Archives de catégorie : BLOG

Sauvetage d’urgence d’une centaine de chevaux en Vendée

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

A la suite d’un signalement, la Fondation 30 Millions d’Amis intervient en présence de la gendarmerie, de la DDPP du 85, de l’IFCE, de la Fondation Brigitte Bardot et de la SPA, pour la prise en charge d’une centaine de chevaux au sein d’un élevage à Challans, en Vendée (22/01/2018).
Ces équidés y vivent dans des conditions pitoyables : ils pataugent au milieu de leurs excréments sur un terrain exigu. Ils n’ont pas non plus d’abri pour se protéger des intempéries.
Affamés et assoiffés, certains sont blessés et la plupart ne dispose pas des soins les plus élémentaires. Pire encore, plusieurs cadavres ont été retrouvés sur place d’où l’extrême urgence de cette intervention.

Une situation qui dure…

« Les mauvais traitements infligés à ces animaux sont connus depuis des années… Encore une fois, je m’étonne que les autorités mettent si longtemps avant d’intervenir ! Aujourd’hui, l’essentiel est de retirer tous ses chevaux à cet éleveur pour l’empêcher de recommencer et tenter de les mettre hors de danger », explique Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.
Malheureusement, dans des cas comme celui-ci, la Fondation 30 Millions d’Amis ne peut intervenir que sur demande des services de l’État, qui autorise la prise en charge des animaux.
Les chevaux confiés à la Fondation 30 Millions d’Amis seront placés dans des pensions partenaires. Ils y seront soignés et réalimentés progressivement.
Merci à tous les donateurs de la Fondation sans qui tous ces sauvetages seraient impossibles ! Ne l’oubliez pas, c’est grâce à votre générosité que nous pouvons également venir en aide aux animaux détenus dans des conditions déplorables. Pour continuer nos actions, nous comptons sur vous : faites un don.

Les chevaux seront transférés vers des pensions partenaires de la Fondation. © Fondation 30 Millions d’Amis

>> Partagez sur Facebook, Twitter et Google +.

Ma purée de légumes onctueuse (vegan)

Vous allez penser que je prends de l’avance ! Je n’ai pas encore accouché que déjà, je me mets aux purées… Effectivement. En réalité, la purée est une des mes grandes passions, surtout depuis que j’y glisse quelques ingrédients magiques qui font toute la différence. La recette que je vous propose aujourd’hui est donc celle de ma purée de légumes onctueuse, que j’accompagne souvent de riz ou de millet.

puree de legumes onctueuse

Durant ma grossesse, j’ai rencontré beaucoup de problèmes digestifs et la purée a été le plat qui m’a permis à de nombreuses reprises de continuer à m’alimenter convenablement, sans trop d’inconfort. Aujourd’hui, je vous invite à réaliser le duo pomme de terre/carotte, disponible toute l’année, mais sachez qu’il est agréable d’opter pour de la patate douce, du panais, du potimarron, du céleri rave (on préférera toujours des légumes à chair fondante, qui ne rendent pas trop d’eau)… On peut partir sur un ou deux légumes, selon ses envies, et varier les possibilités grâce aux épices et aux purées d’oléagineux, mon ingrédient fétiche qui fait ici toute la différence, vous verrez.

puree de legumes onctueuse

Ma purée de légumes onctueuse

Ingrédients pour 1 personne :

  • 1 pomme de terre moyenne, à chair fondante (Monalisa, Bintje, Caesar, Marabel…)
  • 1 carotte moyenne
  • 1 c. à café de curry aux algues*
  • 1 c. à café de poudre de noisettes
  • 1 c. à café de levure maltée (sauf si vous êtes cœliaque)
  • 1 c. à café de purée d’amandes complètes ou de cacahuètes
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre

Déroulement de la recette :

  1. Laver les légumes. S’ils sont bio, garder la peau.
  2. Les couper en gros tronçons et les faire cuire 15 à 20 minutes à la vapeur.
  3. Mixer les légumes au robot jusqu’à l’obtention d’une purée de consistance qui vous convienne (on peut aimer la purée avec des morceaux, ce qui est mon cas, ou bien lisse). Si nécessaire, ajouter un filet d’eau.
  4. Incorporer le curry aux algues, la poudre de noisettes, la levure maltée et la purée d’amandes ou de cacahuètes.
  5. Saler et poivrer avant de déguster.

