Tous les articles par astrid

Fourrure : les choses bougent (un peu) !

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

C’est une décision saluée par tous les défenseurs des animaux ! Le gouvernement norvégien a décidé d’interdire la production de fourrure d’ici 2025, en démantelant de manière progressive tous ses élevages (14/01/2018). Le pays abrite 200 à 250 fermes, qui exploitent 610 000 visons et 150 000 renards, ce qui fait de lui un important producteur en Europe.

>> Partagez cet article sur Facebook, Twitter et Google + avec #StopFourrure.

La Norvège rejoint ainsi le Royaume-Uni, l’Autriche, les Pays-Bas, l’Allemagne et la République tchèque, qui ont aussi fait le choix de fermer leurs exploitations.

Malheureusement, le Danemark, qui est l’un des principaux producteurs de fourrure en Europe avec plus de 16 millions de visons élevés chaque année, ne s’est pas encore prononcé dans le sens d’une quelconque interdiction.

Plusieurs grandes marques de luxe se sont déjà engagées à bannir la fourrure de leurs collections comme Lolita Lempicka, Gucci, Stella McCartney, Hugo Boss ou encore Armani.

L’Europe fournit 70 % du marché mondial de la fourrure

Avec 6 000 fermes d’élevage, l’Union européenne représente 70 % de la production mondiale de fourrures de vison et 63 % de la production de fourrures de renard. La Fondation 30 Millions d’Amis demande la fermeture de toutes ces fermes à fourrure en Europe et la mise en place d’un étiquetage détaillé pour tous les produits en fourrure importés. 280 000 signataires ont déjà rejoint notre pétition !

La France compterait plusieurs dizaines d’élevages d’animaux à fourrure : principalement des visons, des lapins (notamment le lapin orylag) et des myocastors (les ragondins). Dans ces établissements, des milliers d’animaux y sont maintenus dans des conditions précaires et abattus cruellement (comme le montraient plusieurs enquêtes vidéos).

Une petite victoire dans le Doubs

Dans le Doubs, grâce à la mobilisation des associations de protection animale, un arrêté administratif vient de refuser l’autorisation d’extension d’un élevage de visons sur la commune d’Emagny (25). Cette exploitation souhaitait s’agrandir pour élever jusqu’à 18 000 animaux au lieu de 2000 actuellement. « Nous sommes enfin à l’apogée de cette affaire car les procédures durent depuis 6 ans », se félicite le porte-parole de l’association Combactive. Dans 2 mois, l’arrêté sera définitif s’il n’est pas attaqué par le propriétaire de l’élevage.

Pour la fermeture des fermes à fourrure en Europe >>

BERTOU EN FA DANS LE 67

🦋 Je suis BERTOU

🦋Je suis un x berger Né fin octobre 2017 et serai de taille moyenne à l’âge adulte

🦋Je suis issue d’un sauvetage sur l ile de la réunion: J ai été trouvé moi et ma fratrie dans un sous sol de chantier

🦋Je suis comme tout chiot Vif et ludique et serai de taille moyenne: Je remercie ma gentille marraine qui veille sur moi

🦋Frais adoption: 270 euros mise en conformité, antiparasitaires et vol vers métropole


NEO EN FA DAND LE 67

🦋 Je suis NEO 

🦋Je suis un x berger Né fin octobre 2017 et serai de taille moyenne à l’âge adulte

🦋Je suis issue d’un sauvetage sur l ile de la réunion: J ai été trouvé moi et ma fratrie dans un sous sol de chantier

🦋Je suis comme tout chiot Vif et ludique et serai de taille moyenne: Je remercie ma gentille marraine qui veille sur moi

🦋Frais adoption: 270 euros mise en conformité, antiparasitaires et vol vers métropole 

 

 

 

NAIKA EN FA DANS LE 67

🦋 Je suis BELLA  

🦋Je suis un x berger Né fin octobre 2017 et serai de taille moyenne à l’âge adulte

🦋Je suis issue d’un sauvetage sur l ile de la réunion: J ai été trouvé moi et ma fratrie dans un sous sol de chantier

