simple et ces services permettent de sélectionner des personnes de confiance dans votre région, qui peuvent garder vos animaux chez vous ou chez elles. Prix moyen par jour : de 8 à 10 euros.

  1. Les pensions pour animaux

Il existe également des pensions ou chenils qui prennent en charge chats, chiens et autres animaux. Bien que les prix peuvent y être un peu plus élevés, ces endroits offrent à votre animal les soins et l’attention qu’il nécessite. Il est préférable de prendre le temps de choisir une pension de qualité, et de s’y rendre à l’avance pour s’assurer que son animal y sera bien pris en charge. Prix moyen par jour : 10 à 15 euros.

En plus d’être cruel, l’abandon est criminel

La législation française défini l’abandon d’un animal de compagnie comme un acte de cruauté passible de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende (article 521-1 du Code pénal).

L’accueil d’un animal de compagnie demande réflexion 

Cela peut sembler évident, mais il semble important de le rappeler : l’accueil d’un nouveau membre de la famille implique de prendre d’importantes considérations en compte. Un animal demande des ressources financières (nourriture, jouets, frais vétérinaires) et un engagement dans la durée au niveau du temps et de l’organisation de son planning et, bien sûr, de ses vacances. Ce n’est pas une décision qui peut être prise à la légère, au contraire, elle a besoin d’être mûrement réfléchie.

La crise et son remède

Certains refuges deviennent si pleins quand la vague d’animaux abandonnés les assaille en période estivale qu’ils n’ont d’autre choix que de les euthanasier, faute de place et de ressources disponibles. Ainsi des animaux affectueux, doux et en parfaite santé finissent leur vie dans une cage et sont détruits seulement parce que des personnes inconscientes ont acheté un être vivant sur un coup de tête. La faute n’est pas celle des refuges, qui s’acharnent pour accueillir et faire adopter autant d’individus que possible, mais bien celle des consommateurs.

© iStock.com/snb2087

Parmi les solutions vitales à cette problématique d’envergure, l’éducation et la sensibilisation sont prioritaires. Le meilleur moyen de prévenir cette crise est de toujours faire stériliser son animal de compagnie, de promouvoir la stérilisation des chiens et des chats pour éviter de contribuer aux nombres d’individus sans foyer, et de ne jamais acheter d’animaux (que ce soit auprès d’éleveurs, en animalerie ou sur des sites de vente en ligne). Si vous souhaitez accueillir un animal chez vous et que vous êtes certains d’être prêts à vous en occuper pour le restant de ses jours, rendez-vous dans un refuge animalier. Vous sauverez deux vies : celle de l’animal adopté, et celle de celui qui pourra prendre sa place au refuge et avoir une chance de trouver un foyer.

Il n’y a simplement pas assez de familles pour tous les chiens et les chats qui sont mis au monde par les élevages et les animaleries. Et souvent, ces animaux proviennent d’élevages-usines où les reproductrices sont maintenues toute leur courte vie dans des boxes étroits ou dans des caves sombres, font portée sur portée, se voient retirer leur progéniture à un jeune âge et sont tuées ou abandonnées lorsqu’elles ont passé l’âge de « produire » des petits.

Un changement à grande échelle est nécessaire

Les mentalités évoluent vis-à-vis la cause animale mais un changement urgent doit s’opérer au niveau sociétal : Les animaux ne sont pas des objets de consommation, ce sont des êtres sensibles.

Consultez notre liste de conseils pour aidez les animaux abandonnés pendant les vacances :

L’article Comment lutter contre les abandons pendant les vacances ? est apparu en premier sur PETA France.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.