Notes :

  • Le curry aux algues, késako ? Il s’agit simplement d’un mélange que je prépare moi-même en combinant tout simplement du curry en poudre avec des algues séchées en paillettes. C’est délicieux et facile à saupoudrer un peu partout.
  • La poudre de noisettes apporte ici un réel plus, en apportant davantage de gourmandise à la purée, tout comme la levure maltée.
  • Quant à la purée d’oléagineux, elle rend la purée crémeuse et onctueuse, réconfortante et doudou à souhait.
  • On peut également ajouter à sa préparation des graines de sésame et de courge, pour un peu de croustillant.
  • Ma purée se veut plus ou moins complète. Je la mange souvent comme petit plat, accompagnée d’une belle salade verte et de pain sans gluten, en fonction de mon appétit. On peut aussi la servir avec des saucisses végétales, du riz, du quinoa ou du millet.
Print Friendly, PDF & Email

Un chien de sécurité pendu, 6 autres sauvés par la Fondation 30 Millions d’Amis

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

L’un des chiens secourus dans ce squat d’Ivry-sur-Seine. © DR

La scène était choquante. Lorsque la Fondation 30 Millions d’Amis s’est rendue dans une maison à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, un chien était pendu à la rambarde d’une fenêtre. L’enquête n’a pas encore déterminé depuis combien de temps il était là, ni comment ce drame était arrivé : « Vu la configuration des lieux, il semble difficile qu’il se soit défenestré tout seul », avance l’enquêteur à la Fondation 30 Millions d’Amis, Arnauld Lhomme.

>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +

A l’intérieur de ce squat, 6 bergers, utilisés comme chiens de sécurité, ont été découverts et ont heureusement pu être libérés (15/01/2017). 2 chiens vivaient dans leurs cages de transport, 2 autres étaient constamment à l’attache dont l’un muselé. Enfin, les deux derniers chiens étaient respectivement enfermés dans les toilettes pour l’un et dans la cave sans lumière pour l’autre. Aucun n’avait à manger ni à boire, hormis une gamelle d’eau pour l’un d’entre eux.

« Deux animaux présentent un état de santé préoccupant : l’un a des blessures un peu partout sur le museau et la tête comme s’il avait subi des lacérations. Le deuxième peut à peine se tenir sur ses pattes car il est dans un état de maigreur alarmant », décrit Arnauld Lhomme.

Placés au refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie, en Seine-et-Marne, et dans une pension, ces animaux bénéficient désormais de toute l’attention des équipes soignantes.

Plainte pour acte de cruauté

Une plainte pour « acte de cruauté et sévices graves » a été déposée par la Fondation 30 Millions d’Amis et une enquête est actuellement conduite par le commissariat d’Ivry-sur-Seine.

Merci à tous les donateurs de la Fondation sans qui tous ces sauvetages seraient impossibles ! Ne l’oubliez pas, c’est grâce à votre générosité que nous pouvons également venir en aide aux animaux détenus dans des conditions déplorables. Pour continuer nos actions, nous comptons sur vous : faites un don.

Un couple laisse des chiens et des chevaux dans un état effarant…

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

Le cheval a dû être perfusé et maintenu par un hamac car trop faible pour rester debout tout seul… © Fondation 30 Millions d’Amis

C’est la deuxième fois que les équipes de la Fondation 30 Millions d’Amis interviennent à quelques mois d’intervalle à Cramont, dans la Somme, au domicile d’un couple. Ce 11 janvier 2018, pour secourir 3 yorkshires terriers et 2 chevaux. En octobre 2017, pour prendre en charge 15 yorkshires terriers dans un état sanitaire inquiétant que leurs propriétaires se vantaient de vendre sur « leboncoin » environ 250 euros.

Maigreur extrême

Les chiens sont dans un état de santé déplorable. En plus d’être extrêmement maigres, les animaux sont malades : « L’une des chiennes a 18 ans et elle présente des tumeurs sur toutes les mamelles, dont une de la taille d’une orange », note le vétérinaire. L’autre chienne présente « une tumeur au niveau de la babine supérieure droite infectée » qui nécessite une « prise en charge chirurgicale », ainsi qu’un abcès à l’œil.

Les 2 chevaux, un hongre de 13 ans et une jument de 9 ans ont été découverts cachectiques, très faibles et nécessitant une prise en charge d’urgence.

Une nouvelle plainte déposée

Malheureusement, la jument et l’un des 3 chiens n’ont pas survécus aux mauvais traitements infligés par leurs maîtres et sont morts quelques jours après leur sauvetage, en dépit de tous les soins prodigués.