🦋Je suis comme tout chiot Vif et ludique et serai de taille moyenne: Je remercie ma gentille marraine qui veille sur moi

🦋Frais adoption: 270 euros mise en conformité, antiparasitaires et vol vers métropole 

LUTINE EN FA DANS LE 67

🦋 Je suis lutine 

🦋Je suis un x berger Né fin octobre 2017 et serai de taille moyenne à l’âge adulte

🦋Je suis issue d’un sauvetage sur l ile de la réunion: J ai été trouvé moi et ma fratrie dans un sous sol de chantier

🦋Je suis comme tout chiot Vif et ludique et serai de taille moyenne: Je remercie ma gentille marraine qui veille sur moi

🦋Frais adoption: 250 euros mise en conformité, antiparasitaires et vol vers métropole en fa

9 lionceaux abattus dans un zoo suédois : cette pratique qui révolte !

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

Potter, Weasley, Simba, Rafiki, Nala, Sarabi, Kiara, Kovu et Banzaï… ces 9 lionceaux ont été abattus dans un zoo à Boras, dans le sud-ouest de la Suède. L’annonce de leur euthanasie a soulevé une vague de contestation sur les réseaux sociaux.
Le directeur du zoo, Bo Kjellson, a reconnu sur la chaîne de télévision suédoise SVT avoir mis à mort ces animaux alors même qu’ils étaient en parfaite santé (13/01/18) ! Plusieurs raisons sont avancées pour justifier cet acte : une fois passé l’attrait des visiteurs pour ces bébés fauves, ils seraient devenus « de trop », des « animaux en surplus » qui faisaient augmenter « les risques d’agressions au sein du groupe de lions ».
« Nous sommes très transparents à propos de cette pratique aussi bien dans notre communication envers nos visiteurs, nos étudiants et vis-à-vis des médias », a déclaré Bo Kjellson.

Une pratique fréquente

L’histoire de ces lionceaux rappelle celle de Marius, un girafon abattu publiquement en 2014 dans un zoo de Copenhague au Danemark pour raisons similaires. Quatre lions avaient connus le même sort peu de temps après, dans le même établissement. Malheureusement, bien que choquante, cette pratique serait fréquente. Selon l’Association européenne des zoos et aquariums (EAZA), entre 3000 et 5000 animaux sont euthanasiés en captivité chaque année en Europe.
« Après les avoir très largement exploités, on élimine une fois de plus les animaux qui ne rapportent plus d’argent ! », dénonce Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. Et les zoos n’ont aucune raison de remettre en cause cette pratique puisque la présence de bébés animaux est très lucrative puisqu’elle booste considérablement les ventes de billets d’entrée.

D’autres méthodes sont possibles

De plus, pour réguler les populations d’animaux captifs, l’euthanasie est loin d’être le seul recours possible. La stérilisation ou l’emploi de méthodes contraceptives sont utilisées dans certains établissements en France ou aux Etats-Unis. Au zoo de Saint-Louis (Missouri) par exemple, les « chimpanzés prennent la pilule contraceptive, les girafes ont des hormones dans leur nourriture et les grizzlis ont des implants hormonaux dans les pattes » détaillait au New-York Times en 2012 Cheryl Asa, directrice du centre de la contraception de l’association des zoos et aquariums de la ville.

>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

La Fondation 30 Millions d’Amis construit une chatterie au refuge de Bayonne

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

« C’est grâce à la participation exceptionnelle de la Fondation 30 Millions d’Amis que le projet de construction de cette chatterie a pu voir le jour », remercie Joëlle Turcat, présidente du refuge Animaux Assistance Europe à Bayonne (64). Sans cette aide, la Communauté d’Agglomération Pays Basque dont dépend le refuge n’aurait pas été en mesure de financer l’ensemble du projet.

Un ancien bâtiment vétuste

Et pourtant, cette construction était plus que nécessaire ! « L’ancienne chatterie du refuge était un bâtiment construit en 1982 qui tombait véritablement en ruine ! Inondée à chaque pluie, sans chauffage, elle était devenue inutilisable car trop vétuste », se souvient Joëlle.
Cette nouvelle chatterie, construite en 7 mois, est composée de deux grandes salles : l’une pour les chatons et l’autre pour les adultes. « Il y a aussi une cuisine pour la préparation des repas des matous et une petite salle où il y a 5 grandes cages pour les chats que nous avons besoin d’isoler » décrit J. Turcat. L’été, il y a une volière extérieure pour qu’ils puissent profiter du grand air !