Une nouvelle plainte a été déposée par la Fondation 30 Millions d’Amis à l’encontre du couple.

Malades, les chiens n’étaient pas soignés. © Fondation 30 Millions d’Amis

>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Tagliatelles aux épinards, à la crème et à la purée de cacahuètes (vegan)

Cette recette de tagliatelles aux épinards est idéale pour ceux et celles qui ne savent plus quoi faire à manger et qui ont envie de passer le moins de temps possible en cuisine (pour cette recette, comptez 5 à 12 minutes, en fonction du temps de cuisson de vos pâtes), sans lésiner cependant sur le plaisir (comme une blogueuse culinaire enceinte de plus de huit mois par exemple…!). Plus j’approche de mon terme, moins j’ai envie de préparer de petits plats… Alors je me tourne vers des choses toutes simples et je me suis dit que ce serait chouette de les partager également avec vous, car après tout, cela peut vous donner quelques idées !

Tagliatelles aux épinards

Mes tagliatelles aux épinards, à la crème et à la purée de cacahuètes ont été réalisées avec des pâtes fraîches, dont vous pourrez retrouver la recette dans mon ouvrage Passionnément Vegan, mais elles peuvent également être confectionnées avec n’importe quelles pâtes, avec ou sans gluten. J’y ai ajouté des épinards que j’ai fait cuire dans un peu de crème végétale, ma préférée étant la crème de riz de la marque SOY (elle est sans sucre ajouté), auxquels j’ai ajouté un peu de purée de cacahuètes, de graines de sésame, d’épices et de spiruline, ma grande copine de grossesse !

Tagliatelles aux épinards

Ce plat est ainsi complet, l’arachide étant une excellente source de protéines et d’acides gras essentiels. La spiruline, tout comme le sésame, est un concentré de nutriments et est idéale pour les femmes enceintes, ou pour toute personne qui a besoin d’un petit coup de pouce à cause d’une fatigue prononcée notamment (si vous souffrez de candidose, je vous recommande une cure de spiruline et de chlorelle, une autre algue championne). J’aime saupoudrer mes plats de levure maltée, qui présente elle aussi d’extraordinaires qualités nutritionnelles. En cas de candidose, on s’en éloignera quelques temps avant d’y revenir avec parcimonie.

Tagliatelles aux épinards, à la crème et à la purée de cacahuètes

Ingrédients pour 1 personne :

  • 100 g de pâtes fraîches ou 80 g de pâtes crues, avec ou sans gluten
  • 100 ml de crème végétale au choix
  • 4 belles poignées d’épinards frais
  • 1/2 c. à café curry en poudre
  • 1 c. à café de purée de cacahuètes
  • 1/2 c. à café de graines de sésame
  • 1 c. à café de levure maltée (à oublier si on est cœliaque)
  • 1 c. à café de spiruline
  • Sel, au goût

Déroulement de la recette :

  1. Cuire les pâtes “al dente”, les égoutter et les passer sous l’eau froide.
  2. Verser la crème dans une sauteuse ou une casserole (celle des pâtes par exemple, pour avoir moins de vaisselle à faire) et ajouter les épinards ainsi que le curry. Faire cuire à feu doux/moyen à couvert, pendant 1 minute, le temps que les épinards fondent un peu.
  3. Incorporer les pâtes cuites, la purée de cacahuètes et les graines de sésame, et poursuivre la cuisson 1 bonne minute, en prenant soin de bien mélanger. Si la préparation accroche, verser un tout petit peu d’eau dans la casserole.
  4. Verser dans une assiette creuse et saupoudrer de levure maltée et de spiruline. Saler au goût.
  5. Mélanger et déguster.

Notes :

  • On peut remplacer la purée de cacahuètes par de la purée d’amandes ou de noisettes, mais aussi de sésame 1/2 complet ou noir.
  • Personnellement, je préfère la spiruline en poudre qu’en paillettes. L’algue possède un goût particulier auquel on s’habitue vite (si ce n’est pas le cas, inutile de se forcer, hein ?!).
Print Friendly, PDF & Email

Fourrure : les choses bougent (un peu) !

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

C’est une décision saluée par tous les défenseurs des animaux ! Le gouvernement norvégien a décidé d’interdire la production de fourrure d’ici 2025, en démantelant de manière progressive tous ses élevages (14/01/2018). Le pays abrite 200 à 250 fermes, qui exploitent 610 000 visons et 150 000 renards, ce qui fait de lui un important producteur en Europe.

>> Partagez cet article sur Facebook, Twitter et Google + avec #StopFourrure.

La Norvège rejoint ainsi le Royaume-Uni, l’Autriche, les Pays-Bas, l’Allemagne et la République tchèque, qui ont aussi fait le choix de fermer leurs exploitations.

Malheureusement, le Danemark, qui est l’un des principaux producteurs de fourrure en Europe avec plus de 16 millions de visons élevés chaque année, ne s’est pas encore prononcé dans le sens d’une quelconque interdiction.

Plusieurs grandes marques de luxe se sont déjà engagées à bannir la fourrure de leurs collections comme Lolita Lempicka, Gucci, Stella McCartney, Hugo Boss ou encore Armani.

L’Europe fournit 70 % du marché mondial de la fourrure

Avec 6 000 fermes d’élevage, l’Union européenne représente 70 % de la production mondiale de fourrures de vison et 63 % de la production de fourrures de renard. La Fondation 30 Millions d’Amis demande la fermeture de toutes ces fermes à fourrure en Europe et la mise en place d’un étiquetage détaillé pour tous les produits en fourrure importés. 280 000 signataires ont déjà rejoint notre pétition !

La France compterait plusieurs dizaines d’élevages d’animaux à fourrure : principalement des visons, des lapins (notamment le lapin orylag) et des myocastors (les ragondins). Dans ces établissements, des milliers d’animaux y sont maintenus dans des conditions précaires et abattus cruellement (comme le montraient plusieurs enquêtes vidéos).

Une petite victoire dans le Doubs

Dans le Doubs, grâce à la mobilisation des associations de protection animale, un arrêté administratif vient de refuser l’autorisation d’extension d’un élevage de visons sur la commune d’Emagny (25). Cette exploitation souhaitait s’agrandir pour élever jusqu’à 18 000 animaux au lieu de 2000 actuellement. « Nous sommes enfin à l’apogée de cette affaire car les procédures durent depuis 6 ans », se félicite le porte-parole de l’association Combactive. Dans 2 mois, l’arrêté sera définitif s’il n’est pas attaqué par le propriétaire de l’élevage.

Pour la fermeture des fermes à fourrure en Europe >>

9 lionceaux abattus dans un zoo suédois : cette pratique qui révolte !

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

Potter, Weasley, Simba, Rafiki, Nala, Sarabi, Kiara, Kovu et Banzaï… ces 9 lionceaux ont été abattus dans un zoo à Boras, dans le sud-ouest de la Suède. L’annonce de leur euthanasie a soulevé une vague de contestation sur les réseaux sociaux.
Le directeur du zoo, Bo Kjellson, a reconnu sur la chaîne de télévision suédoise SVT avoir mis à mort ces animaux alors même qu’ils étaient en parfaite santé (13/01/18) ! Plusieurs raisons sont avancées pour justifier cet acte : une fois passé l’attrait des visiteurs pour ces bébés fauves, ils seraient devenus « de trop », des « animaux en surplus » qui faisaient augmenter « les risques d’agressions au sein du groupe de lions ».
« Nous sommes très transparents à propos de cette pratique aussi bien dans notre communication envers nos visiteurs, nos étudiants et vis-à-vis des médias », a déclaré Bo Kjellson.

Une pratique fréquente

L’histoire de ces lionceaux rappelle celle de Marius, un girafon abattu publiquement en 2014 dans un zoo de Copenhague au Danemark pour raisons similaires. Quatre lions avaient connus le même sort peu de temps après, dans le même établissement. Malheureusement, bien que choquante, cette pratique serait fréquente. Selon l’Association européenne des zoos et aquariums (EAZA), entre 3000 et 5000 animaux sont euthanasiés en captivité chaque année en Europe.
« Après les avoir très largement exploités, on élimine une fois de plus les animaux qui ne rapportent plus d’argent ! », dénonce Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. Et les zoos n’ont aucune raison de remettre en cause cette pratique puisque la présence de bébés animaux est très lucrative puisqu’elle booste considérablement les ventes de billets d’entrée.