Une augmentation des adoptions

« La métamorphose est incroyable ! Il a fait très froid cet hiver et avec le chauffage, aucun chat n’est tombé malade. Ils ont des cachettes partout et peuvent se déplacer facilement. Ils sont désormais heureux comme tout ! », explique la présidente.
La rénovation complète de cette chatterie a aussi des effets positifs sur les adoptions : « C’est beaucoup plus « présentable » pour les visiteurs, se réjouit Joëlle Turcat. Cela donne encore plus envie d’adopter ! »

Les félins sont heureux dans cette nouvelle chatterie ! © Animaux Assistance Europe


>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google +.

Ils ont tout quitté pour faire le tour du continent américain avec leurs chiens (Vidéo)

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

Découvrez en vidéo le périple de cette famille en voyage avec ses chiens ! © Raisedontheroad

Jill, Clément et leurs deux enfants, Rose, 3 ans et Martin, 5 ans, sont partis pour une aventure de plusieurs milliers de kilomètres à travers le continent américain. Et leurs chiens, Iris et Iago, deux golden retriever de 4 et 5 ans, font évidemment partie du voyage !

Depuis qu’ils ont quittés la France en septembre 2017, ils ont d’abord passé 2 mois en Argentine : « Nos chiens se sont vraiment régalés ! Ils ont pu se baigner dans la mer – à côté des baleines, rien que ça ! –  dans les rivières, et lors des campings sauvages ils étaient les plus heureux du monde, en pleine nature ! », décrit Jill sur leur blog Raised on the road.

Chili et Argentine

Au Chili, où ils sont restés un mois, ce fut encore mieux ! « On a senti beaucoup moins d’interdictions aux chiens qu’en Argentine : Iris et Iago ont adoré faire des randonnées sur les nombreux sentiers ouverts aux chiens et ont été très bien reçus dans les campings », explique leur maîtresse.

 

Iris et Iago sont devenues des petites stars

En plus de vivre une véritable aventure au quotidien. « Iris et Iago sont devenues des petites stars, se réjouit Jill. Généralement, ils sont bien accueillis par la population locale qui n’a pas vraiment l’habitude de voir des chiens de compagnie, comme on l’entend en France, ou même en laisse. Ils sont donc souvent pris en photo et caressés ! ».

Ils ont même adopté les coutumes locales, au grand dam de leurs maîtres ! « Nos chiens ont pris de très mauvaises habitudes…  Ici les gens jettent beaucoup de nourriture dans la rue ou dans les poubelles et Iris et Iago font maintenant les poubelles tout comme les chiens d’ici… »

Un circuit sur mesure pour les chiens

« Nous avons opté pour le continent Américain car nous souhaitions à tout prix éviter aux animaux les quarantaines et des vols trop nombreux », précisait Jill à 30millionsdamis.fr avant le départ.

Aujourd’hui encore, la famille adapte son quotidien aux animaux : « Par exemple, lorsque nous cherchons un endroit où dormir (camping ou autre) ou lorsque nous visitons des lieux, nous les avons toujours en tête et cela guide nos choix ».

Quelques difficultés en chemin…

Mais comme dans tout voyage, quelques difficultés se sont présentées : certains parcs refusent l’entrée des chiens et les démarches administratives sont parfois compliquées… « Nous avons notamment limité les passages de frontières entre l’Argentine et le Chili (ces deux pays demandent beaucoup de papiers pour chaque traversées) alors que certains voyageurs franchissent jusqu’à 15 fois les frontières entre ces deux pays-là », regrette Jill.

Prochaines étapes ? « Nous sommes actuellement en Bolivie, détaille Jill. Nous nous dirigerons bientôt vers le Pérou, l’Equateur et la Colombie. Ensuite nous traversons l’Amérique centrale et l’Amérique du nord ».