D’autres méthodes sont possibles

De plus, pour réguler les populations d’animaux captifs, l’euthanasie est loin d’être le seul recours possible. La stérilisation ou l’emploi de méthodes contraceptives sont utilisées dans certains établissements en France ou aux Etats-Unis. Au zoo de Saint-Louis (Missouri) par exemple, les « chimpanzés prennent la pilule contraceptive, les girafes ont des hormones dans leur nourriture et les grizzlis ont des implants hormonaux dans les pattes » détaillait au New-York Times en 2012 Cheryl Asa, directrice du centre de la contraception de l’association des zoos et aquariums de la ville.

>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

La Fondation 30 Millions d’Amis construit une chatterie au refuge de Bayonne

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

« C’est grâce à la participation exceptionnelle de la Fondation 30 Millions d’Amis que le projet de construction de cette chatterie a pu voir le jour », remercie Joëlle Turcat, présidente du refuge Animaux Assistance Europe à Bayonne (64). Sans cette aide, la Communauté d’Agglomération Pays Basque dont dépend le refuge n’aurait pas été en mesure de financer l’ensemble du projet.

Un ancien bâtiment vétuste

Et pourtant, cette construction était plus que nécessaire ! « L’ancienne chatterie du refuge était un bâtiment construit en 1982 qui tombait véritablement en ruine ! Inondée à chaque pluie, sans chauffage, elle était devenue inutilisable car trop vétuste », se souvient Joëlle.
Cette nouvelle chatterie, construite en 7 mois, est composée de deux grandes salles : l’une pour les chatons et l’autre pour les adultes. « Il y a aussi une cuisine pour la préparation des repas des matous et une petite salle où il y a 5 grandes cages pour les chats que nous avons besoin d’isoler » décrit J. Turcat. L’été, il y a une volière extérieure pour qu’ils puissent profiter du grand air !

Une augmentation des adoptions

« La métamorphose est incroyable ! Il a fait très froid cet hiver et avec le chauffage, aucun chat n’est tombé malade. Ils ont des cachettes partout et peuvent se déplacer facilement. Ils sont désormais heureux comme tout ! », explique la présidente.
La rénovation complète de cette chatterie a aussi des effets positifs sur les adoptions : « C’est beaucoup plus « présentable » pour les visiteurs, se réjouit Joëlle Turcat. Cela donne encore plus envie d’adopter ! »

Les félins sont heureux dans cette nouvelle chatterie ! © Animaux Assistance Europe


>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Moelleux à l’amande individuels sans gluten, beurre et farine (vegan)

Quelle difficulté à trouver un titre pour ce dessert/encas !! Ce sera donc “moelleux à l’amande individuels sans gluten, sans beurre et sans farine”, un titre d’article qui me fait chantonner “sans chemise et sans pantalon”… C’est donc que c’est le bon (ou pas) ! C’est à force de voir défiler des gâteaux et galettes des rois (que certains renomment astucieusement “galette des reines”) que j’ai eu envie non pas d’une frangipane mais d’un petit moelleux au bon goût d’amande.

Moelleux amande individuels

Ma digestion étant de plus en plus capricieuse ces temps-ci (merci bébé et SII !), je me suis lancée dans quelque chose de très simple, avec peu d’ingrédients, et des ingrédients qui ne provoquent pas chez moi de brûlures d’estomac (ils sont rares ces temps-ci). Grâce à des amandes que j’ai réduites en poudre, de la fécule, de la purée d’amande complète, d’extrait d’amande amère, de lait d’amande et de sirop d’érable, j’ai réalisé un appareil qui, cuit au four et au bain-marie dans un petit ramequin à crèmes brûlées, donne d’excellents moelleux à l’amande individuels, à déguster de préférence tièdes, nappés de sirop d’érable. Une belle alternative aux desserts des rois et reines, d’autant plus qu’on peut facilement y dissimuler une fève et tomber dessus à coup sûr !

Moelleux amande individuels

Moelleux à l’amande individuels sans gluten, sans beurre et sans farine

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 60 g de poudre d’amandes
  • 50 g de fécule de maïs ou de pommes de terre, ou d’arrow-root
  • 30 g de purée d’amande complète (ou, à défaut, de purée d’amande blanche)
  • 1 c. à café d’extrait d’amande amère
  • 40 g de sirop d’érable
  • 100 ml de lait d’amande
  • Une pointe de couteau de fève tonka râpée (facultatif mais recommandé)
  • Un peu d’huile de coco

Déroulement de la recette :

  1. Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes et la fécule de maïs.
  2. Incorporer la purée d’amande complète, l’extrait d’amande amère, le sirop d’érable et le lait d’amande.
  3. Bien mélanger la préparation au fouet.
  4. Ajouter la fève tonka râpée.
  5. Huiler légèrement 2 ramequins à crèmes brûlées avec l’huile de coco.
  6. Répartir la préparation dans les ramequins.
  7. Déposer les ramequins dans un plat allant au four et verser de l’eau jusqu’à mi-hauteur.
  8. Enfourner dans un four préalablement préchauffé à 180° (th.6) pendant 25 minutes.
  9. Déguster de préférence tiède afin de profiter du moelleux du moelleux (oui, ça se dit !), à la petite cuillère, avec un peu de sirop d’érable, les yeux fermés, une tasse de rooïbos à la main et une petite musique douce en fond…

Variantes :

  • Ajoutez des quartiers de clémentine à votre appareil, c’est fabuleux !
  • Vous pouvez bien évidemment célébrer la noisette plutôt que l’amande en optant pour de la poudre, une purée et un lait de noisettes.
  • Libre à vous également de préférer une fécule de pommes de terre…
  • … de la vanille moulue en remplacement de la fève tonka…
  • … ou du sirop d’agave ou de coco comme alternative au sirop d’érable.
Print Friendly, PDF & Email

Ils ont tout quitté pour faire le tour du continent américain avec leurs chiens (Vidéo)

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

Découvrez en vidéo le périple de cette famille en voyage avec ses chiens ! © Raisedontheroad

Jill, Clément et leurs deux enfants, Rose, 3 ans et Martin, 5 ans, sont partis pour une aventure de plusieurs milliers de kilomètres à travers le continent américain. Et leurs chiens, Iris et Iago, deux golden retriever de 4 et 5 ans, font évidemment partie du voyage !

Depuis qu’ils ont quittés la France en septembre 2017, ils ont d’abord passé 2 mois en Argentine : « Nos chiens se sont vraiment régalés ! Ils ont pu se baigner dans la mer – à côté des baleines, rien que ça ! –  dans les rivières, et lors des campings sauvages ils étaient les plus heureux du monde, en pleine nature ! », décrit Jill sur leur blog Raised on the road.

Chili et Argentine

Au Chili, où ils sont restés un mois, ce fut encore mieux ! « On a senti beaucoup moins d’interdictions aux chiens qu’en Argentine : Iris et Iago ont adoré faire des randonnées sur les nombreux sentiers ouverts aux chiens et ont été très bien reçus dans les campings », explique leur maîtresse.

 

Iris et Iago sont devenues des petites stars

En plus de vivre une véritable aventure au quotidien. « Iris et Iago sont devenues des petites stars, se réjouit Jill. Généralement, ils sont bien accueillis par la population locale qui n’a pas vraiment l’habitude de voir des chiens de compagnie, comme on l’entend en France, ou même en laisse. Ils sont donc souvent pris en photo et caressés ! ».

Ils ont même adopté les coutumes locales, au grand dam de leurs maîtres ! « Nos chiens ont pris de très mauvaises habitudes…  Ici les gens jettent beaucoup de nourriture dans la rue ou dans les poubelles et Iris et Iago font maintenant les poubelles tout comme les chiens d’ici… »

Un circuit sur mesure pour les chiens

« Nous avons opté pour le continent Américain car nous souhaitions à tout prix éviter aux animaux les quarantaines et des vols trop nombreux », précisait Jill à 30millionsdamis.fr avant le départ.

Aujourd’hui encore, la famille adapte son quotidien aux animaux : « Par exemple, lorsque nous cherchons un endroit où dormir (camping ou autre) ou lorsque nous visitons des lieux, nous les avons toujours en tête et cela guide nos choix ».

Quelques difficultés en chemin…

Mais comme dans tout voyage, quelques difficultés se sont présentées : certains parcs refusent l’entrée des chiens et les démarches administratives sont parfois compliquées… « Nous avons notamment limité les passages de frontières entre l’Argentine et le Chili (ces deux pays demandent beaucoup de papiers pour chaque traversées) alors que certains voyageurs franchissent jusqu’à 15 fois les frontières entre ces deux pays-là », regrette Jill.

Prochaines étapes ? « Nous sommes actuellement en Bolivie, détaille Jill. Nous nous dirigerons bientôt vers le Pérou, l’Equateur et la Colombie. Ensuite nous traversons l’Amérique centrale et l’Amérique du nord ».

Suite du récit au prochain épisode ! En attendant, 30millionsdamis.fr leur souhaite un bon voyage.


>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google+