Suite du récit au prochain épisode ! En attendant, 30millionsdamis.fr leur souhaite un bon voyage.


>> Partagez cette actu sur Facebook, Twitter et Google+

Parcours d’un chien sauvé par la Fondation 30 Millions d’Amis

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

Les différentes étapes du sauvetage d’un chien par la Fondation 30 Millions d’Amis.

Maltraitance, vie dans des conditions misérable… : c’est ce qu’ont connu tous les chiens pris en charge par la Fondation 30 Millions d’Amis. Une fois sauvés, ils sont examinés et identifiés par un vétérinaire. Ensuite, direction le refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie (77) où nos équipes les recueillent et les soignent. Dès qu’ils sont en meilleure santé, ils sont placés en famille d’accueil ou adoptés !

Affamée et assoiffée

Ce fut aussi le cas de Gipsy, 6 ans. Parmi les ordures et les débris de voitures dans une casse de Saint-Denis (93), ce berger malinois attendait désespérément que quelqu’un finisse par s’occuper d’elle. Complètement délaissée, elle mourait de faim et de soif. La Fondation 30 Millions d’Amis a pu la libérer de ces horribles conditions de vie grâce à un signalement (30/09/2017).

Selon le rapport du vétérinaire, la pauvre chienne âgée de 6 ans est dans « un état général médiocre ». Elle est cachectique (elle ne pèse que 18 kilos au lieu de 30 kilos normalement) et ses dents sont pleines de tarte, ce qui montre une absence de nourriture correcte.

Une chienne délaissée

Ses muscles sont aussi atrophiés et ses griffes sont anormalement longues : preuve qu’elle ne se déplaçait pas beaucoup. Elle a aussi des escarres non soignées ainsi que « le poil sale, des bourres de poils, et des excréments et de l’urine sur son pelage », conséquences d’une absence de soin, d’hygiène et d’entretien de base.

De son côté, le propriétaire se justifie en indiquant qu’il aurait acheté la chienne pour qu’elle protège la casse, mais qu’elle serait ensuite devenue « trop agressive » pour qu’il s’en occupe…

Appel à l’adoption

Gipsy ne présente pourtant aucune une once de méchanceté… « Elle est vraiment très très gentille », décrivent les bénévoles du refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie (77) où elle a été recueillie. Et ce, en dépit « de troubles du comportement sévères, d’absence d’éducation de base (probablement coercitive, violente et non respectueuse du bien-être animal) », complète le vétérinaire.

Cédée à l’amiable à la Fondation 30 Millions d’Amis, Gipsy attend une famille au refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie. Si vous voulez lui faire connaître l’amour qu’elle n’a jamais eu, appelez au 01 64 00 15 45. Elle attend que la chance lui sourit enfin !

Chasse à courre : vidéo d’un massacre qui perdure

cet article a été publié à l'original en provenance de ce site

La scène de cette chasse à courre a été filmée.

Lors d’une chasse à courre organisée dans la forêt de l’Aigue dans l’Oise (06/01/2017), un équipage de vénerie a poursuivi un cerf jusque dans une rivière dans laquelle il l’aurait noyé… Sur les images tournées par l’Association AVA (Abolissons la Vénerie Aujourd’hui), on peut voir le cervidé pourchassé par des chiens et des chasseurs, tenter de s’enfuir dans l’eau avant d’être rattrapé par ses poursuivants entassés dans une barque. Selon l’association, la traque aurait duré une vingtaine de minutes. Cette scène odieuse est malheureusement assez courante lors d’une chasse à courre…

Signez notre pétition

La Fondation 30 Millions d’Amis est horrifiée par ces pratiques d’un autre âge qui sont particulièrement cruelles. Il est évident que les animaux ainsi poursuivis pendant des heures sont épuisés et menés à bout et connaissent une mort sanglante !

Aujourd’hui, cette tradition ne subsiste que pour le plaisir de quelque 450 équipages qui s’obstinent à faire perdurer cette sauvagerie déjà abolie par de nombreux pays.

Rejoignez les 123 000 signataires de notre pétition demandant l’abolition de la chasse à courre.

Pour l’abolition de la chasse à courre >>